AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266260472
Éditeur : Pocket (10/03/2016)

Note moyenne : 3.94/5 (sur 172 notes)
Résumé :
Dans le même univers que celui du Puits des mémoires, Kaelyn, fille d’un maître d’armes, rêve de reprendre le flambeau paternel, tandis que les autres filles de son âge rêvent d’un beau mariage. Elle a le talent, l’instinct, la volonté. Elle ne demande qu’à apprendre. Mais cela ne suffit pas : c’est un monde dur, un monde d’hommes, où la place d’une femme est auprès de son mari, de ses enfants, de ses casseroles.
Il va falloir lutter.
Elle s’engage do... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (96) Voir plus Ajouter une critique
fnitter
  19 février 2014
Après la trilogie le puits des mémoires, roman dans la catégorie "adulte" qui l'a fait connaître et qui a obtenu le prix des imaginales 2013, l'auteur se lance dans un roman jeunesse. Lu et critiqué dans le cadre d'une Masse critique. Qu'en soient remerciés Babelio et les éditions Scrineo.

Kaelyn, jeune et belle femme de 20 ans, sommairement formée aux métiers des armes par feu son père, s'est engagée dans l'armée de libération en route vers le sultanat d'Azman pour libérer les esclaves de ces barbares (et au passage, piller, violer et tuer en toute impunité, c'est la guerre non ?).
Mais après un premier combat particulièrement foireux, elle se retrouve capturée et réduite en esclavage. Par chance son maitre n'est autre que le maître de guerre d'Azman, un peuple bien moins sous-développé que ce qu'on en disait et qui par un heureux concours de circonstances va accepter de la former.

Avant toute chose, il est important de considérer que c'est un roman jeunesse. On est loin des David Gemmell et G.R.R Martin. C'est plutôt du Collins (Hunger Games) ou du Roth (Divergente) au pays de la fantasy.
Une héroïne, c'est la mode en ce moment. Est-ce à dire que le lectorat visé serait plutôt ces demoiselles YA plus assidues et acheteuses que ces jeunes messieurs ?
Ceci étant, elle est jolie et forte notre héroïne, et à part son côté parfois midinette, un tantinet pénible, elle va nous offrir une belle aventure guerrière dans des contrées moyen orientales (le côté fantasy est quasi absent et on aurait pu situer l'action au XIIième ou XIIIième siècle en dehors du côté assez incongru d'une femme soldat).
Le style est fluide et adapté au lectorat visé, le background est un peu anémique et les personnages un peu caricaturaux, mais nous avons une belle initiation, de l'action et de l'aventure, et bien sûr l'amour au rendez-vous. Un cocktail classique mais qui fonctionne.

Ne faisons pas la fine bouche, oui, c'est mignon et rafraichissant et j'ai vraiment apprécié ma lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          971
lyoko
  23 novembre 2018
J'ai beaucoup apprécié se roman qui présente Kaelyn ( que l'on retrouve dans la part des ombres). Jeune femme , guerrière , fille d'un maitre de guerre, qui apprend que la vie et les gens ne sont pas toujours comme on les voit au premier abord.
D'une certaine façon ce roman est une quête initiatique , qui va forger le caractère de la belle jeune femme.
J'ai trouvé Gabriel Katz assez talentueux dans cet exercice. Avec de nombreux combats, des retournements de situations, des complots, de trahison.
Et puis pour mon plus grand bonheur l'auteur fait la part belle aux femmes… que j'avais trouvé assez absente dans les puits de mémoires
Après l'auteur (a pour moi) une vision assez simpliste de la dualité noblesse/ esclave.
J'ai donc passé un très bon moment de lecture.
Mais malgré tout il reste plein de questions autour de Kaelyn et de Hadrian. et puis il y a aussi un immense trou entre ce roman et la part des ombres.. que j'espère que Gabriel Katz comblera un jour
Commenter  J’apprécie          793
Witchblade
  12 mai 2017
Livre lu dans le cadre de la pioche de Février 2017.
Je remercie Basileusa pour cette pioche car malgré quelques appréhensions en début de lecture à cause des notes sur Babelio, cette lecture a été un gros coup de coeur. J'adhère totalement au style de cet auteur. J'avais fini par me l'acheter à sa sortie en poche, la couverture et le résumé m'intriguaient quand même beaucoup. Il était enterré dans ma PAL depuis quasiment 1 an.
J'ai eu quelques peurs au début quand j'ai vu dans quel type d'histoire je m'embarquais. Je me suis dit « j'attends la page 50 avant de voir si j'abandonne ou pas » car dès les premières pages, la violence gratuite me plaisait moyen. Et puis finalement, quand j'ai reposé le livre pour faire autre chose, j'avais dépassé la page 50 depuis longtemps et je n'avais qu'une hâte, reprendre ma lecture le plus vite possible. J'étais déjà happée aux basques de Kaelyn et de son foutu caractère. Durant ma lecture, je me suis attendue à beaucoup d'évènements pour être, au final, toujours surprise par l'imagination de l'auteur. Les personnages principaux ne se comportaient pas comme prévu. Kaelyn est notre narratrice principale mais pas la seule. du coup, il n'est pas toujours facile de reconnaître qui parle et aussi quand est-ce que cela situe par rapport au chapitre que l'on vient de finir. On n'a quand même pas le temps de s'ennuyer, les chapitres sont courts et se lisent super vite. Les évènements et différents rebondissements s'enchaînent vite et bien durant toute la lecture et donnent ainsi un rythme endiablé à toute cette histoire. La seule petite chose que je reproche à l'auteur, c'est le manque d'une carte car même s'il a fait du basique pour nommer ces différents peuples, une carte de son monde aurait été un avantage non négligeable. Basileusa m'a mis le doute en me disant qu'elle espérait que j'apprécierais la fin de ce roman car j'ai ainsi imaginé une fin toute autre à nos héros et j'ai donc cherché des indices dans ce sens durant toute ma lecture. du coup, je n'ai absolument pas été déçue par la fin donnée par l'auteur même si je n'aurais pas été contre de continuer à suivre un petit peu plus longtemps cette chère Kaelyn. le moins que l'on puisse dire, c'est que l'auteur m'aura fait passer par toute une palette d'émotions tout au long de ma lecture : joie, tristesse, colère, curiosité, dégoût... Certaines scènes sont vraiment fortes en émotions diverses et variées !!
Comme vous l'aurez compris, ce roman a été un gros coup de coeur pour ma part et il a été proprement dévoré en quelques jours tant j'avais hâte de retrouver Kaelyn et de connaître la suite de ses frasques. Ce personnage m'a fait penser à 2 livres en particulier : « Impératrice » de Shan Sa et « L'épopée de Xylara » d'Elizabeth Vaughan. Dans « Impératrice », nous rencontrons une jeune femme qui va gravir tous les échelons d'une société à la force de ses poignets alors que la femme est plus considérée comme un objet qu'autre chose. Et « L'épopée de Xylara » ou comment une jeune femme finit par aimer et défendre coûte que coûte son nouveau pays alors qu'elle y a été intégrée un peu contrainte et forcée. J'ai particulièrement apprécié Kaelyn car elle a le caractère d'une battante qui obtient toujours ce qu'elle veut et qui fait tous les efforts pour les obtenir. Un foutu caractère mais elle est sacrément attachante (ou attachiante comme dirait un de mes collègues). Pour toutes ces bonnes raisons, je vous conseille plus que fortement de découvrir cette « maîtresse de guerre » hors norme où les aventures s'enchaînent dans un monde aux coutumes bien étranges... Pour ma part, dès que ma PAL baisse un peu, je me procure les autres titres de cet auteur dont j'ai bien apprécié le style, l'imagination et les personnages haut en couleur.
Sur ce, bonnes lectures à vous :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          545
ClaireDoc
  16 septembre 2014
Que voilà une lecture passionnante ! Après avoir fort apprécié la plume de l'auteur dans le puits des mémoires, je me suis lancée avec plaisir dans les aventures de Kaëlyn.
Je ne suis pas très calée dans ce genre, mais il me semble que ce récit n'est pas de la "fantasy classique". Point de dragon en tout cas, si je compare avec Chroniques des Mondes émergés, autre titre de fantasy jeunesse que j'avais apprécié et comparable (une héroïne qui veut à tout prix devenir un guerrier également). Il s'agit d'un destin extraordinaire dans un monde à peine irréel. Mais effectivement la magie à bien cours, comme on le constatera avec l'intervention d'un nécromant, qui tombe a point nommé.
La scène d'introduction est très drôle, au second degré, et nous installe dans un univers d'inspiration médiévale, tout ce qu'il y a de plus misogyne. le parti pris de choisir une héroïne sonne comme un challenge. Il est vrai que dans le Puits (en tout cas le premier tome), les femmes ne servaient pas à grand chose. Pari relevé M. Katz ?
[...]
Ce roman apparait certes comme un écho des croisades, mais peut être est-il plus proche qu'on ne le croit de notre actualité. Observons : un occident arrogant et sûr de sa supériorité prétend au nom de la liberté, valeur universelle, aller faire sa loi dans un lointain pays oriental. Cela étant, en réalité, prétexte à faire main basse sur des ressources… Sans qu'il y ait forcément un message dans l'oeuvre, on sent chez l'auteur une volonté d'ouvrir les esprits à plusieurs manières d'appréhender le monde.
Parlons à présent un peu des personnages. le couple des héros ne sont pas les personnages les plus fascinants à mon sens : Hadrian parce qu'on sait trop peu de choses sur son compte pour s'y attacher (encore que la scène où il est ivre le rende plus humain), Kaëlyn parce qu'elle subit beaucoup son destin et ressemble trop à "une fille parfaite". Là où Gabriel Katz excelle, c'est pour camper les personnages de méchants, de fourbes, de fous ! Un personnage très fort est celui de Dikaon, amoureux fou qui deviendra un Waerg, bestial et primaire. Sa passion repoussée, il est aveuglé, et le différent ne pourra se régler que dans le sang. le meilleur personnage à mon sens est la terrible Fenia, la jalouse, la manipulatrice. Femme d'Hadrian elle ne peut que pressentir ce qui va arriver et est prête à tout pour se venger. Sa manipulation du sultan même reste géniale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
BlackWolf
  20 janvier 2014
En Résumé : Je ressors de ma lecture de ce roman avec une impression vraiment mitigée. Comme à son habitude l'auteur sait gérer le rythme de son histoire nous offrant quelque chose d'entrainant et d'efficace, le tout porté par une plume simple et prenante. Mais voilà j'ai trouvé le fond de l'histoire un peu trop simpliste, voir naïf et parfois même mal amené, que ce soit dans la dénonciation de la guerre ou encore de la place de la femme dans cette société, ce qui est vraiment dommage. Concernant les personnages j'ai facilement accroché à Kaelyn qui se révèle intéressante, malgré parfois son côté un peu midinette, ainsi qu'à Felia et Dikaon dans leurs fourberies et leurs folies. Je n'ai par contre pas accroché à Hadrian qui manque de densité et se révèle creux. L'univers développé par l'auteur est toujours aussi solide et tend vers les déserts et le sultanat même si on aurait aimé en savoir plus. La plume de l'auteur se révèle toujours aussi fluide, simple, pleine d'humour, captivante et se révèle être une des grandes force du récit. Peut-être qu'au final je n'étais pas le public cible pour ce récit qui manque, selon moi, de complexité et de densité, ce qui ne m'empêchera pas de lire les prochains romans de l'auteur espérant retrouver ce qui m'avait accroché dans le Puits des Mémoires.
Retrouvez ma chronique complète sur mon blog.
Lien : http://www.blog-o-livre.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330

critiques presse (1)
Elbakin.net   05 février 2014
Paradoxalement, la Maîtresse de Guerre est un livre qui se dévore mais qui laisse un peu sur sa faim.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
fnitterfnitter   20 février 2014
Il n'y avait pas grand chose à observer : deux brutes sans technique, frappant à l'aveugle, sentant à peine les blessures tant ils étaient excités par l'odeur du sang.
Tu vois ces deux abrutis ? Demanda le maître d'armes. Eh bien, ton pire ennemi, c'est eux. Contre un soldat bien entraîné, tu peux toujours t'en sortir ; il a une femme et des gosses, il veut rentrer chez lui. Mais eux... C'est autre chose. Ils n'ont pas de technique, ils sont idiots comme des pieds de chaise, mais ils aiment ça, il vivent pour ça, et surtout ils n'ont pas peur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400
BlackWolfBlackWolf   20 janvier 2014
Ahn Redel caressa distraitement sa barbe blonde. Dans quelques heures, sans doute, il allait devenir le nouveau chef de guerre des Libérateur... Cette fois, tous ceux des Terres Communes - qu'il avait patiemment courtisé - allaient voter pour lui, de peur d'être encore une fois commandé par un Nordique impulsif et sanguinaire. Ils allaient désigner l'un des leurs, fût-il issu de la ville la plus paisible des Communes... Mais ce poste dont il avait tant rêvé avait aujourd'hui des airs de piège. Les Rouges, plus nombreux, mieux équipés et forts d'un moral d'acier, perdaient chaque jour du terrain face aux Azmaniens. Que leur manquait-il? La cohésion, sans doute. La coordination peut-être. La force d'un vrai chef, sûrement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
WitchbladeWitchblade   21 mars 2018
Car la défaite n'empêchait pas le sens des priorités : chaque jour, un à deux navires prenaient la mer, croulant sous le fruit des pillages. Le plus drôle – pour le capitaine – était que les hommes, épuisés par ces allers retours sous une chaleur inhumaine, avaient fini par atteler à la tâche des prisonniers azmaniens. Sous-nourris, ils mouraient comme des mouches et, quand ils venaient à manquer, on faisait appel aux « bonnes volontés » dans les villages occupés. C'était une façon très particulière de lutter contre l'esclavage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
WitchbladeWitchblade   23 mars 2018
Tout en parlant, Valès s'interrogeait. Comment une fille aussi jolie, aussi vive, aussi pleine d'esprit avait-elle pu épouser une chose pareille ? Même avant, même du temps où il n'était qu'éclaireur ! Idiot comme une jarre, défiguré, violent, immature... Dikaon n'avait rien pour lui. Mais l'amour, comme la guerre, repose rarement sur des bases rationnelles.
Commenter  J’apprécie          190
WitchbladeWitchblade   22 mars 2018
Des instructions du chef de guerre en personne ! Voilà qui changeait tout... Cette femme ne devait pas être n'importe qui, puisqu'on lui confiait un bataillon et des assignations secrètes. Et comme la fierté est souvent plus développée chez le soldat que l'intelligence, aucun de ces bras cassés ne se demanda pourquoi Ahn Redel les envoyait, eux, en mission spéciale.
Commenter  J’apprécie          150
Videos de Gabriel Katz (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gabriel Katz
Christophe Arleston vous présente les trois premiers titres de Drakoo, la maison d'édition de bandes dessinées dédiée aux genres de l'Imaginaire. Seconde partie : La Pierre du chaos, le récit de Dark Fantasy scénarisé par Gabriel Katz, dessiné par Stéphane Créty et colorisé par Leonardo Paciarotti Plus d'infos : bit.ly/PierreDuChaosBD
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1448 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre