AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782723498104
224 pages
Éditeur : Glénat (17/09/2014)
3.31/5   34 notes
Résumé :
Un sourd conflit oppose l'état militaire de TürKiye et l'empire voisin. Lorsque que le premier ministre est assassiné, la guerre est sur le point d'éclater entre les deux pays ! Divisés sur les décisions à prendre, les pachas türks ne sont d'aucun secours. Mais le fauconnier Mahmud pressent qu'un tel meurtre dissimule sans doute autre chose.

C'est le début d'une longue lutte pour le jeune pacha, qui devra à la fois défendre son royaume, choisir à qui... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
3,31

sur 34 notes
5
0 avis
4
4 avis
3
8 avis
2
4 avis
1
0 avis

Alfaric
  27 janvier 2015
Merci Babelio, Merci Masse Critique et merci Glénat de m'avoir permis de découvrir ce sympathique manga ! ^^

A la manière d'un Guy Gavriel Kay en fantasy, la mangaka Kotono Kato passe l'histoire à la moulinette pour nous raconter l'opposition (et sans doute l'affrontement) entre l'Empire Ottoman (ici appelé Türkiye) et l'Empire Habsbourg (appelé ici Baltrhein = Baltique + Rhin). A côté d'un travail évident de documentation sur la méritocratie militaire ottomane, on cède à certains clichés car l'empire oriental a pour capitale Sainte-Sophie et l'empire occidental le Mont Saint Michel…
Au départ le manga peut paraître manichéen et répétitif. Chaque camp est divisé entre pacifistes et belliciste : le Premier Ministre Virgilio Louis, mélange de Richelieu et de d'Artagnan (je gage que la duchesse Lerederik pourra facilement jouer un alter ego de Milady de Winter ^^) et le pacha des poisons Zehir Zaganos veulent l'affrontement, l'empereur Goldbalt XI et général de la capitale Shehir Khalil Pacha veulent la paix. le héros, traumatisé par la dernière guerre entre les deux nations, se met en quatre pour préserver la paix coûte que coûte. Un peu de suspensions d'incrédulité avec ce plus jeune pacha de l'histoire de la Türkiye, un bretteur-dresseur à la fois à la fois espion, diplomate et stratège qui du haut de ses 12 ans tient la draguée la haute à tous ses adversaires. ^^
Mais la deuxième partie de se tome 1, introduite par un flashback sur la période d'apprentissage de Mahmud le pacha fauconnier, est de meilleure facture en développant la partie d'échec entre les deux principaux bellicistes pour s'emparer du fort d'Hisar. Virgilio Louis se met dans la poche les assassins de la secte Röd Orm, les guerriers du duché d'Ellvaldes et les nomades d'Araba, tandis que le héros accompagné d'une sémillante danseuse cherche à savoir de pourquoi son ami Ibrahim le vali au chapeau a trahit sa patrie… Un peu de tension, une opération d'infiltration puis de diversion pour sauver tout le monde sur fond de baston dans la plus grande tradition du shonen.
Les dessins sans être extraordinaires sont assez soignés et plutôt agréables car très lisibles (le manque de lisibilité est la plaie du shonen moderne qui oublie bien souvent les bases du découpage pour faire dans spectaculaire). . le charadesign ne m'a pas emballé plus que cela avec tous ses personnages dégageant une nonchalance certaine, mais les décors sont très réussis et pas mal de cadrages très dynamiques montrent que la mangaka a déjà pensé à ce que cela pourrait donner en adaptation animée.
Tout ceci m'est un peu familier, dégageant un sentiment de déjà-vu… Mais pour une fois aucun nom ne me vient immédiatement à l'esprit comme c'est trop souvent le cas dans l'univers des maga mainstream.
On notera avec l'assassin hautain Colbert le trope moorcockien avec un énième méchant à la peau pâle et aux oreilles en pointes. Est-ce que les mangaka modernes savent que cet archétype vient du personnage d'Elric de Melniboné introduit au Japon par de vaillants pionniers de la fantasy ? Rien n'est moins sûr ! ^^

En bref un manga sympa, qui s'éloigne un peu des shonenries habituelles avec un potentiel intéressant. J'ai bien envie de suivre comment toujours cela va évoluer…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          282
Under_the_Moon
  12 novembre 2016
Dans le royaume de Türkiye, Mahmud (accompagné de son aigle Iskender) vient d'être nommé pacha fauconnier. Il est jeune, idéaliste, courageux et étant orphelin de guerre met toute son intelligence pour déjouer les complots qui visent à déclencher des guerres.
Mais dans un royaume encerclé par de plus grands empires et au sein duquel tribus minoritaires et sectes où chacun cherche à avoir sa part du gâteau .... le parcours de notre jeune ami ne peut être que semé d'embûches !
J'ai bien aimé ce premier tome, la première raison bien sûr est parce qu'il se passe en Turquie - ou plutôt , dans l'empire ottoman - (ah les jolies représentations des mosquées ^^.. mais pas seulement !), les aventures et rebondissements ne permettent pas à l'ennui de s'installer. Les graphismes des vêtements sont bien travaillés (pas autant que dans Bride Stories, mais c'est suffisant).
Dans ce premier tome, on sait finalement assez peu de choses sur les personnages, j'espère donc en savoir davantage dans les tomes suivants.
En revanche, ce qui m'a manqué, ce sont certaines scènes de transitions : trop de nouveaux personnages et nouveaux éléments importants arrivent comme des cheveux sur la soupe. Autre point, il me semble que les scènes de combats à l'épée auraient méritées d'être plus travaillées.
3,5/5
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
FlowerPanda
  17 avril 2015
Altaïr est un shonen qui me faisait envie depuis un moment !
Kotono Kato nous emmène ici dans un univers fantastique qui n'est pas sans rappeler l'Empire ottoman et le bassin méditerranéen. Mahmut est un jeune pacha qui va se retrouver impliqué dans des conflits qui pourraient bien plonger l'Empire de Türkiye dans le chaos. Il lui reviendra alors de déjouer les complots les plus terribles. Mais comment faire lorsque ses proches sont impliqués et risquent leur vie ?
Ce premier tome d'Altaïr est assez prometteur. Sans être un coup de coeur, j'ai bien aimé ce shonen, somme toute assez classique, mais avec un point fort : il est très lisible. Les adeptes des shonen auront souvent eu l'occasion de s'en rendre compte : visuellement, il arrive qu'ils soient assez surchargés au détriment de la compréhension. Or ici ce n'était pas du tout le cas. Au contraire, les dessins sont très biens, très nets et même si les personnages ont tendance à se ressembler et à afficher une nonchalance certaine, les décors sont un des points forts de ce manga. Très travaillés, la mangaka a peaufiné jusque dans les moindres détails l'ensemble des paysages, ce qui participe bien à la mise en place du récit.
Celui-ci prend place dans un univers bien construit et cohérent où les similitudes avec notre monde sont nombreuses, tant par la géographie que par l'histoire. L'opposition entre l'Empire de Türkiye et l'Empire Balt-Rhain n'est pas sans rappeler celle de l'Empire ottoman et du Saint Empire. L'utilisation de nombreux termes turcs comme le divan (prononcé diwan), le kubbe alti ou encore le devshirme (devsirme en turc) renforce ces rapprochements. Ainsi, les noms des personnages correspondent eux aussi à leurs fonctions comme par exemple pour le général des poisons, le Pacha Zehir (poison) Zaganos (faucon).
Dans ce premier tome, l'intrigue est très simple : l'opposition entre deux empires avec son lot de conflits, complots et trahisons. La vision est ici très manichéenne : les bons d'un côté (l'Empire de Türkiye) et les mauvais de l'autre (l'Empire de Balt-Rhain). Mais comme il s'agit surtout d'un tome introductif, la mangaka y a intégré de nombreux éléments qui, j'espère, seront développés dans les prochains volumes. Notamment, j'aimerais en apprendre un peu plus sur certains personnages.
Mahmut est un héros classique. Jeune et ambitieux, il est également dévoué à ses amis et cherche à trouver le juste milieu entre ses devoirs politiques et ses sentiments. Accompagné de son aigle royal Iskandar, il n'hésitera pas à se lancer dans les missions les plus périlleuses pour sauver son pays. Personnellement, j'ai surtout apprécié certains personnages secondaires comme Lerederik, une duchesse qui prend très à coeur son rôle de commandante et qui sait déléguer les tâches (les plus ingrates) à son (pauvre) second. de même, Zehir Zaganos, en s'opposant ouvertement à Mahmut, tout en étant dans le même camp, et ce, dès les premières pages, m'a bien plu. Leur relation promet d'être pleine de rebondissements !
Altaïr est un manga prometteur. Si ce premier tome se contente de poser les bases du récit, j'espère que la suite révèlera une intrigue plus complexe et des personnages davantage développés. Shonen classique, espérons qu'il saura se distinguer par son originalité. J'attends de voir avec la suite !
Lien : http://drunkennessbooks.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Xian_Moriarty
  15 janvier 2015
Un premier tome sympathique.

Dans un monde imaginaire où l'on retrouve de très fortes références à la Turquie de l'Empire ottoman, on suit les aventures du jeune Mahmud, le plus jeune pacha.
L'univers est la chose que j'ai préférée dans ce manga. L'auteure a fait de très nombreuses recherches pour construire un ensemble très beau (et cohérent pour le moment). Les influences turques ne sont pas les seules à constituer cet environnement puisque le royaume voisin a pour capitale Saint Michael et que c'est bel et bien le Mont St Michel dont il s'agit.
Pour ce qui est des personnages, ils sont sympathiques même s'ils manquent tout un peu de profondeur. Mais cela ne les empêche pas d'être attachants.
On appréciera la diversité des physiques, même s'ils ont tous un aspect filiforme, caractéristique du coup de crayon de l'auteure. Mais personnellement, j'aime bien ce type de dessin.
Par ailleurs, j'ai apprécié le visuel du manga. Les cases sont sobres, mais travaillées, pas de surcharge d'effet. C'est apaisant pour les yeux. de plus, la précision des détails sont un vrai régal.
L'ensemble est assez dynamique malgré cette sobriété, l'auteur utilisant de très nombreux plans (je sais, ça fait très cinéma) qui donnent de la profondeur aux actions.
Pour revenir rapidement sur les personnages, il y a plusieurs personnages féminins. Si certains sont peu exploités, il y a fort à parier qu'elles reviendront dans les prochains tomes, en espérant qu'elles aussi bien qu'elles le laissent penser.
L'aspect le plus décevant est peut-être les intrigues. La première histoire est introductive afin de poser les bases de l'univers et découvrir les personnages. La seconde est plus intéressante, mais dans les deux cas, les « jeux de pouvoir » me semblent un peu légers.
Mahmud, qui est brillant, résout bien trop facilement les problèmes pour qu'ils puissent être complètement crédibles et surtout pour apprécier les subtilités de l'ensemble. J'espère que si j'ai l'occasion de lire la suite, que ces intrigues vont se complexifier.
Un premier tome bien sympathique pour une lecture tranquille, mais dont l'ensemble manque peut-être un peu d'ambition et de complexité.
J'aimerai bien lire la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ladyshania
  07 mai 2016
Manga lu dans le cadre de la sélection du Prix Mangawa.
Mahmud, le plus jeune pacha fauconnier de la Turquie doit éviter un conflit imminent entre son pays et l'empire voisin Baltrhain. le premier ministre de Baltrhain a été assassiné et son corps retrouvé avec flèches ornées de l'emblème de la Turquie. Tous les pachas sont donc convoqués d'urgence afin de prendre la décision de déclaration de guerre, mais Mahmud est convaincu que c'est un coup monté.
Jeux de pouvoir, trahisons et manipulations sont au coeur des intrigues de ce manga. Et cet un univers digne des contes des Mille et une nuits que nous offre la mangaka est superbe. Seulement, le lecteur peine à suivre les conflits et les alliances entre les différents personnages. le héros est attachant mais le fait qu'il résolve les conflits trop facilement nuit à la crédibilité du récit. Un manga qui se démarque plus par son esthétique que par son intrigue.
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (3)
BulledEncre   03 novembre 2014
Plongés dans un univers méditerranéen aux tonalités turques, ce shônen nous emmène avec son héros tout en complexité, posé comme impulsif, et ses multiples personnages secondaires aux noms tous recherchés avec leurs significations.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Auracan   23 septembre 2014
La scénariste et dessinatrice Kotono Kato nous livre un premier album prometteur avec un scénario plutôt bien construit, ponctué de temps forts où l'action est au rendez-vous et de répits où la sensibilité à fleur de peau de Mahmud est exacerbée.
Lire la critique sur le site : Auracan
BoDoi   19 septembre 2014
Si Altaïr respire un délicieux parfum d’Orient made in Hollywood, la dureté de certaines situations sauve ce manga du kitsch, pour le transformer en un joli récit d’aventures épique et malin [...].
Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   10 mai 2015
Officiellement l’Empire déclara que la mort du ministre Frantz n’était q’un regrettable accident et la vérité ne fus jamais révélée. On aurait pu croire que la situation allait se stabiliser. Cependant, cet incident allait devenir le point de départ d’un conflit sans précédent qui allait impliquer tous les pays du continent et resterait dans l’histoire sous le nom de « Grande Guerre roumélienne ».
Commenter  J’apprécie          90
FlowerPandaFlowerPanda   17 avril 2015
Éteignez le feu et attendons les ordres du ministre !
- On le zigouille et on part à l’assaut ?
- Oui, ce programme me plaît bien…
Commenter  J’apprécie          60
ColibrilleColibrille   19 juillet 2014
- Nous ne voulons ni faire la guerre, ni sacrifier un officier... N'y aurait-il pas une troisième solution ?! [...]
- Tu es nouveau... Ça se voit ! Le sujet, c'est la guerre : on la fait, oui ou non...
Commenter  J’apprécie          20
AnatemneinAnatemnein   25 novembre 2015
Beau travail...mais tu n'auras pas toujours autant de chance. Abstiens-toi de prendre des initiatives malheureuses à l'avenir.
Commenter  J’apprécie          30
NievaNieva   01 avril 2020
Le territoire de la Türkiye se compose essentiellement de déserts et de steppes. C'est un pays de nomades.
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Videos de Kotono Kato (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kotono Kato
Vidéo de Kotono Kato
autres livres classés : turquieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

C'est la guerre !

Complétez le titre de cette pièce de Jean Giraudoux : La Guerre ... n'aura pas lieu

de Corée
de Troie
des sexes
des mondes

8 questions
1009 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , batailles , armeeCréer un quiz sur ce livre

.. ..