AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2213711542
Éditeur : Fayard (21/11/2018)

Note moyenne : 4/5 (sur 16 notes)
Résumé :
Lorsque Mathieu se retrouve au poste de police, il appelle Pierre, un inconnu qui lui a donné sa carte de visite alors qu'il jouait sur un piano en libre-service à la gare du Nord. Pierre accepte de l'aider, à condition qu'il effectue des heures d'intérêt général comme homme de ménage au Conservatoire national supérieur de musique, qu'il dirige : il voit en lui un génie de la musique.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
Jeanfrancoislemoine
  31 décembre 2018
20 heures:j'ouvre ce roman ,"pour voir", comme on dit, pour savoir si le début va capter mon attention , je procède souvent ainsi avant de "me lancer" , et oui , avec l'âge, on a des petites manies...
2h05 du matin ,je tourne la dernière page,j 'ai fini...Je n'ai pas envie de dormir ,j'entends Rachmaninov , Chopin ,Mozart au piano , c'est divin.
Mais qu'est - ce qui a bien pu me séduire à ce point dans ce livre écrit à partir du film éponyme ? Qu'est - ce qui m'a empêché de rester raisonnable quant à mon heure d'endormissement?
Ce livre, ce sont des rencontres imprévues , des rencontres improbables . Il y a Mathieu , 20 ans , fils d'immigrés polonais du 93 . Mathieu , c'est un petit gars qui se lance dans les "bêtises " et se fait choper. Il y a Daniel , directeur du Conservatoire pour qui tout va mal . Son couple n'a pas résisté au décès de leur fils et son "job" risque de lui échapper. La Comtesse , c'est la meilleure prof du Conservatoire , redoutée , redoutable , mais respectée au plus au point . Et puis Anna , élève du Conservatoire ,fille de riches , un autre monde pour Mathieu...
La question, elle est simple , elle est posée et mentionnée
du reste dans l'ouvrage . "Etre au bon endroit , au bon moment " ou " être au mauvais endroit au mauvais moment " ? Vaste programme...
Il y aura des rencontres mais le monde dans lequel nous vivons n'est pas celui "des Bisounours " a-t-on l'habitude de dire familièrement. Alors ?
Alors , il faut se laisser emporter , transporter , s 'oublier pour tenter de vivre une sorte de "magie de Noël ". C'est si rare que ça en vaut la peine . Et , tiens , c'est curieux , ce matin , un soleil généreux brille autour de ma maison. La "magie de Noël", vous dis -je.
Ce livre n'est pas un chef d'oeuvre littéraire, oh non , et pourtant , qu'est ce qu'il fait du bien .Émouvant, très émouvant, drôle , très drôle aussi . Ah si la vie se déroulait ainsi ! On aimerait y croire et on y croit pour quelques heures , pour quelques heures seulement , mais c'est déjà ça. Ce livre remplit vraiment bien sa fonction .
Aujourd'hui , je peux le dire , il me faut aller voir ce film , pas pour comparer , non , plus pour succomber une deuxième fois à la "magie de Noël " , pour voir si leurs Mathieu , Daniel , la Comtesse et Anna sont bien les mêmes que les miens
J'avais beaucoup aimé " la famille Beylier", je pense que "Au bout des doigts " pourrait être de la même veine......
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          709
Melou13
  08 janvier 2019
Depuis son enfance, Mathieu a une passion secrète pour le piano. C'est son refuge pour faire face à toutes les difficultés et s'évader loin de son quartier. La musique l'apaise et l'aide à exprimer ses émotions par des sons.
Pierre est directeur du conservatoire de musique. Son existence a été marquée par les épreuves de la vie et depuis son monde a perdu ses couleurs. Son coeur va être réanimé quand il va entendre Mathieu jouer du piano à la gare.

Portés par la musique, ces deux êtres opposés vont s'apprivoiser et entrecroiser leur destin pour prendre un nouveau départ dans la vie.
Ce roman choral est l'adaptation d'un film sorti en fin d'année que j'ai hâte de découvrir. Alors oui, je vous l'accorde ce n'est pas de la grande littérature mais c'est divertissant. L'intrigue est prévisible et bourrée de clichés mais les pages défilent à toute vitesse comme les notes d'une partition de musique. L'auteur réussit à magnifier l'éloquence de la musique par des mots.
Commenter  J’apprécie          321
sylvaine
  21 janvier 2019
Au bout des doigtsGabriel Katz chez Fayard novembre 2018.#AuBoutDesDoigts #NetGalleyFrance
Magique! 342 pages de pur bonheur! Quel plaisir!
Une rencontre improbable, Gare du Nord, des notes de musique, un homme costume cravate, une sacoche à la main, un jeune homme le visage caché sous la capuche de son jogging, et Bach...Voilà quelques pages que dis-je quelques lignes et je suis happée . Que vous dire de plus? Rien je crois que ce serait superflu. Alors si ce n'est déjà fait ouvrez sans plus attendre ce roman, impossible que vous soyez déçus .Un roman touchant et envoûtant d'après le nouveau film de Ludovic Bernard annonce l'éditeur. Alors il ne me reste plus qu'à découvrir le film .
Un immense merci aux éditions Fayard pour ce partage .
Commenter  J’apprécie          251
lisavecmoi
  11 janvier 2019

QU'ATTENDEZ VOUS POUR LIRE CE ROMAN ???
C'est le premier livre de Gabriel Katz que je lis et quelle découverte! Cet auteur me tente depuis plusieurs années maintenant et je peux affirmer haut et fort que je suis actuellement la personne la plus heureuse du monde après avoir lu ce livre.
Je ne savais absolument pas dans quoi je me lançais et j'ai plongé dans ce livre les yeux fermés. Je suis très heureuse d'avoir fait ce choix car j'ai pu découvrir le livre de A à Z, sans avoir la moindre idée de ce que j'allais découvrir entre ces pages.
On arrive donc dans l'histoire ou Mathieu, un jeune de cité en a assez de sa vie: ses journées assis sur le même banc, avec les mêmes amis, à voir la même chose, son travail qui lui rapporte un salaire de misère, sa mère qui se tue au travail, son frère qui commence à se faire influencer par les autres jeunes,... Bref Mathieu est en pleine période de remise en question. La seule chose qui le sort un peu de son quotidien c'est le piano de la gare.
Ce même piano où Pierre va l'entendre pour la première fois.
Pierre, le directeur du Conservatoire qui voit doucement sa réputation se dégrader, et si Mathieu, ce génie du piano qu'il découvre dans cette gare, avec son sweat à capuche et ses grosses baskets était sa dernière chance de sauver sa carrière ?
J'ai apprécié le commencement de l'histoire. Les événements s'enchaînent de manière à ce que l'histoire soit possible (sinon il n'y aurait aucun but à ce roman) bien sûr mais cela reste très plausible.
Mathieu qui au départ n'était pas très enchanter à l'idée de collaborer avec Pierre s'y voit contraint mais d'une façon tout à fait réalise. J'ai trouvé que le tempo de l'histoire était parfait. En effet, l'histoire ne mets pas trop de temps à commencer mais les choses ne vont pas non plus trop vite. C'est la première fois (je crois) que je découvre réellement un timing aussi parfaits: aucun passage n'est inutile/trop long, mais rien n'est oublié non plus. Ce qui rend le livre très accessible (autant aux adultes qu'aux adolescents) et extrêmement addictif (il faut avouer que j'ai eu du mal à le lâcher)
En parlant de l'écriture de l'auteur, j'ai bien aimé la façon dont il a construit ce livre (et si vous me connaissez un peu vous deviner ce qu'il va suivre...):
on a une altération des points de vue entre Pierre et Mathieu et c'est rudement bien fait !
De plus, on a par moment des bribes du passé de Mathieu (qui nous éclairent sur la façon dont ce jeune "voyou" a pu un jour apprendre le piano).
Encore un autre point positif de ce livre: il n'y a aucun cliché. C'est tellement rare de trouver un livre contemporain sans des personnages un minimum stéréotypés. Mais ici, Matthieu n'est pas traité comme de la vulgaire "racaille" (on le voit notamment aux réflexions qu'il se fait) et Pierre n'est pas non plus le stéréotype du bourgeois (manipulateur, prêt à tout pour réussir, qui n'éprouve pas de sentiments, qui ne pense qu'à sa petite personne...). Et pourtant j'ai eu peur de tomber dans le cliché lorsque j'ai débuté le livre, mais l'auteur passe rapidement au dessus de tout ça et donc bravo à lui.

Bon puisqu'il faut bien trouver un point négatif je vais un peu tatillonner et vous dire que je regrette que certains personnages ne soient restés que superficiels. Même si Mathieu est traité à fond, j'ai trouvé que Pierre restait encore très peu creusé (alors que c'est un des deux personnages principaux, au même titre que Mathieu). Il a lui aussi ses propres valises et j'aurai beaucoup aimé en savoir un peu plus sur son passé et ce qu'il le hante. Tout comme sa femme qui aurait pu avoir un rôle très intéressant mais qui reste trop "inconnue". On a l'impression que c'est un personnage utilisé par l'auteur, seulement pour modifier le chemin de Mathieu, mais sans réelle âme... C'est bien dommage car son passé avec Pierre est bien intéressant (je pourrais aussi citer la mère et le frère de Mathieu, ainsi que sa nouvelle prof de piano...).
L'histoire tourne énormément autour de Mathieu et on en oublie parfois le problème de Pierre (je vous prévient car je pense que cela peut déplaire aux personnes pensant lire un livre qui parle des problèmes d'un adulte par exemple).
Enfin, je terminerai ma chronique en vous disant que le thème du piano/de la musique est original. Je crois que c'est le premier livre que je lis qui traite de cela. Bien entendu, je ne vous ai pas tout dit et il vous reste beaucoup de chose à découvrir dans ce livre ;-) (peut-être une petite histoire d'amour ou la création d'une nouvelle amitié d'apparence improbable...)

En bref, un roman qui se lit à une rapidité folle, avec une écriture maîtrisée, un enchaînement des événements plausible et un thème original. Des personnages qu'on se représente très facilement mais qui ne tombent pas dans le cliché. Cependant, une histoire qui place Mathieu au premier plan, en omettant de creuser certains personnages qui aurait eu le mérite de l'être.
Une chose est sûre, ce n'est pas ce roman qui va m'enlever l'envie de lire encore et encore Gabriel Katz !
Lien : https://lelapinquilit.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61
Luxi
  06 décembre 2018
Ah, la musique...
Nous rencontrons ici Pierre Geithner, professeur déclinant au Conservatoire supérieur de musique de Paris, et Mathieu Malinski, adolescent aussi torturé qu'attendrissant. Mathieu habite le 93 et traîne parfois dans des plans douteux. Mais lorsqu'il prend place devant le piano de la gare, il quitte la Courneuve et devient Bach. le gosse a du génie mais il l'ignore. Même lorsque Pierre lui tend sa carte en affirmant qu'il a de grands projets pour lui.
Après avoir été condamné à six mois de TIG suite à un cambriolage ayant mal tourné, Matthieu se retrouve à prendre des cours de piano au Conservatoire, sous les yeux raides et exigeants de celle qu'on appelle la Comtesse. D'abord réticent, le jeune pianiste va vite être propulsé dans l'univers prestigieux des professionnels de la musique, dans lequel il croisera les bras d'Anna comme le challenge du Grand Prix d'Excellence…
Ce roman composé à partir d'un film est moderne, addictif, émouvant. Je trouve à la plume de l'auteur une forme de pureté brute, quelque chose qui vous tient et vous envole. Seul bémol à mes yeux : le langage glisse parfois vers une vulgarité que je trouve inutile. Nul besoin de basculer dans la grossièreté pour créer un adolescent crédible ; à mes yeux, Matthieu n'avait pas besoin de jurer à tout va.
Après, Gabriel Katz raconte la musique avec une humilité et une passion exceptionnelles. C'est la grande richesse de ce livre : toutes ces notes ramassées, exaltées, libérées. A lire ces instants de grâce infinie et de transe musicale, on brûle d'envie de s'emparer d'une partition et de courir vers un piano. L'écriture communicative et expressive du romancier transcrit à merveille la tension du musicien qui joue sa vie sur un concerto, la dévotion et la ferveur viscérale des doigts sur les touches du piano.
Ce contemporain est mon tout premier Gabriel Katz, très différent de la fantasy qu'il chérit, et j'ai bien l'intention de poursuivre ma découverte de l'auteur. C'est un roman prévisible mais au fond c'est ce que j'attendais de cette histoire. Mathieu est terriblement touchant, Pierre est bouleversant. Il y a de beaux enseignements, des dialogues savoureux et de poignantes révélations.
"Au bout des doigts" est une magnifique révérence devant la majesté de la musique classique. En tant que musicienne, j'y ai trouvé ce dont j'avais besoin : des émotions qui brillent, qui brûlent, de l'obstination, de la grandeur et du flamboiement.
"L'excellence, c'est plus que du talent, écrit l'auteur. C'est du travail, de l'envie, de l'acharnement, de l'instinct." Un grand merci à Fayard et à NetGalley pour ce roman qui porte, qui encourage et électrise, et donne envie de prendre sa vie en mains pour en faire un parcours d'exception.
Lien : https://luxandherbooks.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Citations et extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
aideraider   24 novembre 2018
Un fond d'appréhension se dessine derrière son rideau de testostérone, allumant dans son regard quelque chose qui s'apparente à l'enfance.
Commenter  J’apprécie          163
JeanfrancoislemoineJeanfrancoislemoine   30 décembre 2018
C'est ça qui est bien avec les riches,ils ne doutent jamais de rien.(p 150)
Commenter  J’apprécie          190
LuxiLuxi   06 décembre 2018
– Si vous pensez pouvoir contrôler la musique, vous vous trompez, Malinski. Soit vous la suivez, soit vous tombez, et elle continuera sans vous. Elle était là avant vous, elle sera là après. Écoutez-la. Respectez-la. Ou vous n’irez nulle part.
Je marmonne une espèce d’approbation avant de me diriger vers la porte, où elle juge bon de me coller un dernier uppercut.
– En tous cas, pas avec moi.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   03 décembre 2018
Un morceau de musique, c’est un château de cartes, il suffit d’un souffle. Je m’approche doucement, de peur que l’instant ne s’évapore, que ce gamin que j’ai traqué comme Cendrillon ne disparaisse à nouveau. Une semaine déjà que je vis sur ce souvenir, que je hante la gare du Nord aux mêmes heures, dans l’espoir de le revoir. Je sais de quoi j’ai l’air, et je m’en moque. J’aurais presque préféré me tromper, me rendre compte que son prélude n’est qu’un exercice laborieux déguisé en coup de génie, mais non, ses doigts courent sur le clavier avec une facilité déconcertante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LuxiLuxi   06 décembre 2018
Oui, l’orchestre, je ne suis pas seul, c’est plein de violons, de cordes, de cuivres, de basses qui viennent tout emporter, entraîner la musique dans un tourbillon. Ça respire, ça vrille, ça gonfle. Mais c’est moi qui ouvre, c’est moi qu’ils suivent, c’est autour de moi qu’ils tournent… Ils sont comme des voiles, comme un vent qui pousserait un bateau au milieu de la mer. Ça finit par me perdre, je ne sais plus où est le piano, je ne sais pas si je pourrai jouer ça, si je pourrai les suivre, s’ils pourront me suivre, mais putain c’est beau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Gabriel Katz (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gabriel Katz
Bande annonce du film Au bout des doigts, adaptation du roman de Gabriel KAtz
autres livres classés : pianoVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Pentaquiz : on recherche le cinquième terme

Afrique, Amérique, Asie, Europe, ...

Basson
le chien Dagobert
Le Deutéronome
Jean Valjean
New York
Océanie
Rimski-Korsakov
Russie

16 questions
322 lecteurs ont répondu
Thèmes : anatomie , bande dessinée , géographie , géopolitique , littérature , musique , société , sport , zoologieCréer un quiz sur ce livre