AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9781021401960
Éditeur : OSKAR ÉDITEUR (20/04/2014)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Quatre jeunes, qui ne se connaissent pas, meurent à des moments différents et pour des raisons différentes.

Lisa, qui a perdu sa fille Mathilde, accueille d'autres mères ayant perdu leur enfant et qui se retrouvent seules. Elles finissent par vivre dans la même maison, en autarcie, en acceptant la condition

On ne parle pas de ça . Tout le village les aide en silence. Puis un jour Sadya, 18 ans, dont la vie est menacée, débarque.
>Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
latina
  11 octobre 2014
Eh bien si, moi, je vais vous en parler ! Vous parler de ces mères orphelines de leur enfant (il faut bien que j'emploie ce mot, puisqu'il n'y en a pas pour décrire cet état dont personne ne voudrait)...
Eva Kavian signe ici un chef-d'oeuvre, plein de pudeur et de franchise. Ah ça oui, elle appelle un chat un chat, et les descriptions des morts sont directes. Elle met en scène 4 femmes dont les enfants meurent : une jeune fille de 18 ans dans un accident de voiture, un garçon de 15 ans qui se tire une balle dans la tête, un garçon de 12 ans dont le coeur a lâché suite à un microbe tueur et enfin un jeune homme mort en voiture.
Les mères, dévastées, finissent par se rencontrer et vivent ensemble, le temps de se reconstruire. Mais surtout, il ne faut pas parler de sa douleur ! Il ne faut pas parler des absents ! Car l'écroulement guette... Jusqu'à ce qu'une jeune fille arrive...
Je peux vous dire que j'ai vécu intensément cette lecture dont les ondes vibrent encore au fond de moi. Eva Kavian n'a pas sa langue en poche, elle attaque avec humour (oui ! il y a de l'humour ! Il fallait oser et elle l'a fait !) et profonde empathie ce sujet grave, douloureux, qui frôle l'abîme.
Et elle interpelle le lecteur en se posant comme « l'auteur ». Narration donc originale et vivante. Il fallait bien ça pour atteindre l'indicible.
Percutant, vivant, bousculant, c'est un roman à lire de toute urgence. Non seulement par les parents vivant toujours dans l'angoisse de perdre leur enfant, mais aussi par les enfants qui ne se rendent pas toujours compte combien ils sont aimés, et enfin par les parents qui ont connu cette expérience que personne ne devrait vivre.
Ce roman est donc tout sauf larmoyant. Positif. Tendre. Profond.
Oui, je le répète : ceci est un roman-remède, pour la vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4111
orbe
  18 mai 2014
Difficile de parler de ce roman tant il remue le lecteur. Portraits en travelling de quatre femmes meurtries par la mort particulièrement horrible de leur enfant. L'écrivain rentre dans les détails, interpelle le lecteur et la société. La femme se retrouve seule, sans mari et sans homme, pour affronter la douleur. La reconstruction passera par la solidarité et par une forme d'oubli. Mais quelle sorte de vie reste possible ?
Un livre fort, dérangeant, avec des instants de lecture sombres et lumineux à la fois. L'auteur cisèle les mots et nous donne des coups en même temps comme pour mieux nous réveiller. Elle semble procéder à un exorcisme pour libérer de la souffrance suprême que constitue la perte d'un enfant, même si et surtout "on ne parle pas de ça". Intéressant.


Lien : http://cdilumiere.over-blog...
Commenter  J’apprécie          250
MLClerc
  23 mai 2019
Je m'attendais à des sentiments forts, des larmes même, des impressions d'impuissance ... et rien de tout cela...
Mathilde a tout juste 18 ans, elle meurt d'un accident de voiture, en venant juste de dire à son amoureux qu'elle l'aimait, elle qui vivait au présent uniquement, avec une personnalité très entière. Lisa, sa maman, est dévastée et se réfugie dans le jardinage. Un jour arrive chez elle, comme par hasard, Annette, la maman de Denis, qui s'est suicidé d'une balle dans la tête. Puis Lucienne, maman de Boris, mort de longue maladie, puis encore Cathy, maman de Marius, qui s'est tué lui aussi accidentellement en voiture. On s'attend à ce que ces 4 destins s'emmêlent, à ce qu'elles se livrent leurs douleurs, pour en ressortir plus unies, plus fortes. Mais non, puisqu'elles "ne parlent pas de ça".
Il y a bien cependant quelques belles expressions, quelques justesses dans les émotions de Lisa au départ, dans les réactions des gens, dans ce qu'on ne peut pas en faire. Mais ce livre ne m'a pas émue du tout... de plus, les flash-back et les ellipses annoncées avec des "Rewind. Play. Forward. etc..." qui apparaissent tout au long du roman m'ont un peu agacée. Ainsi que (et surtout!!) la manie de l'auteure de parler d'elle à la 3ème personne ou de faire des apartés ("l'auteur en profite pour vous recommander le film..."). J'ai trouvé cela vraiment trop insupportable ; j'ai besoin d'oublier que je suis dans un roman, là, c'est tellement dit et redit qu'on ne risque pas de l'oublier, la preuve, on a même des indications qui nous demandent de ne pas faire attention à tel ou tel personnage.
Bref, un livre court (heureusement, sinon je ne serais pas allée au bout) mais qui ne rentre pas dans mes goûts.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
H-2609
  04 février 2015
J'ai lu ce livre dernièrement, et j'ai adoré!
J'ai apprécié la façon dont était abordé comment une mère vit le décès de son enfant.
Dans ce livre, cette histoire où toutes cohabitent, et d'aident sans parler de ça, c'est vraiment intéressant! La façon d'écrire est assez spéciale, il faut être plutôt concentré dans la lecture. J'ai cependant était déçue de la fin du livre.
J'ai eu l'occasion de rencontrer Eva Kavian, lors de la remise d'un prix littéraire, c'est vraiment quelqu'un de génial, et très passionné par son métier. C'est elle qui m'a parlé de ce livre, et qui m'a donné envie de le lire. Et je n'ai pas été déçue, loin de là !
Commenter  J’apprécie          50
Lali
  29 juin 2019
On ne parle pas de ça ne ressemble pas aux autres romans d'Eva Kavian. Mais il lui ressemble pourtant. Il a le souffle, le rythme auxquels l'écrivaine belge nous a habitué. Mais il est plus grave, plus tourmenté, tout en restant pudique, même si non avare de certains détails.
On ne parle pas de ça réunit des femmes qui ont en commun le fait d'avoir perdu un enfant, mais qui n'en parlent pas. Des femmes qui se sont trouvées par la force du hasard, parce qu'elles devaient se rencontrer, s'entraider, passer à autre chose et laisser derrière elles ces enfants qui leur avaient été enlevés par accident, par suicide, par maladie.
On ne parle pas de ça ne parle pas juste de la mort, de celle qu'on n'attend pas et avec laquelle il faudra composer à jamais, de celle qui vient de manière imprévisible poser sur soi un regard qu'on ne connaissait pas en raison d'un geste irrémédiable extérieur à soi, de celle qu'on espère sans la souhaiter pour que cesse la souffrance.
On ne parle pas de ça parle de la vie, de celle qui demeure, malgré tout, en raison de ce qui est arrivé, et parce que, peut-être la vie est souvent plus forte que la mort, la tendresse étant en mesure de prendre toute la place quand le chagrin est trop immense pour en parler, voire l'évoquer.
Eva Kavian signe avec ce roman destiné aux jeunes adultes un livre bouleversant, tout en nuances et en silences, en regards et en gestes. Un roman percutant. Un roman dont on ne sort pas intact. Un roman comme il en existe trop peu.
Lien : http://lalitoutsimplement.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
orbeorbe   17 mai 2014
Après un truc pareil, plus rien d'autre ne comptera jamais vraiment, eux le savent. La peine la plus grande est la plus grande, ce n'est pas compliqué, comme phrase. Sujet-verbe-complément, pas de métaphore, de symploque, d'anacoluthe, d'anadiplose ou de kakemphaton, une phrase simple comme on les aime.
Commenter  J’apprécie          110

Videos de Eva Kavian (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Eva Kavian
Morgane 14 ans a lu Tu es si belle d'Eva Kavian, paru chez Oskar éditeur. Elle en parle dans ce nouveau SpeedBook. ------------------------------------------ Abonnez-vous à notre chaîne Youtube : https://tinyurl.com/ya2scuvg
autres livres classés : mèreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ma mère à l'ouest

pourquoi Samantha doit elle quitter sa mère?

Elle part en voyage
elle a des problèmes mentaux
elle vient de décéder

8 questions
15 lecteurs ont répondu
Thème : Ma mère à l'Ouest de Eva KavianCréer un quiz sur ce livre