AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782213654713
264 pages
Fayard (13/02/2013)
3.85/5   202 notes
Résumé :
Remonter à pied la Marne depuis sa confluence avec la Seine jusqu’à la source est une odyssée à travers les odeurs, des paysages encore intacts traversés par une étrange lumière, la rambleur. Villages aux devantures vides, églises fermées, communes démeublées mais nullement moribondes, cette France inconnue se découvre pas à pas. Seule la marche permet un rapport profond au temps, au silence, aux rencontres.
Une géographie imprévue se dessine, l’aventureuse h... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (47) Voir plus Ajouter une critique
3,85

sur 202 notes
5
21 avis
4
18 avis
3
2 avis
2
3 avis
1
0 avis

Wyoming
  25 septembre 2022
Ayant déjà voyagé dans le bordelais, en Champagne et dans les Landes avec Jean-Paul Kauffmann, j'ai ressenti beaucoup de plaisir à le suivre dans cette remontée originale, celle de la Marne, rivière paisible au passé bien plus chargé qu'on peut l'imaginer.
Ainsi, Jean-Paul Kauffmann insère dans son récit plusieurs références historiques, telles la fuite de Louis XVI avec les propositions de sympathisants lui proposant, après son arrestation, une nouvelle tentative au fil de la rivière, ou encore les batailles de la Grande Guerre, et, tout naturellement le champagne et ses bulles magiques.
Il dépeint aussi les villes qu'il traverse, avec plus ou moins d'enthousiasme, les abords de l'eau avec la faune et la flore qu'il y découvre. Et puis, il raconte de nombreuses rencontres, très brèves quelquefois mais tout aussi denses que celles qui durent quelques heures. Ce faisant, il explique tout naturellement ce que sont les relations humaines et, finalement, que ce soit au bord de la Marne ou ailleurs, elles restent ressemblantes : méfiance, doute, interrogation qui laissent peu à peu place à l'accueil, la confiance, des débuts d'amitié interrompus par la nécessité de poursuivre le voyage.
Il parvient même à s'offrir une descente en barque d'une partie de la rivière qu'il a déjà remontée pour disposer d'une vision de la Marne depuis son coeur, tout en écoutant attentivement les informations et faits divers de son batelier.
Son livre est un mélange de nature, d'histoire, d'architecture, de gastronomie et d'oenologie que j'ai bien apprécié précisément par cette diversité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          592
viou1108_aka_voyagesaufildespages
  03 juillet 2015
Pour la grande marcheuse que je suis, c'est un titre accrocheur, et un projet fort intéressant que celui de remonter, à pied, le cours d'une rivière (la plus longue de France en l'occurrence) depuis son point de confluence avec la Seine, jusqu'à sa source. Voilà qui promet des heures de déambulation placide, sans planifier outre mesure étapes et pauses, qui surviendront au gré des intempéries, des curiosités locales et des rencontres, plus ou moins prévues. Un sac à dos et de bonnes chaussures, peu s'en faut pour répondre à l'appel de la liberté. Alors, sans trop de préparation, on se met en route, pressé d'abord de quitter la ville et ses faubourgs disgracieux, où l'on bride à coup de béton et de bitume la moindre velléité expansionniste de la nature. Longer un cours d'eau est souvent un défi impossible, le chemin de halage n'est pas continu, parfois privatisé quand il n'a pas simplement disparu. Alors il faut s'écarter de la Marne, faire quelques détours pour la retrouver plus loin. On marche sur les traces de Jules Blain, pèlerin de la première guerre mondiale, de la Fontaine et Bossuet, de Louis XVI vers Varennes et retour. On visite les monuments historiques, les vignobles champenois, on rencontre des amis habitant les lieux et des inconnus, on réalise que cette France rurale se vide de sa population, et que n'y restent, volontairement, que des « conjurateurs », qui résistent au désenchantement ambiant de l'époque (2012) avec un optimisme un brin décalé.
Après un début prometteur, je me suis cependant lassée de ce périple littéraire. Un peu comme l'auteur, me semble-t-il, qui après 2-3 semaines de marche se languit des beaux jours de l'été finissant, et bâcle la fin du voyage, comme la fin du livre. Au final, je n'ai pas tellement apprécié ce récit, vaguement ennuyeux, dont l'intérêt n'est plus aussi évident quand on ne tombe pas sous le charme de la Marne. J'en reste perplexe : l'auteur a une belle plume classique, peut-être trop belle, dans la mesure où il se sent obligé de nous faire ouvrir le dictionnaire toutes les 3 pages, et de faire montre de sa culture omnisciente au lecteur lambda. Il appuie, trop lourdement à mon goût, sur le contraste citadin/rural, lui l'intellectuel parisien de haut vol rencontrant un échantillon de Français « moyens » (exception faite de quelques amis, qui photographe, qui artiste plasticienne ou journaliste, plus ou moins exilés de la capitale). Quelle découverte, quel étonnement de se voir parfois accueilli avec méfiance par des gens qui flairent le voyeurisme à 2 kilomètres à la ronde !
Parcours initiatique, remontée du temps qui fuit, retrait temporaire de la vie trépidante pour « faire le point », rencontrer de « vraies » gens avec une vie banale, et en profiter pour en tirer un sujet de livre, je ne sais pas quel était l'objectif de cette randonnée. Mais je reste sur l'impression d'un voyageur en mal d'authenticité, d' « exotisme », un peu condescendant et prétentieux. Mais c'est peut-être ce que nous sommes tous quand nous partons en voyage...

Lien : http://www.voyagesaufildespa..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          445
andras
  30 avril 2018
"Remonter la Marne" ... à pied. le programme peut sembler modeste à côté de celui des pélerins de Saint-Jacques de Compostelle ou de celui des randonneurs du GR20 sans même évoquer les défis d'un Jean-Louis Etienne ou d'un Sylvain Tesson. Mais cette modestie a son prix, surtout quand elle est accompagnée du talent d'écriture que possède Jean-Paul Kauffmann. Celui-ci, ayant grandi "aux Marches de la Bretagne" non loin de Rennes, a gardé "un tropisme de l'Est" de la France (d'où est originaire la branche paternelle de sa famille) et une tendresse particulière pour cette région. Il entreprend donc de longer la Marne à pied et à rebours, en partant du confluent de la Marne et de la Seine à Charenton, à la fin du mois d'août, pour rejoindre environ deux mois plus tard les sources de la Marne à Balesmes, sur le plateau de Langres. "Remonter la Marne" est le récit chronologique de ce voyage, morceaux choisis et probablement réécrits de son journal de bord.
Jean-Paul Kaufmann s'y montre curieux de tout. Il s'intéresse tout autant à la géographie, la botanique, l'économie, l'urbanisme de ce cours d'eau et des villes qu'il traverse – notant l'état d'abandon dans lequel se trouvent bien des villages, une fois dépassée l'opulente Champagne –, qu'au rôle qu'il a pu jouer dans l'Histoire de France, du Moyen-Âge jusqu'à nos jours, qu'aux écrivains ou hommes politiques qui ont vécu ou écrit sur ses rives (Bossuet, La Fontaine, Georges Simenon, André Breton ...) sans oublier les autochtones au devant desquels notre marcheur tente d'aller quand il parvient à vaincre la méfiance spontanée que bien souvent il inspire avec son allure de vagabond. Cela nous donne alors quelques beaux récits de rencontre. le philosophe et épistémologue Bachelard et son essai "L'eau et les rêves" accompagnent aussi le journaliste itinérant dans sa quête de la source. Pourtant ici, point de grandes envolées philosophiques : on y trouvera la voix humble et sincère d'un homme, qui comme Montaigne en son temps, essaie de partager avec ses contemporains ce qu'il voit, comprend, apprécie ou craint de ce monde qui, comme le fleuve, est toujours le même et toujours autre. Avec, à défaut d'un bon repas, un bon cigare pour se remémorer et savourer la journée passée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          253
MELANYA
  25 avril 2022
Marcher, marcher… voilà qui me plaît. C'est une des raisons pour laquelle j'ai choisi « Remonter la Marne » de l'écrivain et journaliste français Jean-Paul Kauffmann.
Et puis la marche un thème qui me fait penser à bien d'autres écrivains – voyageurs tels que Sylvain Tesson, Axel Kahn, Jean-Christophe Ruffin… mais impossible de tous les nommer car il y a également des femmes grandes marcheuses aventurières.
L'auteur a eu une bonne idée en voulant remonter le cours de la Marne, à partir de Paris jusqu'à sa source et ce livre représente le reflet dans une région qu'il avait connue durant son enfance : souvenirs – lieux – monuments – personnages rencontrés et ???? le vin de Champagne (je suis allergique alors je vous le laisse).
On découvre dans ce récit, la personnalité de l'auteur – son bon usage de la lenteur (si chère à Pierre Sansot).
« L'ennui », si l'on peut dire, c'est que l'auteur notifie de bien nombreuses références historiques (Ancien Régime – la guerre de 14-18 – la guerre de 39-40) – des amis l'accompagnent - il ne rencontre pas tellement de gens mais il en parle comme s'il les admirait – c'est un peu comme si l'écrivain n'a pas très envie de tirer le meilleur parti de son voyage.
On se balade avec Francis Ponge (l'auteur l'a rencontré durant sa jeunesse), puis André Breton.
Je ne vais pas m'éterniser plus longtemps sur « Remonter la Marne » avec Jean-Paul Kauffmann qui a certes une belle écriture et m'a emmenée en voyage (ouille les pieds) et mon avis reste un peu mitigé.
Il se peut que je prenne beaucoup plus de références avec les autres écrivains – voyageurs, ce qui signifie un certain « parti-pris ». Mais il en est ainsi et à chacun ses goûts.
Par contre, je suis certaine que c'est un bon livre (pour les autres) et puis quel bon journaliste que cet écrivain…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Missbouquin
  06 octobre 2014
Le titre de ce roman de Jean-Paul Kauffmann dit tout et ne dit rien : remonter la Marne … Tout un programme, de Charenton-le-Pont où elle se jette dans la Seine, à Balesmes-sur-Marne où elle prend sa source : c'est cette portion du territoire français que l'auteur décide de parcourir, à pied, en prenant son temps.
"La Marne, déni français. Tous est fait pour la déconsidérer. (…) Pour les Français, la Marne est avant tout le nom d'une bataille."
Ni la plus belle des rivières, ni la plus grande, ni la plus longue, la Marne est pourtant un cours d'eau fascinant : sur 525 kilomètres, elle déroule son lit, passant à travers des villes plus ou moins célèbres, comme Saint-Dizier, Châlons-en-Champagne, Meaux, Nogent, Créteil, Saint-Maur-des-Fossés. Elle n'est plus navigable aujourd'hui que depuis Épernay et jusqu'à son confluent avec la Seine.
C'est donc dans ce périple un peu fou que se lance l'auteur, et c'est de ce périple qu'il a fait ce roman, où nous le suivons pas à pas tout au long de son parcours. Nous y découvrons des paysages, des gens, des histoires, dont l'auteur nous abreuve amplement, passionné qu'il est par l'Histoire et la Géographie. A travers son récit, on se replonge en effet dans nos cours de géo de primaire et de collège, retrouvant les termes qui ne nous parlaient pas à l'époque et qui prennent tout leur sens d'un coup. Amont, Aval, bras mort, etc. Mais nous découvrons aussi une France sinistrée : villages aux devantures vides, églises fermées, communes démeublées, paysans ou agriculteurs aigris et parfois méfiants envers la rivière, traces de guinguettes disparues, baignades interdites.
"Remonter la Marne, ce n'est pas revenir en arrière et pleurer le passé, mais au contraire se perdre, chuter pour mieux renaître.
Aller dans le sens inverse du courant est un choix qui d'emblée s'est imposé à moi; je n'ai pas songé un seul instant à partir de la source. le fleuve qui s'écoule est tellement associé à la direction du temps- à l'instar de la flèche qui indique un sens irréversible-que je me demande si cette idée d'aller à contre-courant ne traduit pas un désir inconscient de revenir en arrière, au début. Une anabase, un retour, une expédition vers l'intérieur, remontée aventureuse vers la patrie perdue que vécurent les Dix Mille au temps de Xénophon.Tout, dans ce voyage, invite à la réversibilité.La rivière descend inexorablement vers sa disparition, j'avance vers son commencement. Hölderlin note que "la rivière n'oublie jamais sa source car, en s'écoulant, elle est la source d'elle-même."
La narration itinérante est parsemée d'évocations de grands écrivains français sur leurs lieux de vie ou d'expression de leur art : Bossuet (Meaux), La Fontaine (Château-Thierry), André Breton (Saint-Dizier), Diderot (Langres).
Au final un roman lumineux malgré la grisaille des paysages marnais, un texte illuminé par la plume de l'auteur qui transcende cette noirceur pour chercher les points forts cachés de cette rivière oubliée. Un texte qu'on ne peut parcourir sans intérêt, et sans émotion. D'autant que cela fait 4 ans que j'habite à quelques centaines de mètres de cette Marne, si magnifique près de chez moi, et que j'apprécie chaque jour. Alors si vous ne la connaissez, n'hésitez plus ! Mais avant, lisez Jean-Paul Kauffmann
Lien : http://missbouquinaix.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          242


critiques presse (6)
Lexpress   04 juillet 2014
Ce sont ces sept semaines de rêveries d'un promeneur solitaire, sac au dos, mi-vagabond, mi-gentleman, que Kauffmann nous livre dans un superbe récit littéraire.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Telerama   15 mai 2013
S'il a en tête des mots de Ronsard, de Bossuet, de La Fontaine ou de Breton, c'est la Marne qui est sa confidente silencieuse. Ce « fragment de France » que parcourt l'auteur est un bonheur.
Lire la critique sur le site : Telerama
LaLibreBelgique   07 mai 2013
En remontant la Marne à pied, Jean-Paul Kauffmann s’est plongé dans une France autre. De ce périple en solitaire, il livre un récit gouleyant.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
Lexpress   08 mars 2013
Ce sont ces sept semaines de rêveries d'un promeneur solitaire, sac au dos, mi-vagabond, mi-gentleman, que Kauffmann nous livre dans un éblouissant récit littéraire.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Liberation   04 mars 2013
Remonter la Marne, c’est remonter le temps, retrouver la Première Guerre mondiale [...] Les livres, la littérature, sont à portée de main. [...] Ce n’est pas tant la Marne qui nous plaît, que le regard du promeneur. Il sait toujours repérer une ligne harmonieuse dans le paysage le plus cahotique.
Lire la critique sur le site : Liberation
Bibliobs   25 février 2013
A rebours de la rivière, dont notre phénoménologue bachelardien décrit les parfums comme personne [...] , à rebours du temps (il s'élève vers la Haute-Marne, mais descend jusqu'à la Renaissance) et à rebours de la langue d'aujourd'hui (il conjugue le verbe rouir et célèbre la rambleur), Jean-Paul Kauffmann signe son meilleur autoportrait.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
Citations et extraits (69) Voir plus Ajouter une citation
WyomingWyoming   24 septembre 2022
Dans sa façon de se glisser dans le paysage, de se faufiler dans l'épaulement de notre pays, invisible et secrète, d'enlacer villes et villages, de se métamorphoser, le serpent incarne le mieux la Marne.
Commenter  J’apprécie          30
WyomingWyoming   24 septembre 2022
Toute oeuvre regardée se métamorphose en fonction de notre vie passée.
Commenter  J’apprécie          90
WyomingWyoming   24 septembre 2022
La Seine sinue, la Marne s'insinue. Plus qu'une autre rivière, elle procède par reptation, une manière insaisissable de progresser, de s'esquiver par de brusques écarts.
Commenter  J’apprécie          20
WyomingWyoming   15 septembre 2022
En marchant, les pensées se transforment en idées fixes sans issue; les images, les impressions changeantes nées de la vue d'un feuillage, du vol d'un héron, d'un talus, n'aboutissent pas.
Commenter  J’apprécie          310
WyomingWyoming   15 septembre 2022
Pour rendre hommage à un lieu attaché à un souvenir d'enfance, il faut se remémorer.
Commenter  J’apprécie          410

Videos de Jean-Paul Kauffmann (55) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Paul Kauffmann
L'émission "Le coup de coeur des libraires est diffusée sur les Ondes de Sud Radio, chaque vendredi matin à 10h45. Valérie Expert vous donne rendez-vous avec votre libraire Gérard Collard pour vous faire découvrir leurs passions du moment ! • Retrouvez leurs dernières sélections de livres ici ! • • Burn after writing - L'édition française officielle de Sharon Jones et Veronique Dumont aux éditions Contre-dires https://www.lagriffenoire.com/1077210-ados-burn-after-writing---l-edition-francaise-officielle.html • Tout est bon dans Le Breton ! de Fabien Delettres et Alteau aux éditions Casa pas de référence site Griffe Noire • La Sauvagine de Sophie Brocas aux éditions Mialet & Barrault https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=1074119&id_rubrique=64 • le Baiser de Sophie Brocas aux éditions J'ai Lu https://www.lagriffenoire.com/1032573-poche-le-baiser.html • Lettre à mon fils Charb de Denise Charbonnier aux éditions JC Lattès https://www.lagriffenoire.com/1079990-romans-lettre-a-mon-fils-charb.html • Tant qu'il y aura des cèdres de Pierre Jarawan aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/1071150-poche-tant-qu-il-y-aura-des-cedres.html • Un chant pour les disparus de Pierre Jarawan aux éditions Héloïse d'Ormesson https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=1075254&id_rubrique=114 • téléréalité de Aurélien Bellanger aux éditions Gallimard https://www.lagriffenoire.com/1074685-romans-telerealite.html • La Chambre noire de Longwood: le voyage à Sainte-Hélène de Jean-Paul Kauffmann aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/70077-poche-la-chambre-noire-de-longwood.html • Venise à double Tour de Jean-Paul Kauffmann aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/1042982-poche-venise-a-double-tour.html • le miroir des courtisanes de Sawako Ariyoshi aux éditions Picquier Poche https://www.lagriffenoire.com/1071028-litterature-japonaise-le-miroir-des-courtisanes.html • • Chinez & découvrez nos livres coups d'coeur dans notre librairie en ligne lagriffenoire.com • Notre chaîne Youtube : Griffenoiretv • Notre Newsletter https://www.lagriffenoire.com/?fond=newsletter • Vos libraires passionnés, Gérard Collard & Jean-Edgar Casel • • • #lagriffenoire #bookish #bookgeek #bookhoarder #igbooks #bookstagram #instabook #booklover #novel #lire #livres #sudradio #conseillecture #editionscontredires #editionscasa #editionsmialetetbarrault #editionsjailu #editionsjclattes #editionslivredepoche #editionsheloisedormesson #editionsgallimard #editionsfolio #editionspicquierpoche
+ Lire la suite
autres livres classés : marcheVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
243 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre