AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782081471900
280 pages
Éditeur : Flammarion (08/01/2020)

Note moyenne : 4.16/5 (sur 25 notes)
Résumé :
« Ils ont dit que j’avais tué ma mère.Puis ils ont dit que j’avais tué mon père.Enfin, ils ont dit que chez nous, les Hemingway, de génération en génération, tout le monde se tuait. »

Ce roman est une histoire vraie, celle de Gloria, née Gregory Hemingway (1931-2001).
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
fanfanouche24
  17 janvier 2020
Une lecture vers laquelle je n'aurais pas été de moi-même... Une camarade- libraire [ Librairie Caractères-Issy-les-Moulineaux ] m'a prêté cet ouvrage, avant parution le 8 janvier 2020 afin que je lui exprime ce que j'en pensais...
Il est toujours complexe, ardu d'être le Fils de... la Fille de ...mais le cas de la famille Hemingway dépasse tout, en tourments, épreuves, plus la fameuse "malédiction Hemingway" [7 suicides dans la même lignée familiale], et ce secret honteux d'un fils cadet brillant mais dans des frasques sans fin, dûes à une douleur d'identité sexuelle, Gregory-Gloria !....

J'avoue dans un premier temps avoir eu une sensation de malaise , me transformer en "voyeuse" ... Et mon ancien réflexe de libraire m'a fait m'interroger sur le(s) public(s) à qui j'aurais pu conseiller cet ouvrage ? !
Je n'ai pas de réponse vraiment satisfaisante :
1 ; Aux passionnés du Grand Hemingway, curieux d'une image plus personnelle, dans sa vie de famille
2. Aux personnes intéressés ou en questionnement sur les douleurs et mal-être, liés à l'identité sexuelle
le sujet du livre est le parcours du fils cadet d'Hemingway, brillant jeune homme, médecin, marié trois fois, 8 enfants... et la douleur, cependant, d'être dans la peau d'un homme, alors qu'il se sentait au fond de lui, "femme"...
Pour épargner ses enfants, il ne se décida à se faire opérer que fort tardivement....à plus de 60 ans...
J'oublie un temps mon malaise de "voyeuse" , car il y a au sein de cette histoire "sulfureuse", de très belles histoires incroyables d'amour et de tendresse.
D'Amour, quand on pense que sa dernière épouse a aimé à la folie Grégory-Gloria, l'ayant épousé une première fois, en tant qu'homme, avoir eu deux enfants avec lui, ayant divorcé, découragée, désespérée de ses frasques, de son mal-être, pour finalement l'épouser à nouveau, en temps que femme, après son opération....
Brigitte Kernel... [et je serai curieuse de connaître la démarche qui lui a fait choisir ce sujet...précisément... j'ai cherché sans trouver trop d'éléments sur la genèse de ce livre ] a eu l'idée de se pencher sur une destinée des plus douloureuses, ce fils cadet si brillant, et le canard boiteux absolu de cette prestigieuse famille Hemingway, caché, rejeté de ses parents, de la majorité de ses enfants...
"Ma mère ne m'a jamais aimée.
Papa, c'était autre chose, il m'adorait, mais c'était son secret. Un mâle
Hemingway ne pouvait pas, ne devait pas ressentir d'affection pour un
type "anormal " comme moi, un qualificatif dont beaucoup de mes connaissances et même de ma parentèle ont usé à mon sujet, mais que Ernie, je lui en sais gré, n'a jamais brandi à mon sujet.
Sous la carapace rugueuse de mon père, son caractère d'ours, une subtile délicatesse. (p. 127)
Se dégagent deux lignes de force dans ce récit : la douleur de ce fils cadet mal aimé par une mère qui ne rêvait que d'une fille, douleur démultipliée de ce Fils de... souvent abordé par intérêt pour son "monumentalement célèbre" père :
"- Tous les littéraires ne sont pas des gentils...
-On est d'accord, Gloria
- Je le voyais venir. Il allait me parler du grand Ernest. Je ne l'intéressais qu'à ce seul titre, c'était une évidence. Pas facile de descendre d'un homme connu , respecté, admiré au-delà des frontières. (p. 186)
Ce texte m'aura donné, de plus, envie de découvrir et lire un des textes d'Hemingway m'étant inconnu, " Iles à la dérive"....
Par rapport au début de ma chronique je module mes réserves et blocages pour reconnaître des qualités indéniables à ce texte, le style très fluide de Brigitte Kernel qui choisit comme stratagème narratif de donner la parole directement au fils cadet d'Ernest, Gregory-Gloria, qui raconte à la fois son parcours intime complexe de trans, sa place délicate dans le clan familial, tout en proposant un portrait d'Hemingway, tout en nuances....
Je remercie une nouvelle fois la camarade-libraire, qui m'a permise par son prêt cette lecture que je n'aurais pas faite spontanément
@Françoise Boucard - 17 janvier 2020
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          420
La_Bibliotheque_de_Juju
  21 février 2020
J'aime les secrets. J'aime le mot, j'aime l'idée.
J'aime les romans. J'aime les romans qui racontent une histoire vraie, mais qui restent bel et bien des romans.
Le héros ce livre s'appelle Hemingway. Mais le héros, ici, n'est pas celui que l'on croit puisqu'il s'agit de Grégory Hemingway. Un des fils de l'illustre Ernest Hemingway. Enfin, quand je dis héros, je devrais plutôt dire, héroïne.
Oui car Gregory est devenu Gloria. Et il est là le secret, honteux, inavouable. Elle est là la brebis galeuse de la famille Hemingway. Il est là le secret d'une vie.
Parfois, dans la vraie vie, il y a des êtres qui semblent nés pour être racontés dans un livre.

Gregory/Gloria a été marié à plusieurs reprises, a huit enfants.
Véritable personnage romanesque, il m'a énormément touché. Courage admirable d'un petit garçon différent, d'un homme à femmes qui en deviendra une, sans renoncer à les aimer.
Brigitte Kernel nous entraîne à sa découverte et vraiment, quelle belle idée ! Elle nous offre alors un roman captivant ou les petites histoires font une belle rivière.
Il y a beaucoup de choses dans ce livre. Comme dans nos vies. Il parle d'amour, il parle de différence, il évoque l'insoutenable aussi.
Je vous conseille vivement de partir à la rencontre de Gloria. Vous rencontrerez quelqu'un de courageux, de fort, de vivant. Et dans l'ombre, ce père immense comme un voilier. de nombreuses anecdotes émaillent le récit du fils. Pour mieux parler du père.
L'histoire de ce fils de, de cette fille à papa, me marquera. Je ne connaissais pas cette histoire, elle vient creuser dans ma mémoire de lecteur un bien joli sillon.

Lien : https://labibliothequedejuju..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          541
MadameTapioca
  23 février 2020
Etre le fils du grand Ernest Hemingway ne devait pas être chose facile.
Comment trouver sa place face à Ernest le boxeur, le chasseur de fauves, le pêcheur de thon, le soldat , l'homme de six pieds de haut qui pesait cent kilos ?
Si en plus tu t'appelles Grégory et qu'au plus profond de toi tu te sens femme, la route risque d'être longue et tourmentée avant que tu t'émancipes de la figure paternelle et de la société.
Médecin, écrivain, marié quatre fois, père de huit enfants avec trois de ses épouses, Gregory attendra 64 ans pour devenir officiellement Gloria.

C'est son histoire que Brigitte Kernel nous raconte avec beaucoup de délicatesse et d'empathie.
Une histoire douloureuse, une histoire d'identité qui prend sans doute racine dans l'enfance passé au côté d'un stéréotype de virilité qui rêvait de pouponner une jolie petite fille rieuse et vêtue de rose.
Du fond de la prison pour femmes où elle est incarcérée pour exhibition sur la voir publique, Grégory-Gloria se livre.
Elle nous raconte son parcours, fuyant son malaise dans les drogues et l'alcool, écumant les bars homos et trans, flirtant avec toutes les limites, tous les excès.
Elle nous raconte aussi sa belle et grande histoire d'amour avec Ida son épouse.
Ida…..celle qui s'était mariée une première fois avec Grégory et qui s'unira une seconde fois avec Gloria.

La destinée de Gloria mise en histoire par Brigitte Kermel m'a vraiment bouleversée.
Avec bienveillance, retenue et sensibilité, l'auteure signe un beau roman sur la différence, sur la difficulté de naître dans un corps qui n'est pas le sien.
Autant elle m'avait envoutée avec l'ambiance chaude de « Jours brûlants à Key West », autant elle a su me remuer profondément avec ce récit de vie hors des normes.
Merci infiniment Madame de m'avoir fait rencontrer Grégory et Gloria.

Lien : https://www.instagram.com/p/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
AnitaMillot
  03 février 2020
Pour son nouveau roman - et notre plus grand plaisir ! - Brigitte Kernel évoque “une” des vies de famille d'Ernest Hemingway, ou plutôt du fils cadet Gregory, issu de son second mariage avec Pauline Pfeiffer.
Gregory-Gloria Hemingway est un paradoxe, une énigme … Né en novembre 1931, médecin marié quatre fois, père de huit enfants avec trois de ses épouses, il n'en est pas moins une femme au plus profond de son âme …
Il est le narrateur de ce sublime récit. Incarcéré au Centre de Détention des femmes de Miami-Dade, il va nous faire des confidences sur sa transformation physique, sur l'éclosion de Gloria, sur ses amies de galère. Mais aussi sur son enfance avec Patrick son frère ainé, sur sa mère si fragile et morte trop tôt. Et surtout sur son père, monstre sacré de la littérature, qui rejettera les penchants “monstrueux” de son fils. Ernest Hemingway ne les tolèrera pas, ne les lui pardonnera jamais, allant jusqu'à l'accuser d'avoir tué sa mère.
Brigitte Kernel nous dévoile avec beaucoup d'empathie et d'émotion l'ampleur de la souffrance de Gregory-Gloria Hemingway, à n'être qu'une source de honte et de dégoût pour une grande partie de sa famille, notamment pour cinq de ses huit enfants. Impossible de ne pas se sentir bouleversé par ce déchirement qu'il noyait dans l'alcool avec de plus en plus d'excès …
Une très belle confession qui ne peut laisser personne indifférent. Un texte dont la qualité littéraire, égale à celle des précédents ouvrages de l'auteure, enchante !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
nathavh
  11 février 2020
Ce roman est inspiré d'une histoire vraie, celle du fils cadet d'Ernest Hemingway et Pauline Pfeiffer. Né en novembre 1931 dans un corps masculin, Gregory , emprisonné dans ce physique qui n'est pas le sien, deviendra femme en 1995 à l'âge de 64 ans et s'éteindra en Gloria en 2001.
C'est l'histoire d'une vie difficile. Pauline et Ernest Heminguay espéraient une fille, c'est Grégory qui est né, ils l'appelaient Gigi et jusque l'âge de sept ans l'ont habillé en fille. Cela a-t-il changé le cours des choses?
A l'âge de dix ans et demi, Grégory surprend son père avec l'une de ses maîtresses, il subtilise ses dessous et les essaie, c'est là que naît Gloria. Son père, le célèbre "prodige de la littérature américaine" est choqué et lui dit "Tu ne seras jamais ça", c'est le rejet et à partir de ce moment Gigi devient Gig, Gloria nous raconte que "Ainsi devins-je sa honte, son secret bien gardé".
C'est en effet une autre facette du génie de la littérature américaine que nous présente avec beaucoup de tendresse et avec brio, Brigitte Kernel.
Grégory, Gloria deviendra avant sa déchéance un médecin, père de huit enfants, marié quatre fois avec trois femmes.
On retrouve Gloria en prison à Miami, arrêtée pour attentat à la pudeur dans un bar suite à la consommation de drogues et d'abus d'alcool. C'est en prison qu'elle va nous raconter sa vie, son parcours, ses amours, ses zones d'ombres, son mal être, sa vie durant dans un corps qui n'était pas le sien.
Elle nous raconte son enfance, une mère morte jeune qui voulait une fille et qui ne l'a jamais vraiment aimée, sa mère dont on l'accuse de l'avoir tuée. Gloria ne supportant pas l'injustice, se battra pour rétablir la vérité et prouver le contraire.
Un père célèbre, pour qui elle est la honte, un père qui l'adore pourtant mais en secret car il ne peut accepter l'état transgenre de Grégory, et plus tard sa honte encore plus grande lorsqu'il sera radié de l'ordre des médecins.
Ce roman, c'est aussi des histoires d'amour, la plus belle avec Ida qu'il épousa deux fois, l'amour pour ses enfants qui le poussa à attendre d'avoir 64 ans avant de prendre vraiment son corps de femme.
Et puis, il y a aussi la peur, l'insulte difficile à vivre pour Gloria suite surtout aux violences dont elle fut l'objet avec Douglas Robinson.
Un autre aspect traité avec délicatesse par l'auteur est la malédiction des Hemingway et les idées suicidaires de nombreux membres de la famille.
Il y a beaucoup d'autres choses magnifiques dans ce roman. L'écriture est fluide, les mots doux, bien choisis. Ce récit m'a emporté, j'ai appris beaucoup de choses. Un petit bijou à lire sans modération.
C'est un coup de coeur pour moi. ♥♥♥
Lien : https://nathavh49.blogspot.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

critiques presse (1)
LeFigaro   27 février 2020
Brigitte Kernel s’attaque à nouveau à un pan de la vie d’une figure phare de la littérature anglo-saxonne du XXe siècle racontée par le biais d’un épisode méconnu de son existence. Un épisode véridique mais frotté à la pierre à feu du romanesque. Celle qui interrompt les silences, bouscule les légendes et s’efforce d’éclairer les zones d’ombre savamment entretenues.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (32) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24fanfanouche24   14 janvier 2020
Ma mère ne m'a jamais aimée.
Papa, c'était autre chose, il m'adorait, mais c'était son secret. Un mâle Hemingway ne pouvait pas, ne devait pas ressentir d'affection pour un type "anormal " comme moi, un qualificatif dont beaucoup de mes connaissances et même de ma parentèle ont usé à mon sujet, mais que Ernie, je lui en sais gré, n'a jamais brandi à mon sujet.
Sous la carapace rugueuse de mon père, son caractère d'ours, une subtile délicatesse. (p. 127)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
fanfanouche24fanfanouche24   17 janvier 2020
- Tous les littéraires ne sont pas des gentils...
-On est d'accord, Gloria
- Je le voyais venir. Il allait me parler du grand Ernest. Je ne l'intéressais qu'à ce seul titre, c'était une évidence. Pas facile de descendre d'un homme connu respecté, admiré au-delà des frontières. (p. 186)
Commenter  J’apprécie          190
fanfanouche24fanfanouche24   16 janvier 2020
Mon père ne parvint jamais à élaborer une philosophie qui lui aurait permis de vieillir avec grâce. J'ai vu chez un animal blessé, ce regard qui semble dire : Tue-moi, je souffre - Mais l'homme est le seul animal capable d'appuyer sur la détente. [cf: "Papa"- Gregory H. Hemingway ]
Commenter  J’apprécie          130
fanfanouche24fanfanouche24   11 janvier 2020
Papa. Ernest, l'écrivain; le séducteur, je revois ses yeux déstabilisants les femmes; l'amoureux transi; le boxeur aux arcades parfois ouvertes, ensanglantées; le champion de pêche au gros, médaillé- il aimerait que je précise. Papa, le déprimé aussi et le sensible barricadé. (p. 15)
Commenter  J’apprécie          120
fanfanouche24fanfanouche24   14 janvier 2020
J'avais douze ans, papa écrivait et quand il écrivait il nous ignorait. Ses livres nous le volaient, ils nous l'ont toujours dérobé. Comme un forçat, il tapait sans plus d'horaires, plus d'angoisses, car il était anxieux au fond. (p. 141)
Commenter  J’apprécie          130
Videos de Brigitte Kernel (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Brigitte Kernel
Vous ne savez que choisir dans tout ces coups de coeur ? Ne vous en faites pas ! Chaque semaine vos libraires vous proposent ici les 3 livres indispensables « la crème de la lecture fouettée acidulée piquantée » en format poche ou grand format ! • La mère morte de Blandine de Caunes aux éditions Stock
https://www.lagriffenoire.com/1029206-romans--la-mere-morte.html La femme révélée: roman de Gaëlle Nohant aux éditions Grasset https://www.lagriffenoire.com/1029111-divers-litterature-la-femme-revelee.html le secret Hemingway de Brigitte Kernel aux éditions Flammarion https://www.lagriffenoire.com/1030190-divers-litterature-le-secret-hemingway.html • • Chinez & découvrez nos livres coups d'coeur dans notre librairie en ligne lagriffenoire.com • Notre chaîne Youtube : Griffenoiretv • Notre Newsletter https://www.lagriffenoire.com/?fond=newsletter • Vos libraires passionnés, Gérard Collard & Jean-Edgar Casel • • • #lagriffenoire #bookish #bookgeek #bookhoarder #igbooks #bookstagram #instabook #booklover #novel #lire #livres #conseillecture #editionsgrasset #editionsstock #editionsflammarion
+ Lire la suite
autres livres classés : identité sexuelleVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Des titres qui chantent (8/?)

Gare au gorille (Mon ami Grompf, 2) - Nob ------ indice : C'est à travers de larges grilles que les femelles du canton contemplaient un puissant gorille, sans souci du qu'en-dira-t-on. Avec impudeur ces commères lorgnaient même un endroit précis que, rigoureusement, ma mère m'a défendu de nommer ici...

Serge Lama
Demis Roussos
Georges Brassens
Florent Pagny

12 questions
16 lecteurs ont répondu
Thèmes : chansons populaires , titres , VariétésCréer un quiz sur ce livre