AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782072870378
368 pages
Éditeur : Gallimard (02/04/2020)

Note moyenne : 3.44/5 (sur 57 notes)
Résumé :
Quatrième de couverture::
À côté d'une Venise de l'évidence se cache une Venise inconnue, celle des églises jamais ouvertes. Jean-Paul Kauffmann a voulu forcer ces portes solidement cadenassées, un monde impénétrable où des chefs-d'œuvre dorment dans le silence. Qui en détient les clefs ? Ce récit, conduit à la manière d'une enquête policière, raconte les embûches pour se faire ouvrir ces édifices.
L'histoire est partie d'une église d'Ille-et-Vilaine ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
Fantine
  16 avril 2019

Je ressort de ma lecture avec un sentiment mi-figue mi-raisin. Peut être que j'en attendais trop après avoir lu les critiques dithyrambiques sur le net, et/ou la presse.
J. P. Kauffmann mène une quête laborieuse, et, minutieuse afin de se faire ouvrir les églises fermées et désacralisées. On sent qu'il connaît à la perfection Venise, qu'il livre à ses lecteurs avec moult détails.
Tout au long de ma lecture, j'ai eu l'impression que J. P. Kauffmann menait une sorte de psychothérapie lui permettant ainsi d'extérioriser ses années d'enfermement au Liban, entre 1985, et, 1988. Mais, peut on se remettre un jour d'une telle épreuve ?
Il y a de très belles descriptions ainsi que de nombreuses anecdotes sur les lieux, les églises rencontrées au fil des pas, des déambulations de l'auteur dans Venise. Lors de sa quête concernant les églises désacralisées, on sent que J P. Kauffman cherche à comprendre le pourquoi du comment ainsi que le but de ces fermetures définitives.
Pour la petite anecdote, il a même retrouvé la trace d'une église - église de Santa Anna - qui a complètement disparu, et, dont l'unique mention se trouve dans le roman de Donna Leon intitulé Une question d'honneur. La description qu'il fait de l'intérieur de ladite église, après avoir passé la tête par la porte entrebâillée est terrible, et, surtout désespérée.
Malgré un ton suffisant, prétentieux, et, hautain - selon mon ressenti -cet ouvrage est écrit dans un français maitrisé à la perfection. Par moment, j'ai également l'impression que J. P. Kauffmann semblait prendre de haut ses lecteurs - par le biais de sa notoriété, et, son statut d'ancien otage, tout en jouant sur cet état de fait - en se faisant ouvrir des endroits, des lieux que le commun des mortels ne risque pas d'avoir accès.
Cela m'a quelque peu gêné par moment, au cours de ma lecture, et, cela même si le but de cette "balade" dans Venise est originale ainsi que sortant des sentiers battus. Il est vrai que l'on se prend au jeu vu l'on cherche en compagnie de J. P. Kauffman la trace de ces églises fermées à tout jamais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
jpryf
  08 mars 2019
Un ami m'a signalé la parution de ce livre sachant mon amour pour Venise. Je l'en remercie car j'ai beaucoup aimé ce livre que j'ai lu aussitôt. Un élément m'a poussé à le commander rapidement. J'ai lu , en effet, dans la présentation de cet ouvrage que Jean Paul Kauffman avait passé plusieurs mois à Venise et précisément dans le quartier de la Giudecca où je séjourne moi-même lorsque je vais à Venise.
Sur ce plan je n'ai pas été déçu et l'auteur donne des nombreuses indications sur son séjour et, tous les lieux, restaurants, cafés et commerces dont il parle je les ai fréquenté très souvent. Il montre bien aussi ce qui fait le charme de la Giudecca ,à la fois loin et toute proche de Venise, son calme, ses habitants véritables et anciens vénitiens et la vue que la Giudecca donne sur Venise qui, pour moi, est la plus belle et Jean Paul Kauffman le dit aussi.Il évoque ces promenades le soir dans le quartier et dans ce petit endroit qu'est la Giudecca je retrouve mes propres pérégrinations! Il écrit ce à quoi je souscrit entièrement : "De jour comme de nuit, le panorama depuis la Giudecca est sans égal.Je n'en connais pas de plus beau ni de plus glorieux."
Il a souvent sur cette ville des notations pertinentes et par exemple (p.57-58): " Ce que j'ai toujours apprécié dans cette ville, c'est qu'elle ne dissimule ni ses plaies, ni ses fissures, ni ses crevasses, ni ses affaissements. Ce qui est rompu, entrouvert ou lézardé est exhibé."
Il y a aussi l'évocation d'un certain nombre d'écrivains amoureux de Venise et notamment de Sartre qui aimait beaucoup cette ville et qui a même écrit-ce que j'ignorai-un livre "La Reine Albemarle"
Sur le fond le projet de l'auteur m'a, au début, paru très singulier puisqu'il était décidé a visiter toutes les Eglises de Venise qui sont fermées depuis souvent des dizaines d'années. Je me disais et il fait,lui-même la réflexion que l'on a bien assez avec les Eglises ouvertes que l'on a du mal a connaître toutes ainsi que les oeuvres qu'elles renferment. Mais je dois dire que je me suis laissé prendre a cette sorte de suspens dans lequel il nous plonge: arrivera t-il ou non a se faire ouvrir ces Eglises fermées comme des forteresses? Ces églises fermées dépendent de plusieurs institutions: le Patriarcat de Venise, l'Hôpital, les Services culturelles et les recherches ne sont pas simples et lorsque l'auteur obtient, enfin, un rendez-vous avec le Grand Vicaire il doit jouer serré avec ce personnage important pour son projet et qui est en lui-même une énigme!
C'est aussi ,pour lui, une manière de répondre à la question qu'il pose et se pose tous ceux qui veulent écrire sur Venise:"Comment écrire sur cette ville sur laquelle tant et tant a été dit?" Et bien l'auteur a trouvé un angle singulier, original que cette recherche inlassable des Eglises fermées dans une ville qui en compte tant.
L'auteur nous explique les premières émotions religieuses de sa jeunesse qui, sans doute, sont l'explication de cette quête peu ordinaire.
Beaucoup de critiques picturales et l'on voit bien que l'auteur est un amateur très éclairé, des pages intéressantes sur la cuisine à Venise pour déplorer comme je le fais moi-même que, dans l'ensemble ,on mange assez mal dans les restaurants de Venise,sur les méfaits du tourisme de masse bien connus mais difficiles a régler
Ce livre plaira aux amateurs d'art et notamment de peinture. le projet initial me paraît toujours après lecture assez artificiel mais je répète qu'on se laisse prendre a cette recherche et qu'au fil des pages on en apprend beaucoup sur Venise.
Lien : http://jpryf-actualitsvoyage..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
allard95
  24 juin 2019
J.P.Kauffmann a été formé, structuré, par son éducation catholique dans un gros bourg d'Ille et Vilaine, Corps-Nuds (dont l'église qui a, curieusement, un élégant clocher à bulbes, est la source de ses rêveries et d'une part de son inspiration).
Il aime Venise, et veut nous en parler. Il choisit un angle original: évoquer avec le maximum de précision l'esthétique des églises fermées (une cinquantaine) de la ville.
Comment occuper sa retraite? J.P.Kauffann va passer plusieurs mois à Venise, en cherchant à se faire ouvrir ces églises: trouver le bon interlocuteur, le responsable, l'administrateur, l'homme ou la femme de bonne volonté qui voudra bien accéder à ses demandes.
L'entreprise s'avérera difficile, ingrate, et finalement assez improductive.
Il faut dire que beaucoup d'églises de Venise sont ouvertes, et que parmi celles-ci, un bon nombre ne sont pas ou très peu visitées par les touristes. Il faut dire aussi que les églises fermées sont souvent en mauvais état, et que souvent aussi les oeuvres d'art qu'elle contiennent ont été retirées, et sont alors visibles ailleurs, dans les musées par exemple.
Aussi, la démarche de J.P.Kauffmann est-elle parfois comprise comme celle du touriste qui veut connaître une exclusivité pour lui seul, ne pas faire comme les autres, au nom d'une démarche élitiste ou tout simplement snob.
Peu importe cela, la question est celle-ci: le récit de cette succession de démarches, souvent vaines, permettent-il de constituer un livre intéressant?
Sur ce point, on peut vraiment douter. Tomber sur une porte cadenassée, un prélat indifférent, ou un portier récalcitrant, cela ne représente pas, à proprement parler, une aventure !
L'intérêt est ailleurs: on nous parle de Venise, l'auteur est un homme cultivé, passionné du sujet, et qui, de plus, sait écrire. Ces caractéristiques sauvent le livre: c'est celui d'un intellectuel qui s'adresse à ceux qui partagent sa passion.
L'essentiel de la quête de l'auteur (réussir ou non à se faire ouvrir les églises), qui constitue pourtant les pages les plus nombreuses du livre, pourra facilement être oublié, et l'on trouvera réellement un intérêt tout autre ailleurs: il s'agit bien de Venise, de cette merveille, de son histoire, de ses oeuvres d'art, de son site merveilleux, de son architecture stupéfiante, de la joie profonde qu'éprouve le voyageur dès qu'il y met le pied….. Cela mérite, évidemment, un livre de plus (et encore d'autres) et justifie celui-ci.
On apprécie également ceci, étonnant dans le monde numérique d'aujourd'hui: J.P.Kauffmann regarde, profite, et ne parle jamais de "photos" (on ne trouve ce mot qu'à la dernière page). Dans le contexte des voyages actuels, ce renoncement à la photographie est tout à fait remarquable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ArlieRose
  04 mars 2019
"Venise à double tour" de Jean-Paul Kauffmann est un récit avec un côté réflexion personnelle comme beaucoup des livres de l'auteur et j'aime ses écrits. J'aime son écriture, son humour, son autodérision, son regard acéré sur les choses et les gens. Il s'intéresse à tout et c'est communicatif. On se prend à son enthousiasme, on partage ses joies et ses déceptions.
A lire si on aime Venise, l'art, et/ou les récits de Jean-Paul Kauffmann.
Commenter  J’apprécie          110
Valentine62
  18 avril 2020
C'est lentement que j'ai mené la lecture de « Venise à double tour » de Jean-Paul Kauffman, rythme que j'ai ressenti comme dicté, imposé par l'oeuvre, par son contenu plus exactement. Rien de difficile dans cette lecture - bien au contraire, le bonheur de me retrouver à Venise, dans cette ville si particulière, à l'ambiance unique. Avec l'auteur, j'ai entrouvert des portes d'églises et de chapelles fermées au public, glissé ma tête dans leur entrebâillement, profitant des opportunités qui m'étaient alors données...
Mais tel n'est pas finalement le coeur de l'oeuvre qui est en réalité le récit d'une quête intérieure, celle d'un ancien otage, qui revient parfois sur ce passé, celui aussi de la construction de son être par l'éducation reçue, les lectures réalisées, la culture acquise. Et c'est cette quête qui m' a contrainte à ne lire ce livre que chapitre à chapitre, laissant passer parfois plusieurs jours entre chacune de ces rencontres.
Finalement je reprends à mon compte les mots de J-P Kauffman : « Qu'est-ce qui a compté, au fond, dans cette chasse au trésor ? (...) Ce qui m'a excité(e) je l'avoue, c'est la joie de l'affût, l'attente, l'occasion à saisir, la poursuite, mais aussi l'imprévu, les impasses, les fausses routes, les bifurcations, qui vous emmènent parfois à braconner. de cette vie intense, on ne revient jamais bredouille. On attrape autre chose ». Rencontre humaine très intéressante, qui m'a aussi renvoyée à mes découvertes de cette ville extra-ordinaire qu'est Venise, qui demande qu'on s'y perde, pour y découvrir des trésors, y faire des rencontres inoubliables, - à condition de sortir des sentiers battus du tourisme de masse, de savoir l'observer, l'écouter, la sentir, la toucher.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (3)
Liberation   13 juin 2019
Que les mots, l’écriture ne parviennent jamais à saisir parfaitement le sujet du récit, qu’ils s’en approchent sans rendre compte exactement de l’objet. Dans sa poursuite des églises fermées, c’est peut-être aussi cela que le lecteur pourra percevoir entre les lignes.
Lire la critique sur le site : Liberation
LeMonde   09 avril 2019
Dans Venise à double tour, l’écrivain et journaliste Jean-Paul Kauffmann déambule à travers la ville en quête d’un mystérieux tableau qui le hante.
Lire la critique sur le site : LeMonde
LeFigaro   07 mars 2019
Découverte d'une autre Venise, à travers ses églises abandonnées et ses chemins de traverse. Éblouissant.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (36) Voir plus Ajouter une citation
Charybde2Charybde2   03 juin 2019
La personne que je vais rencontrer est une guide française. Elle vit à Venise depuis des années. Elle m’a été recommandée par des amis. Elle a fait des études d’histoire, et la ville, m’a-t-on dit, n’a pas de secret pour elle. Seul hic, elle est très demandée. Acceptera-t-elle de m’aider ?
J’arrive toujours avant l’heure pour voir apparaître la personne que je ne connais pas, mais elle m’a devancé. En m’asseyant je surprends un regard avisé, légèrement défiant. Des amoureux de Venise, elle en a vu défiler de toutes sortes. Inutile de lui faire des boniments. D’une voix douce, elle annonce la couleur :
– C’est très bien que des églises restent fermées. Au moins, elles sont protégées. Elles ont droit au secret. Pourquoi voulez-vous les faire ouvrir ?
J’essaie de lui expliquer ma démarche sans trop entrer dans les détails. J’insiste sur la frustration qu’on éprouve face à ces trésors qui se dérobent.
– C’est le fantasme actuel, la « Venise insolite et cachée », désapprouve-t-elle. Il faut à tout prix aujourd’hui voir ce que les autres ne voient pas. Sans doute le plaisir de la comparaison… Savoir qu’autrui ne puisse tirer agrément de ce qu’on a le privilège de connaître. Se dissocier de la multitude ! Ou la vanité de se croire plus malin que les autres. Surtout, ne pas passer pour un touriste. J’ai sans arrêt des demandes sur les « adresses secrètes » de Venise. Mais les secrets doivent être respectés !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
SepoSepo   22 février 2019
Dans le "sentir catholique", Venise donne l'impression paradoxale de remporter le match sur Rome par le mariage parfaitement accompli de l'art et de la foi, par son approche sensuelle de la peinture religieuse. S'il y a une ville qui a pratiqué somptueusement le culte des images prescrit par le concile de Trente, c'est bien Venise. Elle n'a cessé pourtant de battre en brèche l'autorité papale. La transfiguration esthétique à laquelle est parvenue cette ville relève de l'importance accordée aux sensations, aux couleurs, aux textures, à tout ce qui procède du toucher , des sons, de la vue, de l'odorat. L'essence du catholicisme ne réside-t-elle pas dans cette ardeur à ressentir, à mettre le corps à contribution - quitte aussi à le mater ?Cette vivacité de la matière, l'enveloppe charnelle dans sa plénitude semble parfois, surtout en Italie, l'emporter sur le dogme et la croyance. Pénétrer dans les églises vénitiennes , n'est-ce pas s'introduire dans la substance même du catholicisme, dans sa part la plus vivante et la plus voluptueuse ?p.54/55
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          42
SepoSepo   21 février 2019
D'emblée c'est ce que j'ai aimé dans l'Italie, son intimité avec le passé, presque une cordialité, se manifestant avec bienveillance et une simplicité qui jure avec la façon théorique, cérébrale et souvent tourmentée dont nous, français, considérons le patrimoine. Nous l'intériorisons trop. les italiens eux, ne sont pas obsédés par le sentiment de perte - parfois d'ailleurs on peut le leur reprocher -, ils vivent une liaison étroite avec leurs monuments. Ils sont de plain-pied avec cet avoir-été des vieilles pierres; ils marchent sur les anciens tombeaux sans trop se poser de questions.p.79
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Charybde2Charybde2   03 juin 2019
Les églises ouvertes n’ayant rien donné, je vais à présent me tourner vers les églises fermées. L’objet de ma quête y est enfoui. Mais on ne déverrouille pas si facilement une église, surtout vénitienne, avec ses tableaux, ses autels incrustés de gemmes, ses sculptures. Venise a thésaurisé un patrimoine artistique d’exception. Réglementé et surveillé jalousement. Déjà, du temps de la fastueuse et sévère République, la surabondance n’autorisait pas le laisser-aller. Le nom même de Venise se révèle trop général pour désigner la puissance sophistiquée et disparate qui détient et contrôle aujourd’hui cet ensemble monumental.
Beaucoup d’églises sont fermées à jamais, faute de prêtres et de fidèles. Certaines, menaçant ruine, soutenues par des étais, sont interdites pour des raisons de sécurité. Quelques-unes ont changé d’affectation. Elles sont transformées en musées, bureaux, entrepôts, appartements ou encore salles de spectacle.
Les églises closes de Venise, surtout celles qui s’ouvrent de temps à autre, suscitent chez moi un état de frustration insupportable. Impossible de prévoir leur accès. Elles se déverrouillent à l’occasion d’une cérémonie privée (baptême, mariage), d’une fête patronale, d’une exposition liée à la Biennale, mais le plus souvent elles béent pour une raison inconnue. Il y a aussi des églises seulement accessibles lors de la célébration de la messe le dimanche. Aussitôt l’office terminé, les portes ferment.
Mon séjour à Venise, je vais le consacrer à forcer les portes de ces sanctuaires. Approcher des administrations réputées peu localisables, régentées par une hiérarchie aussi contournée qu’insaisissable. La burocrazia.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
SepoSepo   21 février 2019
Il est un moment qui me comble, peut-être le plus beau que procure Venise, c'est le concert des cloches qui exultent et se répondent à la volée le dimanche matin. Portées par l'eau, les sonneries miroitent et se réfléchissent à la surface, propulsées par le canal de la Giudecca. Une joie qui s’accroît et monte à la tête. Elle me met dans un état proche de la béatitude.
p.85
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Jean-Paul Kauffmann (49) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Paul Kauffmann
L'émission "Le coup de coeur des libraires est diffusée sur les Ondes de Sud Radio, chaque vendredi matin à 10h45. Valérie Expert vous donne rendez-vous avec votre libraire Gérard Collard pour vous faire découvrir leurs passions du moment ! • Retrouvez leurs dernières sélections de livres ici ! • • Un petit coup de jeune de Thierry Bizot aux éditions Points https://www.lagriffenoire.com/1046393-divers-litterature-un-petit-coup-de-jeune.html • Ne fais confiance à personne de Paul Cleave et Fabrice Pointeau aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/116455-polar-livres-de-poche-ne-fais-confiance-a-personne.html • La vérité sort de la bouche du cheval de Meryem Alaoui aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/1044139-divers-litterature-la-verite-sort-de-la-bouche-du-cheval.html • Deux messieurs sur la plage de Michael Köhlmeier et Stéphanie Lux aux éditions Babel https://www.lagriffenoire.com/98156-divers-litterature-deux-messieurs-sur-la-plage.html • Venise à double tour de Jean-Paul Kauffmann aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/1042982-divers-litterature-venise-a-double-tour.html • Taxi Curaçao de Stefan Brijs et Daniel Cunin aux éditions 10-18 https://www.lagriffenoire.com/1046452-divers-litterature-taxi-curacao.html • Toute ma vie pour la musique de Sam Bernett aux éditions Archipel https://www.lagriffenoire.com/1044315-traditions-toute-ma-vie-pour-la-musique.html • Un mariage à la mode de Joe Keenan et Mimi Perrin aux éditions 10-18 9782264022615 • • Chinez & découvrez nos livres coups d'coeur dans notre librairie en ligne lagriffenoire.com • Notre chaîne Youtube : Griffenoiretv • Notre Newsletter https://www.lagriffenoire.com/?fond=newsletter • Vos libraires passionnés, @Gérard Collard & @Jean-Edgar Casel • • • #lagriffenoire #bookish #bookgeek #bookhoarder #igbooks #bookstagram #instabook #booklover #novel #lire #livres #sudradio #conseillecture #editionspoints #editionslivredepoche #editionsfolio #editionsbabel #editions1018 #editionsarchipel
+ Lire la suite
autres livres classés : veniseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
446 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre

.. ..