AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782234057128
358 pages
Stock (25/08/2004)
4.12/5   4 notes
Résumé :
"Un jour viendrait où l'un d'eux demanderait : "Quand nous reverrons nous ?" Et cela signifierait le terme d'une chose, le commencement d'une autre et la fin de l'état de grâce des premiers temps, si tant est que ce moment ait jamais existé."

Il se passe à la fois peu et tellement de choses dans cet immeuble de Tel-Aviv. Gabi, la trentaine, belle et solitaire, attend son amant dans un appartement loué pour leurs rencontres clandestines. De l'autre côt... >Voir plus
Que lire après Retour des amours perduesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
L'auteur nous décrit plusieurs personnages qui vivent à Tel Aviv dans un appartement d'un quartier populaire, comme une fugue à plusieurs voix.
Tout l'intêret de ce livre est dans les petits moments de la vie quotidienne qui régnent dans cet immeuble , les relations de haine ou d'affection qui se tissent entre les personnages. de nombreux passages cocasses comme :
L'agrandissement d'un sous-sol par de nouveaux propiétaires, le refus d'un fils de famille d'accomplir son service militaire,l'attente dans un commissariat.
Peu à peu, les liens de voisinage, d'origines culturelles différentes, d'abord d'affinité ou de répulsion se révèlent, s'organisent, tissent le tissu social d'un certain Israël, le vrai celui de son peuple. Yehoshua Kenaz s'est admirablement décrire ce peuple. le roman n'est pas ennuyeux. Il décrit la difficulté de cohabiter au sein même de la société israélienne et de vivre ensemble. "On est quoi pour vous ? Des arabes ?" lors de disputes d'immeuble. Cela montre bien qu'être arabe est une insulte, un arabe, au yeux d'un israélien est un paria. Auteur très intéressant et attachant, il décrit merveilleusement l'âme humaine.
Commenter  J’apprécie          50
Je suis tombée sur ce livre au hasard à la médiathèque.
Les débuts de ce livre sont un peu difficiles, on saute d'un personnage à l'autre, juste en sautant une ligne, mais une fois le premier chapitre de passer, il se lit facilement. Un livre bien écrit, poignant, une histoire qui se passe au coeur de Tel-Aviv, certes toujours autour des mêmes personnes, qui mènent finalement un même combat. Entre l'amour, l'obsession, la violence, voir même, de mon point de vue de racisme... Un roman tellement proche de la réalité, qu'on ne peut pas y rester insensible.
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Le jour où ils emménagèrent, elle hurla pendant l'orgasme, et non seulement le chien se mit à glapir lugubrement, mais un voisin sonna puis frappa à la porte en criant: "Hé! Qu'est-ce qui se passe?" de sorte que Gabi dut répondre "Rien, rien! Tout va bien!"
"De dehors , ils doivent penser qu'on torture quelqu'un à mort", dit Hézi.
Commenter  J’apprécie          201
[...]Les paroles sensées de sa femme n'avaient pu convaincre Ezra. Il lui confia des choses qu'il ne lui avait jamais dites :"Avant, je croyais que les autres étaient comme nous, qu'ils ne pensaient qu'à s'entraider, à serrer les rangs, à oeuvrer pour le bien et la sécurité du pays. Mais dernièrement, depuis l'affaire d'Eyal, c'est comme si j'avais ouvert les yeux. Partout je me rends compte que les gens sont égoïstes, c'est à qui écrasera l'autre en lui faisant croire qu'il est un moins que rien, un grain de poussière. C'est ce qu'ils ont fait à Eyal, c'est ce qui l'a brisé.Le mal domine le monde. Les hommes sont mauvais. Je le vois même dans mon travail[...]
Commenter  J’apprécie          90
[...]-Tu me rends dingue, Ruthie, comment peux-tu être aussi calme et parler de ton fils comme ci c'était un étranger, le fils de quelqu'un d'autre ? Tu es en acier ou quoi ? Ma vie est foutue. J'espère qu'ils vont le retrouver rapidement et le remettre en prison, comme ça, au moins, on saura où il est.On pourra essayer de l'aider aussi. Et s'il se cache, pourquoi est-ce qu'il ne nous appelle pas ? Nous sommes ses parents, non ? Il ne nous aime pas ? Ruthie, ce n'est pas normal ![...]
Commenter  J’apprécie          60
[...]"L'amour demande un peu d'avenir", avait affirmé Ada en citant La Peste de Camus - un autre de ses livres de chevet : "il faut bien le dire, la peste avait enlevé à tous le pouvoir de l'amour et même de l'amitié. Car l'amour demande un peu d'avenir, et il n'y avait plus pour nous que des instants."[...]
Commenter  J’apprécie          80
[...]Or ce n'étaient ni le fait d'être servi en dernier ni les ébats amoureux d'Ilan et Ronit qui préoccupaient Aviram, mais un ordre des choses plus fondamental qui, selon lui, transparaissaient également dans ces détails. Il se sentait rejeté, piétiné par la vie, meurtri et désarmé, comme abandonné au bord de la route[...]
Commenter  J’apprécie          70

autres livres classés : littérature israélienneVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus


Lecteurs (9) Voir plus



Quiz Voir plus

Petit quiz sur la littérature arabe

Quel est l'unique auteur arabe à avoir obtenu le Prix Nobel de littérature ?

Gibran Khalil Gibran
Al-Mutannabbi
Naghib Mahfouz
Adonis

7 questions
57 lecteurs ont répondu
Thèmes : arabe , littérature arabeCréer un quiz sur ce livre

{* *}