AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Ernest Dale Saunders (Autre)
EAN : 9782213017099
276 pages
Éditeur : Fayard (28/02/1986)

Note moyenne : 5/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Avec le second tome de son Histoire de la littérature japonaise, Shuichi Kato nous invite à poursuivre un véritable voyage d'initiation. L'auteur y brosse, avec une remarquable clarté, le portrait littéraire de la longue époque des Tokugawa qui, à partir du début du XVIIe siècle, dura quelque deux cent cinquante ans. Une époque de repli ; mais aussi une période de grande effervescence dans la pensée confucéenne et les études dites "hollandaises" qui, malgré leur iso... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
mh17
  12 janvier 2020
Si vous vous procurez ce livre via internet, vérifiez que votre exemplaire soit bien complet. Le mien est amputé de trente pages ! Je suis furax !
Ce deuxième tome traite de la période Togukawa, dynastie de shoguns qui dirigent le Japon de 1603 à 1867. L'empereur ne conserve qu'une fonction symbolique et religieuse. Le shogun installe sa capitale à Edo ( aujourd'hui Tokyo), dote le japon d'institutions centralisées, ferme le pays, expulse les Européens, ne tolérant que les marchands hollandais. La population est divisée en quatre castes rigides: les guerriers, les paysans, les artisans et les marchands ( "chônins"). Le Japon se replie sur lui-même mais l'imprimerie se développe favorisant l'émergence de nouvelles idées via les "études hollandaises" et les moines chinois. La plus basse caste, celle des marchands, s'enrichit et a ses propres quartiers de plaisirs. On y jouit d'une plus grande liberté d'expression. Apparaissent donc à côté du Nô aristocratique, des théâtres payants :le kabuki et le Joruri ( théâtre de poupées), mais aussi des contes, des parodies, des romans de moeurs réalistes aux sujets souvent lestes et abondamment illustrés qui sont de grands succès. On organise aussi à Osaka des marathons poétiques et des concours de haiku ( le record est de 4000 en une journée). Bashô de son côté fuit toute cette agitation vulgaire et ne s'assimile à aucun groupe social. Il crée le hokku de trois versets ( appelé haiku plus tard), détaché du reste du renga, et en fait un poème lyrique complet.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          178

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Henri-l-oiseleurHenri-l-oiseleur   03 novembre 2020
Les intellectuels de l'époque, notamment les moines de la secte Zen et les confucianistes, soutinrent le nouvel ordre [du shogunat] en jouant quatre rôles différents. D'abord, il y avait les érudits officiels (goyô gakusha) qui étaient des fonctionnaires au service des autorités Tokugawa ; ensuite, ceux qui étaient au service des familles samouraïs qui avaient joué un rôle dans les guerres civiles ; puis ceux qui s'occupaient de l'homme ordinaire, c'est-à-dire des non-samouraïs ; enfin, un nombre restreint de poètes qui renonçaient au monde pour se dévouer aux arts littéraires. Qu'on puisse distinguer quatre groupes aussi bien démarqués indique la manière dont le nouveau système social commençait à stratifier la société. Il y avait des écoles intellectuelles indépendantes pour les puissants samouraïs de haut rang, pour les samouraïs de rang moyen et de bas rang, pour les masses et pour les intellectuels eux-mêmes. Bien entendu, l'état des arts à l'époque était analogue. Alors qu'au XV°s tout le monde, à commencer par le shôgun, assistait aux mêmes représentations de sarugaku [théâtre de poupées], au XVII°s les samouraïs regardaient le Nô et les chônin [bourgeois et artisans], le kabuki : c'est un exemple exceptionnel et frappant de la division sociale.
p. 23
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
mh17mh17   12 janvier 2020
Le succès commercial sans précédent de La vie d'un ami de volupté repose sur trois facteurs. D'abord, le style littéraire de Saikaku est précis, sans prétention et concret, à même de décrire les plus petits détails. En second lieu, l'intrigue est érotique, et l'auteur conduit le héros à travers différentes provinces (...). Troisièmement, le héros inimitable, Yonosuke, véritable trouvaille, est devenu un personnage de la légende populaire. Yonosuke est censé s'être diverti avec 3742 femmes et 725 garçons (...) entre sept et soixante ans.
(p132)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

autres livres classés : littérature japonaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les mangas adaptés en anime

"Attrapez-les tous", il s'agit du slogan de :

Bleach
Pokemon
One piece

10 questions
507 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , littérature japonaiseCréer un quiz sur ce livre