AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782371410053
223 pages
Editions Fragrances (18/11/2016)
3.25/5   6 notes
Résumé :
Islande, solstice d’été. Alors que les jours commencent à raccourcir, annonçant l’arrivée des ténèbres sur les terres glacées de l’île, cinq femmes vont disparaître. Leur cadavre laisse voir une étrange et artistique mise en scène. L’officier de police chargé de l’enquête sollicitera le concours de Aurore, fleuriste sensible et solitaire, néanmoins proche de l’une des victimes. À mesure que se dénoue l’intrigue, elle sera confrontée à ses propres démons. Ces meurtre... >Voir plus
Que lire après DébâcleVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
[Livre lu dans le cadre de la masse critique.]

Bien que j'aie un avis un peu mitigé sur ce livre, je l'ai tout de même apprécié dans sa globalité. Voici, en quelques points, ce que j'ai aimé et ce qui m'a dérangé.
La première chose qui m'a surprise dans Débâcle, mais que j'ai apprécié, est la numérotation décroissante des chapitres. Après réflexion, j'ai associé a cela une certaine logique : un thriller est sensé nous amener au dénouement décisif. La numérotation est donc comme un compte à rebours jusqu'au bouquet final. le livre est également divisé en trois parties, celles-ci numérotées de manière croissante, et chacune reprend une définition du mot débâcle qui se reflète dans le déroulement de l'histoire. J'ai trouvé que les personnages étaient psychologiquement bien développés et je me suis vite prise au jeu de vouloir trouver le (ou la) responsable des meurtres, essayer de me faire une idée sur son caractère ou encore trouver un point commun entre les victimes. le livre donne également un petit aperçu de la culture islandaise, en intégrant des poèmes par exemple, et du paysage typique de l'Islande. Les personnes aimant les pays du nord pourront facilement s'y retrouver. Toutefois, j'ai trouvé que certaines descriptions avaient parfois un ton un peu trop "encyclopédique" et nuisaient ainsi à la lecture.
D'autres points m'ont dérangés dans le livre et ils se rapportent principalement à Aurore, l'héroïne. Elle m'a donné l'impression d'être une super-woman qui arrive (presque) tout faire.
Premièrement, ayant voyagé dans différents pays avec son père diplomate, elle sait déjà parler 7 langues à 24 ans, dont le mandarin (après 2 ans passé à Shanghai ?), l'arabe et l'islandais… Avoir de la facilité dans les langues peut-il vraiment expliquer cette vitesse d'apprentissage ?
Deuxièmement, après avoir tourné le dos à trois ans d'études en droit, Aurore décide de devenir fleuriste, métier qu'elle apprend sur le tas en travaillant quelques mois dans un magasin de fleurs, et décide d'ouvrir, par la suite, son propre magasin… J'ai eu quelques doutes sur son professionnalisme. Je suis d'accord que l'on peut apprendre beaucoup de choses avec un peu de curiosité, mais les seuls atouts d'Aurore en tant que fleuriste semblent être son handicap olfactif (qui lui fait sentir la moindre odeur et elle peut ainsi créer ainsi des compositions florales inédites) et de connaître sur le bout des doigts la signification des fleurs.
Finalement, les discours d'Aurore m'ont aussi dérangés. Lors de la visite de ses amis en Islande, par exemple, je n'ai pu m'empêcher de penser : « Elle semble avoir tellement de connaissances différentes qu'elle pourrait travailler en tant que fleuriste, écologiste, économiste, professeur de langues, psychologue, historienne ou guide touristique ».
Bref, même avec ces quelques point négatifs, je ne peux que conseiller aux amateurs de thrillers nordiques de lire ce livre pour qu'ils s'en fassent une idée.
Commenter  J’apprécie          00
Aurore, une jeune femme ayant pas mal bourlingué de par le monde, vient ouvrir une boutique de fleuriste à Reykjavik en Islande. Un jour, sa voisine d'en face, Agatha, disparaît mystérieusement et l'enquête commence chez Aurore qui lui avait livré un étrange bouquet quelques jours avant sa disparition...

Merci à Babélio et son opération Masse critique ainsi qu'aux éditions Fragances (que je ne connaissais pas) pour m'avoir envoyé ce livre qui semblait fait pour moi ! En effet, je suis une inconditionnelle de l'Islande et des polars, ce qui me gâte doublement avec cette étrange histoire de meurtres de femmes.
J'ai bien aimé le personnage d'Aurore, cette Française qui a choisi de s'installer en Islande pour une raison assez étrange mais que je ne peux dévoiler si je ne veux pas ruiner un des ressorts de l'intrigue. Cette jeune femme sait ce qu'elle veut et en même temps, elle sait se laisser guider par ses intuitions ce qui crée une certaine fragilité chez elle qui me plaît. L'histoire en elle-même m'a parue un brin décousue, en particulier, le passage sur le festival de musique qui m'a semblé "de trop" dans cette histoire. Je ne suis retombée sur mes pieds que dans le dernier tiers du roman, assez prenant.
Maintenant, sans doute parce que je suis une fan de l'Islande et de tout ce qui s'y passe, je dois avouer que bien souvent, j'ai eu l'impression de me retrouver dans un catalogue de données sur le pays, un peu comme si l'auteure avait voulu nous faire découvrir l'Islande en compilant des recherches documentaires. Heureusement, elle est allée au-delà avec de belles et poétiques descriptions de cette terre étrange, à nulle autre pareille, et je pense que bien des lecteur·trice·s auront envie à leur tour d'aller visiter cette île de feu et de glace.
C'était un peu trop "scolaire" à mon goût mais je confesse que je suis devenue un peu difficile sur le pays cher à mon coeur...
Commenter  J’apprécie          10
J'ai eu envie de lire ce livre de Laëtitia Kermel que je ne connaissais pas et proposé lors de l'opération Masse Critique de Babélio car il se déroulait en Islande, pays aussi fascinant et attirant que peu connu (en tout cas de moi) et que le résumé de l'éditeur le recommandait entre autres, aux lecteurs d'Olivier Truc que j'aime énormément. J'ai donc tenté ma chance, et je remercie les éditions Fragrances et Babélio pour cet envoi.
C'est un livre assez étrange qui oscille entre découverte d'un pays, l'Islande, et une vague, très vague enquête policière. Si vous recherchez un polar, passez votre chemin car vous seriez déçus. L'intrigue policière n'est qu'un prétexte pour découvrir l'Islande, ses paysages, sa mentalité, sa psychologie. Et encore.... de manière fugace, par petite touche.
L'histoire est assez lente à se mettre en place et on ne sait pas trop où veut nous emmener l'auteure. Etrange est encore le mot qui me vient à l'esprit. Histoire étrange et dérangeante, bien qu'intéressante car ouvrant sur un pays assez fascinant et des personnages à la sensibilité particulière et dérangeante.
« Débâcle »c'est l'histoire d'Aurore, jeune Française solitaire qui a choisi de s'installer en Islande après avoir été ballottée toute sa vie de pays en pays pour les besoins de la profession de son père, diplomate. Aurore, coincée entre l'amour assez exclusif et dévorant de ses parents entre eux, est assez spéciale, de caractère mais pas seulement, elle a aussi un odorat très développé d'où sa profession de fleuriste mais aussi son isolement. Je n'ai pas réussi à vraiment m'attacher à elle. Tant pis, j'ai apprécié la découverte de ce pays étonnant et captivant qu'est cette île volcanique toujours en transformation. L'histoire est aussi assez perturbante et quelque part glaçante (ça tombe très bien pour ce pays !)... Je ne regrette pas mon escapade islandaise mais je ne suis pas certaine de suivre de nouveau Laëtitia Kermel qui m'a mise assez mal à l'aise par moment.
PS : je découvre le site des éditions Fragrances et je comprends pourquoi l'auteure a été publiée chez eux. Voici le « slogan » de l'éditeur : Fragrances édition, chaque auteur est un nez. Et le livre de Laëtitia Kermel est basé en partie sur les 5 sens, dont l'odorat d'Aurore. A vous de découvrir les autres !

Lien : https://mapassionleslivres.w..
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Il fallait reconnaître que les paysages se faisaient de plus en plus somptueux à mesure qu'ils s'enfonçaient dans les terres. La cendre noire qui se soulevait en nuage sur leur passage recouvrait tout à perte de vue, modelant les contours et esquissant des dunes comme dans un désert de charbon.
Un Sahara dessiné à la mine de plomb.
Une lune précoce, dans sa phase croissante, dominait le ciel, d'un bleu limpide. A son exemple, le volcan Hekla semblait suivre la Ford Ranger de Kristján en revenant régulièrement s'encadrer dans le coin supérieur droit du pare-brise, offrant le spectacle majestueux de ses pentes sombres tachetées de blanc par les névés, tel le pelage d'un paisible panda. Pourtant, l'Hekla était tout sauf en paix.
Commenter  J’apprécie          20
« Papa ! Regarde la poupée, comme elle est belle ! » lance la fillette. Pas plus grande que les deux mains de l'enfant posées sur la glace, la jeune femme lui renvoie son regard de porcelaine, quelques mètres plus bas. Autour du lac, les façades colorées du vieux Reykjavik font presque de cette trouvaille dominicale un charmant diorama. Touche onirique subsidiaire : des cygnes immaculés glissent paisiblement sur la rive opposée du lac au milieu d'une nuée de sternes arctiques, enveloppés par une épaisse brume, là où l'eau chaude d'une source géothermique a été détournée pour leur permettre de survivre à l'hiver.
Alors que le père rejoint la petite fille et qu'un cri d'horreur glace à leur tour tous les patineurs sur le lac, c'en est soudain fini de ce tranquille dimanche de décembre.
Commenter  J’apprécie          00
Aurore, qui se savait d'une sensibilité exacerbée, tâcha de se raisonner et de se refocaliser sur son travail. Elle s'en voulait d'être à ce point émotive. Sa fragilité hors du commun se manifestait presque physiquement dans ses cheveux si blonds qu'ils en paraissaient presque blancs et dans son teint de lait qui laissait voir la moindre pulsation dans ses veines. En fait, il n'était pas rare qu'elle se laisse complètement submerger par les émotions que lui inspiraient la réalisation, par exemple, d'une couronne de lierre promise au front d'une demoiselle d'honneur ou d'une couronne mortuaire destinée au flanc d'un corbillard.
Commenter  J’apprécie          00
Jouant allégrement avec les contrastes, la frêle jeune femme de vingt-quatre ans parcourait donc la Circle Road 1 en direction de la capitale islandaise, au volant d'un énorme tout-terrain à quatre cent cinquante mille dollars offert à son père par un émir de Dubaï en échange d'un service qu'elle préférait ne pas connaître, écoutant une musique américaine teintée de nostalgie française, et voyant défiler derrière son pare-brise un paysage apocalyptique digne de Mars, alternant jets de vapeur et marmites bouillonnantes !
Commenter  J’apprécie          00
Avant de quitter la falaise, Aurore eut un regard pour le bassin naturel parfaitement ovale dominant la mer à cet endroit. Cette curiosité géologique créée par le fracassement des vagues contre le rocher était connue sous le nom de Oddnýjarlaug, car selon la légende une femme troll du nom de Oddný venait s'y baigner. Bravant le froid, la jeune femme se défit de ses vêtements et s’immergea dans l'eau glacée. L'avantage de ne prendre que des douches froides était aussi de pouvoir s'autoriser ce genre de baignade !
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : thrillerVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus

Autres livres de Laëtitia Kermel (2) Voir plus

Lecteurs (9) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2912 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *}