AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2820303447
Éditeur : Kazé Editions (14/03/2012)

Note moyenne : 3.69/5 (sur 29 notes)
Résumé :
Un an après la catastrophe qui a ravagé la région du Tôhoku le 11 mars 2011, la situation reste dramatique sur la côte Est de l'archipel nippon. Pour soutenir à sa manière les victimes du séisme, Kazé a demandé à 8 auteurs de manga de partager leur vision des événements, avec leur sensibilité et style propre. Qu'elles soient consacrées à l'héroïsme ordinaire des acteurs directs, ou à la résilience de tout un peuple face à ce drame sans précédent, ces histoires poign... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Nina
  22 juillet 2012
Avant chaque manga, on peut lire les réponses à un questionnaire qui a été proposé à chaque mangaka. Ainsi on peut lire ce qu'ils faisaient au moment de la catastrophe, le lieu où ils étaient quand le tremblement de terre a eu lieu, ce qu'ils pensent 1 an après de cet évènement, pourquoi ils ont accepté de participer à ce projet.....
Ce questionnaire est vraiment poignant parce que c'est la réalité du drame vécu au moment où il se produit.
Chaque manga fait environ 30 pages et présente vraiment des histoires de très grande qualité.
On peut lire ceci sur la 4ème de couverture :
Un an après la catastrophe qui a ravagé la région du Tôhoku le 11 mars 2011, la situation reste dramatique sur la côte Est de l'archipel nippon.
Pour soutenir à sa manière les victimes du séisme, Les éditions Kazé ont demandé à 8 auteurs de manga de partager leur vision des événements, avec leur sensibilité et style propre.
Quelles soient consacrées à l'héroïsme ordinaire des acteurs directs, ou à la résilience de tout un peuple face à ce drame sans précédent, ces histoires poignantes illustrent avec sobriété une des facettes les plus étonnantes de l'identité japonaise."
L'intégralité des bénéfices sera reversé à la Croix Rouge japonaise au profit des régions sinistrées par le séisme.
Mon avis :
Chaque mangaka a traité cet évènement selon son style et sa sensibilité. Les 8 mangas offrent un éventail de possibilités d'une très grand richesse artistique pour rendre hommage aux disparus, mais aussi à ceux qui travaillent sans relâche et à tous ceux qui souffrent d'avoir tout perdu, aux enfants a qui ils faut redonner l'espoir de vivre.
Que ce soit des histoires réalistes ou bien futuristes, on y retrouve des lieux symboliques de violences extrêmes, comme Fukushima, Hiroshima, Pearl Harbor... Mais aussi des messages d'espoir, d'amour et de paix et une détermination à reconstruire.
L'hommage à la catastrophe n'est pas traité de la même manière, les styles sont différents d'un manga à l'autre mais je les ai vraiment tous aimés.
Un manga à lire absolument
Ce manga est le tome 1, il faut espérer que le tome 2 sera édité un jour.
Lien : http://de-page-en-page.over-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
les203mathoulecteurs
  20 novembre 2015
Tout d'abord, avant de lire ce livre, il faut savoir que c'est un manga (donc, il faut le lire à l'envers, ce qui n'est pas si évident qu'il ne pourrait sembler), qu'il est composé de huit histoires imaginées par des auteurs différents, que ces histoires sont toutes introduites par une interview des auteurs, dessinateurs, et metteurs en scènes de ces dernières qui exposent leurs points de vue sur qu'ils pensent du tremblement de terre un an après la catstrophe, ainsi que ce qu'il faisait ce jour de mars 2011, enfin, qu'il est l'aboutissement d'un projet mis en place par les éditions Kazé pour se souvenir de la catastrophe.
Japon, 1 an après, est un documentaire traitant du tremblement de terre ayant eu lieu au Japon en mars 2011. Il est édité chez Kazé et ses auteurs sont très nombreux, étant doné qu'il y a un ou plusieurs auteurs pour chaqune des huit histoires, j'en ferai donc la liste détaillée à la fin du résumé. Les différents auteurs mettent en scène des personnages au moment des faits dans des situations plus ou moins habituelles. Les différentes histoires sont introduites par une interview du ou des auteurs de ses dernières.
J'ai particulièrement apprécié ce livre notamment parce que ça structure m'a semblé très intéressante. Si l'on prend l'exemple de “la survivante” (de Yasmine et Ken Takahashi), une des huit histoire, celle-ci est introduite une interview du dessinateur, suivie de de l'histoire qui raconte, en une énonciation interne, le cheminement de la pensée d'une jeune étudiante de Sendaï découvrant sa ville en ruine, meurtrie par le séisme. Cette histoire montre la psychologie du personnage (grâce à l'énonciation interne), personnage qui est à la fois la jeune étudiante mais qui peut aussi être percut comme une comparaison du japon. On peut aussi présenter “un centenaire à Fukushima” (de Dayhne Binatai et Sudai), qui, elle aussiest introduite par une interview. Elle commence lors de l'évacuation de la ville de fukushima suite à la catastrophe nucléaire lorsqu'un militaire rencontre un homme agé qui ne veut quiter la ville, il commence alors à raconter son histoire (exposant tous les évenements marquant du XIXème siècle au japon), cette histoire renseigne donc particulièrement bien sur l'histoire réssante nipponne.
Je recommanderai effectivement ce livre à d'autre personnes car il m'a renseigné sur la culture nipponne, le choc qu'a créé le séisme dans cet archipel mais aussi sur la façon dont le japon s'est en partie relevé.
Les auteurs sont:
Katsura Takada (“Tadaima”)
Kaede et Mimu Hinata (“Vivre”)
Yasmine et Ken Takahashi (“La survivante”)
Fuji Ma-yu (“C'est ton tour, Gaichi!”)
Dayhne Binatai et Sudai (“Un centenaire à Fukushima”)
Soshiha Kona et Megumi Asada (“Le cercle des liens”)
Tetsuya Kawaishi (“Le symbole de la reconstruction”)
Glou et Amane Asanagi (“Un otaku à Sendai”)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
DarkHawk
  22 mai 2013
Cet ouvrage dont les bénéfices sont reversés à la Croix-Rouge japonaise nous présente au travers des regards de plusieurs mangaka la catastrophe qui a touché le Japon en 2011.
Parler d'un tel sujet est toujours difficile, mais les différents auteurs y sont parfaitement arrivés. Selon les points de vue choisis, on se retrouve tour à tour pendant ou après le drame. On partage la surprise, la peur, le désarroi ou tout simplement la perte de repère des différents protagonistes.
Les récits sont très variés dans le trait comme dans le fond et devraient toucher chacun d'entre nous selon sa sensibilité. Pour ma part, j'ai aimé toutes les histoires de ce livre, mais deux m'ont particulièrement touché.
Véritable hymne à la vie, Vivre nous montre un jeune homme qui essaye de continuer à avancer après le drame. A l'opposé, le centenaire à Fukushima suit un homme en paix avec lui-même qui a décidé qu'il était temps pour lui de passer la main.
Acheter Japon, 1 an après, c'est contribuer à une bonne action, mais c'est aussi passer un très bon moment. Poignant et émouvant, ce livre nous rappelle qu'il reste encore beaucoup à faire pour que les sinistrés retrouvent un semblant de normalité dans leur vie.
Note : 8/10
Lien : http://www.les-mondes-imagin..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
antihuman
  04 décembre 2015

Une des preuves que les médias manipulent intensément le peuple, c'est bien ce genre de réflexions et d'histoires gentillettes qu'on lui raconte après une catastrophe pour l'apaiser sinon pour le calmer... Comme si les victimes de telle ou telle avanie seraient forcément coupables quelque part, ou bien souffriraient forcément de problèmes psys dommageables. Comme si l'on était dirigé par des gens qui sont, peu ou prous, capables et raisonnés.
Alors que tout prouve l'exact contraire ! Mais le gouvernement des Bisounours a plein de ressources et ne connaît aucune frontière, et nombreuses sont les justifications qu'il peut apporter à son doux délire du moment que s'en présente l'occasion: en l'occurrence ce recueil de mangas édité un an passé suivant la catastrophe nippone de 2011, où à l'intérieur la plupart des historiettes se terminent bien et où les parents retrouvent chez eux leurs enfants sains et saufs. Dedans l'une de ces BD plutôt longue c'est le cas de le dire, un garçon apprend entre autre que sa mère l'aime. Il lui a fallu un cataclysme pour le savoir - ce qui est, entre nous, assez ironique quelque part sinon clairement cynique.
Donc non, je n'ai pas trop aimé et un des deux récits acceptables que je me souvienne s'agissant de "Japon, un an après - 8 regards après le drame" et malgré que les bénéfices de cette oeuvre aillent à la Croix Rouge; c'est bien celui de ce vieil homme qui a connu la guerre contre les USA, et qui souhaite rester chez lui en dépit de ce que les secours peuvent lui dire.
Cela oui au moins, c'est édifiant...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Pipojo
  25 avril 2014
Cet ouvrage collectif de la maison d'édition Kazé rend hommage aux Japonais victimes de la catastrophe naturelle survenue le 11 mars 2011. Ce recueil, véritable témoignage artistique, est paru un an après le drame. Les bénéfices des ventes sont reversés à la Croix Rouge Japonaise afin de soutenir les victimes.
A travers les huit histoires, le lecteur est plongé au coeur du séisme et du tsunami et de leurs terribles conséquences. Dans Vivre et Tadaima, les auteurs s'interrogent sur le sens à donner à la vie : comment continuer à vivre après la catastrophe ? Celle-ci permet de rapprocher un père et son fils dans le cercle des liens. Deux autres histoires, La survivante et C'est ton tour Gaichi ! témoignent de l'horreur qui surgit dans le quotidien. En effet, dans La survivante, la ville de Sandai est totalement détruite, laissant seule une survivante qui retrouve espoir grâce à un neko (célèbre petit chat), symbole de chance. le manga le symbole de la reconstruction insiste sur le courage des ouvriers qui ont reconstruit l'aéroport de Sendai en dépit du danger et des répliques. L'attachement au pays est aussi souligné dans Un centenaire à Fukushima où un vieil homme refuse de quitter sa terre natale malgré les dangers. Enfin, Un otaku à Sendai interroge le statut de héros : un adolescent qui aime jouer au super-héros revêt son costume de Boomranger Red pour aider les victimes.
Si l'horreur est au coeur de ces histoires, le recueil célèbre le courage et la résilience japonaise. Un ouvrage incontournable qui témoigne de la grande capacité de création des mangakas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
Sceneario   03 avril 2012
Autant que des moyens d'exorciser l'horreur. Japon 1 an après est un cri de plus pour déchirer la torpeur et aller de l'avant.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
DarkHawkDarkHawk   10 mai 2013
Ma famille... Ma soeur, ma mère, elles devaient être mortes d'inquiétude.

Des Milliers, des millions de personnes...
Devaient être en ce moment mortes d'inquiétude...

Ou mortes tout court.
Commenter  J’apprécie          40
DarkHawkDarkHawk   10 mai 2013
Je suis né ici.
J'ai vécu ici.
Je mourrai ici.
Je m'appelle Akito Okada et aujourd’hui, j'ai 100 ans.
Commenter  J’apprécie          70
gege255gege255   14 avril 2015
Ce n'est pas un simple incident parmi tant d'autres. La catastrophe a bouleversé la vie de très nombreuses personnes. Je ne les oublierai jamais et j'aimerais que le reste du monde aussi pense à eux.
Fuji Ma-yu
Commenter  J’apprécie          10
mandrake17mandrake17   12 avril 2017
A l'âge de 10 ans, environ, j'ai vécu le séisme de Kôbe. Le grand séisme de Kantô, j'en ai entendu parler à l'école. Et ce pays en a subi plusieurs autres, au cours de son histoire... On a toujours réussi à nous en remettre, au moins à l'échelle du Japon. Mais cette fois... Est-ce qu'on va réussir à retrouver une vie normale?
Commenter  J’apprécie          00
mandrake17mandrake17   12 avril 2017
Je ne pensais même pas à ma famille ni à mes amis. Enfin, pas sur le coup. Ce n'était pas par égoïste, c'est jute que, dans ma tête, le monde était mort. Comme si j'étais l'ultime témoin de sa chute. Je me sentais coupable d'être en vie. J'aurais dû mourir...
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
autres livres classés : fukushimaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
816 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre