AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782749927770
349 pages
Michel Lafon (11/02/2016)
3.66/5   116 notes
Résumé :
Depuis son enfance, Alice mène une double vie. La vie réelle, où elle habite seule avec son père... et sa vie en rêves ! Toutes ses nuits sont peuplées d'aventures extraordinaires, de voyages, de rencontres, et surtout d'un garçon de son âge : Max.
Au fil des années, elle est tombée amoureuse de lui et ne pense qu'à se coucher le soir pour le retrouver. Mais le jour de sa rentrée au lycée, Alice voit Max. En chair et en os. Le garçon de ses nuits existerait-... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (67) Voir plus Ajouter une critique
3,66

sur 116 notes
5
8 avis
4
31 avis
3
17 avis
2
3 avis
1
0 avis

cicou45
  05 mars 2016
Pourquoi n'ai-jamais eu mon petit Max à moi, genre mon pince charmant qui m'aurait permis de m'évader, au moins, durant mes songes ? Cependant, si l'héroïne, Alice Rowe, a e le sien, c'est pour une raison bien précise. Ayant été abandonnée pas sa mère qui est partie faire des recherches en scientifiques un peu partout dans le monde, Alice se retrouve seule avec son père et son chien Jerry. Son père l'aime, bien évidemment, cependant, il ne sait pas le montrer ni même avoir une conversation bien franche avec sa fille. Aussi, fait-il tout son possible pour ne pas parler avec elle de sujets réellement importants. C'est comme cela qu'après le départ traumatisant de sa mère, Alice s'est retrouvé au CER (Centre d'Exploitation des Rêves) car les cauchemars peuplaient ses nuits et c'est aussi comme cela que Mac va faire apparition dans sa vie. Enfin, dans sa vie fictive, celle qu'elle vit uniquement la vie. Mais peut-on réellement appeler ça vivre ? Alice en est convaincue jusqu'au jour où, lors de son déménagement à boston avec son père et lors de son intégration au lycée Benett, elle va se retrouver nez-à-nez avec le Max de ses rêves ? Se pourrait-il alors que la réalité se soit emparés de la fiction ? Alice en est convaincue jusqu'à ce que Max feigne de l'ignorer et assure ne l'avoir jamais rencontrer...De plus, il a une petite amie, prénommée Céleste, et Alice est bien forcée de constater que cette dernière est bien de chair et de sang et qu'elle apparaît en plein jour. Doit-elle se résigner et admettre qu'elle mène une double vie : celle qu'elle vit le jour aux yeux de tous et celle qu'elle vit la nuit, dans des endroits les plus somptueux qui soient avec Max, parfait gentleman et toujours on ne peut plus tendre avec elle ? Si elle avait faisait fausse route et que rêve et réalité soient réellement inconciliables, qu'adviendrait-il de sa nouvelle vie dans un lycée où elle ne connaît encore personne ?
Il faut toujours croire en ses rêves car ceux-ci nous aident souvent et comme le disait Antoine de Saint Exupéry "Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve." de plus, lorsque noue ne rêvons plus, c'est que nous sommes morts alors au contraire, continuons à croire en nos rêves car il se pourrait bien qu'un jour, ceux-ci deviennent réalité...Et si c'était le cas pour Alice ?
Un roman qui se lit très vite mais pour lequel j'ai pris tout mon temps afin de faire perdurer le plaisir de cette lecture car oui, je n'ai pas honte de le dire, avec cet ouvrage, je me suis évadée et surtout, j'ai recommencé à rêver ! A découvrir et à faire découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          301
Mikasabouquine
  31 mars 2016
Trop chouette! C'est frais, c'est jeune, c'est original et c'est joli!
Une super romance!
(Attention à juger uniquement comme une romance car point d'action. Il y a tout de même une intrigue mais ne vous attendez pas à autre chose qu'à une romance.)
Personnellement j'ai trouvé cette romance très réussi. Les personnages sont adorables et attachants. Les pages défilent à toute vitesse, et c'est en un seul tome.
Une vraie bouffée de fraîcheur!
Le thème est très original je trouve:
Une jeune lycéenne, Alice (prénom certainement pas choisi par hasard d'ailleurs...!) rêve toutes les nuits d'un garçon, plutôt beau gosse, en tant que son petit ami. Elle déménage de New York avec son père et fait sa rentrée dans un nouveau lycée. Et c'est là qu'elle croise en chair et en os le garçon de ses rêves. Est elle folle? A t-elle vu sa photo sur Facebook et son subconscient a t-il fait le reste? Étrange, surtout qu'elle est réellement (si je puis dire...) amoureuse de ce garçon et que ses rêves lui paraissent être plus que de simples rêves : ils lui semblent presque réel, elle les vit. Mais ce garçon, Max, lui parle comme s'il ne la connaissait pas. Jusqu'au jour où il l'empêche de manger un biscuit dans lequel il y a un aliment auquel elle est allergique... Comment le sais t-il? La connait-il finalement? Partage t-il ses rêves?
AhAhAh moi je sais! lol
Alice et Max sont vraiment mignons et touchants. Les personnages sont plein d'émotions, même les secondaires, et on a une belle palette de personnalités. Tous différents, mais tous attachants (déjà dit? oui c'est vrai :-D)
L'histoire est bien ficelée. Peut être manque t-il un peu de développement sur certains points mais je chipote c'est un excellent moment de lecture. Toujours constant au niveau de la dynamique du récit je trouve.
Le côté rêve apporte le côté original et féerique du contexte. On se retrouve tous dans les rêves d'Alice: événements extraordinaires, situations loufoques, épisodes invraisemblables etc. le tout associé à des aventures merveilleuses en Thaïlande ou au musée du Met par exemple.
En bref, j'ai adoré : je l'ai dévoré. C'est divertissant et charmant.
Les rêves sont-ils réel ou irréel?
Les rêves en eux-mêmes ne le sont pas puisqu'il sortent de notre imagination mais puisque c'est dans la réalité que nous rêvons, ne pouvons nous pas dire qu'ils sont réel finalement...? HiHi
À découvrir pour les amateurs/trices de romance qui aiment rêver ;-)

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Aryia
  26 février 2022
Je sais que je clame haut et fort, régulièrement, que je ne suis pas branchée romance et que, d'ailleurs, les amourettes parasites m'indisposent fort dans un roman de fantasy ou de science-fiction … mais je dois vous avouer que jusqu'à l'âge de douze ou treize ans, je ne lisais en réalité que des romances. Des romances pour pré-adolescentes, à base de triangles amoureux, de groupes de rock et de coups de foudre clichés à souhait. Mais il semblerait qu'à force d'écumer frénétiquement les rayonnages du CDI pour en dénicher une que je n'avais pas encore lue, j'ai fini par être à cours de munition, bien obligée de me rabattre sur un autre genre pour occuper mes récréations solitaires. A moins – et ça serait une hypothèse bien plus glorieuse – que j'ai fini par me lasser de ces romancettes plates et répétitives et à chercher des romans un peu plus consistants et profonds à me mettre sous la dent. Toujours est-il qu'à partir du moment où j'ai cessé de ne lire que cela, j'ai en réalité cessé d'en lire tout court : je suis maintenant du genre à fuir dès qu'un résumé sonne un tantinet trop romantique. Il m'arrive cependant, parfois, de me laisser tenter par une petite romance jeunesse, parce que ça me rappelle cette douce époque où la vie était bien plus simple, bien plus douce, parce que parfois, on a juste envie et besoin de guimauve et de petits coeurs pour chasser la déprime. Et c'est ainsi que j'ai fini par sortir Dreamology de la pile à lire … et ça n'a en réalité rien à voir avec ces romances pré-ados dont je raffolais, c'est bien plus profond que ça n'en a l'air au premier abord, croyez-moi !
En apparence, Alice est une adolescente parfaitement comme les autres. Bien sûr, toutes les adolescentes n'ont pas une mère férue de grands singes qui a déserté le domicile familial pour partir à Madagascar et ne jamais en revenir, mais elle est malgré tout loin d'être la seule adolescente à vivre seule avec son père. Par contre, à sa connaissance, elle est peut-être une des seules adolescentes au monde à rêver quasiment chaque nuit du même garçon, et ce depuis sa plus tendre enfance. Depuis toujours ou presque, Alice attend le soir avec impatience, pressée de retrouver Max, qui a été son premier et meilleur ami et confident, et qui est devenu au fil du temps son premier et seul amour. Son amie Sophie, la seule au courant de cette idylle onirique, a beau lui répéter chaque jour qu'il serait grand temps pour elle de se trouver un vrai petit copain, Alice se sent parfaitement comblée avec le garçon de ses rêves. Mais voilà qu'arrivée dans son nouveau prestigieux lycée, Alice se retrouve face à face avec … Max. Ou du moins, un garçon qui s'appelle Max, qui ressemble comme deux gouttes d'eau à Max, mais pourtant si différent de son Max et qui agit comme s'il ne l'avait jamais rencontré. Désemparée, perdue, Alice se demande pour la première fois de sa vie qui est réellement le Max de ses rêves … et la réponse à cette question pourrait bien changer leur vie à tout jamais.
Nous rêvons en moyenne une à deux heures par nuit. Imaginez-vous donc passer chaque nuit depuis plus de dix ans ces deux heures en compagnie du petit ami le plus adorable, le plus drôle, le plus attentionné qui « existe », un petit ami de rêve … et surtout, imaginez-vous vous retrouver un beau jour face à face avec ce petit ami qui est censé n'exister que dans vos rêves. Il y a de quoi être perplexe, n'est-ce pas ? Et vous le serez assurément d'autant plus quand il deviendra manifeste que ce dit garçon rêve de vous chaque nuit depuis plus de dix ans, et que vos souvenirs communs vous permettent d'affirmer que vous partagez effectivement vos rêves depuis tout ce qui temps – ce qui est scientifiquement supposé être parfaitement et absolument impossible … Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais pour ma part, je trouve cette idée particulièrement originale, de faire se rencontrer « dans la vraie vie » deux adolescents qui, sans qu'on ne sache vraiment comment ni pourquoi, se connaissent dans leurs rêves partagés depuis qu'ils sont tout petits. Il y a d'abord toute cette période d'incertitude, où ni l'un ni l'autre ne sait vraiment ce qu'il est supposé faire : vous vous imaginez, vous, aller aborder un illustre inconnu pour lui demander « hé, en fait, est-ce que toi aussi tu rêves de moi toutes les nuits ? oh, et d'ailleurs, tu te souviens la fois où on faisait le tour de la planète sur un nuage en barbe à papa ? » … Pour se faire une réputation de folle dingue dans un nouveau lycée, il n'y a pas plus efficace !
Et puis, il y a ce moment où Alice se rend compte que, certes, Max est bien le garçon qui illumine ses rêves, ses nuits, et par la même occasion sa vie, mais qu'il est très différent du garçon qu'elle « connait », avec qui elle vit des aventures aussi fantasques les unes que les autres. Et même si c'est un tantinet « surjoué », même si l'autrice s'appesantit peut-être un peu trop longuement sur le désarroi d'Alice face à l'indifférence du « vrai » Max (qui continu cependant à être « son » Max dans leurs rêves), j'ai personnellement trouvé cela aussi émouvant qu'intéressant. Car on se rend progressivement compte, au fur et à mesure que les deux adolescents remontent le fil de leur passé et découvrent qu'ils ont tous deux fréquentés au même moment le « Centre d'exploration des rêves » pour les débarrasser de leurs cauchemars respectifs suite à un traumatisme, que Max et Alice ont un rapport très différents aux rêves, et donc à l'imaginaire. Tandis que le jeune homme, conscient et effrayé par le fait qu'il devenait progressivement dépendants de ces songes partagés, a fait tout son possible pour les reléguer à la seconde place, Alice s'est quant à elle jetée à corps et à coeur perdus dans cette relation nocturne, y puisant tout ce qu'il fallait pour illuminer et égayer le quotidien. Il y a donc dans ce roman bien plus qu'une simple romance originale, il y est aussi question de traumatismes, d'épreuves, et de la façon dont chacun y fait face …
Malgré tout, on reste dans une romance jeunesse qui tourne autour des rêves : il ne faut donc pas s'étonner si c'est mignon (à la limite de la guimauve bien rose) et un tantinet déjanté (car comme tout le monde le sait, les rêves sont bourrés de loufoqueries). Entre Olivier et son vélo amoureux de celui d'Alice, Jeremiah et son lézard Socrate, le docteur Petermann et ses deux perroquets qui parlent italien, même le monde réel est rempli d'étrangetés … mais c'est aussi cela qui rend ce roman aussi rafraichissant ! C'est typiquement le genre de récit dont vous ressortez avec un sourire jusqu'aux oreilles, avec l'envie de chantonner et de virevolter sous une pluie de feuilles mortes, parce que c'est tellement doux, tellement drôle ! Et comme on sait que, de toute façon, tout sera bien qui finira bien, on ne se laisse pas trop abattre par ces quelques passages compliqués où tout semble définitivement perdu, brisé, entre Max et Alice. Et même si, parfois, on a envie de lever les yeux au ciel car c'est trop cliché, il n'en demeure pas moins que l'on ne peut pas s'empêcher de sourire, parce que finalement, on rêve tous d'avoir un Max dans nos vies … ou au moins dans nos rêves ! Car si ce livre rappelle qu'il n'est pas bon de se perdre dans nos rêves, il nous rappelle aussi qu'il est bon de rêver, et de suivre nos rêves, parfois, aussi. Ils peuvent rendre notre réalité bien plus jolie, bien moins grisâtre, bien plus colorée, bien moins sombre … Ils peuvent nous donner l'audace de lutter contre nos peurs, aussi.
En bref, vous l'aurez bien compris, même si on reste dans une petite romance jeunesse tout ce qu'il y a de plus classique, ce roman a vraiment été une bonne lecture, un baume au coeur bienvenu en cette période où la nuit tombe de plus en plus tôt et où le brouillard incessant nous empêche de nous ressourcer au soleil. L'autrice nous offre vraiment une histoire mignonne à souhait, avec tout ce qu'il faut d'émotion, de mystère, d'action et d'humour pour faire passer au lecteur un moment très agréable en compagnie d'Alice, Max et leurs amis (à deux ou quatre pattes) ! Certains trouveront assurément que la résolution du « problème » se fait bien trop rapidement et facilement, certains trouveront également assurément que tout s'arrange bien trop vite et aisément entre Max et Alice, mais je répète qu'il faut bien garder à l'esprit que c'est avant tout une romance à destination de la jeunesse : il est donc parfaitement logique que le récit soit moins « complexe » qu'un roman policier pour adultes aigris et exigeants. Pour savourer pleinement ce roman, qui a sent bon le chocolat chaud et la tarte aux pommes, il faut renouer avec son âme et son coeur d'enfant, cette âme et ce coeur qui ne désire qu'une seule chose : s'évader le temps de quelques centaines de pages, rêver le temps d'un roman, d'un monde un tantinet différent de celui qui nous entoure. Un monde expurgé de tout ce qui fait mal, de tout ce qui fait peur, un monde de douceur et de bonheur …
Lien : https://lesmotsetaientlivres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lire-une-passion
  12 janvier 2016

Je n'avais jamais entendu parler de ce livre, avant que Michel Lafon nous le donne en ENC lors du salon du livre de Montreuil. Et je dois bien avouer que sa couverture m'a tapé dans l'oeil directement ! Même si la couverture VO est très belle aussi, j'avoue que j'aime beaucoup celle-ci, qui fait rêver et qui est le principal thème de ce roman. Lu en lecture commune avec Enjoy Books, je peux vous dire qu'il se lit très vite, et que le thème abordé est très intéressant !
Depuis son enfance, Alice mène une double vie. Dans la vie réelle, elle vit seule avec son père et lorsque la nuit vient, elle la passe avec Max, un jeune homme dont elle est tombée amoureuse au fil des années. Elle ne veut qu'une seule chose : se coucher le soir afin de le retrouver. Après avoir emménagé dans la maison de sa grand-mère, elle fait sa rentrée dans un nouveau lycée. Tout aurait pu être banal, si dans ce fameux lycée, elle n'avait pas croisé Max, le garçon de ses rêves. Elle croit halluciner, et pourtant ! le seul souci, c'est que lui ne semble pas la reconnaître. Mais lorsque, par inadvertance, elle est prête à manger un gâteau dont elle est allergique, Max se précipite vers elle lui rappelle qu'elle y est allergique. À partir de cet instant, elle se rend compte qu'il se souvient d'elle et essaye d'éclaircir cette situation et de comprendre comme cela se fait qu'il soit réel.
J'ai été transportée dans cet univers du début à la fin. La plume fluide de l'auteure y est pour beaucoup, mais je dois dire que son côté très maladroit offre des situations cocasses, qui m'ont beaucoup fait rire. Cependant, j'ai trouvé que malgré son âge (16 ans), elle pouvait avoir des réactions de gamine, qui sont cependant atténuées par l'intrigue, qui m'a tenue en haleine jusqu'au bout. L'auteure a sa manière à elle de nous embarquer et de nous faire poser plein de questions, avec l'envie d'en savoir plus. Et lorsqu'une partie de l'intrigue est dévoilée, je dois bien avouer que j'ai été agréablement surprise. L'idée est très inventive et je ne crois pas l'avoir déjà croisée dans un autre roman, ce qui rend ce dernier assez addictif. Et même en ayant une partie des réponses, notre envie d'en savoir plus ne s'éteint pas et on dévore les pages restantes pour en savoir plus mais surtout savoir comment nos deux amoureux vont s'en sortir !
Si j'ai bien aimé le personnage de Max, je dois dire qu'à certains moments il me décevait un peu. Il était souvent indécis. Un coup tout allait bien, puis la page d'après, il ignorait totalement Alice, qui essayait de comprendre leur situation. Je pense que le fait de n'être que dans la tête d'Alice ne permettait pas de savoir ce qu'il pensait réellement et quels étaient ses questionnements à lui. Cependant, j'ai bien aimé son personnage, et il reste malgré tout attachant.
Comme je le disais plus haut, si Alice avait parfois des réactions de gamine, il n'empêche qu'elle gardait la tête sur les épaules et qu'elle voulait vraiment comprendre ce qui leur arrivait. Lorsque j'ai lu le résumé, je m'étais fait une idée de son père et je me suis totalement trompée. Je ne sais pas pourquoi, mais je le voyais alcoolique et violent dans ses paroles, alors qu'en fait c'était tout le contraire. La relation entre eux n'est certes pas rose, mais on sent qu'ils s'aiment énormément, même s'ils ne savent pas comment se le dire. Même si leur relation n'est pas au-devant de la scène, j'ai apprécié que l'auteure s'y arrête, pour mieux les comprendre, mais surtout savoir ce qu'ils ont vécu pour en arriver là !
En résumé, ce fut une très bonne découverte, très fluide et qui rafraîchit. Si vous avez envie d'une lecture détente mais qui est assez addictive, je vous conseille ce livre ! En plus de cela, Alice a le don de se mettre dans des situations cocasses, qui m'ont fait rire à plusieurs reprises ! L'idée du roman est aussi très originale, ce qui rend ce livre très intéressant et prenant. Rêver d'un garçon depuis son enfance en pensant qu'il n'est qu'une chimère et se rendre compte qu'il est bel et bien réel à de quoi étonner, non ?
* Je remercie Camille et Michel Lafon pour cette découverte ! *
SORTIE LE 11 FEVRIER 2016 !!
Justine P.
Lien : http://lireunepassion.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Allisonline
  26 février 2016
Dreamology est sorti il y a quelques jours à peine, mais il traînait dans ma bibliothèque depuis mon retour du SLPJ de Montreuil. En effet, Michel Lafon l'a très gentiment offert en ENC à ses blogueurs partenaires, dont je fais partie depuis peu. J'ai enfin fini par lire ce petit roman sans en attendre quoi que ce soit, moi qui ne suis que soupirs à la lecture de romances quelles qu'elles soient. Et j'ai été fortement surprise de finalement passer un très bon moment en compagnie d'Alice. Je ne m'attendais pas à autant apprécier cette histoire, mais j'ai été conquise par l'humour des personnages et l'originalité de l'intrigue.
Alice est une jeune lycéenne qui vit sa petite vie tranquille la journée, et qui, chaque nuit, rejoint Max. Depuis toujours, ou du moins, depuis qu'elle est toute petite, Max et elle se retrouvent toutes les nuits. Elle l'aime, il l'aime, c'est le love. Mais voilà, c'est juste le garçon de ses rêves. Une fois éveillée, Alice ne pense qu'à lui et ne s'implique pas dans sa vie réelle.
Dès le début du roman, la jeune fille déménage et change de lycée. C'est alors qu'elle voit Max, en chair et en os, alors qu'elle est bien éveillée. Si elle est sous le choc, lui ne semble pas la reconnaître. Pire, il ne correspond en rien au garçon de ses rêves, celui qu'elle connaît mieux qu'elle ne se connaît elle-même.
J'ai fortement apprécié que les deux héros se connaissent et s'aiment déjà. Je ne supporte plus ces rencontres éclairs, expédiées vite fait, qui sont vraiment peu crédibles. Je suis assez intransigeante dans les histoires d'amour que je lis, et souvent, le fait qu'elles aient « du vécu » avant le début du roman leur fait gagner en profondeur, et c'est le cas ici. Max et Alice partagent leurs nuits depuis leur enfance, se connaissent, sont amis autant qu'ils sont amoureux... Amen ! Un peu de crédibilité dans une histoire d'amour jeunesse, et il a fallu que je lise un roman teinté de fantastique où les héros se rencontrent dans leurs rêves pour ça !
J'ai aussi beaucoup aimé le fait que les deux protagonistes vivent leur histoire différemment. Là où Alice s'enferme dans cette histoire d'amour exclusive avec le garçon de ses rêves et refuse d'en voir d'autres une fois le jour levé, lui a fini par accepter le fait que Alice n'existe que dans sa tête et cherche à vivre sa vie en parallèle. Il a d'ailleurs une copine, et là aussi j'ai apprécié le fait que ce soit une jeune fille intelligente et gentille, et non pas une garce facile à détester. L'arrivée d'Alice va les chambouler à tous les deux, et faire souffrir plus d'une personne. L'auteur ne choisit pas la facilité, dans le sens où les embûches qu'elle pose sur le chemin d'Alice sont crédibles et touchent aux sentiments.
Parallèlement à l'intrigue sentimentale, les protagonistes cherchent aussi à comprendre leur relation si particulière, et mènent l'enquête sur leurs rêves. le roman est donc peut-être un peu court pour un one-shot, et le background sur tout ce qui touche aux rêves aurait pu être un peu plus exploité. Je n'aurais pas dit non à quelques chapitres de plus, mais ce n'est pas vraiment ce qui importe dans le livre au final. Quant au fin mot de l'histoire, je l'ai trouvé très sympathique. Assez logique, sans être scientifiquement inattaquable, je l'ai trouvé juste trop meugnon.
Je suis donc vraiment ravie que cette ENC m'ait été proposée au salon du livre de Montreuil, sans quoi je ne me serais peut-être pas attardée dessus, et j'ai finalement passé un très agréable moment.Vous souhaitez lire une petite histoire d'amour teintée de fantastique sans prise de tête et sans prétention ? Alors foncez, Dreamology pourrait être juste celui qui vous faut.
Lien : http://allison-line.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          92

Citations et extraits (42) Voir plus Ajouter une citation
cicou45cicou45   04 mars 2016
"Parfois, on ne se rend pas compte à quel point on est triste ou nerveux au fond de soi, jusqu'à ce que le contact d'une personne aimée fasse tout s'évaporer d'un coup, comme si le corps poussait un grand soupir purificateur."
Commenter  J’apprécie          232
Cathy971Cathy971   05 décembre 2016
- Ne mange pas ça ! s'exclame Max sur un ton presque irrité.
Il m'arrache le cookie et le jette à la poubelle comme s'il était en feu. Je ne l'ai jamais vu se mettre dans un tel état. Puis il me regarde, les yeux écarquillés, comme s'il n'arrivait pas à croire qu'il vient juste de faire ça. Nous baissons la tous les deux le nez vers la poubelle, et j'entends la respiration de Max.
- Pauvre cookie.
C'est tout ce que je trouve à dire. Je suis sérieuse : il à l'air tellement triste, tout seul au fond de la poubelle. Et puis, il faut bien que je comble le silence.
- Ils sont faits avec de la poudre d'amendes, finit par lâcher Max d'une voix redevenue normale, mais sans quitter le biscuit des yeux. M.Levy en avait apporté l'an dernier. ( Il laisse passer quelques instants, avant de demander, un ton plus bas : ) Ça va ?
Je réussis à articuler :
- Ouais.
Mais impossible de le regarder en face .
- Merci.
- De rien, répond Max en passant une main dans es cheveux.
Puis il se racle la gorge et sort à grande enjambées, comme si le fait de quitter la scène du crime effaçait le fait qu'il ait eu lieu.
[...]
Il s'est souvenue de mon allergie aux fruits secs. Parce qu'il se souvient de tout. Parce qu'il était là. Parce qu'en fin de compte il est bien le Max de mes rêves.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
cicou45cicou45   05 mars 2016
"Et par-dessus tout, n'aie pas peur de suivre tes rêves, Alice. Ils sont tout ce que nous avons. Sans eux, nous ne sommes rien."
Commenter  J’apprécie          200
liredelivreliredelivre   10 février 2016
- C'est Roméo et Juliette, explique Oliver en voyant que je les observe. Il secoue ses cheveux comme un golden retriever qui vient de sortir de l'eau. Ils sont célèbres. Ça fait dix ans qu'ils sont ensemble.
Je commente :
- Ils forment un joli couple.
- « Elles », en fait. Ce sont deux femelles, glousse Oliver. Les responsables du parc ne s'en sont pas rendu compte quand ils les ont appariées. Elles pondent des oeufs chaque année, mais aucun d'entre eux n'éclot. Ce qui n'empêche pas qu'elles ont l'air de beaucoup s'aimer.
Tout en continuant à observer les signes, j'acquiesce :
- Il existe des tas de façons d'aimer quelqu'un.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
cicou45cicou45   02 mars 2016
"La science peut tout expliquer. Il faut juste lui poser les bonnes questions."
Commenter  J’apprécie          200

Videos de Lucy Keating (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lucy Keating
Retrouvez toutes les chroniques des livres ici : http://wp.me/p5BGEC-MM
Livres mentionnés :
- Inoubliable (tome 2) de Jessica Brody (éd. Au Diable Vauvert) : http://amzn.to/21gdc2h * - Dreamology de Lucy Keating (éd. Michel Lafon Jeunesse) : http://amzn.to/24hzNOv * - Nil (tome 1) de Lynne Matson (éd. Pocket Jeunesse) : http://amzn.to/1Q7Cr3h * - le Petit Mouton qui allait à l'école des loups de Franck Demollière (éd. FranckyStudio) : http://amzn.to/1L18q4P *
* Ce symbole signifie qu'il s'agit d'un lien d'affiliation. Si vous choisissez de commander un livre via ce lien, vous ne le payerez pas plus cher. Amazon me reversera quelques centimes en commission, qui me permettrons de financer de prochains concours sur la chaîne. Merci d'avance si vous faites le choix de me soutenir ! ___
? Retrouvez l'article complet et les futures chroniques sur le blog : http://unjour-unlivre.fr
Facebook : http://facebook.com/unjourunlivre Twitter :http://twitter.com/missmymoo GoodReads : http://www.goodreads.com/MissMymoo Babelio : http://www.babelio.com/monprofil.php?id_user=39521 Instagram : http://instagram.com/missmymoo Pinterest : http://pinterest.com/missmymoo/books-co/ ___
? CONTACT : Pour toute demande de partenariat/collaboration, merci de remplir le formulaire de contact : http://unjour-unlivre.fr/contact
? COURRIER : Sethom Myriam BP 10 014 92201 Neuilly-sur-Seine Cedex France ___
? MUSIQUE : "Life of Riley" Kevin MacLeod (incompetech.com) Licensed under Creative Commons: By Attribution 3.0 http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/
+ Lire la suite
autres livres classés : rêvesVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Autres livres de Lucy Keating (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Dreamology

Comment s'appelle le garçon du rêve Alice ?

Tom
Alex
Max

9 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Dreamology de Lucy KeatingCréer un quiz sur ce livre