AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Gilles Walusinski (Autre)
EAN : 9791092173772
144 pages
L IRE DES MARGES (21/09/2023)
5/5   1 notes
Résumé :
À la rue est un témoignage sur l’engagement, un livre de colère et d’espoir.
Été 2016, treize familles roms sont expulsées de leur lieu de vie et se retrouvent dehors dans la ville de Montreuil en Seine-Saint-Denis. Une cinquantaine de personnes sans abri, dont une vingtaine d’enfants, parmi les dix mille expulsées par les autorités cette année-là en France. L’autrice Juliette Keating et le photographe Gilles Walusinski participent à la mobilisation citoyenne... >Voir plus
Que lire après À la rueVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Quand en ces temps
des enfants
viennent au monde
ils ont déjà un nom
Minorité 
Ceija Stojka

« À la rue », un témoignage fronton de Juliette Keating. Un saut dans la flaque des aspérités. Un éphéméride tremblant sous la neige des indifférences.
Lire ainsi ce plaidoyer, au plus juste de la réalité.
Treize familles expulsées de leur antre de vie. Hommes, femmes, enfants, jetés à la rue comme du pain moisi.
Qu'importe pour le pouvoir, la police, la mairie, l'acte est froid, sans fraternité.
Tous les coups sont permis, ce sont des Rroms, une cinquantaine de personnes, une vingtaine d'enfants, un grain de sable parmi les dix mille personnes expulsées par les autorités, cette année-là en France. C'est ce qu'exprime la quatrième de couverture, le plein de ce livre et le choc des photos de Gilles Walusinski.
Vulnérables et sans cri aucun, le silence qui assomme et somme le départ, et vite. Des familles qu'il faut cacher sous le tapis. Nous sommes à Montreuil. Les autorités et la majorité des habitants aiment le brillant des trottoirs.
« Bâche bleue je crois, je ne vérifie pas, parce qu'en finir il faut, alors ce débrief sera cousu de souvenirs bruts, tant pis si la bâche était autre, ce qui compte c'est le tas de godasses dessus ».
Juliette Keating s'arrête. Observe ces Rroms brassés par le vent. Les objets, couvertures, bassines, posés à même le sol. Reconstruire un habitacle. le jeu du chat et de la souris. Sauf que nous sommes dans le pays des Droits de l'Homme.
« Auschwitz qui tire sans bruit les ficelles. Trauma hérité, travaille, travaille, travaille… Parce que les pieds enfouis sous des minces couvertures, parce que les enfants dormaient sur un matelas dehors, étaient Rroms. Voici lancé le mot maudit. Mot-misère, mot-bidonville, mot-angoisse. Rroms de l'Auschwitz occulté ».
Juliette Keating note, tout. Regarde et prend à plein bras nos faillites, les arrogances d'une société à mille mille des enjeux d'hospitalité. Elle est active, bienveillante, protectrice et devient la lionne qui protège ses petits. La lutte perpétuelle, les pavloviennes expulsions, choisies dans l'heure sage du silence, lorsque les petits dorment sous une couverture à même les étoiles. Plus de toit, détruire à petits feux, ce peuple. Entendre : « cette femme qui regrette à voix haute : dommage qu'Hitler n'ait pas fini le travail ».
L'écriture digne, souveraine, est un talisman. L'humilité gagnante d'une belle personne engagée et convaincue. Sans procès d'intention, l'arme pacifique mais efficace.
Une Louise Michel magnanime. Les Tsiganes et les rites funambules, rires et les lèvres gercées par le froid.
Écrire demain, un livre blanc à bâtir. Voir disparaître les camions-maisons, squat sans électricité, ni chauffage, ni baume au coeur. Les petits, comme des oisillons tombés du nid. Une toile de tente lynchée au cutter. Ils dormiront plus loin encore. Pot de fer contre le pot de terre. Ils savent, les Rroms, la manichéenne France. le blanc solidaire, fixer les mots, témoigner, oeuvrer et le noir, les nantis et les racistes. La mise à l'écart comme un rictus sur leurs visages. le sombre est démoniaque. La bataille soulève les diktats, pousse les portes et hurle. L'humanité, la belle, deviendra-t-elle un cerceau de lumière ?
« Entre des personnes solidaires qui ne s'éloignent jamais complètement et des riverains qui exigent le ménage, attendre que le pouvoir se décide, renonce à voir les camions-maisons, les familles prendre leurs cliques et leurs claques, s'en aller ailleurs tirer le diable par la queue ».
Ne pas lâcher prise. Frères et soeurs en humanité, et pourtant Montreuil et « le pouvoir abat toujours la dernière carte ».
Prendre soin des photos pétries d'humanité et de tendresse, de Gilles Walusinski, un homme debout, qui fixe la vérité. Les regards, les dos tournés, la dignité comme une corbeille de fruits qui attend notre main connivence. Prendre de cette douleur, de ce ventre meurtri par le froid , l'abandon et le rejet. de cette rue, qui seule, connaît par coeur le bruit de leurs pas. Complice. 1er août 2016, le périple qui recommence. Chasser comme la lèpre et la honte.
Mais c'est sans compter sur Juliette Keating qui ne cède rien, « a publié plus de soixante billets sur un blog hébergé par Médiapart ».
Disparaissez ! L'orage gronde. L'éternel recommencement. le quartier de la Boissière chasse un peuple, une fratrie, une communauté. le tsunami enfle. « beaucoup de flics, beaucoup de bruit… les Gadjés, les amis des familles non prévenues à temps. Les téléphones confisqués ».
« Le Président l'a proclamé hier, il ne veut plus personne dans les rues ou dans les bois ». « Reloger treize familles qui vivent à la rue depuis un an, treize familles expulsées de leurs habitations à Montreuil. Facile. Mais la mairie ne le veut pas du tout ». « Treize familles qui veulent une vie normale ». « Nous soupirons de soulagement tant, en ce monde, quand tu n'as rien et qu'on te fout la paix, alors tu as déjà quelque chose ».
 « Une lutte collective est gagnée du fait même qu'elle a lieu. C'est une victoire contre le renoncement ».
Le souffle d'un combat perpétuel. « À la rue » est la preuve d'une déportation à ciel ouvert. « Le silence tue, comme la vie à la rue ».
Vigilance. Publié par les majeures Éditions L'Ire des Marges.


Commenter  J’apprécie          00


Video de Juliette Keating (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Juliette Keating
Dans cette dernière vidéo consacrée aux sélections de fin d'année 2020, les libraires de Point Virgule partagent leurs coups de cœur concernant la littérature à destination des adolescents. Rassurez-vous, il n'y pas d'âge limite après lequel il serait interdit de piocher dans ces recommandations...
Adèle - #Bleue, Florence Hinckel, Pocket Jeunesse, 7,60€ - L'Année de Grâce, Kim Liggett, Casterman, 19,90€ - Collectif Black bone, Tome 1 - Coltan Song, Maylis Jean-Préau, Manu Causse, Marie Mazas, Emmanuelle Urien, Nathan, 14,95€ - Akata witch, Nnedi Okorafor, L'école des loisirs, 18€ - Les Chroniques de l'érable et du cerisier, Camille Monceaux, Gallimard Jeunesse, 20,50€
Alexia - Ma Story, Julien Dufresne-Lamy, Magnard Jeunesse, collection Presto, 5,90€ - Espérance résistance, Juliette Keating, Magnard Jeunesse, collection Presto, 5,90€ - Hôtel Castellana, Ruta Sepetys, Gallimard Jeunesse, 19€ - Des œillets pour Antigone, Charlotte Bousquet, Scrineo, 17,90€ - Des yeux de loup, Alice Parriat, L'école des loisirs, 14€ - À quoi rêvent les étoiles, Manon Fargetton, Gallimard Jeunesse, 17€ - #Murder, Gretchen McNeil, Milan, 16,90€
Musique du générique d'intro par Timo Vollbrecht.
+ Lire la suite
autres livres classés : récitsVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (3) Voir plus



Quiz Voir plus

Les créatures imaginaires

Créature de la nuit, je suce le sang de mes victimes pour me nourrir. Je peux me métamorphoser en chauve-souris, en loup, en chat ou en chien quand je ne me dissipe pas en une traînée de brouillard. Les miroirs ne reflètent pas mon image et je ne projette aucune ombre. Je crains la lumière du jour et le meilleur moyen de m'anéantir est de m'enfoncer un pieux dans le cœur ou de me décapiter. Un de mes représentants le plus célèbre est le Comte Dracula.

Le zombie
Le vampire
Le poltergeist
Le golem

10 questions
575 lecteurs ont répondu
Thèmes : imaginaire , fantastique , fantasy , créatures fantastiques , créature imaginaire , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *}