AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2021366693
Éditeur : Seuil (14/09/2017)

Note moyenne : 2.62/5 (sur 8 notes)
Résumé :
« Aucun d’eux ne m’a dit où était maman. J’accepte que jamais maman n’aura de sépulture, et je comprends que jamais je ne serai en paix. Maman savait qu’elle allait mourir. Mais elle ne savait pas qu’elle serait jetée aux charognards. Je me dois d’être sa tombe, aussi longtemps que ses os traîneront quelque part sur ces collines. Vivante, elle m’a portée dans son ventre, elle m’a nourrie de son sein, elle m’a portée sur son dos, elle m’a aimée.

Morte,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
virginie-musarde
  16 décembre 2017
"kwibuka, kwiyubaka no kubaho : se souvenir, se construire et vivre"
J'ai aimé. et puis j'ai eu envie de passer à autre chose, je n'ai pas eu le courage de l'auteur pour affronter l'horreur, pour dire l'indicible, la perte du père, le corps mort de la mère..
J'ai aimé l'alternance des souvenirs d'enfance et du moment présent de l'auteur, femme et mère. J'ai aimé la langue souvent poétique de l'auteur, ces incursions au Rwanda mises en parallèle avec la vie actuelle de l'auteur , son chagrin, sa douleur et ses manques.
Mais..
Je n'ai pas aimé être perdue entre deux époques, je n'ai pas eu, plus eu, envie de m'enfoncer dans cette violence, dans ce déchirement entre deux peuples que nous autres, européens, ne comprenons pas.
Alors que j'avais énormément d'empathie pour l'auteur et son traumatisme, je me suis progressivement détachée de ce témoignage, et je le regrette.
Commenter  J’apprécie          30
tynn
  29 novembre 2017
Que dire d'un tel témoignage ? Les massacres Rwandais sont la quintessence de la violence ethnique et nombre de récits sont venus illustrer l'horreur du génocide de près d'un million de Tutsis.
L'auteur, rare rescapée de sa famille, a toute légitimité dans ce travail de mémoire. Elle le fait avec sensibilité et élégance poétique, reprenant de façon brouillée les souvenirs de petite fille, les impressions distanciées et les réflexions de d'adulte devenue épouse et mère.
Je lis ce livre dans le cadre d'un jury et je viens de l'abandonner à mi-chemin. Je ne peux en donner un avis. On ne peut rien dire d'un tel témoignage. Il est essentiel.
Je me bornerai donc à refuser de partager l'horreur qu'il véhicule, et quitte à être très politiquement incorrecte, ne me sens plus concernée par ces témoignages littéraires que notre monde "tout actualité" nous impose déjà.
Un travail d'écriture nécessaire qui suscite compassion extrême. C'est bien le moins...
Sélection Doc pour le Prix des Lectrices ELLE 2018
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
jg69
  06 décembre 2017
"Se souvenir, se construire et vivre"
J'ai lu ce document dans le cadre du Jury du Grand Prix des Lectrices Elle 2018.
Annick Kayitesi-Jozan nous livre ici son témoignage sur le génocide du Rwanda qu'elle a vécu lorsqu'elle avait quatorze ans. En 1994 lors du génocide des tutsis, sa mère a été massacrée sous ses yeux, sa soeur et son petit frère ont été tués à coups de machette et jetés dans la fosse commune. Une grande partie de sa famille a disparu lors des cent jours d'horreur qu'a duré le génocide. Elle a échappé par miracle au massacre avec son autre soeur gravement blessée.
Comment accepter la mort des siens quand on n'a pas de sépulture sur laquelle se recueillir? Comment pleurer un mort dont on ne voit pas le corps? Comment survivre? Comment se reconstruire? Réfugiée en France, Annick Kayitesi-Jozan se retrouve maintenant confrontée aux questions de ses enfants mais comment leur transmettre l'histoire de sa famille?
La lecture de ce témoignage m'a été très pénible, à certains moments insoutenable, car l'auteur, dans un récit que j'ai trouvé assez désordonné mêlant les époques, revient sans arrêt sur les massacres qui l'obsèdent. de plus des éléments historiques plus conséquents expliquant la genèse de ce génocide m'ont manqués. J'ai déjà lu des romans sur le Rwanda que j'avais beaucoup appréciés ("Petit pays" de Gaël Faye, "J'ai longtemps eu peur de la nuit" de Yasmine Ghata) et surtout l'excellent livre de Jean Harzfeld "Un papa de sang" qui m'avaient plus apporté que ce récit sans doute trop intime. Ce témoignage, écrit de plus d'une écriture vraiment très ordinaire, n'a pas selon moi le niveau pour prétendre à un prix littéraire.

Lien : https://leslivresdejoelle.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
sandrine1616
  04 décembre 2017
Il n'est pas simple de critiquer un essai de cette portée. Il est évident que ce qu'il s'est passé au Rwanda, ce génocide, cette inaction mondiale face à ce carnage effroyable, il est évident qu'il faut en parler, déciller les yeux des gens !
Ce récit est très émouvant, dur, émotionnellement difficile à lire. Ce récit prend aux tripes car c'est comme si l'auteure nous parlait, nous « racontait » l'horreur.
Le problème – à mon sens - c'est la narration pas très claire, on change d'époque toutes les 4 pages, ce qui peut être perturbant, c'est l'écriture, vraie, honnête, de cette femme qui a eu besoin de dire, de secouer, de témoigner. Elle a eu besoin qu'enfin on l'entende.
C'est terrible de savoir que les survivants continuent à vivre avec les meurtriers, qu'ils continuent à devoir leur sourire, converser comme si de rien était. de leur serrer la main.
C'est épouvantable de savoir que c'est l'état Belge qui a « créé » les ethnies Tutsi et Hutu… Je suis petite fille de colonialiste et cela est une honte pour moi. Savoir, en plus, que l'État Belge a contribué à ce massacre me reste en tête et m'épouvante.
C'est pour cela que ce genre de récit reste essentiel, pour garder l'oeil ouvert et l'esprit aux aguets et ce malgré ses défauts, malgré son côté un peu fouillis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
cathulu
  26 novembre 2017
Rescapée du génocide rwandais , telle est devenue l'identité d'Annick Kayitesi-Jozan. Elle revient dans ce récit alternant les époques sur le massacre de sa famille et en particulier sur la mort de sa mère, assassinée sous ses yeux, sur la manière dont elle et sa soeur ont survécu et réussi à être évacuées en France.
Dans la première partie de ce récit, elle analyse de manière précise et fouillée sa relation à la mort de sa mère et l'impossibilité pour elle de se délester du poids de ce décès, tant que le corps maternel n'aura pas trouvé de sépulture.
J'avoue que les incessants allers-retours dans entre les différentes époques ont fini par me perdre un peu en route et que j'ai lu avec beaucoup de distance la suite du parcours de l'auteure. Un récit nécessaire mais qui aurait peut être gagné à être plus fluide dans sa narration.
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
cathulucathulu   26 novembre 2017
Le génocide, c'est quand l'humanité tire un trait sur vous
Quand sous vos yeux des amis, des connaissances, des épouses se transforment en tueurs,
Quand votre cœur saigne de n'avoir plus de voisins pou vous porter secours, alors que votre agonie dure des mois,
Quand votre humanité vous est déniée,
Quand on tue des enfants , tandis qu'on évacue des chiens,
Quand nul ne songe à votre désillusion le jour où vous découvrez qu'ils vous ont regardé vous faire découper à la machette.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Annick Kayitesi-Jozan (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Annick Kayitesi-Jozan
Les pieds sur scène - Nathalie Guériot .« Les Pieds sur terre » est une émission quotidienne diffusée sur France Culture à 13h30. Les Pieds sur scène est la première d'une série d'émissions enregistrées en public au Théâtre du Rond-Point, avec : Alexandre Nascioli, commissaire de police; Isabelle Lasserre, journaliste; Jean-Michel Asselin, alpiniste; Elena Brocolitch, comédienne; Annick Kayitesi, écrivain; Cécile Coulon, écrivain et Nathalie Guériot.
autres livres classés : rwandaVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle

Autres livres de Annick Kayitesi-Jozan (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Ecrivains et prisons

"Différentes saisons" est un recueil de nouvelles de Stephen King. Laquelle raconte une spectaculaire évasion ?

Un élève doué
Rita Hayworth et la rédemption de Shawshank
Le corps
La méthode respiratoire

12 questions
54 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , prisons , roman , témoignageCréer un quiz sur ce livre