AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2211224687
Éditeur : L'Ecole des loisirs (14/06/2017)

Note moyenne : 4.12/5 (sur 20 notes)
Résumé :
A douze ans, le monde de Calpurnia Tate ne dépasse pas les limites du comté de Caldwell. Mais, pour qui sait regarder avec étonnement et curiosité, il y a là mille choses à découvrir. Son frère Travis rapporte à la maison un tatou, des geais bleus et un coyote, toutes sortes d'animaux sauvages qu'il veut apprivoiser en cachette. Et son grand-père initie Calpurnia aux mystères des sciences naturelles. La famille de Calpurnia accueille sa cousine Aggie, et, surtout, u... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
darko
  09 juillet 2017
Je ne l'ai pas fini malgré une écriture toujours aussi agréable. Je n'ai pas aimé la froideur de Calpurnia face à la souffrance de son frère. Souffrance dû à la succession de la mort des animaux qu'il recueille. Je n'ai pas aimé cette succession de morts cruelles (causée par l'homme) ou naturelles.
Une déception pour moi alors que j'avais adoré le premier tome.
Commenter  J’apprécie          121
orbe
  26 août 2017
Ce roman fait suite à "Calpurnia" mais il peut être lu indépendamment.
Calpurnia vit à la campagne dans une famille nombreuse. Elle est la seule fille et semble considérée comme une pièce secondaire.
Mais sa passion pour les sciences et l'intérêt que lui porte son grand-père lui permettent de vivre heureuse.
Dans ce volume on va suivre le bestiaire des animaux sauvages rapportés par son petit frère Travis et que Calpurnia va tenter de l'aider à sauver.
En parallèle, on voit l'arrivée d'Aggie, sa cousine plus âgée qu'elle et avec qui elle va devoir partager sa chambre non sans mal. Car cette dernière a une toute autre vision de l'existence...
Un bon roman pour tous ceux qui aiment la nature et les animaux et qui souhaitent en savoir davantage sur eux. le livre recèle des pépites d'informations scientifiques.
Mon passage préféré est celui qui évoque la disparition des animaux un peu avant les catastrophes naturelles.
L'autre partie de l'histoire est consacrée à la difficile révolte de l'héroïne face à la condition des femmes au début du vingtième siècle en Amérique.
A explorer et méditer !

Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Jangelis
  07 mai 2018
Un roman tendre et attachant, mais cependant je n'ai pas entièrement aimé.
Je voulais depuis longtemps lire Calpurnia, sans parvenir à me le procurer, alors tant pis, j'ai commencé par cette suite. Ce qui ne semble pas gênant du tout, jamais je n'ai eu l'impression qu'il me manquait quelque chose pour comprendre.
Calpurnia est une fillette très attachante.
En ce tout début de 20e siècle, dans le Texas profond, la vie d'une jeune fille de bonne famille semble toute tracée, couture, tricot, broderie, mariage.
Mais Calpurnia rêve d'autre chose, de prendre son destin en main, de faire des études, et même, un comble, d'être vétérinaire. Grâce à un grand-père aussi gentil que distrait, très scientifique et très surprenant, qui ne se choque nullement des goûts de sa petite-fille, et qui au contraire essaie de lui apprendre tout ce qu'il sait.
Dans une famille pleine de garçons, Calpurnia, seule fille, est aussi la seule qui comprend ce grand-père, et qui veut vivre libre "comme un garçon".
Elle nous interroge sur le pourquoi de tant de différences, sur les possibilités qu'elle n'a pas.
J'ai apprécié son personnage, et toute cette réflexion.
Et aussi apprécié de découvrir à la fois l'existence de Galveston, et la catastrophe qui l'a frappé en 1900 (catastrophe naturelle la plus meurtrière des Etats-Unis).
La partie où le grand-père devine ce qui va se passer grâce aux animaux est passionnante.
J'ai aimé la grande gentillesse de Calpurnia vis à vis de son petit frère Travis, qui semble assez démuni face au reste de la famille. Et aussi sa "gentillesse à contrecoeur" pour sa cousine Aggie, qui ne donne pas très envie de l'apprécier, mais qu'elle essaie de supporter du mieux qu'elle peut à cause de la tragédie subie.
Un personnage nommé Aggie, c'est toujours un plus pour moi, même si celle-ci est particulièrement désagréable !
Je n'ai pas aimé du tout devoir suivre en détail les dissections de divers animaux, ni les explications du vétérinaire. C'est très bien que Calpurnia souhaite se former et tout apprendre, c'est sympa de la part du véto d'accepter de tout lui expliquer, mais personnellement, je m'en passe très bien !
Et j'ai trouvé très triste tous ces animaux qui sont blessés, qui meurent, malgré les efforts de Travis. J'ai le coeur sensible pour les animaux, et j'ai trouvé lourd cette répétition de drames.
Dommage, car Calpurnia et ses espérances en la vie sont bien intéressantes.
Lien : https://livresjeunessejangel..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
MJF
  13 octobre 2017
Je le dis d'emblée, le premier Calpurnia est l'un de mes romans préférés. La façon de Jacqueline Kelly de présenter la noble lutte féministe de l'héroïne, qui utilise la science et la curiosité pour gagner sa liberté, m'avait séduit au plus haut point. le lecteur retrouve dans ce livre-ci la même passion pour la nature, la même fougue chez Calpurnia, les mêmes sentiments d'injustice, la même beauté dans la relation avec son grand-père (qui me fait encore beaucoup fait penser à Dumbledore : un vieux maitre aussi excentrique que tendre, sur qui l'on peut compter, mais qui laisse bien souvent sa protégée se débrouiller elle-même). L'adolescente surprend encore par la perspicacité de ses questions sur ce qui nous entoure. Et ce qui se démarque de ce nouveau volet, permettant de mieux saisir le quotidien de la famille Tate, c'est le développement plus défini des protagonistes secondaires : le petit frère Travis, si gentil et naïf, que tous adorent; le grand frère Lamar, plus détestable et macho que jamais; le Dr Pritzker, influencé par les valeurs de l'époque, mais qui se remet tranquillement en question en voyant évoluer Calpurnia (pour ne nommer que ceux-là!).

L'histoire prend toutefois un peu de temps à décoller. Après une fin de premier livre bien prometteuse, l'héroïne s'ennuie maintenant, ce qui captive moins le lecteur. Calpurnia accumule des déceptions et se sent encore plus opprimée! En fait, une grande partie du début de cette suite tourne autour de brèves histoires où Travis rapporte toujours un animal différent à la maison. Même si cette trame devient un peu répétitive, le lecteur appréciera le développement de l'amitié entre le frère et la soeur autour de leur passion commune pour les animaux, mais aussi les différences qui anime cette dernière : la découverte scientifique pour l'une, la tendresse envers les animaux pour l'autre. Cette opposition dans leurs idées est parfois rigolote, par exemple quand Calpurnia pense à disséquer un animal mort alors que Travis pense à le pleurer et l'enterrer.

Plus le récit progresse, plus Calpurnia s'affirme dans sa différence et prend les moyens pour s'épanouir. Elle se réinvente dans les difficultés, elle continue de grandir en beauté à travers ses succès et ses erreurs, et elle inspire le lecteur par son acharnement contre les injustices. Au final, même si j'ai légèrement préféré le premier tome, je peux dire que celui-ci est encore une merveilleuse réussite de beauté humaine et d'intelligence! Et je reste encore surpris de comment chaque chapitre fait écho à l'épigraphe qui le précède, pourtant tiré d'un livre de Darwin écrit il y a près de 150 ans. Un dernier petit plus? Quelques illustrations scientifiques et techniques accompagnent le texte!
Lisez la suite ici : http://sophielit.ca/critique.php?id=1761
Lien : http://sophielit.ca/critique..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Juliah
  18 septembre 2018
J'avais adoré le premier volet de l'histoire de Calpurnia. Dans ce second tome, nous retrouvons notre jeune héroïne, toujours autant passionnée par les sciences naturelles. Son carnet à la main, elle note avec applications toutes ses observations et les questions qu'elle souhaite approfondir avec son grand-père. Mais son frère Travis, jeune homme au grand coeur, n'a de cesse de ramener à la maison des animaux blessés, les mettant tous deux dans des situations souvent compliquées à gérer, notamment pour Calpurnia que sa mère désepère de transformer en parfaite jeune fille d'intérieur. Mais Calpurnia grandit, et elle s'affirme de plus en plus, s'offusquant de la place de la femme dans la société, de sa place dans sa famille... Alors quand un vétérinaire s'installe dans leur ville, elle se plie en quatre pour se rapprocher de lui et profiter de ses connaissances. S'ajoute à cela une cohabitation difficile avec sa cousine, rescapée d'une terrible tempête, et qui s'avère bien plus mystérieuse que prévu. Ces événements plongent rapidement dans le monde des grands et de leurs soucis d'argent ou de coeur...
Ce roman se découpe en 25 chapitres, traitant chacun d'une anecdote savoureuse, animalière ou familiale. La plume de Jacqueline Kelly colle à la perfection à l'esprit espiègle de Calpurnia. Et le réalisme des caractères et des situations est saisissant. Je m'étonne souvent de ce que Calpurnia n'est qu'un personnage fictif, tant cette façon de relater sa vie quotidienne semble tout droit sortie d'une autobiographie bien réelle. Calpurnia est une héroïne que j'adore, vous l'aurez compris. Son esprit est curieux et malin, révolté et provocant, et elle porte en elle tout le potentiel d'une femme d'exception. J'espère de tout coeur que l'autrice écrira une troisième tome, pour avoir la chance de la voir grandir, évoluer, et s'épanouir.
Petit bonus savoureux, les chapitres sont introduits par des citations extraites du "Voyage autour du monde d'un naturaliste" de Charles Darwin. Ces textes magnifiques et étonnants m'ont encouragée à découvrir ce livre, avec lequel je me suis régalée. Si vous aimez les découvertes, les observations minutieuses et les descriptions pittoresques, il est fait pour vous lui aussi ! Une très bonne présentation en vidéo de 14 étapes de ce voyage à bord du Beagle est disponible sur le site du CNRS.
Depuis mon article de 2013, Calpurnia a bien grandi. Elle a été adaptée en BD chez rue de Sèvres, illustrée par Daphné Collignon, et en petit roman, pour les 8-12 ans dans la collection Neuf de l'Ecole des Loisirs : Calpurnia, apprentie vétérinaire.
Lien : http://www.ouvrage-blog.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
MilleviesenuneMilleviesenune   12 août 2017
- Je ne pourrais pas être vétérinaire, moi aussi ? intervins-je.
Je n'avais jamais sérieusement envisagé cette possibilité, mais maintenant que je l'exprimais tout haut, elle me séduisait assez.
- J'avoue que je n'ai jamais rien entendu de tel, répondit-il. C'est un travail pénible et salissant, bien trop dur pour une femme. Je passe le plus clair de mon temps dans la boue à me débattre avec des bœufs, quand ce n'est pas une mule qui me flanque des coups de sabots. Je ne vois pas une femme faire cela, et toi, Samuel ?
- Non, monsieur, pas du tout.
Ils savourèrent leur bonne blague d'un interminable éclat de rire. Je les aurais volontiers giflés, tous les deux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
JangelisJangelis   07 mai 2018
Bien sûr, à la bibliothèque, il fallait se coltiner une effrayante bibliothécaire d'âge mûr, une certaine Mrs Whipple, une vieille pie qui surveillait les livres que vous empruntiez, s'arrogeant le droit de décider s'ils convenaient ou non à des enfants.
Commenter  J’apprécie          50
JangelisJangelis   07 mai 2018
Pour calmer son esprit essayez de lui proposer des passe-temps tels que la couture, de la musique douce, et des lectures pas trop exaltantes. Mais je vous mets en garde : pas de romans, surtout pas. Les romans excitent l'imagination et ont un effet pernicieux sur l'esprit
Commenter  J’apprécie          00
JangelisJangelis   07 mai 2018
Un jour peut-être, dans l'avenir, chacun d'entre nous aurait son télégraphe personnel avec lequel il pourrait envoyer à ses amis et recevoir d'eux des messages qui courraient le long d'un câble électrique. C'était un peu tiré par les cheveux, mais il est permis de rêver.
Commenter  J’apprécie          00
JangelisJangelis   07 mai 2018
N'oublie jamais, Calpurnia, que l'on apprend davantage de ses échecs que de ses victoires. Et plus l'échec est spectaculaire, plus la leçon est édifiante.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : emancipationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
291 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre