AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Nicolas Kempf (Autre)
EAN : 9782845743885
250 pages
Éditeur : Le Verger (05/02/2021)

Note moyenne : 3.62/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Métral est chauffeur routier. Piégé par une cargaison dont il ignorait tout, par fidélité, il accepte d'aller en taule. Mais au moment d'entrer à l'ombre pour quinze ans, Angela lui annonce qu'elle est enceinte.

Alors Métral attend. Il écrit à sa fille. Il tente d'avoir des nouvelles avec des téléphones portables interdits en prison. Et quand il sort, il débarque dans la vie d'une ado survoltée, une pile électrique en pleine rébellion qui est serveuse... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
magalibertrand
  10 février 2021
Pas de chance pour lui, Métral est beau, beau comme le camion qu'il conduit de main de maître pour le père d'Angela, enfant gâtée et sans scrupules dont il fait vibrer les courbes de voiture de luxe. Une carlingue magnifique, bien au-dessus de ses moyens, et Métral le sait. Alors, si ça ne l'empêche pas de foncer vers cet amour en sens unique, ça le met en situation de n'être pas toujours maître de son véhicule et d'accepter de franchir l'une ou l'autre ligne continue pour tenir la route. Par manque de visibilité et d'anticipation, il lui en coûtera un permis de suivre son petit bonhomme de chemin comme il l'entend pendant quinze longues années. Quinze ans de stationnement à ronger son frein pendant que grandit loin de lui quelqu'un qui devrait l'appeler Papa.
C'est la première incursion de Nicolas Kempf dans la pure fiction, hors des cases de la BD historique, où il officie comme scénariste depuis plusieurs années, ou des biographies dont il accompagne la rédaction, et, pour une première sortie de route, il fait preuve d'une belle maîtrise. Car malgré l'une ou l'autre incohérence un peu difficile à avaler (l'énorme naïveté de Métral et la rupture narrative un peu acrobatique…), on se laisse emporter par la fluidité de son style et l'immense capital sympathie dont il dote sa figure centrale. On retrouve dans la solidité de la construction de chaque personnage toute l'expérience acquise au contact de tant de vies racontées et on jurerait, en les quittant, avoir croisé leur regard au coin d'une rue strasbourgeoise, avoir surpris leurs conversations dans un café du coin, les avoir rencontrés, vraiment, car leurs portraits sont denses et précis et leurs voix claires et distinctes lorsqu'elles ricochent dans les dialogues plein de vie de leur facétieux créateur. C'est la très grande force de cet attachant roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
DETHYREPatricia
  17 février 2021
Sans doute n'aurais-je pas choisi ce livre dans les rayons d'une librairie... le titre, dans lequel je ne me serais pas reconnue, l'action qui se déroule de nos jours, le personnage principal masculin, la sobriété de la couverture...
Et pourtant, indéniablement, je serais passée à côté d'un vrai plaisir de lecture.
Car en dévorant ce livre en à peine deux soirées, Nicolas et son Métral (mais aussi Kimi et Angela) m'ont littéralement transportée dans un univers totalement méconnu : le monde du transport routier, de la prison, de la drogue, du hard rock et autres musiques dites "métal"... Des mondes sombres et âpres où Métral, un pauvre type au coeur tendre, tente désespérément de passer inaperçu, de survivre sans faire de vagues... Et puis, à un moment donné, enfin la lumière : il l'ignorait, mais il était Papa ! Peut-être était-ce pour lui enfin le bout du tunnel ? Mais c'était sans compter sur la noirceur des autres et sur le caractère implacable de certaines destinées !
Et pourtant, dans ce tableau noir d'une société en marge, sans limites ni morale, Nicolas Kempf parvient à rendre son personnage particulièrement attachant et sympathique aux yeux du lecteur. N'est-il pas, dans cette galère qui le broie, qui le noie et dans laquelle il s'est fourré, le "pur", celui qui n'avait rien demandé à personne et qui, malgré lui, se retrouve prisonnier des fils auxquels un marionnetiste semble l'avoir attaché ?
Et puis, au-delà de l'intrigue et du personnage principal, la force de ce roman réside également dans la richesse de la description d'un monde nocturne, interlope, où nos repères se retrouvent bousculés.
Bousculées également, nos références habituelles au langage, à l'écriture. Quelle verve ! Bien souvent, je dois l'avouer, je n'avais pas le décodeur n'étant pas une habituée de l'argot de la zone, mais, finalement, ce n'est pas très important. le caractère cru de la langue employée est complètement raccord avec le reste et contribue à "planter le décor" et donne un vrai rythme à l'action, aux propos... On croirait voir un film.
Bref, on voyage donc ! Normal, pour un roman qui transporte...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Vie464
  05 février 2021
Nicolas Kempf livre un premier roman pétulant et plein d'invention et se fait plaisir en ciselant la langue aux petits oignons. Ca tombe bien. Nous aussi, ça nous fait plaisir.
Avec Hard Rock Cargo, il aborde le thème de la paternité dans ce qu'elle a de plus réjouissant et de plus inquiétant.
Métral est un gentil géant pas très fufute mais attachant. Solide. Responsable. Une valeur sûre. On aimerait tous avoir un pote bâti sur ce modèle. On prendrait soin de lui pour lui éviter les galères. Il se fait piéger par une bête histoire dont il aurait pu se sortir sans trop de casse mais qu'il choisit d'endosser car au bout du long tunnel qui l'attend, il y a un petit être pour qui il est prêt à tout donner : sa fille.
Fortement inspiré par les dialogues de Michel Audiard, Nicolas Kempf raconte, en 250 pages compactes, 15 ans et des poussières de la vie d'un homme dont la seule erreur est d'être innocent. Innocent envers et contre tout, innocent que c'en est pas possible, tellement innocent que le lecteur a mal pour lui.
Nicolas Kempf est passé par la case BD, il est auteur de scénarios. Ca se voit. Ou plutôt ça se lit. Une structure narrative en bois de fer, une intrigue qui se déroule tambour battant, des personnages bien campés, des dialogues justes qui font avancer l'histoire et toujours cette langue imagée qui plonge le lecteur dans une ambiance polar en noir et blanc comme on les aime, tous les ingrédients d'un bon livre sont réunis dans ce premier roman, paru chez le Beau Jardin Editeur(cultivons la littérature), une maison qui pousse la cohérence jusqu'à imprimer sur papier recyclé.
A écouter aussi : interview de Nicolas Kempf sur le site Ecrire de la Fiction.com.
Lien : https://ecrire-de-la-fiction..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Vie464Vie464   05 février 2021
Il retournait vers sa cellule. Durant ces quelques minutes, au parloir, il avait rayonné, souri de toute son âme. Il avait rencontré sa gamine. Dans sa tête, ça gigotait dans tous les sens. A chaque porte qu'il franchissait, à chaque cliquetis de clé dans chaque serrure, ça s'entrechoquait en lui tel une boite de Lego.
(Nicolas Kempf, Hard Rock Cargo)
Commenter  J’apprécie          20
Vie464Vie464   05 février 2021
Il retournait vers sa cellule. Durant ces quelques minutes, au parloir, il avait rayonné, souri de toute son âme. Il avait rencontré sa gamine. Dans sa tête, ça gigotait dans tous les sens. A chaque porte qu'il franchissait, à chaque cliquetis de clé dans chaque serrure, ça s'entrechoquait en lui tel une boite de Lego.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : roman noirVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2082 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre