AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Takalirsa


Takalirsa
  12 décembre 2016
Revenant sur un épisode jamais éclairci de la vie de la reine du crime, l'auteur imagine une femme amoureuse à la fois accablée et malicieuse qui orchestre sa disparition comme une intrigue policière.
C'est une Agatha Christie très différente de l'image officielle que l'on découvre dans ce livre. Dépressive, sentimentale, désoeuvrée (« On peut être mariée, mère, avoir toutes sortes d'activités et sentir parfois la solitude envahir tous les pores de votre peau... ») : on est loin de l'image sérieuse et un peu lisse de l'écrivain ! Heureusement l'humour ne tarde pas à pointer et il restera latent tout au long de l'histoire. Déjà, Agatha n'arrête pas de se parler à elle-même, pratiquant l'auto-dérision, commentant ses actes (avortés) et autres décisions (malvenues) : « Pauvre Agatha Christie, une vraie sentimentale ! Qui l'eût cru ! ». Ce trait s'accentue au fil du temps (elle disparaît pendant une dizaine de jours), au fur et à mesure qu'elle réalise sa notoriété et ses conséquences : dans les journaux, en ville, on ne parle que de ce fait divers et les rumeurs vont bon train ! « Ciel ! Agatha Christie, encore elle ! », se lamente l'écrivain, avide de tranquillité.

Mais le plus drôle, c'est cette imagination incroyable qui fait déborder la fiction dans la réalité. Agatha organise sa fuite comme elle construit la trame de ses enquêtes (« Ce sera votre plus belle énigme ! »), en anticipant les obstacles et les réactions, en usant de déguisement et d'artifices, en rusant pour se débarrasser de témoins encombrants, en inventant des dialogues entre les protagonistes (façon pièce de théâtre) - « comme la mécanique d'un roman policier réussi ». D'ailleurs certaines personnes croisées lors de cette échappée vont directement l'inspirer, puisque c'est durant cette période que l'auteur démarre Loin de vous ce printemps, une romance qu'elle publiera (véritablement) sous le pseudonyme de Mary Westmacott.

L'ensemble est donc plaisant et plutôt réussi. Cependant cette lecture, qui a suivi « Agatha » de Françoise Dargent sur la jeunesse de la reine du crime, me laissera une seule certitude : plutôt que de lire SUR Agatha Christie, j'aimerais mieux relire DU Agatha Christie !
Commenter  J’apprécie          30



Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Ont apprécié cette critique (3)voir plus