AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2258108004
Éditeur : Les Presses De La Cite (13/02/2014)

Note moyenne : 2.79/5 (sur 53 notes)
Résumé :
« Vous ignorez qui je suis, mais moi je sais qui vous êtes… Vous êtes perdues dans les bois.
Et comme le personnage du conte, vous avez été choisies pour mourir. »

Dans ce conte de fées-là, le Grand Méchant Loup est un tueur en série.
Dans ce conte de fées-là, il n'y a pas un Petit Chaperon rouge, mais trois. Rousse Un. Rousse Deux. Rousse Trois.
Le prédateur les a ainsi surnommées. Trois femmes d'âges différents, sans autres po... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
Ziliz
  06 janvier 2017
Le Loup.
Age : 64 ans.
Expériences : 4 thrillers publiés, 4 meurtres IRL impunis.
Projets à court terme : sortir de l'oubli, écrire de nouveau. Et tuer, plutôt 3 fois qu'une ; voilà 15 ans qu'il s'abstient, il n'en peut plus.
Références : le Petit Chaperon Rouge, version Grimm, avec issue fatale pour la proie, sans intervention miraculeuse d'un valeureux bûcheron.
Attention, son adaptation restera une histoire d'adultes, ou quasi : les cibles rouges/rousses sont trois femmes de 17, 33 et 51 ans. Outre leur couleur de cheveux, elles ont pour caractéristique commune d'être à un moment difficile de leur vie, au point de penser que la mort est ce qui peut leur arriver de mieux. Cela dit, quand la grande faucheuse se manifeste sous forme de lettres de menaces précises, elles ont soudain un sursaut d'énergie...
Je suis friande de contes (les vrais qui font peur, qui interrogent, qui finissent mal, pas leurs versions roses neuneus chantantes et sautillantes), de leurs interprétations littéraires, psychanalytiques, de leurs réécritures pour enfants ou adultes, quand elles sont originales, drôles, et/ou invitent à réfléchir.
Je suppose que le but de John Katzenbach était de réveiller les émois d'un de nos premiers livres d'horreur. Je ne suis pas entrée dans le jeu : trop de longueurs autour de la traque et des états d'âme du Loup, notamment lorsqu'il écrit son bouquin. J'ai apprécié la stratégie des victimes, mais là encore, on tourne vite en rond. Je me suis régalée d'un rebondissement à mi-parcours avec un clin d'oeil à un autre conte qui me fascine depuis plus de quarante ans. Hélas, après ce retournement, j'ai recommencé à m'ennuyer lourdement...
Le seul truc qui me faisait flipper de loin en loin, c'était l'idée que John Katzenbach puisse, comme le Loup, mener une double vie - écrivain et serial killer.
Cette lecture est d'autant plus décevante que ce thriller
- est signé John Katzenbach, comme l'excellent 'L'Analyste'
- s'inspire de contes comme le brillant 'Contes barbares' de Craig Russel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400
Valerie88915
  02 août 2015
Je viens de finir ce livre en moins d'une semaine et je suis franchement déçue. J'avais été attirée par la 4e couverture à l'intrigue prometteuse. Au lieu de çà, je me suis ennuyée pendant plus 400 pages de description inutile et morose: l'auteur nous décrit pdt 400 pages la vie triste de 3 femmes perdues, qui ne sont plus maitresse de leur destin. Après réception de la 1ère lettre de menace du Loup, elles sont encore plus perdues qu'elles ne l'étaient déjà. Elles parviennent miraculeusement à se retrouver pour former le club des 3 rousses qui unissent leurs forces pour partir à la recherche du grand méchant loup (avant que celui ci ne les trouve...super!). En gros, 3 femmes hésitantes, qui manquent de courage, qui pdt toute l'histoire ne font pas grand chose et à qui il n'arrive pas grand chose non plus. le grand méchant Loup est un gros psychopathe, voyeur sûr, mais il ne fait rien de "méchant", à part observer les rousses, tapis dans l'ombre, il n'agit à aucun moment, on ne connait même pas son plan pour tuer les Rousses...et à aucun moment il n'essaye d'ailleurs de les tuer...La scène de combat final, qui est en même temps leur seul et unique face à face est simplement pathétique. le combat est ridicule, les Rousses venues pour tuer le Loup, finissent par douter et reculent lorsqu'il faut passer à l'action et abattre l'ennemi. Elles trouvent une entente à l'amiable avec le loup par la simple menace de dénoncer le Loup si celui continue à essayer de tuer...on dirait une mère ou une maitresse d'école qui menace un enfant désobéissant. Sont elles naives pour croire qu'une simple menace puisse dissuader un tueur récidiviste?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
domeva
  13 septembre 2015
Un roman très jouissif !L'auteur nous manipule à la manière de l'excellent Les Apparences de Gillian Flynn.Le petit Chaperon Rouge revisité ,avec un Grand Méchant Loup maître-chanteur et 3 victimes potentielles qui vont nous surprendre.J'aime décidément beaucoup John Katzenbach.
Commenter  J’apprécie          120
Aubazaardeslivr
  10 février 2016
de John Katzenbach, j'avais adoré L'analyste, pour lequel les avis étaient mitigés. Une fois encore, pour le Loup, les avis sont mitigés, certains ont aimé, d'autres pas du tout. Moi ? j'ai adoré !
3 femmes reçoivent le même jour, une lettre anonyme. Dans cette lettre, une personne qui se fait appeler le Grand Méchant Loup leur annonce qu'elles vont mourir. Elles ne savent pas quand, ni comment. Ces 3 femmes si différentes vont réagir plus ou moins de la même manière. Pourquoi elles ? Qui ? Quand ? Comment ? Autant de questions sans réponses qu'elles n'auront de cesse de se poser.
Elles n'ont rien en commun si ce n'est la couleur de leur cheveux : roux. Elles ne se connaissent pas. Quelques temps après avoir reçu la lettre, elles vont en recevoir une autre leur donnant juste un lien youtube. Les 3 vont alors se voir sur un film. le Grand Méchant Loup les suit, les traque et elles, elles ne savent rien. L'angoisse monte petit à petit. Mais Jordan, la plus jeune, réussit avec des manips informatiques à contacter les 2 autres rousses. Elles vont alors s'unir pour tenter d'inverser la tendance. le traqueur peut-il devenir le traqué ?
Voilà pour l'histoire. Personnellement j'ai beaucoup aimé ce livre. Dès les premières pages on est dans l'histoire. Contrairement aux 3 rousses, on comprend pourquoi cet homme les a choisi elles et quel est son but. Tantôt on se retrouve du côté du Grand Méchant Loup, tantôt du côtés des Rousses. le rythme est haletant, sans répit. On est tenu en haleine jusqu'à la fin. Que dire de la fin ? Je ne m'attendais pas du tout à cette fin. Je l'ai trouvé très originale et même surprenante.
Je fais donc partie des gens qui ont apprécié ce roman. Et je ne regrette pas du tout mon achat pour le coup. J'ai passé un agréable moment de lecture avec un bon thriller. Pas de sang à profusion, mais beaucoup de tension, de stress et d'angoisse. Et j'avoue que c'est ce que je recherche dans un trhiller, qu'il me fasse trembler. Moi j'ai tourné les pages une par une en me demandant ce que j'allais découvrir. Encore un chapitre. Oh et puis encore un autre.... Bref, je l'ai dévoré comme le Grand Méchant Loup dévore le petite chaperon rouge....
Lien : http://aubazaardeslivres.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Pinklychee
  07 juin 2016
Imaginez un écrivain à la retraite, auteur de romans policiers et assassin à ses heures, qui décide de relancer sa carrière grâce à un coup d'éclat en tuant
trois femmes le même jour...
Imaginez une épouse modèle qui ne se doute pas des activités quelque peu sanglantes de son cher époux, et qui malgré elle va lui être d'une aide précieuse.
Imaginez une réécriture moderne du Petit Chaperon Rouge, où le Loup traque non pas une, mais trois victimes...
Personnellement, le résumé m'a mis l'eau à la bouche. Ici, pas de révélations chocs, ni de rebondissements à la pelle ou de traque pour découvrir le coupable: nous avons les cartes en main dès le début. le Loup est un thriller psychologique pur jus, où l'on insiste surtout sur les caractères et les réactions des personnages.
La narration à cinq voix est également un point fort, puisqu'il nous permet d'alterner les points de vue et d'entrer dans la tête de chacun des personnages, de M. Loup à son épouse en passant par chacune des Rousses.
Les Rousses, justement...
Karen, alias Rousse 1, est un médecin quinquagénaire qui vit seule avec ses chats.
Sarah, alias Rousse 2, est une ancienne institutrice dévastée par la mort de sa famille dans un accident de la route, qui survit tant bien que mal et a tendance à boire un peu trop.
Jordan, Rousse 3, est une étudiante solitaire mais aussi une basketteuse énergique, totalement perdue depuis l'annonce du divorce de ses parents qui ont décidé de faire d'elle un instrument au milieu de leur bataille rangée sans voir sa souffrance.
On pourrait croire que Jordan est un maillon faible, c'est pourtant elle qui part à la recherche des deux autres Rousses et qui leur permet de se réunir.
Chacune est paniquée depuis la réception d'une lettre anonyme leur annonçant qu'elles vont mourir, et c'est ensemble qu'elles vont chercher à découvrir qui est le Grand Méchant Loup et pourquoi il semble leur en vouloir.
J'avoue avoir été étonnée quand j'ai appris qui était le Loup, c'est une retraité en apparence paisible, un vieux monsieur banal qui cache bien son jeu. Marié à une femme qui lui est vouée corps et âme, il se pense intouchable, persuadé que les Rousses sont mortes de terreur et donc incapables de lui résister.
Mme Loup m'a un peu énervée, c'est une femme faible qui vit dans l'ombre de son mari et qui est prête à exaucer tous ses désirs. La seule fois où elle fait preuve d'audace et comprend la véritable nature de son mari, elle choisit de fermer les yeux et de se dire que c'est impossible. J'ai un léger problème avec les femmes qui ne savent pas être indépendantes de leurs hommes, du coup Mme Loup et moi, ça ne l'a pas vraiment fait ^^'
J'ai aimé suivre ces personnages, connaître leurs pensées, voir leurs réactions, celles de M. Loup quand les choses ne se passent pas comme il le voudrait, celle des Rousses quand elles se retrouvent ou quand elles ont la possibilité d'agir et d'influer sur le destin qui leur est réservé... Bref, c'est terriblement bien fait, et malgré quelques petites longueurs ou redondances j'avoue avoir été scotchée par ce récit, impatiente d'en savoir plus.
De plus, la fin a été à la hauteur de mes attentes, même si ce n'est pas forcément celle que j'aurais choisie, je trouve que c'est bien fait, bien pensé, et plutôt logique quand on connaît le caractère de nos Rousses.
J'ai vraiment passé un très bon moment avec ce livre, les thrillers psychologiques sont un genre qui me plaît de plus en plus et celui-ci est vraiment très bien ficelé, alors que demander de plus?
Lien : http://pinklychee-millepages..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
Chatelaine   02 juillet 2014
En créant ce nouveau psychopathe, Katzenbach propose un thriller palpitant dans un style sans fioritures, qui insuffle à ce polar un rythme soutenu !
Lire la critique sur le site : Chatelaine
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
ZilizZiliz   02 janvier 2017
Vivre seule, loin des lumières et de l'énergie de la ville, était un mode d'existence dans lequel elle était tout simplement tombée avec les années. Elle avait été mariée. Ça n'avait pas marché. Elle avait pris un amant. Ça n'avait pas marché. Elle avait renoncé aux types d'un soir croisés dans un bar ainsi qu'aux sites de rencontres d'Internet qui vous promettaient une vraie compatibilité après vous avoir fait remplir un questionnaire et vous laissaient croire que l'amour n'attendait que vous. Rien de tout ça n'avait marché non plus. Karen avait découvert que la solitude ne la tourmentait absolument pas. Elle lui donnait confiance, au contraire.
(p. 29)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
ZilizZiliz   05 janvier 2017
Jordan ne peut plus être une ado normale - si tant est qu'une telle chose existe. Tout le monde doit un jour affronter la fin, mais ne pas savoir quand cela arrivera permet aux gens de continuer à se traîner. Changez un terme de l'équation, introduisez une maladie mortelle ou un accident ou un assassin sans visage dans l'algorithme de la mort, et ce n'est plus pareil.
(p. 354-355)
Commenter  J’apprécie          170
ZilizZiliz   08 janvier 2017
C'était le genre d'endroit qui résumait tout ce qu'il y avait de bon et de mauvais en Amérique, parce que derrière les pelouses soigneusement tondues et les parements d'aluminium fraîchement repeints se cachaient des problèmes d'alcool, de drogue, de violences familiales, tous ces maux et d'autres qui exercent couramment leurs ravages sous la surface trompeuse de la normalité.
(p. 416)
Commenter  J’apprécie          120
ZilizZiliz   05 janvier 2017
Il existait des mordus des funérailles qui occupaient leurs vies désespérantes en assistant à toutes les cérémonies funéraires dont ils avaient connaissance afin de pouvoir verser des larmes hypocrites et se dire qu'ils avaient finalement de la chance puisque, aussi misérable que fût leur existence, elle n'avait pas pris fin.
(p. 399-400)
Commenter  J’apprécie          112
ZilizZiliz   03 janvier 2017
La plupart des gens se réveillent à demi abrutis, agacés à l'idée d'entamer une autre journée de routine déprimante, et ils demeurent dans le brouillard jusqu'à ce qu'ils aient avalé une ou deux tasses de café.
Pas lui.
(p. 92-93)
Commenter  J’apprécie          130
Videos de John Katzenbach (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de John Katzenbach
"Juste Cause" (1995) - Bande-annonce VO
autres livres classés : prédateursVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1644 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..