AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782268008875
144 pages
Les Editions du Rocher (01/03/1990)
4.42/5   6 notes
Résumé :
Le Christ, pour moi, est l'archétype du héros. Le modèle suprême. L'union dans Jésus-Christ du divin et de l'humain fut pour moi toujours un mystère insondable. L'aspiration surhumaine et en même temps si humaine, de venir à Dieu et de s'unir à lui m'est toujours apparu l'aboutissement extrême de la destinée humaine... J'aimais mon corps, j'aimais mon âme, et je m'efforçais de concilier ces deux ennemis et ces deux collaborateurs. Ils ne se savaient pas collaborateu... >Voir plus
Que lire après EntretiensVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Un dialogue riche et intense, ou les profondeurs de l'humain sont sondées.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
J’aime St François d’Assise, parce que son âme, par l’ascèse, par l’amour, a vaincu la matière. La réalité la plus affreuse, la faim, le froid, la maladie, la persécution, la laideur, il a réussi à les transmuer en joie… Il la transforme en une réalité plus réelle où souffle l’amour. La pierre philosophale, c’est son propre cœur et dans ce cœur, l’amour ne s’endort jamais.
Commenter  J’apprécie          10
Un vrai romancier ne peut que vivre dans la réalité de son temps, et en vivant cette réalité, il prend conscience de sa responsabilité. Il essaie donc d’aider ses semblables à envisager et à résoudre, autant que possible, les problèmes angoissants de son époque.
Commenter  J’apprécie          10
L’inexistant est ce que nous n’avons pas encore suffisamment désiré.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Nikos Kazantzakis (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nikos Kazantzakis
Nikos Kazantzakis : Le regard crétois (1974 / France Culture). Nikos Kazantzakis sur l'île d'Égine, en 1927 - Photo : Musée Benaki. Par Richard-Pierre Guiraudou. Les textes, extraits d'“Ascèse”, d'“Alexis Zorba”, de la “Lettre au Greco”, de “Kouros”, de “Toda-Raba” et de “L'Odyssée”, ont été dits par Julien Bertheau, François Chaumette (de la Comédie-Française), Roger Crouzet et Jean-Pierre Leroux. Et c'est Jean Négroni qui a dit le texte de présentation de Richard-Pierre Guiraudou. Avec la participation exceptionnelle de Madame Eléni Kazantzakis, et la voix de Nikos Kazantzakis, recueillie au cours de ses entretiens avec Pierre Sipriot, en 1957. Réalisation de Georges Gaudebert. Diffusion sur France Culture le 1er août 1974. Níkos Kazantzákis (en grec moderne : Νίκος Καζαντζάκης) ou Kazantzaki ou encore Kazantsakis, né le 18 février 1883 à Héraklion, en Crète, et mort le 26 octobre 1957 à Fribourg-en-Brisgau (Allemagne), est un écrivain grec principalement connu pour son roman “Alexis Zorba”, adapté au cinéma sous le titre “Zorba le Grec” (titre original : “Alexis Zorba”) par le réalisateur Michael Cacoyannis, et pour son roman “La Dernière Tentation” (dont le titre a été longtemps détourné au profit du titre du film et désormais republié sous son nom authentique), adapté au cinéma par le réalisateur Martin Scorsese sous le titre “La Dernière Tentation du Christ” (titre original : “The Last Temptation of Christ”). Penseur influencé par Nietzsche et Bergson, dont il suivit l'enseignement à Paris, il fut également tenté par le marxisme et s'intéressa au bouddhisme. « Il a poursuivi une quête tâtonnante qui lui a fait abandonner le christianisme au profit du bouddhisme, puis du marxisme-léninisme, avant de le ramener à Jésus sous l'égide de Saint-François. » Bertrand Westphal (in “Roman et évangile : transposition de l'évangile dans le roman européen”, p. 179) Bien que son œuvre soit marquée d’un réel anticléricalisme, il n’en reste pas moins que son rapport à la religion chrétienne laissa des traces fortes dans sa pensée : goût prononcé de l’ascétisme, dualisme puissant entre corps et esprit, idée du caractère rédempteur de la souffrance… Ainsi la lecture de la vie des saints, qu'il faisait enfant à sa mère, le marqua-t-elle durablement. Mais plus que tout, c’est le modèle christique, et plus particulièrement l’image du Christ montant au Golgotha, qui traverse son œuvre comme un axe fondateur. Bien que libéré de la religion, comme en témoigne sans équivoque son fameux « Je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre », Kazantzákis restera donc l’héritier de cet « idéal Christ » qui se fond aussi, il faut le souligner, avec celui emprunté à la culture éminemment guerrière d’une Crète farouche encore sous le joug turc dans ses années d’enfance.
Sources : France Culture et Wikipédia
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature grecqueVoir plus


Lecteurs (13) Voir plus



Quiz Voir plus

Pénélope, la femme aux milles ruses

Comment s'appelle le fils de Pénélope ?

Ulysse
Télémaque
Antinoos
Philipe

12 questions
16 lecteurs ont répondu
Thème : Pénélope, la femme aux mille ruses de Isabelle PandazopoulosCréer un quiz sur ce livre

{* *}