AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9791024600284
Les éditions la matière noire (19/09/2013)
4.25/5   6 notes
Résumé :
 « Boulot, ivresse et autres bizarreries », c'est le recueil de ces heures longues, lentes, perdues et flinguées en plein jour ; Ces heures assassinées, plantées dans le dos par ce suceur de vie qu'est le sacro-saint travail. C'est l'incongruité d'une présence humaine au milieu de collègues sans avenir, sans joie et sans force. C'est le refus de la hiérarchie imbécile ; le refus de se conformer à des ordres venus de supérieurs qui ne semblent pas savoir, eux-mêmes... >Voir plus
Acheter ce livre sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Mike Kasprzak a un nom impossible, cauchemar des critiques. Un nom d'emmerdeur. Mais pourtant, il va falloir vous y faire, parce qu'on risque de le voir souvent, dans un avenir proche.

"Boulot, ivresse et autres bizarreries" est une auto-fiction sous forme de recueil de nouvelles, publié chez la matière noire.
En guise de noir, ça y va, d'ailleurs. C'est un récit acerbe, caustique, qui ne ménage pas son lecteur, quitte parfois à le froisser. Mais un auteur honnête ne va pas vous caresser dans le sens du poil. Pas de risque ici, on est pas chez Musso, hein. On cherche pas à vous alpaguer pour que vous crachiez vot' pognon, mes bonnes gens. Avec ses textes aussi tranchants que du verre cassé, Mike est susceptible de vous blesser, mais il ne viendra pas à votre secours. Au contraire. Parfois un peu agaçant lorsqu'il s'embrouille dans une vision moralisatrice et un peu donneuse de leçons, Mike K. devient carrément flamboyant et brillant quand il laisse son imaginaire et son onirisme prendre le dessus. ("Une pluie de vodka", "violent coup de main")

Le départ du recueil est lent et gagne inexorablement en puissance, jusqu'à livrer quelques nouvelles vraiment originales, étonnantes et très bien écrites.
C'est cet amour de l'écriture qui transparaît d'ailleurs des pages, allié à la colère de l'auteur, un jeune homme d'évidence révolté et dégoûté par le monde dans lequel il vit. Sincère, droit, direct. Des qualités qui ne courent plus vraiment les rues.

Voilà un jeune auteur Français talentueux, travailleur, qui s'est entaillé le bide, en a sorti ses tripes et les a mises dans chacun de ses textes, tout autant que dans le magazine "Le cafard hérétique", qui regroupe de nombreux auteurs aussi doués que méconnus. (Andy Verol alias Léonel Houssam, tout de même)
Prenez Bukowski, Céline, Hubert Selby Jr, Kerouac, mélangez le tout, ajoutez de la nitroglycérine et vous obtenez Mike Kasprzak. Un kamikaze qui fonce en piqué sur votre bibliothèque pour la faire exploser.
Loin, très loin de Saint-germain des prés, tellement plus proche de la rue, des clodos, des laissés pour compte, des chômeurs, de ceux qui n'ont pas de rolex au poignet, qui s'en tapent et qui font chier le monde.
Indispensable autant que salutaire.

"Boulot, ivresse et autres bizarreries" n'est pas écrit avec de l'encre mais avec
les fluides qui font la vie : le sang, le sperme, l'alcool.

Mike K. vient de sortir un nouveau recueil, intitulé "Monstres", aux éditions les occultés, et travaille sur un roman, en plus de son activité de rédacteur en chef du cafard hérétique.
Commenter  J’apprécie          10
e 28 août 2013 à 13 heures 08, je me prends une grosse claque en pleine tête. Pas vu venir celle-là. Celui qui me la donne est l'auteur de ce recueil de nouvelles Boulot, ivresse et autres bizarreries, Mike Kasprzak.



Si la quatrième de couverture m'avait interpellé, je ne m'attendais pas à en sortir de la sorte. Je ne m'attendais pas à m'en prendre autant en plein visage. Explosion de trop plein. Ça ne fait pas toujours du bien mais bordel ! Qu'est ce que j'aime ce genre de plume brutale, violente, acide et ironique. Haleine d'alcool bon marché. Odeur nauséabonde. Misère. Littérature. Un poil de philosophie. Boulot. Routine assassine. Ivresse. Errance. Jurons. Si le narrateur semblait errer sur cette planète qui ne lui correspond pas, il en vient rapidement aux mains. Révolution silencieuse puis soudainement criarde. Chaque nouvelle est un coup droit, un uppercut bien placé sur la tête du lecteur qui encaisse autant que son narrateur. On inspire. On expire. On suffoque. On étouffe même à force d'être brutalisés, bousculés, secoués par cette plume criante de vérité.

Je n'ai que trop lu des romans où les auteurs s'essaient à ce genre : celui de la criante vérité faite du langage parlé et injurieux. Beaucoup se brisent les dents sur le trottoir en voulant feindre un langage qu'ils ne maitrisent pas, dont ils ne soupçonnent pas les vertus. Mike Kasprzak, lui, parvient à faire de sa plume une arme redoutable, jouant avec les mots, les registres. Oh nous sombrons parfois dans la vulgarité mais j'aime cette vulgarité se noyant dans un trop plein de sentiments et d'émotions. Cette vulgarité, c'est de la Beauté à l'état brut. Certains lecteurs ne comprendront surement pas, se bloqueront et s'offusqueront à la moindre mention du mot « merde », « cul », « baise » … mais ces lecteurs perdront l'occasion de rencontrer l'humanité quotidienne, routinière, celle que nous avons à de trop nombreux coins de rues. Ne faites pas comme eux et osez ! Osez tourner les pages de ce trop plein d'(in)humanité.

Je ressors de ce recueil de nouvelles à bout de souffle et un peu troublée, je dois l'admettre. Diplômée, sur-diplômée, je suis passée par pas mal des phases décrites dans ce livre. Je suis passée entre autres par la case pôle emploi, la jonglerie ente l'espoir et le désespoir, la fuite d'une routine assassine et empoisonnante au goût de bière. C'est en se détruisant qu'on se construit, c'est ce qu'ont pensé certains sociologues. Je pense que c'est en se retrouvant au fin fond du trou qu'on apprend à se connaître … et qu'on se construit réellement. Boulot, ivresse et autres bizarreries est un de mes coups de coeur du moment.

Lien : http://leslescturesdespleenl..
Commenter  J’apprécie          40
Mi autobiographie mi fiction, mi roman mi recueil de nouvelles, Mike K nous déroute et nous surprend tout au long de ses pages qu'il noircit de sincérité, d'authenticité et vie hurlante dans le désert.
Commenter  J’apprécie          00


Video de Mike Kasprzak (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mike Kasprzak
http://lesoccultes.com/catalogue/mons... Vidéo de présentation du recueil de nouvelles "Monstres" écrit par Mike Kasprzak, publié en Juin 2014 (version papier) par les éditions Les Occultés.
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten


Lecteurs (8) Voir plus



Quiz Voir plus

Comment te dire Adieu ?

Tous les garçons et les filles de mon âge Se promènent dans la rue deux par deux Tous les garçons et les filles de mon âge Savent bien ce que c'est d'être ...?...

deux
affreux
heureux
vieux

10 questions
40 lecteurs ont répondu
Thème : Françoise HardyCréer un quiz sur ce livre

{* *}