AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2021349012
Éditeur : Seuil (05/01/2017)

Note moyenne : 3.72/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Désastre écologique, néo-libéralisme, terrorisme : voici les trois menaces qui obscurcissent le présent. On pourrait les croire distinctes. Elles sont les manifestations enchevêtrées d'une évolution commune amorcée au début des années 1980. Pour comprendre le présent, il faut retracer l'histoire surprenante de ces décennies qui ont changé le monde. Et analyser le désordre actuel à rebours des discours dominants. Le changement climatique et l'érosion de la biodiversi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
RedIzaBzh
  14 juin 2017
Ce livre est surtout un récapitulatif de tout ce qui s'est passé ces 30 dernières années et qui fait que nous en sommes arrivés à ce point critique, socialement, politiquement, économiquement et écologiquement parlant.
Hervé Kempf nous montre avec talent comment la crise écologique, le terrorisme et la politique néolibérale sont inextricablement liés.
Ce pourrait être totalement déprimant et horrifiant si dans le dernier chapitre, il ne recensait 12 ouvertures afin de changer la donne. Ce n'est pas gagné d'avance mais on n'a rien sans rien !
Un livre court (108 pages avec les sources et invitations à la lecture) mais empli de bon sens qui regarde la situation bien en face.
Commenter  J’apprécie          41
Maya26
  17 septembre 2017
Un livre essentiel pour moi. La proposition 1 ou il est question de la crise écologique que nous connaissons et l'enjeu qu'elle représente et la proposition 3 "Penser le climat comme la solution au problème économique" sont indispensables me semble il à toutes réflexions actuelles.
Que nos politiques lisent ce livre, tel est mon souhait !!!
Commenter  J’apprécie          62
Holon
  20 mai 2017
Je souhaite que les gens se donne la peine de lire ce bouquin de 112 pages, l'histoire politique, économique et écologique des 50 dernières années de notre monde, le monde dans lequel nous vivons de nos jours sont les choix des oligarques et non des peuples. Hervé Kempf avec sa grande connaissance de l'histoire et des mouvements idéologiques de notre temps sonne l'alarme sur l'état de notre planète rien de moins.
Commenter  J’apprécie          50
laurentgui
  06 avril 2018
L'auteur fait d'abord un récit de l'évolution géopolitique, économique et écologique du monde depuis un demi-siècle. Il montre comment l'écologie, le capitalisme, le terrorisme, le repli communautaire et l'accroissement des inégalités sont tous liés. Il explique ensuite que la crise écologique n'est pas comme les très nombreuses crises qu'a connues l'humanité contemporaine : nous n'avons qu'une seule terre ! Il n'y a pas de retour à la normale après le cataclysme. Puis, il dit que si l'on ne réforme pas l'ultralibéralisme galopant, la course à la croissance, la surconsommation, etc. qui régissent et gangrènent le monde, nous ne serons pas en mesure de relever le défi écologique préoccupant auquel nous faisons face. Très intéressant !
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
RedIzaBzhRedIzaBzh   14 juin 2017
Il y a quelque chose de terriblement fascinant dans le constat que les classes dirigeantes continuent comme si de rien n'était. Nulle part en leur sein on ne perçoit de volonté sérieuse de réduire les inégalités, de remettre la bride sur le cou des marchés financiers, d'orienter l'économie dans une direction réellement écologique. La campagne présidentielle au sein de la première puissance mondiale a pu se dérouler toute une année sans presque que soit évoqué le changement climatique. Partout, la croissance et les "réformes structurelles" restent l'alpha et l'oméga de la pensée économique. Le monde du début du XXIe siècle subit la classe dirigeante la plus stupide de l'histoire. Tout se passe comme si, par confort, par aveuglement, par impéritie, par égoïsme, elle attendait des événements qu'ils précipitent eux-mêmes le désastre qu'on aura vu venir et qu'elle n'a pas voulu tenter d'empêcher.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
RedIzaBzhRedIzaBzh   14 juin 2017
Le fait que la planète soit occupée par sept milliards d'humains comme vous et moi est une formidable chance : cela signifie sept milliards d'intelligences, de coeurs, de passions, d'envies de rire et d'aimer. Sept milliards d'imperfections, aussi, d'égoïsmes, de médiocrités. Mais globalement, comme vous et moi, ces sept milliards d'humains veulent bien faire.
La mondialisation, quelles que soient les conditions dans lesquelles elle s'est faite, est aussi une chance. Elle permet une expansion nouvelle de l'imaginaire. Comme le note Arjun Appadurai, "les ressources dont tous les hommes disposent pour entreprendre de se construire n'ont jamais été plus grandes, plus abondantes". Le savoir porté dans les cerveaux et les mémoires de ces sept milliards d'humains est immense : toutes les idées sont là pour assurer le meilleur avenir - ou le pire, certes.
Il n'est pas jusqu'à la gravité du défi écologique qui ne soit une promesse : puisque aucune partie du monde ne peut échapper seule au changement climatique, c'est ensemble que la société humaine doit se sauver. Défi magnifique que de s'élever en s'unissant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
michdesolmichdesol   01 février 2017
L'optimisme de l'idéologie du progrès a été critiqué de longue date, au début du XIXe siècle par Georges Sorel, puis par des contempteurs de la technique parmi lesquels Jacques Ellul. Mais la perspective philosophique ouverte par Hans Jonas en 1979, se fondant sur les effets d'une puissance humaine démesurée, a marqué un renversement dans la perception commune de l'avenir. Le "progrès" supposait que la situation générale de l'humanité ne pouvait aller qu'en s'améliorant. Mais, avec la catastrophe écologique, il devient évident que l'action humaine détruit les conditions de son épanouissement et que la tâche de l'avenir consiste à éviter cette destruction.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
HolonHolon   20 mai 2017
Tout est prêt pour que tout empire. (Hervé Kempf)
La situation de la biodiversité est tout aussi alarmante. Espèces et écosystèmes sont détruits à une vitesse semble-t-il jamais observée dans l’histoire de la vie sur Terre. Reptiles, amphibiens, oiseaux, requins, éléphants, papillons, ne sont que les emblèmes malheureux d’une extermination générale. Ce ne sont pas seulement les espèces qui disparaissent : les effectifs des populations de quatorze mille vertébrés ont fondu de 58 % entre 1970 et 2016. Les habitats ne sont pas plus ménagés : la moitié des zones humides mondiales a disparu au XXe siècle. Les forêts tropicales ont perdu 300 millions d’hectares depuis 1980. Quant aux espaces sauvages, c’est-à-dire libres de perturbation humaine, leur superficie a diminué d’un dixième en vingt ans seulement. Les océans, qui occupent 71 % de la surface du globe, sont assaillis par le réchauffement, la pollution, la surpêche. Une étude a montré qu’au rythme actuel de croissance des rejets en mer on pourrait trouver en 2050 plus de plastique, en poids, que de poissons !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Hervé Kempf (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hervé Kempf
Hervé Kempf - Tout est prêt pour que tout empire
autres livres classés : écologieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

L'écologiste mystère

Quel mot concerne à la fois le métro, le papier, les arbres et les galères ?

voile
branche
rame
bois

11 questions
61 lecteurs ont répondu
Thèmes : écologie , developpement durable , Consommation durable , protection de la nature , protection animale , protection de l'environnement , pédagogie , mers et océansCréer un quiz sur ce livre