AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2709635461
Éditeur : J.-C. Lattès (09/03/2011)

Note moyenne : 3.22/5 (sur 32 notes)
Résumé :

Le sac n’est pas un objet ordinaire. En plongeant dans ses profondeurs, ce livre nous révèle un univers immense et fascinant où le cœur de l’intime et les vérités secrètes croisent les images de soi qu’on rêve d’afficher. On y met un peu tout et n’importe quoi à la va-vite, et ces gestes sont aussi naturels et spontanés que sont agaçants les efforts en sens inverse ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
soleil23
  29 novembre 2012

Comment résister à un roman qui raconte les sacs, les femmes et les secrets des uns et des autres. Avec délice, je plonge dans « le sac » et dés la première phrase « Je ferai parler les sacs, je saurai les faire parler ! », le ton est donné. On est captive de ce livret (228 pages) et on a du mal à le lâcher !
La tâche s'avère laborieuse et pas facile, normal puisque c'est un homme qui mène l'enquête. Au fil des témoignages et de l'analyse des situations, on découvre que cet objet, si précieux, aux femmes et si inconnu aux hommes, change de statut au gré des humeurs et du bon vouloir de ses propriétaires. Il devient alors :
- le sac « rien de spécial » ;
- le sac « maman » ;
- le sac « des papiers » ;
- le sac « des cailloux » ;
- le sac « jardin secret » ;
- le sac « de tous les dangers ».
Découvrir le contenu d'un sac c'est connaître la femme car, bien au fond entre les replis, il renferme les « choses » de sa vie et de son monde secret.
Et puis, qui de nous, n'a pas entendu cette litanie lancé par l'homme excédé et curieux, presque jaloux «mais qu'est ce que tu trimballes dans ton sac ?».
Alors, Messieurs, si vous voulez savoir, lisez ce livre.
Et vous, Mesdames, apprenez à mieux vous connaître à travers votre sac.
Et au final, les anecdotes racontées ne manqueront pas de vous ravir.
Dis moi comment est ton sac et je te dirai qui tu es !!!!!!!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Apoapo
  07 février 2016
Le sac conçu comme instrument de fabrication de soi, comme objet d'affect, comme récipient à deux vies et sans doute trois fonctions : utilitaire-altruiste, féminine-séductrice, protectrice de l'identité... Ses contenus constituent-ils un mystère, et cette interrogation n'est-elle que masculine ? Sinon, pourquoi les femmes ne sont-elles donc pas prêtes à se laisser fouiller dans le sac ?
Les neuf premiers chapitres traitent donc des contenus des sacs et de leurs significations. Les sept suivants, à partir de la question : "Combien de sacs ?", se penchent davantage sur le contenant, et ils sont très marqués par le concept de ses "deux vies" et des deux premières de ses fonctions sus-indiquées. Enfin les cinq derniers, dans l'ensemble, introduisent la dimension dynamique des phases de la vie des femmes, telle qu'elle se reflète dans leurs sacs notamment en relation avec la problématique existentielle de la légèreté ; aussi, la valeur identitaire de l'accessoire devient-elle plus prégnante, particulièrement dans le ch. 22 : "Le sac et le soi".
A noter en outre :
1 - le fil rouge qu'est l'analogie entre sentiments liant la propriétaire à son sac et sentiments amoureux, rendu avec beaucoup d'ironie dans le témoignage suivant :
"Un sac se choisit un peu comme un homme. Il faut qu'il nous plaise, bien sûr, mais pratique surtout ! Ni trop dur, ni trop mou : trop dur, une fois posé, il tombe ; s'il est trop mou, une fois posé, il laisse entrevoir tout son contenu. Un sac se choisit au coup de foudre. Un sac, on le touche, on le respire, on l'ouvre tout doucement, on inspecte le nombre de rangements, on teste sa solidité. Plutôt en avoir peu mais de bonne qualité. Comme les hommes ! [...]
Parfois on rencontre un homme qui nous séduit par ses paroles, son charisme, son mystère. En se rapprochant de lui, on sent son odeur corporelle et... on réalise qu'une relation charnelle ne peut être possible. [...] Un sac qui nous plaît et qui est fonctionnel, s'il a une mauvaise odeur, on le l'achètera pas, même si on nous le donnait, on ne le prendrait pas." (pp. 114-115).
2 - dans le contexte des rivalités personnelles provoquant des jugements de goûts ("La guerre des sacs"), une considération d'ordre général sur l'impératif du volontarisme identitaire dicté par notre modernité avancée et ses conséquences (thème déjà abordé par l'auteur dans plusieurs ouvrages de sociologie de l'individu) :
"Chacun aujourd'hui est censé inventer sa vie à son idée, avec une très grande liberté de choix dans tous les domaines. Il en résulte une mise en flottement des repères traditionnels, et l'émergence d'un nouveau processus de compétition généralisée, et surtout de classement et de jugement des uns par les autres. Chacun note chacun dans tous les domaines ; la façon d'élever ses enfants ou de passer ses vacances, les valeurs morales, le style vestimentaire, etc. [...] Or ce qui est très pénible dans cette nouvelle donne du jeu social est que la meilleure manière de se donner à soi-même de bonnes notes, renforçant l'estime de soi, est d'en donner de mauvaises aux autres. " (p. 138)
L'ouvrage, on le voit, est plein de "bonnes idées" et d'appels à la réflexion. La méthode de traitement des témoignages ainsi que la prose sont rodées par trente ans d'enquêtes en "sociologie du quotidien". Pourtant la conscience d'être un chercheur à vaste auditoire et très prolifique provoque chez l'auteur des résultats qui me semblent désormais trop hâtifs, trop légers eu égard aux problématiques effleurées, sans commune mesure avec ses travaux plus anciens. Même la (relative) théorisation du début de cette note est largement de mon cru, à des fins de synthèse, et ne reflète guère la fluidité du style du livre...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
stefferon
  15 février 2013
Rigolo. Intéressant.
Ah ! La grande communauté de mes soeurs les femmes, et leurs sacs.
Les petits, les gros, les grands, de toutes les couleurs, de toutes les matières, fourre-tout de toute leur vie. Plein de secrets et de mystères.
Les anecdotes sont surprenantes, pleine de joie, de douceur, de tendresse, et parfois de douleurs.
Elles auraient presque suffi à elles seules à faire le livre. Mais l'auteur nous apporte son éclairage de mâle sociologue et tente dans un grand fourre-tout (aussi) de démêler les pourquoi des comment.
Laisser vous tenter les filles par ce petit bouquin.
Commenter  J’apprécie          80
mimipinson
  20 novembre 2011
« Regardons. Il est très rare qu'une femme n'ait pas de sac. le sac est à la femme ce que la coquille est à l'escargot. Sauf que la coquille, on sait ce qu'il y a dedans. Et que les escargots se ressemblent. Pour les femmes……. »
Le sac n'est pas pour moi un accessoire de mode fétiche. Comme beaucoup j'en ai des tas, mais jamais le bon. J'en ai de toutes les formes, et de toutes les tailles, mais il manque toujours Celui dont j'aurais besoin précisément à ce moment-là !!!
Je ne craque pas pour un sac comme je craque pour les collants, la lingerie, ou les chaussures, certes, mais comme toute femme, je ne sors -presque-jamais sans mon sac. Mais à bien y réfléchir, j'ai eu une fois un coup de foudre pour ce beau petit sac rouge, moi qui ne porte pas souvent de rouge, dans une petite boutique de l'ile St Louis à Paris.
Connaissant Jean-Claude Kaufmann pour avoir lu il y a quelques années La femme seule et le prince charmant, et Premier matin, et avoir apprécié l'accessibilité de ces livres, je me suis laissé tenter une nouvelle fois à la faveur d'une rencontre à une fête du livre.
Il ne s'agit pas d'une étude sociologique concernant le sac à main, mais d'une mise en forme rédigée d'un certain nombre de témoignages de femmes à ce propos ,que l'auteur avait sollicitées par le biais d'une annonce dans un célèbre mensuel de psychologie.
Sur le fond, j'ai trouvé cela intéressant, souvent émouvant ; bien des sacs "racontent" les drames de vie ….Le sociologue n'est jamais très loin, et il éclaire en un rien de temps tel ou tel comportement.
Sur la forme, Jean –Claude Kaufmann a su rester accessible sans céder à la facilité de langage. Les chapitres sont courts, ce qui permet de fractionner à souhait sa lecture, sans avoir l'impression de perdre la bandoulière…
« le sac n'est pas qu'affaire d'image et d'identité. Après le temps fort de l'achat, il est introduit dans l'ordinaire des gestes et des petits secrets, des repères habituels et des commodités. »
Si je ne me suis pas reconnue dans tous les dires de ces dames ; si je n'ai pas un rapport fusionnel avec mon sac, je reconnais bien volontiers avoir souri, et opiné du chef à lire certaines confessions, ou certains inventaires…..Si mes premiers sacs étaient de taille riquiqui, plus l'âge avance, plus mon sac prend du volume…et plus il se rempli…Cela rassure, parait-il…
Comme l'ont fait Sabrina, Apolline, Joy, Valmontine et tant d'autres, j'ai vidé mon sac…..

Lien : http://leblogdemimipinson.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Marti94
  19 février 2015
En avril 2011, j'ai été gâtée par celui qui n'était pas encore mon mari et parmi mes cadeaux, il y avait le livre de Jean-Claude Kaufmann « le sac, un petit monde d'amour » avec une belle dédicace.
Je suis donc attachée à cet essai sociologique, essentiellement pour le côté « une petit monde d'amour ». Bien que l'approche méthodologique soit critiquable (basée sur des témoignages de femmes sans qu'elles soient représentatives) ce livre fait sourire car l'auteur y détaille les liens qui nous unissent à nos sacs préférés et, comme dans l'horoscope, on y trouve toujours un petit quelques choses qui nous concerne.
Et puis, l'idée n'est pas sans m'évoquer la chanson de Camille :
« le sac des filles »
On s'est posé trop de questions
To be or not to be
Est-ce que Dieu existe
Mais pour comprendre la marche du monde
Il faudrait que les hommes m'expliquent
Qu'est-ce qu'il y'a dans le sac des filles
Lu en avril 2011
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
soleil23soleil23   26 novembre 2012
Introduction

...Pour les sacs, il y en a des petits (juste le nécessaire), des gros (toute sa vie dans son sac), des durs, des mous, portés à l'épaule ou à la main, apparemment rangés ou incontestablement bordéliques. Des sacs qui agacent (quand le téléphone y joue à cache-cache), ou sujets d'un vrai coup de foudre et qu'on arbore comme un trophée identitaire (mon sac, c'est moi). Brèves poussés de haine et amour fou donc. Il y a toutes les émotions du monde dans un sac.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
ZilizZiliz   23 octobre 2012
Tout sac qui se respecte a sa hiérarchie interne. Les objets les plus souvent utilisés sont normalement sur le dessus, alors que les autres glissent dans ses profondeurs. Si loin parfois qu'ils finissent par se faire oublier, formant une couche sédimentaire, sort de royaume ténébreux des petites choses inutiles et délabrées. (p. 56)
Commenter  J’apprécie          130
mimipinsonmimipinson   20 novembre 2011
« Regardons. Il est très rare qu’une femme n’ait pas de sac. Le sac est à la femme ce que la coquille est à l’escargot. Sauf que la coquille, on sait ce qu’il y a dedans. Et que les escargots se ressemblent. Pour les femmes……. »
Commenter  J’apprécie          60
jaimelireetbroderjaimelireetbroder   17 août 2012
Le sac ne contient pas seulement nos papiers [d'identité]. Il est aussi ce monde rien qu'à soi, ce porteur de mémoire, ces trésors d'affection, qui font chaque jour que l'on est ce que l'on est.
Commenter  J’apprécie          60
ZilizZiliz   23 octobre 2012
Parce que les femmes le leur font inconsciemment comprendre sans le dire, les hommes sentent que le sac a quelque chose d'interdit, une sorte d'âme étrange. (p. 17)
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Jean-Claude Kaufmann (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Claude Kaufmann
Jean-Claude Kaufmann - Piégée dans son couple .Jean-Claude Kaufmann vous présente son ouvrage "Piégée dans son couple" aux éditions Les Liens qui libèrent. Retrouvez le livre : http://www.mollat.com/livres/kaufmann-jean-claude-piegee-dans-son-couple-9791020903815.html Notes de Musique : A Couple Of Crumbs by El Jugador. Free Music Archive. Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : sac à mainVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Charade-constat

Première saison d'une épopée

Iliade
Bible
Saga
Genji

6 questions
35 lecteurs ont répondu
Thèmes : sociologie , météorologie , vacancesCréer un quiz sur ce livre
.. ..