AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2330038585
Éditeur : Actes Sud (05/11/2014)

Note moyenne : 4.04/5 (sur 324 notes)
Résumé :
Une froide nuit d'hiver à Stockholm. Un jeune homme est retrouvé errant le long d'une voie ferrée. Il souffre d'hypothermie et à l'hôpital on découvre qu'il a également contracté la maladie du légionnaire. Il s'agit d'un garçon disparu depuis de nombreuses années.
L'une des dernières victimes supposées du tueur en série Jurek Walter.
Mais qu'en est-il de sa petite sœur, disparue en même temps que lui à l'époque ?
Le temps presse. Quant à Joona L... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (52) Voir plus Ajouter une critique
Roggy
  21 juin 2018
On retrouve dans l'écriture à quatre mains de Lars Kepler tous les ingrédients qui font la force narrative si particulière e entêtante de ce roman.
Il est clair que les auteurs maîtrisent l'art du thriller psychologique, mais aussi de l'enquête procédurale et du suspense.
Cette intrigue à tiroirs fascine par sa profondeur et explore la manipulation psychologique. Comme dans la vraie vie, les dédales de l'âme sont insondables.
Sauf pour certains auteurs diaboliques comme Lars Kepler.
Diabolique sera également la course-poursuite et la chasse à l'homme pour stopper le mal.
Jamais de temps mort, jamais de faille. Il faut garder les yeux bien ouverts, car tel le Petit Poucet les pistes sont semées, suggérées et le lecteur doit faire un exercice de réflexion afin d'assembler toutes les pièces qui lui sont données.
Hémoglobine grand cru, sueurs froides, palpitations, frustrations suivies de peur, le marchand de sable vous fera passer de mauvaises nuits !
Commenter  J’apprécie          442
Kittiwake
  14 juillet 2015
Première incursion dans l'univers littéraire de cet auteur, où devrais-je dire de ces auteurs, puisque les «bébés » de ce couple suédois sont écrits à 2 mains (!).
Que ce soit l'ambiance (très noire), le dynamisme de l'action, la construction de l'intrigue ou les personnages, on n'est pas loin de Millenium (Saga Bauer ne serait-elle pas un nom d'emprunt d'une Lisbeth Salander rattrapée par ses méfaits?…D'ailleurs les auteurs ne se cachent pas d'avoir été influencés par Stieg Larsson.
Même si l'intrigue se tient, j'ai la sensation cependant qu'il eut été plus judicieux de commencer par l'hypnotiseur. Tant pis.
Joona, intrépide et blessé est sur la trace du fou qui l'a contraint à mettre en scène un accident de voiture fatal pour sa femme et sa fille, afin de les mettre à l'abri. Et il n'est pas la seule victime : bien que Jurek Walter se trouve enfermé dans une cellule d'isolement de l'hôpital psychiatrique, sous haute surveillance, il semble bien poursuivre son oeuvre de destruction. Or une de ses victimes, qui avait disparu treize ans plus tôt, refait surface : le jeune homme était enfermé dans un local de béton,. Il est délirant et atteint de légionellose et supplie que l'on délivre sa soeur qui partageait sa captivité.
C'est alors que Saga Bauer, le clone de Lisbeth Salander entre en scène en acceptant d'être internée dans une cellule adjacente de Jurek pour tenter de découvrir où se trouve la soeur du rescapé.
Les chapitres courts se succèdent sans répit : l'action est dense, aucun risque de s'ennuyer. La part de mystère de chaque personnage contribue à renforcer l'attention (et ça d'autant plus quand on a commencé par le dernier de la série…). le psychopathe sous les projecteurs vous dissuaderait de visiter la suède.
Le contexte médical renforce la crédibilité du scénario (même s'il est secondaire : on n'est pas chez Robin Cook). (Je me demande cependant comment les captifs ont été contaminés par la légionelle).
Très belle découverte donc, et pour ceux qui sont tentés par l'aventure, commencez par L'hypnotiseur.

Lien : http://kittylamouette.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
Woland
  12 mai 2017
Sandmannen
Traduction : Lena Grumbach
ISBN : 9782330072704
ATTENTION : SPOILERS !

"Le Marchand de Sable" présente un lien très étroit avec "Incurables" sans qu'on puisse dire pour autant qu'il s'agisse de sa suite. A moins que quelque chose m'ait échappé ou que j'aie mal compris - auquel cas, je serai heureuse que l'on me renseigne Wink - le début d'"Incurables" place Joona Linna sur la piste de sa femme et de sa fille, pour lesquelles il avait organisé un faux accident de voiture, suivi, bien sûr, de fausses funérailles, afin que celles-ci puissent échapper à la vengeance de Jurek Walter, tueur en série d'un genre tout à fait particulier, qu'il venait de faire arrêter et que la tribunal avait condamné à une peine très lourde en milieu carcéral hospitalier de haute sécurité. A la fin d'"Incurables", on voit Joona retrouver enfin sa femme et sa fille, dont, après le faux accident et leur prise de fausses identités, il avait perdu la piste ... On pouvait donc s'attendre à voir sa femme et sa fille à ses côtés dans "Le Marchand de Sable", dont l'action se situe après "Incurables" mais non : dans ce nouveau livre, il vit toujours avec Disa, qui l'avait consolée de la disparition - désormais réelle pour lui puisqu'il ne savait plus où elles étaient - de sa femme et de sa fille.
C'est là, je l'avoue, le seul point qui m'ait réellement tourmentée dans ce polar d'une intensité extrême et qui, bien que toujours écrit au présent selon la mode du jour pour beaucoup trop d'écrivains, réunit, à mon humble avis, une fois de plus les qualités mises au point dans "Incurables." Tout débute d'ailleurspar les dernières pages d'"Incurables", celles où le tout nouveau médecin-remplaçant au Centre où se trouve incarcéré Walter, se voit attribuer pour première mission de pénétrer dans la cellule du tueur, profondément endormi par une lourde injection de somnifère, afin d'y découvrir le couteau qu'il est parvenu à fabriquer. le nouveau, Anders Rönn, parvient à dénicher le couteau mais Walter, qui s'est réveillé entretemps - le sommeil artificiellement provoqué est aussi profond que bref - lui confie également une lettre, destinée à son avocat. Surpris par l'humanité et le naturel qui se dégagent du prisonnier et d'autant pris de court qu'on lui avait dépeint sont interlocuteur comme une espèce de monstre perpétuellement assoiffé de sang, , Rönn, accepte la missive et promet de l'envoyer. Il ne la remet donc pas au médecin-chef de l'Unité, le Dr Roland Brolin, lequel, il faut bien le dire, a eu la très mauvaise idée de s'esquiver à peine Rönn était-il entré dans la cellule. le procédé est proprement inqualifiable (selon le règlement très strict du Centre, Brolin aurait même dû accompagner Rönn à l'intérieur de la pièce) et aurait pu mettre la vie du nouveau en danger. Heureusement pour celui-ci, une surveillante, My, est arrivée et l'a délivré après quelques minutes de réelle angoisse. le plus curieux, c'est que Brolin réclame la lettre à Rönn, tout-à-fait comme s'il savait que Walter la lui avait donnée. Mais, toujours sous l'effet de la colère et considérant également que le droit de voir un avocat demeure un droit inaliénable du prisonnier, Rönn s'entête : jamais il ne reconnaîtra avoir retiré de la cellule de Walter autre chose que le fameux couteau.
Rentré chez lui, le jeune médecin lit la lettre, dont les fautes d'orthographe le frappent d'autant plus que le style est parfait et, n'y voyant en effet qu'une lettre de recours adressé à un avocat, timbre le tout et l'expédie sans plus tarder.
Quelques jours plus tard, on découvre, titubant comme un zombi sur une voie ferrée fréquentée essentiellement par des trains de marchandises, un jeune homme de 23 ans, sous-alimenté et en bien piteux état, qui, après les recherches effectuées à l'hôpital où il finit par atterrir, se révèle être Mikael Kohler-Frost, fils d'un écrivain célèbre, disparu avec sa soeur, Felicia, une dizaine d'années plus tôt, et que l'on croyait mort. Cet enlèvement avait été attribué au tueur en série Jurek Walter que Joona Linna avait réussi à coincer peu après - je vous laisse découvrir par vous-même les circonstances de cette arrestation pour le moins inhabituelle.
La réapparition de Mikael remet par conséquent en branle l'équipe de Jonna Linna, le jeune rescapé étant le seul témoin encore vivant et ayant gardé toute sa tête qui puisse évoquer son ravisseur. Les premiers jours d'hospitalisation passés et son père prévenu, il évoque le fameux "Marchand de Sable" qui leur soufflait du sable noir à la figure, à sa soeur et à lui, ses doigts de porcelaine qui cliquetaient quand il prenait les poignées de sable dans son grand sac, ses pas cotonneux dans la pièce entièrement noire où ils gisaient tous deux sur un matelas, les restes dont on les nourrissait, le désespoir de sa petite soeur et, encore plus loin dans le temps, le temps où Felicia et lui vivaient dans une pièce bien éclairée et où ils vivaient alors avec des personnes que, depuis lors, on a découvertes mortes dans des circonstances terribles. Ces personnes venaient toutes de milieux différents, il s'agissait souvent de femmes et d'enfants, et puis, peu à peu, Mikael et Felicia, les derniers arrivés, avaient vu leur nombre décroître, avant d'échouer tous deux dans la fameuse pièce noire.
La question que se pose immédiatement Joona est la suivante : "Si Mikael est vivant et s'il a pu se libérer, qu'en est-il advenu de sa soeur ?" Joona, qui se méfie de Jurek Walter à peu près autant qu'il se méfierait de la peste, estime qu'il faut aller prendre les renseignements à la source. Mais il sait que Walter ne lui dira rien, à lui, Joona, qu'il hait. Seule solution : infiltrer l'Unité de Soins où le tueur est incarcéré. Mais pas par n'importe qui : par un élément qui soit capable d'éveiller sa curiosité, voire de lui inspirer un minimum de confiance, bref de l'inciter à lui révéler le plan qu'il concocte, de cela, Joona en est plus que certain.
Leur choix se porte sur Saga Bauer, une jeune femme blonde et très jolie, aussi efficace qu'une "Emma Peel" suédoise, qu'on introduit en effet dans l'Unité de Soins après lui avoir préparé tout un dossier criminel justifiant son emprisonnement dans un service de ce type. Car le Centre est en principe prévu pour accueillir trois "tueurs" psychotiques. Jusqu'ici, il n'y avait que Walter. Peu avant l'arrivée de Saga, les services de renseignements y font déférer un psychotique bien réel, Bernie Larsson, ce qui, espère-t-il, sèmera le doute dans l'esprit de Jurek, assez fin pour imaginer une manoeuvre à son encontre. Saga est ensuite transférée, bonne troisième et seule femme du lot. Va-t-elle réussir ?
En tous cas, Anders Rönn, devenu entretemps chef de l'Unité en lieu et place de Brolin, qui a démissionné, trouve la jeune femme fort à son goût. le lecteur ne saura pas très bien si Rönn était déjà atteint avant son entrevue avec Walter mais il devient un peu plus clair chaque jour que, maintenant qu'il a le pouvoir, le jeune médecin est tenté d'en abuser. L'obsédé sexuel se révèle en lui, d'abord avec sa propre femme, qui ne supporte plus sa brutalité croissante, mais aussi, au Centre, avec Saga, qu'il tente d'abuser. Celle-ci pourrait bien sûr arrêter la mission - par l'intermédiaire d'un mouchard qu'elle est parvenue à placer dans la salle commune, elle est en communication directe avec l'équipe de Joona. Mais comme Jurek Walter semble vouloir se lier avec elle, elle préfère attendre et prendre sur elle ... Saga Bauer, comme vous le constaterez, a un caractère extrêmement fort.
Je ne vous dirai rien d'autre mais vous conseillerai très vivement de lire ce roman de Lars Kepler (après "Incurables", bien sûr). La chute, bien qu'un peu prévisible, surprend quand même. Mais en fait, des chutes, il y en a deux car, à la fin du roman, Joona, qui a été blessé lors de l'assaut final et soigné à l'hôpital, se fait tout simplement la belle et disparaît sans laisser de traces. C'est que, voyez-vous, on n'a pas retrouvé le corps de Jurek Walter et l'on peut penser que cela le travaille ...
Une fois de plus, Saga est la seule à ne pas faillir : elle est persuadée que Joona a prémédité sa "disparition".
Non seulement "Le Marchand de Sable" est un bon polar mais c'est aussi une réflexion intelligente et sensible sur ce qui fait, d'un enfant relativement sain, un déséquilibré avide de vengeance qui, devenu homme, bascule dans le meurtre en série. Car Jurek Walter, si antipathique qu'il soit, n'a pas toujours été un tueur en série. Il a eu un père, une mère, il a été heureux ... et puis tout cela a volé en éclats à un âge où tout enfant est sensible. le pire, c'est que, revenu en Suède, il a appris que son père s'était suicidé un an auparavant ... Vous me direz que tous les enfants ayant eu une enfance difficile ou particulièrement malheureuse, voire atroce, ne font pas tous des tueurs en série, c'est vrai. Alors, pourquoi Jurek Walter - dont ce n'est d'ailleurs pas le nom véritable - a-t-il choisi le côté sombre de la Force ? A cela, pas plus qu'aucun expert en ce monde, "Le Marchand de Sable" ne vous apporte aucune réponse : il vous demande simplement de réfléchir ... ;o)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          111
NatachaEN
  07 avril 2018
Waouh alors là j'en reste bouche bée ! Comme quoi j'ai bien fait de poursuivre mon aventure avec ce couple 😉
Ce roman m'a transporté du début à la fin !
Un homme réapparait après 13 ans d'absence. Sa soeur qui elle aussi a disparue en même temps que lui n'est pas avec lui. Que c'est il passé durant ces 13 ans ? Où est sa soeur ? Est elle toujours en vie ?
Saga Bauer une femme avec un sacré tempérament rentre dans une unité spécial psychiatrique, la ou Jurek est enfermé car c'est lui qu'on accuse des disparitions... Mais qu'à t'il réellement fait ?
Franchement ce livre est un réel plaisir, un très bon page Turner, 516 pages qui passe à une vitesse folle, des rebondissements tout du long. Des chapitres courts, des personnages attachants, bien travaillé, des personnages horrible qui n'ont aucune limite...
La vengeance est maître mot dans ce roman !
Avec une fin pareil...(car le dénouement est énorme !!)
Je vais donc évidement continuer les livres de Lars Kepler car en plus de cette fin magnifique, le niveau monte, l'angoisse me prend de plus en plus, le stress, la peur... Et.. J'adore ça 😊
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Didier_Tr
  26 février 2015
Quatrième roman de Lars Kepler. Comme Nicci French, ce nom "cache" un couple d'écrivains suédois. J'ai lu tous leurs livres, je n'ose dire avec grand plaisir, car ce sont vraiment des bouquins durs. J'ai profité d'un aller retour Toulouse Paris en avion, et du temps de déplacement, pour terminer la lecture, tant je craignais qu'elle hante mes nuits. Déjà qu'à mon âge (mais non, mais non), j'ai du mal avec le sommeil...
Bref résumé : un jeune homme, qu'on croyait disparu, est retrouvé vivant (à défaut d'être sain et sauf), 13 ans après sa disparition. Sa petite soeur, enlevée en même temps que lui, est-elle toujours vivante, et si oui, pour combien de temps ? Mais comment cela est-il possible alors que le tueur présumé (en série, sinon, ce serait moins profond) est derrière les barreaux depuis très longtemps ?
Joona, qui a perdu sa famille dans cette histoire ancienne, est aux commandes. Et c'est assez glaçant.
L'écriture est remarquable, le rythme est endiablé, par des chapitres courts.
Le méchant nous fait penser à Hannibal Lecter, le cannibalisme en moins, mais dans la même horreur, et à d'autres méchants, plus ou moins emprisonnés, comme celui de Bernard Minier par exemple.
Construction ciselée, précise, méticuleuse. Des personnages plus ou moins importants selon les romans, un peu comme chez Deon Meyer. Joona était plus ou moins important dans les 3 premiers tomes, et je me demande si on va le revoir. J'espère qu'on aura de ses nouvelles.
Je viens d'aller consulter le wiki suédois pour voir où en étaient les écrivains. le tome 5 est sorti en suédois et en anglais, et donc ne devrait pas tarder en français. Bien que la famille royale suédoise soit d'ascendance française, leur langue n'a pas suivi le même chemin. Donc, si google traduction a bien fait son travail, nous allons retrouver comme personnage principal un des héros des précédents romans.
Je pense, et j'espère aussi, que Saga Bauer sera aussi présente dans l'avenir. Elle tient le deuxième rang dans ce roman, mais son profil est prometteur, et nous rappelle, par certains côtés, une Lisbeth Salander en moins déjantée.
Pour ce qui me concerne, j'ai donc particulièrement apprécié ce livre, même si ce Marchand de sable ne m'a pas du tout fait plonger dans le sommeil.
En remarque subsidiaire, j'imagine bien les discussions du couple, le soir, dans la cuisine, ou devant la cheminée, du style, "et toi, la prochaine victime, tu la verrais plutôt étranglée ou pendue ?", avant d'aller dormir dans le lit conjugal, tendrement enlacés (voire +, si affinités) ou de faire un petit bisou au petit dernier, réveillé par un cauchemar....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190

critiques presse (2)
Actualitte   04 avril 2017
Le rythme est haletant, comme prédisposé aux attentes du lecteur, sans temps mort, conçu pour le dissuader de toute pause. Vous être prévenus, ce livre crée une dépendance.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Lexpress   08 décembre 2014
C'est écrit efficace et sec, ce qui n'empêche pas les personnages d'exister. On félicitera également ces auteurs suédois d'éviter le folklore polardeux nordique avec ambiance neurasthénique, traumatisme congelé et absorption intempestive de vodka.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
Didier_TrDidier_Tr   21 février 2015
- Je dois rentrer à la maison, chuchote-t-il. Je m'appelle Mikael Kohler-Frost et je dois rentrer...
- Mikael Kohler-Frost, dit Irma. Vous vous trouvez à l'hôpital Söder et ...
- Elle crie tout le temps !
Irma quitte la salle et hâte le pas pour rejoindre son modeste bureau. Elle referme la porte derrière elle, met ses lunettes, s'installe devant l'ordinateur et ouvre une session. Le nom ne figurant pas dans le registre des patients, elle le cherche dans les archives de l'état-civil.
Là, elle le trouve.
Irma Goodwin tripote inconsciemment la place vide sur son annulaire et lit encore une fois les données concernant le patient qu'elle vient d'examiner.
Mikael Kohler-Frost est mort depuis sept ans, il est enterré au cimetière de Malsta dans la province de Norrtälje.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
RoggyRoggy   22 juin 2018
Les victimes ne sont pas les personnes qui ont été enlevées ou qui se sont retrouvées dans les tombes, dit-il. Les victimes, ce sont ceux qui sont restés derrière, qui ont attendu… jusqu’à ce qu’ils n’aient plus la force d’attendre.

Commenter  J’apprécie          290
WolandWoland   13 mai 2017
[...] ... Jurek arrête le tapis roulant et reprend son souffle en souriant pour lui-même pendant un long moment.

- "Tu dis que tu donnais des cytostatiques à ta mère, des anticancéreux ... Mais ce n'est pas ça que tu faisais.

- Si," sourit-elle.

- "Le médicament que tu décris s'appelle Kodein Receip.

- Un antalgique ?

- Oui, mais on ne donne pas de codéine aux cancéreux, on leur donne des opioïdes actifs, comme la morphine ou le ketogan.

- Pourtant, je me souviens très bien des comprimés, il y avait une barre de cassure sur une face.

- Oui," dit-il seulement.

- "Maman disait que ..."

Elle se tait et son cœur bat tellement fort qu'elle a peur que ça se voie sur son visage. Joona m'a avertie, pense-t-elle. Il m'a dit de ne pas parler de mes parents.

Elle déglutit et regarde le revêtement usé du sol.

Tout va bien, se dit-elle avant de se diriger vers sa chambre.

Ca s'est fait tout seul, elle a parlé un peu trop, mais n'a dit que la vérité.

Elle n'a pas eu le choix. Ne pas répondre à ses questions aurait donné l'impression qu'elle se dérobait. C'était un échange nécessaire, désormais elle ne dira plus rien.

- "Attends," dit Jurek tout doucement.

Elle s'arrête, sans se retourner cependant.

- "Durant toutes ces années, je n'ai pas eu la moindre possibilité de m'évader," poursuit-il. "J'ai compris que mon jugement ne sera jamais révisé, j'ai compris qu'on ne m'accordera jamais de permissions ... Mais maintenant que tu es là, je vais enfin pouvoir m'en aller."

Saga pivote et regarde bien en face ce visage maigre et ces yeux clairs.

- "A quoi je pourrais te servir, moi ?

- Il va falloir quelques jours pour tout préparer," répond-il. "Mais si tu arrives à te procurer des somnifères ... J'ai besoin de cinq comprimés de Valium ...

- Comment veux-tu que j'obtienne ça ?

- Tu restes éveillée, tu soutiens que tu n'arrives pas à dormir, tu demandes dix milligrammes de Valium, tu dissimules le comprimé et retournes te coucher.

- Pourquoi ne le fais-tu pas toi-même ?"

Jurek sourit de ses lèvres blessées.

- "Ils ne me donneront jamais quoi que ce soit, ils ont peur de moi. Mais toi, tu es une Sirène. Tout le monde voit la beauté, personne ne voit la dangerosité." ... [...]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
NatachaENNatachaEN   05 avril 2018
L'adage veut qu'on aime d'un amour égal tous ses enfants. Pourtant, on les traites différemment.
Mikael était son préféré.
Felicia l'irritait tout le temps, parfois il se fâchait contre elle au point de l'effrayer. C'est assez inconcevable, rétrospectivement. Après tout, c'était lui, l'adulte, et elle, l'enfant.
Commenter  J’apprécie          110
NatachaENNatachaEN   04 avril 2018
- Qu'est-ce qui cloche avec lui ? Tu le sais, toi ? demande Marie.
- Il fait semblant d'être vivant, alors qu'il a le sentiment d'être mort, se contente de répondre Veronica.
Commenter  J’apprécie          170
Videos de Lars Kepler (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lars Kepler
Lars Kepler - Incurables
Rencontre avec Lars Kepler. "Incurables" aux éditions Actes Sud http://www.mollat.com/livres/kepler-l... "Le marchand de sable" aux éditions Actes Sud http://www.mollat.com/livres/kepler-l... Notes de Musique : “Polar Icecaps” (by Dennis Hermanson/Richard Skidmore). Free Music Archives.
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1685 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..