AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de Takalirsa


Takalirsa
  10 avril 2020
Le moins que l'on puisse dire, c'est que Laura Kasischke prend son temps pour raconter son histoire. Je dirais même qu'elle se noie souvent dans les détails. Et en même temps, c'est toute la force de son écriture : la psychologie des personnages. Chaque fois qu'elle adopte un point de vue, on mesure toute l'importance du ressenti personnel et l'influence du vécu passé sur les réactions présentes. Et l'on oscille ainsi entre l'avant et l'après accident de voiture qui a coûté la vie à Nicole et que les concernés ne s'expliquent toujours pas.

Shelly, premier témoin arrivé sur les lieux, ne comprend pas pourquoi l'enquête de police a été bâclée et que le journal local n'a raconté que des inepties. Craig, le petit ami tenu pour responsable parce qu'il conduisait ce soir-là sous l'emprise de substances illicites, promène sa dépression sur le campus. Perry, son colocataire et ami d'enfance de Nicole, fait appel à une enseignante spécialisée dans les rites funéraires, Mira Polson – j'ai adoré le contenu de ses cours ! - afin d'éclaircir l'affaire sous couvert d'une publication universitaire. Car il y a bien mystère : que s'est-il donc passé cette fameuse nuit ? Pour Craig, c'est le black-out. Quant à Perry, il est persuadé d'avoir croisé plusieurs fois le spectre de la jeune fille. Hallucination due au traumatisme ? Ou bien existe-t-il une explication rationnelle ?

Les investigations des uns et des autres, qui d'abord se croisent puis finiront par se rejoindre et mettre en commun leurs différentes informations, les mènent sur le chemin de la sororité Oméga Thêta Tau. A partir de là, on entre avec délice et frisson dans le folklore universitaire, avec ses rumeurs concernant suicides, morts accidentelles et autres bâtiments hantés qui portent malheur. On découvre le monde si particulier des fraternités/sororités propre aux États-Unis, avec ses rituels et ses sombres secrets (Qu'est devenue Denise, cette jeune fille subitement disparue que la police n'a jamais vraiment cherchée?). Un monde de mensonges (« Nous ne faisons jamais rien de physiquement dangereux ») où les filles forment un groupe uni voire uniforme (Denise, Nicole, Josie et les autres se ressemblent tellement…) qu'il est bien difficile de cerner les individus et de savoir où est la vérité.

Celle-ci finira par émerger, lentement, sournoisement, douloureusement. du moins aux yeux des principaux protagonistes car officiellement, tout est étouffé. Une vérité qui fait peur, d'autant que rien n'est vraiment réglé, que tout peut recommencer ici ou ailleurs, plus tard comme autrefois.
Commenter  J’apprécie          91



Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Ont apprécié cette critique (9)voir plus