AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070531651
Éditeur : Gallimard (10/11/1992)

Note moyenne : 3.9/5 (sur 15 notes)
Résumé :
4° de couverture :
(Edition source : Gallimard, Découvertes, Histoire, N° 157 - 11/1992)


En 1861, les Etats-Unis sont une nation prospère.
Et pourtant, une profonde fracture divise les Etats du Sud, agricoles et esclavagistes, et ceux du Nord, industriels et abolitionnistes. L'élection d'Abraham Lincoln à la présidence me le feu aux poudres.

Le Sud fait sécession Très vite, la guerre devient totale. Un million de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
BazaR
  19 octobre 2019
Malgré ou à cause de tous les films et séries que j'ai pu voir ayant pour cadre la guerre de Sécession, je dois bien avouer que la succession des événements restait pour moi au minimum désordonnée, au plus chaotique. Il fallait remédier à cela.
Le Découvertes Gallimard d'André Kaspi me fournit le cadre souhaité sans m'obliger à lire un pavé. Déjà, j'ai enfin pu situer géographiquement les lieux des combats. Sur une carte, on s'aperçoit immédiatement que ceux-ci ont essentiellement eu lieu sur le territoire Confédéré et qu'on peut les diviser en trois grandes zones : l'Ouest autour du Mississipi, l'Est non loin des capitales et la mer.
La chronologie de ces combats est éclairée. le style d'André Kaspi n'exclut pas l'émotion, au contraire. L'insistance sur la boucherie et le gaspillage en vies humaines les rend presque palpable. Les assauts, les tranchées ; je n'ai pu que considérer cette guerre que comme une répétition du grand carnage de la première guerre mondiale. L'auteur parvient également à glisser de mini biographies des généraux Sudistes et Nordistes et à nous faire goûter leurs particularités : le pusillanime McClelland, le char d'assaut impitoyable Sherman, le fringant Beauregard, etc.
Mais les parties les mieux traitées sont à mon avis l'avant et l'après-guerre. Vu de notre fenêtre, on peut s'étonner que les politiques de ce temps n'aient pas trouvé un compromis qui leur permette de gérer pacifiquement la fin de l'esclavage ; personne n'a envie d'une guerre civile. de fait, nombreux sont ceux qui ont oeuvré avec pour objectif essentiel de maintenir l'Union à n'importe quel prix. Mais la variété des opinions – de l'extrémisme pro-esclavage aux abolitionnistes partisans de l'action violente en passant par tout le spectre intermédiaire plus ou moins modéré – rendait le compromis impossible à tenir éternellement. André Kaspi nous montre la colère qui monte de part et d'autre jusqu'à l'explosion provoquée par l'élection de Lincoln.
A noter que l'auteur nous fait une écoeurante description du « cheptel » des esclaves dans le Sud plus proche de Twelve years a slave que des domestiques de Gone with the Wind. A noter aussi que ce sont les Républicains qui ont poussé pour l'arrêt de cette « pratique », alors que les Démocrates bénéficiaient d'un fort appui dans le Sud. Notre vision de ces partis, forgée à l'aune de ces cinquante dernières années, ne nous permet pas d'avaler cette information facilement.
Les conséquences de la guerre à plus ou moins long terme sont aussi bien évoquées : le Sud a perdu la guerre, mais la vie des Noirs en Amérique n'en sera guère améliorée pour autant. La notion de suprématie blanche fait son chemin dans l'ensemble des États Unis et on le voit encore aujourd'hui. Cette guerre reste le plus grand traumatisme de cette nation, les persistantes commémorations contemporaines en sont la preuve.
Bon, la véritable raison qui m'a poussé à lire ce livre, c'est que je souhaitais éclaircir le cadre du dernier roman de Jean-Laurent del Socorro – Je suis fille de rage. J'espère ne pas attendre trop longtemps avant de le lire, pendant que le contexte est frais dans ma tête.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          450
Malise
  28 mai 2013
Cet ouvrage fait partie de la collection Découverte Gallimard qui est, à mon avis, une réussite en matière de vulgarisation. Quels que soient les sujets abordés, ils le sont toujours sous les hospices de spécialistes reconnus qui savent mettre leurs connaissances à la portée de tous, l'ensemble assorti d'une iconographie riche et variée. "La Guerre de Sécession : les États désunis" ne fait pas exception à la règle, mélant grande histoire et témoignages individuels, récits de batailles célèbres et anecdotes, sous la plume d'un historien de renom, André Kaspi. Une référence pour celles et ceux qui débutent en la matière ou cherchent à enrichir leur culture générale.
Commenter  J’apprécie          60
mimipinson
  17 décembre 2013
J'ai mis le cap sur l'un des épisodes les plus meurtriers de l'histoire américaine, mais surtout sur le conflit fondateur de cette nation ; en tout cas bien davantage que la guerre d ‘indépendance .La guerre de Sécession restait, jusqu'à maintenant quelque chose d'assez nébuleux, à peine effleuré, et en tout cas les rares aperçus que j'ai pu en avoir au cinéma ou en littérature étaient plus qu'anecdotiques.
L'ouvrage, qui pour certains, pourrait paraitre synthétique aura eu le mérite de poser de solides bases sur lesquelles je pourrai m'appuyer ultérieurement.
Cette guerre qui oppose les sudistes esclavagistes, aux unionistes abolitionnistes consolide les bases constitutionnelles de ce pays en renforçant le gouvernement central.
Il s'en suivra l'entrée en vigueur de 3 amendements majeurs :
« Ni esclavage ni servitude involontaire, si ce n'est en punition d'un crime dont le coupable aura été dûment convaincu, n'existeront aux États-Unis ni dans aucun des lieux soumis à leur juridiction. » le 13ème
« Toute personne née ou naturalisée aux États-Unis, et soumise à leur juridiction, est citoyen des États-Unis et de l'État dans lequel elle réside. Aucun État ne fera ou n'appliquera de lois qui restreindraient les privilèges ou les immunités des citoyens des États-Unis ; ne privera une personne de sa vie, de sa liberté ou de ses biens sans procédure légale régulière ; ni ne refusera à quiconque relève de sa juridiction l'égale protection des lois. » le 14ème
« le droit de vote des citoyens des États-Unis ne sera dénié ou limité par les États-Unis, ou par aucun État, pour des raisons de race, couleur, ou de condition antérieure de servitude. » le 15ème
Tout n'est pourtant pas rose au pays de l'Oncle Sam. Il faudra attendre encore pour abolir toute ségrégation raciale, et voir élu le premier Président noir de son histoire.
La collection Découverte Gallimard , constitue une excellent entrée en matière, et une porte ouverte au large pour qui veut approfondir un sujet, quel qu'il soit.


Lien : http://leblogdemimipinson.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          35
adeline881
  09 mai 2015
Un livre concis pour comprendre le premier grand conflit américain. le plus des photos et des extraits d'articles de l'époque rendant parfaitement le climat particulier de l'époque.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
BazaRBazaR   15 octobre 2019
En 1858, Lincoln se présente aux sénatoriales de l'Illinois face à Douglas, l'un des ténors du parti démocrate. Les deux hommes parcourent l’État pour animer des débats...
Lincoln ne dissimule pas qu'il déteste l'esclavage. Le système, soutient-il, "se fonde sur l'égoïsme de la nature humaine. S'opposer à son existence, c'est s'appuyer sur l'amour de la justice."... Mais dans l'Illinois, si l'esclavage est interdit par l'Ordonnance de 1787, les Noirs libres n'ont pas le droit de s'établir Aussi Lincoln exprime-t-il des opinions modérées: "Je dirai donc que je ne suis pas, et que je n'ai jamais été en faveur de l'égalité politique et sociale de la race noire et de la race blanche, que je ne veux pas et que je n'ai jamais voulu que les Noirs deviennent jurés ou électeurs ou qu'ils soient autorisés à détenir des charges politiques, ou qu'il leur soit permis de se marier avec des Blancs..."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          144
BazaRBazaR   17 octobre 2019
Ces six semaines sont sanglantes. Aucun des deux adversaires (Lee et Grant) ne cèdera sous peine de perdre une partie décisive... A Cold Harbor, près de 7000 Fédéraux tombent dans les huit premières minutes. Dans la seule journée du 3 juin 1864, Grant perd 12000 hommes. Des généraux eux-mêmes n'échappent pas au carnage.
L'épouse du président Lincoln reprend contre Grant l'accusation de 1863: "Grant est un boucher qui n'a pas les capacités pour commander une armée. Il perd deux fois plus d'hommes que l'ennemi. Il ne sait pas gérer. Il n'a aucun respect pour la vie".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
BazaRBazaR   19 octobre 2019
Les États du Sud voulaient leur indépendance. Ils ne l'ont pas obtenue. Ils ont, en dépit de leur défaite militaire, conforté la notion de droit des États, d'une autonomie, d'un particularisme qui survivront longtemps. Ils combattaient les forces de l'Union pour maintenir l'esclavage. Ils ont dû accepter le treizième amendement et les deux suivants.
Toutefois, ils ont imposé la notion de suprématie blanche. Ce n'est pas à dire qu'en fin de compte, ils ont remporté la guerre de sécession. L'ont-ils perdue pour autant ? Ce n’est pas sûr. Les Noirs ont-ils tiré de la victoire des Fédéraux tous les profits qu'ils pouvaient en attendre ? Ce n'est pas sûr non plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
BazaRBazaR   14 octobre 2019
Les grandes villes, celles qui connaissent la croissance la plus spectaculaire, sont dans le Nord. New York, au cœur d'un tissu extrêmement dense de voies de circulation, métropole économique et financière dont l'influence s'étend des Grands Lacs au golfe du Mexique, compte un peu moins de 100 000 habitants en 1810 ; cinquante ans plus tard, elle a dépassé le million.
Commenter  J’apprécie          160
Videos de André Kaspi (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de André Kaspi
Les 15 et 16 juin 2019 se déroulait la onzième édition du salon international du livre au format de poche Saint-Maur En Poche (SMEP). L'occasion, pour Sylvain Berrios (maire de Saint-Maur-des-Fossés), André Kaspi (Maire adjoint délégué à la culture de Saint-Maur-des-Fossés), Gérard Collard (co-organisateur de SMEP), Jean-Edgar Casel (co-organisateur de SMEP), Marina Carrère d'Encausse (France 5, Jacqueline Pétroz (France Inter), Mélanie Morin et David Medioni de déclarer officiellement ouvert Saint-Maur En Poche 2019
ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoi... (merci)
La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
#soutenezpartagezcommentezlgn
Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard @Jean-Edgar Casel
+ Lire la suite
>Histoire de l'Amérique du nord>Histoire des Etats-Unis>1861-1865 Guerre de Sécession (6)
autres livres classés : guerre de sécessionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

C'est la guerre !

Complétez le titre de cette pièce de Jean Giraudoux : La Guerre ... n'aura pas lieu

de Corée
de Troie
des sexes
des mondes

8 questions
911 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , batailles , armeeCréer un quiz sur ce livre