AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782322270415
286 pages
Books on Demand (15/06/2021)
4.27/5   166 notes
Résumé :
La légende du Dullahan hante les contrées les plus sauvages d'Irlande. On raconte que le cavalier sans tête erre dans la nuit, armé de son épée et de son fouet de vertèbres, semant la mort sur son passage. Mais ce n'est qu'une histoire...
Pourtant, cette nuit-là, lors d'un camping sauvage dans les montagnes de Killarney, la vie de Mila vire au cauchemar. La légende devient réalité. Mila est enlevée par le Dullahan et emmenée dans un château plongé en 1601. P... >Voir plus
Que lire après DullahanVoir plus
Anna R. Kane, tome 1 : Nosfuria cataclysme par Virginie Kzl

Anna R. Kane

Virginie Kzl

4.39★ (53)

3 tomes

Vila Emilia, tome 1 : Observation par Faiderbe

Vila Emilia

Elodie Faiderbe

4.30★ (709)

4 tomes

Iris, tome 1 : Quand tombent les lucioles par Aniballe

Iris

Dee L. Aniballe

4.73★ (82)

5 tomes

Critiques, Analyses et Avis (94) Voir plus Ajouter une critique
4,27

sur 166 notes
5
56 avis
4
26 avis
3
6 avis
2
0 avis
1
0 avis
Le Dullahan est une créature mythologique irlandaise. Il s'agit d'un personnage sans tête, chevauchant un étalon noir avec qui il partage la faculté de voir. Ce cavalier est par ailleurs équipé d'une épée et d'un fouet constitué des os tirés de la colonne vertébrale d'un humain (Beurk !). Autant vous dire qu'il ne fait pas bon le croiser lors d'une randonnée nocturne en pleine campagne irlandaise… C'est pourtant ce qui va arriver à la jeune Mila, 17 ans, partie camper dans la forêt avec ses quatre amis…

« Rien ne sert de courir,
Tu vas mourir,
Car le Dullahan arrive ! » Rien ne prédisposait notre petit groupe de jeunes à vivre une tragédie. Les vacances se terminent, ils font griller des chamallows au- dessus du feu tout en se racontant des histoires à faire peur et en chantant des comptines folkloriques. Et pourtant, Mila, en s'écartant du campement va être enlevée, sur le dos d'un ténébreux destrier, et emmenée dans un château bloqué dans le temps à l'année 1601.

« Seul un être humain, avec l'aide de notre magie, pourra accéder aux visions du passé et reconstituer le puzzle de la fin du Dullahan. Et même si nous savions ce qui est arrivé, la vérité doit lui venir d'un humain pour briser la malédiction. » La jeune fille va se retrouver emprisonnée dans le château, prise au piège par quelques anciens domestiques du seigneur O'Siorai, qui vont la forcer à vivre comme une milady du XVIIème siècle. Si elle accepte de se plier à leurs rites magiques, alors elle pourra retrouver sa liberté d'adolescente du XXIème siècle. Mais sera-t-elle capable de remonter aux origines de la légende afin de dénouer la malédiction macabre qui a engendré le Dullahan ?

Voilà un récit qui m'a emportée dès les premières pages. Les chapitres sont courts, les actions défilent, la plume est déliée et un certain suspens pousse à la lecture de la suite. J'ai vraiment bien aimé cette histoire du cavalier sans tête abordée sous un double angle temporel, et faire des bonds entre le XVIe et le XXIe afin de faire avancer la double intrigue. Car oui, il y en a deux : la recherche des origines de la malédiction, mais aussi une romance assez inattendue !
J'avoue avoir eu quelques interrogations sur certains agissements des personnages satellites, mais dans l'ensemble, j'ai passé un excellent moment de lecture. Auteure à suivre !
Commenter  J’apprécie          200
Lu en une petite après-midi, j'ai beaucoup apprécié ce récit qui revisite le mythe du cavalier sans tête, mêlé au conte de la Belle et la Bête.

Avec des chapitres courts, une action haletante, l'autrice nous emmène dans un récit très inspiré : une jeune fille est enlevée par la Cavalier sans tête, une nuit. Il l'emmène dans un Château dans lequel tous les occupants font croire au Maître des Lieux que nous sommes toujours au XVIIe s. La mission de Mila? Trouver, grâce à la magie des druides ( les fameux serviteurs du château) le passé du Dullahan, Kian. Que lui est-il arrivé? C'est en découvrant la vérité qu'elle parviendra à rompre la Malédiction et à retrouver sa liberté.

J'ai beaucoup apprécié l'atmosphère, la revisite de la légende comme du conte mais aussi le fait que ça se passe en Irlande. C'est indéniablement le point fort de ce récit.
Marine Kelada aime imprégner ses récits d'Histoire. Ici, on retrouve une Irlande à la veille de la bataille de Kinsale qui veut retrouver son indépendance.

Les protagonistes sont attachants et authentiques, notamment Mila ( et d'autant plus qu'on suit exclusivement son point de vue). Pour Kian, on compatit énormément pour lui, frappé par cette malédiction. Il faut au moins cela pour nous faire oublier quel terrible rôle est le sien et nous faire apprécier la romance à venir que j'ai trouvé bien menée dans l'ensemble. . Enfin, et surtout, c'est indéniable ... on s'attache aux druides!

Le gros bémol porte pour moi sur les derniers chapitres.

Ainsi, malgré ces quelques réserves sur la fin, cela reste une lecture très plaisante, que je relirai sûrement. Après deux romans lus de cette autrice, je me laisserai bien tenter par un troisième.
Commenter  J’apprécie          190
✨💛✨💛✨💛✨💛✨💛✨💛✨💛✨💛✨💛✨💛✨💛✨💛✨

J'ai le plaisir de suivre les écrits de Marine Kelada depuis que j'ai découvert son premier roman L'Héritage d'Arachné, alors bien évidemment que j'allais craquer pour Dullahan ! Pour qui me prenez-vous, voyons 🤭😎😏

Tout dans ce livre était fait pour me plaire !
Le sujet ? le Dullahan. Étant éclectique dans mes visionnages, j'avais déjà vu des films ou séries où il était justement question du cavalier sans tête et dès lors, je me posais des questions sur lui. Je n'avais pas attisé ma curiosité à ce moment-là, alors lire ce livre s'imposait ! de même, je pense que je vais aller faire plus de recherches sur le Dullahan suite à ma lecture 🤔 !
Le lieu ? L'Irlande. Que dire ? Depuis bien longtemps, l'Irlande est un pays qui me fascine... Je ne saurais pas dire depuis quand ni comment cela m'est venu, mais j'aime beaucoup ce pays ! Et que dire des paysages tous plus magiques les uns des autres ? Ah, si, peut-être est-ce cela qui m'a intéressée ! La magie, les mystères, le charme... qui entourent l'Irlande !

Vous comprendrez donc à quel point ce livre fut pour moi une très belle réussite 😍😍 Je l'ai lu en un après-midi tellement je n'arrivais pas à le lâcher ! Mais alors, que nous raconte-t-il ?
Mila, jeune bachelière partie camper avec ses amis, s'amuse près du feu autour de la légende du Dullahan, quand doucement, la brume se lève et un bruit de sabots se fait entendre ! La voilà face au tant craint Dullahan ! Ce cavalier sans tête qui tue sans remords ! Transie de peur, elle s'évanouit, non sans sentir que ce monstre l'emmène avec lui ! Pourquoi ? À son réveil, elle se retrouve confortablement installée dans un lit face à deux "servantes" qui vont la supplier d'aider leur maître : le Dullahan lui-même ! Mais que pourrait-elle bien faire pour l'aider ? Pourquoi ELLE devrait l'aider ? Après quelques explications, Mila se voit donc contrainte de tenter de lever la malédiction qui sévit depuis... 1601 !!! Mais... peut-elle réellement avoir confiance en ces "serviteurs" ? Ne sont-ils pas plus dangereux que le Dullahan lui-même ? Et si, en fin de compte, ce dernier n'était pas si horrible, mais subissait sans rien pouvoir faire la malédiction ? Mila réussira-t-elle à rentrer saine et sauve chez elle ? Sera-t-elle celle qui pourra briser la malédiction ?
Embarquez avec Mila pour un voyage dans les tréfonds de la lande irlandaise 😉

Ayant regardé par curiosité les commentaires des lecteurs qui ont eu la chance de lire ce roman avant moi, j'ai remarqué à quel point les coups de coeur pleuvaient !!! Je ne vais donc pas être très originale puisque je me rajoute à eux : coup de 💛 J'ai dévoré ce livre et j'ai voyagé avec Mila en Irlande ! Je suis totalement rentrée dans l'histoire ! Je riais avec Mila, je pleurais avec elle, j'étais morte de peur avec elle, mais aussi je souffrais avec elle. de même, je me suis complètement attachée au Dullahan. Si de premier abord, il m'a paru effrayant, plus je découvrais son histoire tragique, plus j'avais beaucoup de peine pour lui... Je me demandais pourquoi une telle tragédie lui était arrivée, lui qui ne rêvait que d'unification pour son pays adoré, voilà qu'on le condamnait à une vie immortelle en enfer ! Les découvertes que l'on fait grâce aux rêves de Mila nous permettent de comprendre comment tout cela est arrivé et pourquoi ! Je n'en dirai pas plus pour ne pas vous gâcher la surprise, mais sachez que comme moi, quand vous apprendrez la vérité, vous serez surpris(es) ! Et oui, même si je trouvais certains comportements suspects pendant ma lecture, je n'avais rien deviné du tout ! J'ai perdu mon instinct de détective 😢😜 mais ce n'est pas grave, j'adore qu'on me surprenne !
En lisant les commentaires, certains disaient qu'ils trouvaient que tout allait trop vite... mais moi ça ne m'a pas dérangée ! Il n'y avait pas besoin de s'étendre pendant de longues pages sur le passé de Mila, on sait ce que l'on a besoin de savoir dès les premières pages et si on doit connaître un autre détail de sa vie, l'auteure nous en fait part à ce moment-là.



Parlons un peu des personnages. Je vais surtout m'attarder sur Mila et le Dullahan ; pour les autres, je vous laisserais les découvrir vous-mêmes 😉
Mila n'est pas vraiment ce qu'on peut appeler une personne très brave, rien qu'une chanson lui fait peur... pourtant, en passant du temps auprès du cavalier sans tête, elle va mûrir, grandir... D'abord réticente à l'aider à vaincre sa malédiction, elle va petit à petit s'attacher à lui, comprendre que rien n'est de sa faute, qu'il n'a jamais désiré être ce monstre tueur et qu'il subit plus qu'autre chose... Et, évidemment, une chose en entraînant une autre, elle va se rapprocher de lui au point de commencer à éprouver des sentiments qu'elle n'aurait jamais pensé pouvoir développer envers lui...
Le Dullahan, ou devrais-je plutôt dire Kian, est un chef de clan irlandais qui ne rêve que d'unir l'Irlande contre l'invasion anglaise, ce qui lui a valu de se faire trahir et maudire... En effet, coincé dans son château en 1601, il se transforme en Dullahan dès que des souvenirs de sa mort refont surface. Ses "serviteurs" font en sorte qu'il n'y pense pas, qu'il ne se remémore aucun souvenir douloureux... et cela depuis plus de 400 ans maintenant. Kian ne se souvient jamais de sa transformation et croit aux paroles des "serviteurs". Pourtant, voilà, à présent Mila est à ses côtés et elle va se montrer d'une grande aide dans l'apaisement de ses "crises" ; mais pas que, grâce à elle, Kian va s'ouvrir, se confier à elle, lui parler de ses peurs, de ses désirs, de son futur... et de fil en aiguille, il va lui aussi développer des sentiments forts envers elle.
Les interactions entre ces deux personnages commencent dans la peur, mais se terminent dans l'amour et j'ai beaucoup apprécié voir comment elles ont changé : plus ils apprenaient à se connaître, plus ils se découvraient. Leur histoire d'amour n'est pas facile, toutefois ils sont si mignons ensemble...


Vous aurez remarqué que lorsque je parle des serviteurs de Kian, j'emploie des guillemets ; si je fais cela, c'est car ils jouent un grand rôle dans la vie du Dullahan et que ces gens ne s..t p.. vra..... ce qu'ils para...... Oups, on dirait que mon clavier est malade, il n'écrit plus 😆 alors si vous voulez savoir qui ils sont, lisez Dullahan !



Vous l'aurez ainsi compris, Marine Kelada a encore une fois réussi à m'embarquer avec elle dans son histoire. Je suis toujours tellement admirative devant son imagination et ses inspirations ! En plus, sa plume est vraiment fluide à lire que l'on ne voit pas les pages défiler ! J'ai trooooop hâte de lire ses futurs romans 😍😀


Voyagez avec Mila en Irlande à la rencontre du Dullahan, vous ne serez pas déçu(e)s !
Commenter  J’apprécie          40
« La brume s'épaissit. Et je l'entends. le hennissement d'un cheval accompagné du martèlement de sabots sur le sol.»
.
En Irlande, la légende du Dullahan continue d'effrayer les âmes depuis des siècles, notamment lors de veillées au coin du feu. Mais, quand la légende devient réalité, c'est tout l'univers de Mila qui bascule. Lors d'un week-end camping avec ses amis dans les plaines irlandaises, elle est enlevée par le cavalier sans tête et amenée dans son château.
.
Elle découvre qu'en ce lieu, le temps est resté figé dans l'année 1601, date à laquelle, Kian, le maître des lieux, a été frappé par une terrible malédiction. Edna et Orlaith, deux servantes, ne tardent pas à comprendre pourquoi le Dullahan a épargné la jeune fille. En effet, son incroyable ressemblance physique avec une autre femme qu'il a connue, est troublante.
.
Prisonnière de cet endroit d'où elle ne peut s'échapper sans mettre sa vie en danger, Mila accepte, à contrecoeur, de se faire passer pour cette autre, afin de découvrir la vérité sur ce pan du passé et lever la malédiction du Dullahan. Elle va alors faire connaissance avec un être bien différent de ce qu'elle imaginait, courageux, attentionné, attaché à sa famille. J'ai été touchée par le personnage de Kian, qui souffre chaque jour de l'absence des siens, éternellement coincé dans un jour tragique. Invariablement, rongé par l'inquiétude et l'absence de souvenirs, le jeune homme perd le contrôle, et entame sa transformation en Dullahan, enveloppé d'une brume terrifiante.
.
J'ai été surprise par la qualité de l'intrigue, assez riche, où les évènements s'enchaînent, sous la plume addictive de Marine Kelada. L'écriture est ponctuée de dialogues plaisants et drôles. L'ensemble est captivant et se lit très facilement.
.
Une lecture assez éloignée de mes genres de prédilection, mais lue avec plaisir et très rapidement.
.
Ma chronique complète est sur le blog.
Commenter  J’apprécie          130
Une romance en Irlande

Dullahan, le dernier roman de Marine Kelada, nous embarque en Irlande, en terres celtiques, où les légendes et les dieux s'entremêlent, où les druides et leur magie restent vivaces. Une ambiance géniale et magique, palpable dès les premiers chapitres. Une guerre de clans épique, une plongée dans l'Histoire réussie, et une belle romance. le décor nous enchante et nous fait voyager. le manoir irlandais fascine, tout comme les termes et descriptions d'une époque révolue qui continue de nous charmer. L'auteure nous abreuve une nouvelle fois de ses recherches et de son amour pour les mythes et légendes ; une transmission savoureuse aidée par une histoire d'amour haute en couleurs.

Un cocktail détonnant qui ne laisse pas indifférent mais qui, pourtant, ne marque pas autant que Un brasier d'eau et de vent, l'avant-dernier roman de l'auteure, époustouflant dans sa fin inattendue et choquante, dans ses propos d'humanité et de vivre-ensemble.

Trop rapide

Dullahan apparaît moins puissant : les messages derrière l'histoire restent agréables mais plus simplistes, tout comme la mise en scène trop rapide de la fin, qui ne nous laisse pas vraiment souffler et intégrer ses différentes révélations. Dans ses autres histoires, l'auteure nous a habitués à des rebondissements terrifiants et effroyables. Ici, même s'ils restent de qualité, ils manquent de saveur. Trop de révélations et trop de rebondissements s'enchaînent sans discontinuer.

Certaines scènes apparaissent même « bâclées », emplies de facilités scénaristiques, alors qu'il n'en est rien. Cette sensation dérangeante gâche le suspens inhérent à ces passages. Les héros semblent s'en sortir « trop facilement » ; le lecteur n'a surtout pas le temps de frissonner que le problème est déjà résolu ; résolution décrite souvent en seulement une à deux phrases qui nous sortent du récit tant elles sont brèves mais indispensables.

Deux héros, deux sensations distinctes

L'héroïne de l'histoire marque moins que le héros, le Dullahan. On ne connaît pas vraiment Mila quand l'aventure commence. On ne sait rien de ses goûts, de son passé, de ses doutes ou de ses joies. de fait, plus l'histoire avance, et moins on la comprend : elle doit jouer sur plusieurs tableaux, incarner une autre personne que le lecteur découvre également en même temps qu'elle. Cela n'aide pas à se l'assimiler, à se l'approprier. Elle apparaît comme une jeune fille parmi tant d'autres, une personne lambda qui se trouvait là au mauvais endroit, au mauvais moment. Malgré les révélations sur ses origines, son caractère reste plutôt sans vague, peu aventureux, plat. Il manque cruellement de profondeur pour nous happer complètement.

Au contraire, le Dullahan se trouve être un personnage alambiqué. le lecteur apprend à le connaître petit à petit. Il s'attache irrémédiablement et souffre avec lui : la malédiction qui le tient touche, tout comme son histoire de famille, sa détresse et ses douleurs. le héros prend toute la place, par son charisme sous-jacent, sa manière de s'exprimer, sa personnalité riche, vaste et complexe, et son comportement de gentilhomme. Un prince des temps anciens, qui charme par ses manières désuètes mais ô combien plaisantes, un homme attirant et ténébreux, empli de mystères et de secrets. Un vrai tombeur, une personnalité qui ravira les lecteurs avides de sensations fortes et d'instants torrides.

De la noirceur pour une romance riche

Le Dullahan apporte avec lui une part sombre bienvenue, bien construite et mise en scène. L'histoire d'amour, même si attendue, n'a ainsi rien de niais. Marine Kelada offre des couples magiques, complexes et toujours satisfaisants. Un vrai régal !

Malgré les déceptions évoquées, l'histoire reste de qualité, notamment la romance bien rythmée, qui prend son temps. Les deux protagonistes se découvrent pas à pas, se dévoilent et s'apprécient doucement. le roman rappelle La Belle et la Bête par endroits ; l'ambiance à la fois passionnée et noire qui s'en ressent hypnotise le lecteur.

Les dialogues savoureux enchantent également ; à la fois profonds et rebelles, d'un autre temps et envoûtants, ils dénotent les sentiments contradictoires de Mila, et les doutes du Dullahan. Mila aime le Dullahan tout en se montrant terrifiée par la malédiction qui l'entoure et par les meurtres infâmes qu'il perpétue. Lui-même souffre de cette ambivalence, de ses deux faces indissociables et pourtant si divergentes. Une belle balance entre un héros généreux et un monstre maléfique, entre une jeune fille sans histoire et une ancêtre émancipée. Deux identités qui ne font qu'une, pour les deux protagonistes. Chacun doit affronter ses propres démons.

Trop d'attente

Dullahan est un roman à lire pour s'évader, rêver à d'autres possibles et voyager en terres celtiques, aux côtés d'une légende prenante et haletante. Une belle histoire, même si la fin accélère le rythme jusqu'à nous submerger. Ce roman constitue une belle entrée en matière pour ceux qui ne connaissaient pas l'auteure, mais un roman moins percutant pour ceux qui la suivent depuis ses débuts, et qui ont surtout adoré Un brasier d'eau et de vent.

Mon mot personnel : Bien malgré moi, j'en attendais plus, notamment après avoir appris que Marine Kelada considérait celui-ci comme son meilleur roman, et que de nombreux commentaires encensaient l'histoire. Les messages forts du roman précédent m'ont manqué. Un brasier d'eau et de vent m'a tellement marquée que j'en attendais autant de celui-ci, si ce n'est plus. L'émotion forte n'a pas été au rendez-vous mais j'ai malgré tout apprécié mon voyage, ainsi que le héros ténébreux de l'histoire. Mille mercis à l'auteure de m'avoir envoyé son roman et de m'avoir fait confiance.
Lien : https://bujo-addict.org/dull..
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (33) Voir plus Ajouter une citation
- Seul un être-humain, avec l'aide de notre magie, pourra accéder aux visions du passé et reconstituer le puzzle de la fin du Dullahan. Et même si nous savions ce qui est arrivé, la vérité doit lui venir d'un humain pour briser la malédiction. Si vous me racontiez l'ensemble de vos visions et que je me chargeais de tout relater au Maître, cela ne fonctionnerait pas.
- Des visions ? C'est tout ?
- Des rêves, plutôt. Il vous faudra cependant vous lier avec le Maître, vous rapprocher de lui...
Je frémis à cette idée.
- ... et nous aurons également besoin d'un peu de son sang pour que vous puissiez accéder aux visions de son passé.
Et je me remets à rire bêtement. Je m'imagine, en plein monologue avec un corps sans tête (puisque je dois établir un lien avec lui !), placer un verre au niveau de son cou décapité pour récolter le sang qui s'en écoulera au moment où il se penchera pour une quelconque raison.
Commenter  J’apprécie          10
Je me retrouve face au Maître du château, seule avec lui dans le grand hall, tétanisée. Il est si grand... Pas le hall, le Dullahan. Plus grand que je ne l'aurais jamais imaginé. Il fait bien une tête de plus que lors de notre dernière rencontre.
Commenter  J’apprécie          40
Le parfum ici est enivrant. Le parfum du papier et de l’encre. Celui que l’on hume avec délice quand on tourne les pages d’un livre et que l’on plonge dans l’histoire. Un parfum qui aide à faire corps avec les personnages, à trembler pour eux, pleurer avec eux, sourire face à leurs petits instants de joie. Un parfum qui aide à tomber amoureux, en même temps que l’héroïne, du héros de papier.
Commenter  J’apprécie          20
- Les rituels ne peuvent prendre place dans un lieu comme celui-ci, ça ne fonctionnerait pas.
- Ah non ? Pourquoi ?
- C'est un Rituel Païen.
.......
Alors, tandis que je n'ai jamais vraiment cru en quoi que ce soit, je sors des tunnels étroits pour le large couloir qui mène à la chapelle.
Commenter  J’apprécie          30
Seul un être humain, avec l'aide de notre magie, pourra accéder aux visions du passé et reconstituer le puzzle de la fin du Dullahan. Et même si nous savions ce qui est arrivé, la vérité doit lui venir d'un humain pour briser la malédiction.
Commenter  J’apprécie          30

autres livres classés : irlandeVoir plus
Les plus populaires : Imaginaire Voir plus


Lecteurs (356) Voir plus



Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
2421 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..