AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur La couronne verte (66)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
Marple
  05 avril 2016
On pourrait résumer La couronne verte en disant que c'est l'histoire d'un "spring break" au Mexique qui tourne mal. Mais alors on ne dirait pas l'essentiel...

Car l'essentiel est ailleurs, comme toujours chez Kasischke. L'essentiel, c'est cette ambiance, ce voyage dans la tête de 2 adolescentes, cette histoire d'amitié, d'angoisse, de souffrance et de découverte, ces retournements de situation et ces émotions violentes.

Dès le début, dès le tout premier chapitre, on nous annonce le drame. Sans qu'on sache exactement quel drame, quelle victime, quel bourreau. Puis les chapitres alternent les points de vue entre Anne, la jeune fille sage et sérieuse, et Michelle, sa meilleure amie, nettement plus exaltée.

Et nous, lecteurs, nous nous passionnons pour ces deux récits des mêmes événements, d'abord si proches puis si différents. Et nous cherchons à comprendre, à deviner, à prévenir, à réparer. Autrement dit, nous plongeons complètement dans ce roman et partons nous aussi pour ce troublant spring break.

Challenge PAL et challenge Petits plaisirs 15/xx
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          540
Alexein
  26 juin 2017
Histoire mêlant la mythologie, le fantastique et l'apprentissage de la vie adulte, La couronne verte raconte les vacances de printemps de trois amies lycéennes du nord des États-Unis parties à la « conquête » des plages touristiques mexicaines.

Cancún : le soleil, la plage, l'eau cristalline, les corps qui se mélangent, la sueur, l'alcool. Toute la lourdeur d'une jeunesse insouciante qui n'est là que pour se perdre dans une immense orgie élevée au statut de « rite de passage ». Mais dans cette vision faussée du Mexique surgit une brèche qui balaie ces petits jeux futiles et éphémères et révèle aux yeux de deux des jeunes filles la vraie valeur de ce pays : son âme, tout ce qui y est intemporel et mystérieux et qu'elles ne pouvaient percevoir, aveuglées qu'elles étaient par ce voile d'illusions.

La découverte sera coûteuse, confuse, angoissante. Dans une alternance très bien menée des points de vue des deux héroïnes, nous entrons dans leurs esprits et partageons leurs tourments, leurs aspirations, leurs préoccupations et, pour l'une d'elles, la quête mystique de quelque chose d'indicible, l'attente d'une révélation.

L'art de la suggestion de Laura Kasischke et la belle poésie qu'elle déploie savamment font de ce livre une histoire poignante. Je m'attendais à une intrigue plus complexe mais il ne faut pas en demander trop à un livre de deux cents pages. L'intrigue est prenante, mais peut-être promet-elle plus qu'elle n'apporte en fin de compte ? Si la surprise fut au rendez-vous, elle ne m'a pas marqué plus que cela.

Il faut dire que pour ce genre d'histoire, le cinéma est un dangereux concurrent. Mais la littérature aura toujours des moyens et des effets qui lui sont propres. Et la très belle prose qui tisse ce récit me donne très envie de découvrir d'autres livres de cet écrivain. J'aime ses atmosphères envoûtantes qui m'imprègnent sans que je m'en rende compte et me font doucement basculer là où elle l'a décidé. Ce talent est rare. Je vais donc continuer à creuser son oeuvre pour dénicher d'autres pépites.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          421
AgatheDumaurier
  21 août 2016
Encore un roman de Laura Kasischke sur l'occident matérialiste confronté à des puissances éternelles qui le dépassent...
Ici, ça démarre petit, comme d'habitude. Trois lycéennes à la fois naïves et averties (la jeunesse, quoi), s'envolent pour un hôtel à Cancùn afin d'y passer leurs vacances de printemps de terminale. Un rituel américain, visiblement, en quête de bronzage, alcool, fête. Sea, sex and sun. Mais le Mexique, ce n'est pas un camp de vacances, à moins qu'on ne décide, comme Terry, la troisième, de ne pas quitter l'hôtel. le Mexique, c'est une terre primitive et violente, où le soleil est un dieu vengeur, le fils du soleil un serpent à plumes qui se nourrit du coeur des vierges, et la mer, une masse immense d'un bleu inconnu... Michelle et Anne ressentent cela. Confusément chez Anne, violemment chez Michelle. Alors l'hôtel ne les intéresse pas vraiment, et elles s'en vont visiter Chichèn Itzà, la grande pyramide des Mayas, accompagnées d'un homme d'une quarantaine d'années, dont elles savent qu'elles n'auraient pas dû le suivre...Confrontées à la puissance de la Nature et d'une civilisation étrangère qu'elles ne soupçonnaient pas, les deux jeunes fille réagissent différemment : angoisse et vertige pour l'une, qui cherche à se rassurer avec des Américains qui lui semblent familiers, euphorie tout aussi déstabilisante pour l'autre. le danger est partout, mais le lecteur ne sait pas très bien d'où il viendra.
Un roman fascinant qui contient aussi d'autres thèmes, dont l'impuissance des parents à protéger leurs enfants par leurs conseils, jamais suivis, servi par une écriture poétique magnifique. Et en plus, qui a l'élégance de dire tout cela rapidement, comme pour mieux nous frapper. Mais que faire ? Comme dans un conte, il n' y rien à faire. La forêt se referme pour cent ans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          390
LePamplemousse
  14 août 2013
Trois jeunes lycéennes, Terri, Anne et Michèle, décident de passer leur vacances de printemps, le fameux "Spring break" au Mexique.
Quittant pour la première fois le nid familial, ces vacances marquent le passage à l'âge adulte pour les élèves de terminale.
Leur but : passer trois jours à bronzer, à boire des boissons alcoolisées et à draguer sous le soleil...Tout un programme ! Bien sûr, on se dit qu'avec un tel programme, ça ne peut que déraper.
Boire du matin au soir et espérer coucher avec le plus de garçons possibles ne me semblait déjà pas l'idée du siècle.
J'étais presque contente quand il se produit enfin quelque chose car franchement, être jeune n'excuse pas autant d'inconscience.
Voulant s'émanciper, deux amies choisissent d'aller visiter un site archéologique en compagnie d'un inconnu. Et dès lors, rien ne se passe comme prévu...
Nous éprouvons une angoisse dès le début car la grande naïveté des trois jeunes filles annonce un drame, même si on ne sait pas trop d'où viendra le danger.
L'auteur est très douée car on soupçonne tout le monde dès le début et évidemment quand le danger surgit, c'est trop tard.
Elle réussit à merveille à nous immerger dans cette histoire au départ très légère et qui devient de plus en plus lourde au fil des pages, comme une chape de plomb qui nous tomberait dessus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          342
Under_the_Moon
  11 février 2020
La couronne verte, à la lecture de ce titre, on pense très vite à celle qu'Hernan Cortes a "emprunté" aux Aztèques et qui se trouve aujourd'hui à Vienne (en plus d'une réplique à Mexico). Une coiffe imposante et d'une couleur enivrante qui marquait la toute puissance de l'empereur et marquait le lien qu'il entretenait avec les dieux. La couleur verte est un motif (hypnotique aussi!) très présent dans ce roman de Laura Kasischke qui nous raconte une virée à Cancun de trois lycéennes du Midwest. Ce qui devait être un court séjour sympathique entre copines pour fêter comme il se doit leur dernières vacances en tant que lycéennes (le fameux "Spring Break") se transforme vite en un cauchemar. Après une expédition dans les ruines mayas, les amies sont séparées, et l'une d'elle disparaît.

Ce roman a été écrit alors qu'une affaire de disparition très similaire à celle décrite dans le roman avait lieu. Au fil de cette lecture, il est difficile de ne pas être absorbée par la précision avec laquelle l'auteure décrit progressivement et en peu de mots la façon dont tout bascule dans l'inquiétant, dans la frayeur alors que tout, quelques pages auparavant avait l'air banal. Petit à petit, la narratrice insère quelques détails qui installent le doute, mais pas assez pour l'étiqueter comme un "danger" et pourtant, on sent bien qu'il arrive.

Le roman est construit en quatre parties et alterne les points de vues des trois lycéennes. Les deuxpremières qui peuvent sembler plus "longues" permettent de présenter ces ados qui au dehors nous sembleraient si normales, et pourtant.. Elles aussi ont leur failles, celles qui conduisent à faire LE pas qu'il ne fallait pas. le roman s'attarde donc plus sur la psychologie des adolescentes que sur l'action à proprement parler, mais les chapitres très courts et les phrases toutes aussi courtes créent une impression d'immédiateté de discours (comme le feraient des ados) et de proximité avec le lecteur. Laura Kasischke évoque donc cette période qu'est l'adolescence avec les envies d'aventures et d'expérimentation (au détriment du de signaux d'alertes..) qui l'accompagne et le danger qui peut être parfois tapi sous le "connu", le "normal" ou "sans histoire". Certes, l'histoire met en scène l'une des plus grandes frayeurs des parents, amplifiée par le goût des médias pour les mises en scènes et gros plans sordides sur ces horribles faits divers mais la prose de l'auteure a elle aussi quelque chose d'hypnotique ! Et j'ai trouvé intéressant ce parallèle que Laura Kasishchke fait dans certains passages entre les pauvres jeunes filles qui étaient droguées avant d'être offertes au dieux précolombiens et ses ados insouciantes sacrifiées sur l'autel des "besoins virils" d'hommes sans scrupule ni empathie.

Même si j'ai trouvé la traduction par moments trop "calquée" ou approximative, je relirai cette auteure c'est sûr et certain ! (et je la conseillerai aussi)


Multi-Défis 2020
Plumes féminines 2020
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
mesrives
  17 novembre 2014
Trois jeunes américaines embarquent pour un séjour à Cancun au Mexique, de leur hôtel elles découvrent que tous les jeunes touristes sont venus profiter du merveilleux "sea, sex and sun". Malgré tout, elles arrivent à télescoper un "vieux beau" qui doit leur faire découvrir le lieu mythique de Chichén Itzá ...Voyage initiatique d'adolescentes en construction, c'est sans peine que nous les suivons mais pas sans sueur froide§
Commenter  J’apprécie          250
Ambages
  14 novembre 2015
A la fin du lycée, trois lycéennes américaines partent seules en vacances au Mexique. le début de l'aventure. Une mer magnifique, un soleil rayonnant, un hôtel sympa. Les rappels de sécurité ont bien été renouvelés par leur famille : la crème pour éviter les coups de soleil, attention à l'alcool, ne pas monter en voiture avec des étrangers... L'avion décolle. Tout va bien. C'est à l'atterrissage que tout part en vrille. Ca commence par de légères turbulences _genre cloques sur la peau, puis un trou d'air _un groupe de trois, il y en a toujours un qui reste sur le carreau... On se demande si le crash pourra être évité.
Et c'est à ce moment que j'ai trouvé l'histoire bien ficelée car l'inquiétude se transforme en angoisse de manière intelligente, et il est bien difficile de savoir d'où viendra le danger.
Parallèlement à cette intrigue qui démontre les limites des mises en garde des adultes vis-à-vis des enfants, l'auteur ouvre une brèche dans les légendes mayas liées à la pyramide de Chichén Itza, ce qui donne une dimension mystique au récit.
Roman troublant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
BonoChamrousse
  10 juillet 2019
LA COURONNE VERTE de Laura Kasischke
Traduit par Céline Leroy

Christian Bourgeois Éditeur (GF)
Le Livre de Poche

* * * * * C O U P d'E C O E U R * * * * *

Quelle claque ! Mais quelle claque que ce livre !

Avec LA COURONNE VERTE, Laura Kasischke m'a ramenée à mes 18 ans. Cet âge charnière où l'on n'est pas encore sorti réellement de l'enfance et où l'on n'est pas encore l'adulte que l'on croît pourtant être. Parce que c'est bien connu, les filles de 18 ans ont la tête farcie par les conseils de prudence de leurs mères tout en étant totalement inconscientes du danger. Certaines (et ce fut mon cas), se rendent compte des années plus tard de la chance qu'elles ont eues... mais d'autres ont lancé les mauvais dés du destin, comme Anne et Michelle, et une mauvaise décision en entraînant une pire, c'est le cauchemar assuré...

LA COURONNE VERTE est un livre que toutes les mères devraient faire lire à leurs filles et que les filles devraient lire...

Mais il est bien plus que ça !

Car il y a aussi, et surtout, l'écriture de Laura Kasischke (magnifiquement retranscrite par Céline Leroy).

La subtilité dont fait preuve Laura Kasischke en associant les couleurs, et particulièrement le vert, à un langage poétique donne à ce texte une dimension complètement mystique qui m'a éblouie.

Gros coup de coeur pour moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          151
Sophie_Bazar
  29 mai 2010
J'aime vraiment Laura Kasischke. Sous des dehors de livres inoffensifs aux titres un peu naifs ("A moi pour toujours", "Rêves de garçons") et les thèmes qu'elle aborde (l'adolescence, les rituels de passage à l'âge adulte, les femmes au foyer désespérées), ses portraits sont tout sauf lisses et ses histoires redoutables et même un peu brutales. Je l'ai découverte avec "La vie devant ses yeux" (adapté au cinéma) et "La Couronne Verte" m'a beaucoup rappelé "Rêves de garçons" par son suffocant rebondissement de dernière minute : dans un décor végétal luxuriant et menacant, on sait dès le début que le mal surgira, mais peut-être pas de là où l'on croyait. Lecture rapide et fièvreuse, de celles qui font retenir son souffle.
Lien : http://anyuka.canalblog.com/..
Commenter  J’apprécie          120
keisha
  03 décembre 2011
Découverte de l'auteur si loué par ailleurs, avec ce roman. Mauvaise pioche? Bien sûr cette histoire de copines américaines partant au Mexique en vacances juste avant d'intégrer l'université est sympathique, les rêves et réactions des adolescentes sont bien croqués, elles sont tiraillées entre leur envie de s'amuser et les conseils de sagesse de leurs mères (ne monte pas dans la voiture d'un étranger! ne quitte pas ton verre des yeux!), mais les ficelles sont un peu grosses, j'avais deviné assez vite ce qui allait se passer. Un côté carte postale/office mexicain du tourisme, saupoudré d'histoire et de légendes (mayas, incas, je mélange toujours), avec une ambiance de plus en plus lourde et poisseuse qui pousse à tourner les pages (dans mon cas, à lire en diagonale) et voilà une déception, pas atténuée par les phrases courtes et l'impression que c'est bien gentil mais léger.Même si l'histoire de Michelle est terrible. Mais on savait dès le début que les vacances tourneraient mal, non?
Lien : http://en-lisant-en-voyagean..
Commenter  J’apprécie          110


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






.. ..