AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
4,56

sur 9 notes
5
6 avis
4
2 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

Critiques filtrées sur 4 étoiles  
Ces aventures d'un déprimé mégalo nietzschéen bipolaire alcoolique, qui m'ont fait penser à celles d'Ignatius dans « la Conjuration des imbéciles », sont une vraie réussite. le héros en fait des tonnes, gesticule (surtout dans sa tête), lance ses imprécations contre la bêtise du monde, des autres, de la société - couple et travail salarié en première ligne. Il a souvent raison mais ne se remet pas beaucoup lui-même en cause... Ce décalage entre ce qu'il croit vivre et ce que l'on comprend qu'il vit réellement est vraiment hilarant, et aussi touchant. A noter, sur le plan stylistique, un traitement original, habile et élégant des dialogues (qui du coup n'en sont plus). Une lecture qui m'a surpris et emballé, une trouvaille qui mettra du baume au coeur de tous les génies incompris seuls au monde…
Commenter  J’apprécie          40
Je ne savais pas à quoi m'attendre quand j'ai ouvert cette guerre. Je ne savais pas qui combattait qui. Je ne connaissais pas les règles.
Et c'est assez facilement, naturellement, que je me suis laissée embarquer dans le quotidien de cet homme. Dans ses questionnements, ses tentatives d'adaptation qui me renvoyaient aux miennes. Et c'est comme un ami que j'ai rencontré ou retrouvé, je ne sais pas.
Le heurt des phrases brèves, leur succession mettent un rythme de course, d'essoufflement. Comme s'il cherchait à s'enfuir de quelque chose. Et je cours avec lui, et je pleure avec lui.
Il y a des moments de grâce dans ce livre où la poésie est partout. Jusqu'à ce gamin dans le tramway. Et nous voudrions tous pouvoir voir avec ses yeux. Et ça rassure de lire ce livre. Au fond du ventre. Parce qu'on se dit qu'on n'est pas seul.
Que les démons attaquent en silence et que le quotidien en est blindé.
C'est son combat solitaire et courageux qui se passe dans ces pages.
Parce qu'on a tous connu des boulots de merde, des situations de couples sourds, des mauvaises places.
Et que tous nous cherchons une place. Et c'est en lisant ce livre, que j'ai pu trouver le courage pour tenter moi aussi de trouver la mienne.
Parce que malgré toute cette merde alentour, il y a de l'espoir et c'est ce que Mike montre. Et ça fait du bien.
Commenter  J’apprécie          20


Lecteurs (13) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
3722 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre

{* *}