AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070140776
Éditeur : Gallimard (21/03/2013)

Note moyenne : 3.9/5 (sur 20 notes)
Résumé :
Le 17 septembre 2010, à Sidi Bouzid, une ville du centre de la Tunisie, Mohamed Bouazizi, vendeur ambulant de fruits et légumes, s'immole par le feu en place publique et embrase le monde arabe. Les régimes de Ben Ali, Moubarak, Kadhafi, Ali Saleh sont précipités dans les flammes, et l'incendie porte jusqu'à Bahreïn et en Syrie. Afin de sauver leurs trônes, les gazo- et pétromonarchies déboursent alors des centaines de milliards de dollars pour allumer des contre-feu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
palamede
  23 mai 2014
le Tunisien Tarek Bouazizi, vendeur ambulant de fruits et légumes, s'immole par le feu à Sidi Bouzid au mois de décembre 2010. Ce geste désespéré est le point de départ du Printemps arabe qui a abouti à un bouleversement de l'équilibre politique de toute une région.
Pour préparer un colloque international, et dans le cadre de la réalisation d'un film documentaire,
Gilles Kepel, ancien professeur d'études arabes à Sciences-Po, y fait plusieurs voyages. Il rencontre et s'entretient avec presque tous les représentants des forces en présence et consigne les échanges dans un journal.
Témoignage documenté sur les enjeux géopolitiques des révolutions arabes, le travail de Gilles Kepel est à la fois celui d'un journaliste qui se rend sur place et recueille des déclarations, et celui d'un universitaire qui analyse à plus long terme. le propos est souvent érudit, et quelquefois peu accessible aux non-initiés, mais très éclairant.
Le journal s'achève en Syrie, lieu que Gilles Kepel a découvert et aimé alors qu'il était étudiant, point de départ de son «orientalisme» et de sa Passion arabe. Une certaine nostalgie émane de ce retour sur cette terre aujourd'hui en proie à la guerre civile.
Note : 3,5
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
janemar
  11 février 2014
Gilles Kepel, journaliste, durant deux années (pour ce livre) a parcouru les différents pays arabes après les « révolutions » de ces pays. Il retrace sous la forme d'un journal, les différents voyages et entretiens qu'il a eu avec les différents dirigeants ou responsables de ces pays. Dirigeants « officiels » et non officiels, gouvernementaux et oppositions.
Ce livre est très intéressant et même si l'on n'est pas au fait, de tous ces changements des pays arabes de la Tunisie au Koweit en passant par l'Egypte et autres, il a l'avantage de nous faire découvrir les « dessous » et les « alliances » de tel pays avec tel autre. Pourquoi les mouvements islamistes d'un pays sont soutenus par les oligarchies du Golfe (chacun défendant ses intérêts financiers et mêmes religieux. Ce sont les politiques de ce monde arabe qui prennent de plus en plus de place sur la scène mondiale dont les méthodes et les alliances ne sont pas étrangères à des intérêts financiers ou autres…
Evidemment Kepel ne prend jamais position, ce n'est pas son rôle, il expose les faits, les événements, connaissant la langue arabe et les différents antagonistes, il nous livre ce qu'on lui a dit, ce qu'il a vu. C'est une mine d'or pour des spécialistes ou des études de ce monde arabe. de plus on sent très bien qu'il nage comme un poisson dans l'eau dans cet élément d'où ce titre significatif. Mais il faut s'accrocher …. A la lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
abfabetcie
  26 mars 2014
Sous la forme d'un journal – divisé en 14 chapitres – de ses derniers et récents voyages dans les pays arabes (2011-2013), et au travers de ses rencontres avec tous les représentants des différents courants politiques, religieux, intellectuels dont il recueille les témoignages, Gilles Kepel lève le voile sur « le grand souffle qui s'est levé sur le continent arabe ».
Le moins que l'on puisse dire c'est que la lecture de ce journal est ardue, tellement le récit est dense et tant les mouvances et leurs différents représentants sont nombreux : musulmans, juifs, chrétiens, coptes, salafistes, chiites, sunnites… Je dois avouer qu'il ne fut pas facile pour la néophyte que je suis de tout comprendre et de tout suivre. On perd assez souvent le fil des événements politiques car viennent s'ajouter des anecdotes personnelles, des souvenirs, des citations qui font digression.
Mais la « passion » qui anime Gilles Kepel nous porte cependant tout au long de cet ouvrage, qui nous apprend beaucoup. Avant d'être en lutte contre l'Occident, ces pays arabes sont avant tout en guerre entre eux, et dans chaque pays, les communautés religieuses et les mouvances politiques sont en conflit. Comment alors trouver le chemin vers la paix et la réconciliation ? Y a-t-il compatibilité entre islam et laïcité ? Un certain espoir se fait jour à travers les Jeunes frères musulmans, d'une certaine « acceptation des principes démocratiques dans l'organisation et dans la société. ». Mais dans ces pays qui ont renversé une dictature, les élections ont suscité beaucoup d'espoir mais certaines catégories de population ont déchanté, notamment les femmes.
Ce récit remarquablement documenté nous permet de nous faire une image des bouleversements qui ont animé le Moyen Orient depuis deux ans mais une question reste cependant sans réponse : que va-t-il se passer demain ?
Le livre est aussi truffé de remarques drôles et surprenantes comme ce chauffeur de taxi, salafiste d'Alexandrie qui « n'a jamais entendu parler de la France » lorsque Gilles Kepel en prononce le nom. Â méditer….
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
soleil
  09 mars 2014
En lisant cet ouvrage de Gilles Kepel qui nous entraîne de la Libye, à la Turquie, en passant par le Liban et autres pays du moyen-orient, proche-orient, j'ai vraiment eu l'impression d'être dans les pas du journaliste et de son cameraman. Lors de ses différentes rencontres avec les religieux, politiques, ou habitants du cru, je me suis sentie au milieu d'eux.
J'ai profondément aimé ce livre qui se lit aisément, qui est d'une lecture fluide et qui donne envie d'en savoir toujours plus sur ces pays si variés, sur leur religion.
Je rajoute que je l'ai fortement apprécié et l'ai trouvé très agréable à lire mais peut-être est-ce parce que j'aime ces pays-là, connaissant déjà une partie du vocabulaire faisant référence à leur religion, leurs coutumes, partis politiques etc...Naguib Mahfouz qui est mon écrivain préféré m'a fait replonger avec plaisir dans l'Egypte et ses pays voisins.
Je me doute que pour ceux qui n'ont jamais entendu les mots wafd, wahhabites ou alaouites, certains passages peuvent sembler plus qu'obscurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Acerola13
  04 octobre 2016
Utile à toute personne s'intéressant au monde arabe, ce livre a l'avantage de retracer pays par pays les déclenchements et répercussions politiques des révolutions arabes tout en mettant en perspective les relations étroites et parfois chaotiques entre ces mêmes pays.
Gilles Kepel nous emporte par son écriture sous la forme d'un journal, parlant tantôt au présent et rapportant les paroles des nombreuses personnes qu'il interroge, tantôt au passé lorsqu'il paraît nécessaire d'éclaire un aspect du problème ou d'alléger le récit par une anecdote croustillante de sa jeunesse des années 80.
Si le style est parfois un peu lourd et les tournures de phrases alambiquées, Passion arabe est une mine d'informations précises mais également, et c'est là sa grande force, un récit des sentiments et des aspirations de chaque personne qui s'est entretenue avec l'auteur, qui nous laisse arbitrer les propos qu'il rapporte.
Un vrai délice de lecture, qui nous fait amèrement regretter la sorte de non-lieu installé aujourd'hui, ou le chaos qui a suivi les évènements rapportés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (3)
LaPresse   28 juin 2013
Objet littéraire non identifié que ce journal rédigé au cours des deux dernières années par l'un des éminents spécialistes français du monde arabe, Gilles Kepel. Il se trouve à mi-chemin entre le récit de voyage, le reportage journalistique et l'analyse universitaire.
Lire la critique sur le site : LaPresse
Liberation   24 juin 2013
En entremêlant passé et présent, mémoire et impressions, érudition et notations picaresques, en allant de la grande à la petite histoire - celle sur les hypothétiques origines corses ou juives de Kadhafi est étonnante -, le livre offre des témoignages inattendus, de beaux moments de voyage et d’analyse.
Lire la critique sur le site : Liberation
NonFiction   29 avril 2013
L’orientaliste, arrivé au crépuscule de sa carrière, voit sa vie défiler comme un film d’aventure. Et tente de nous y plonger avec lui.
Lire la critique sur le site : NonFiction
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
zhivagozhivago   23 avril 2013
Dans un bunker excavé, Kadhafi avait fait entreposer, en chambre froide, les corps de dix-huit conjurés qui avaient tenté de l'assassiner en 1984, leur refusant la sépulture. Il venait régulièrement contempler les suppliciés congelés, pour les narguer et tromper la mort, laquelle ne l,avait pas encore rattrapé au jour ou je visitais les décombres de Bab al-Aziziyya.
Commenter  J’apprécie          50
kpotrapelioukkpotrapeliouk   21 juin 2016
L’Etat français laïque recommandait aux lauréats de se munir d’un « certificat de baptême » que les autorités syriennes baathistes tout aussi laïques avaient parfois requis pour délivrer le visa – moyen d’interdire le stage aux Juifs. Ainsi, pour devenir arabisant, le trotskiste athée et anticlérical que j’étais sûr solliciter le curé de la paroisse Notre-Dame-du-Port à Nice, où mon arrière-grand-mère paysanne et croyante m’avait fait baptiser à l’insu de mes parents communistes et libres-penseurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Acerola13Acerola13   04 octobre 2016
L'orientaliste assumé est un funambule qui manque à chaque instant de basculer dans le vide de l'embrigadement partisan, politisé au paroxysme.
Commenter  J’apprécie          20
zhivagozhivago   24 avril 2013
Il(le cheikh Omar Abdel-Rahman) devint fameux dans les années Sadate pour avoir fait défense à ses étudiantes de lui poser directement des questions. Craignant que le son de leur voix ne l'induise à "forniquer par l'ouïe" , il exigeait qu'elles l'interrogeassent par l'intermédiaire de leur frère ou époux.
Commenter  J’apprécie          00
kpotrapelioukkpotrapeliouk   21 juin 2016
Le voile marque l’interdit que l’on porte sur soi, défiant une société qui n’a plus de normes et ne protège plus la morale à laquelle on adhère, n’offrant plus aucune garantie ni sécurité. C’est un harem intériorisé.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Gilles Kepel (23) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gilles Kepel
A l'occasion de la publication de "Les marches : aux frontières de l'identité britannique", son auteur Rory Stewart s'entretient en Cumbria avec Gilles Kepel, directeur de la collection Esprits du monde/Gallimard.
Présentation du livre : Rory Stewart longe à pied le mur d?Hadrien, bâti autour de l?an 120 aux confins de la Britannia romaine pour la protéger des incursions barbares. Sur cette frontière chevauchant celle qui sépare aujourd?hui l?Angleterre de l?Écosse, où le parti indépendantiste est majoritaire, il retrouve son père, Brian, pour un ultime dialogue. Écossais, ils ont servi la Couronne. le père, sinophone, fut l?un des patrons des services secrets de Sa Majesté en Asie. le fils, né à Hong Kong en 1973, arabisant, fut gouverneur adjoint en Irak après l?invasion de 2003. Il est député de la circonscription anglaise de Penrith and The Border et ministre. Cet infatigable marcheur a déjà parcouru 9 000 km en Afghanistan en 2002 ; le récit de ce périple est un «chef-d??uvre tout simplement » selon le New York Times. La description lyrique de paysages sauvages égratignés par la modernité convoque Histoire et mémoire, nouant un dialogue passionné entre Brian et Rory. Ils confrontent leurs vies aux vestiges impériaux de Rome et de Londres, tissant un récit de filiation qui enfante les grands débats de notre temps. À l?heure où le Brexit déchire notre voisin et partenaire, où l?Europe se cherche au péril des nationalismes, populismes et mondialisation, ce document extraordinaire remet l?homme au c?ur des enjeux politiques du Vieux Continent. http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Esprits-du-monde/Les-Marches
+ Lire la suite
autres livres classés : libyeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1600 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre