AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070392694
Éditeur : Gallimard (27/04/2012)

Note moyenne : 3.77/5 (sur 15 notes)
Résumé :
« Pendant les quatre premières années de ma vie, tant qu'il vécut, je ne fus pas Ti Jean Duluoz, je fus Gérard, le monde fut son visage, la fleur de son visage, sa pâleur, son corps voûté, la façon qu'il avait de vous briser le cour, sa sainteté et les leçons de tendresse qu'il me donnait ».

Nous sommes en Nouvelle-Angleterre, dans le quartier canadien-français de Lowell. Jack Kerouac fait revivre dans ces pages, sans doute les plus émouvantes de son... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Sachenka
  19 février 2018
Avec Visions de Gérard, exit les voyages à travers l'Amérique, les grands espaces, le désoeuvrement, beaucoup de ce qui caractérise la Beat Generation. Jack Kerouac change complètement de ton et se dévoile dans un roman plus intimiste, plus personnel, moins gai, que tous les autres. D'ailleurs, il le rappelle à ses lecteurs : « Soyez écoeurés si ça vous chante, ce livre est sombre et prophétique. » (p. 112) Ça en prend du courage… Et aussi du talent, pour transformer un moment dramatique en quelque chose de beau. Mais c'est plus que des souvenirs, qu'il raconte (quoiqu'il y ait plusieurs anecdotes sur les parents et les voisins), c'est une une fracture dans son existence. Jusque là, une existence de Canadien-français dans une petite ville de Nouvelle-Angleterre, propablement destiné au travail dans les usines ou manifactures, comme les siens. Pauvre. Malade, peut-être. Comme son frère aîné qui meurt pendant l'enfance de l'écrivain. Parti trop, cet être exceptionnel, du haut de ses neuf ans, aura eu une influence marquante. Même si son agonie est lente, Gérard trouve le moyen de se questionner sur le monde qui l'entoure, les hommes, les animaux, le bonheur, etc. C'est touchant. Malgré la maladie qui le ronge, il réussit à s'adonner à des moments de joie et à les partager. Et le petit Jack, quatre ans, aura tout retenu. Ça explique peut-être que, devenu adulte, il ait erré sur les chemins, profitant de l'instant présent. Outre le «message» de l'aîné, Visions de Gérard est également la reconstitution de ces familles canadiennes-françaises exilées aux Etats-Unis au début du XXe siècle, avec leur patois, leurs expressions, leur univers, dépeint du point de vue d'un enfant. Décidément, un petit coup de coeur que je n'ai pas vu venir…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
Bruno_Cm
  21 juillet 2015
Je n'ai pas lu Kerouac depuis presque 15 ans, et je le retrouve dans cette oeuvre intime racontant la vie et la mort de son grand-frère, parti à 9 ans, l'auteur en ayant à peine 4.
Dans quelle mesure, Kerouac ne reconstruit-il pas des souvenirs qu'il n'a en fait jamais eus, quelle est la précision des souvenirs, leur justesse... Mais au fond cette question est nulle et non avenue dans une oeuvre qui se veut littéraire...
Ecrire pour Gérard, parce qu'il est parti...
Beaucoup de philosophie(s) dans ce livre, un ton touchant, comment ne pas être ému par le personnage qu'il dessine devant nous, qu'il nous donne à voir et à aimer. Et comment ne pas aimer ce Gérard !
Dommage qu'il y ait quelques digressions dont je n'ai pas ressenti l'utilité, qui ne joue pour moi pas un contraste qui sert au texte et à sa force, il n'en avait pas besoin. Peut-être que Jack Ti Jean Duluoz Kerouac oui.
J'avais seulement mis trois étoiles mais en écrivant ces remarques formant cette "critique" je me trouve injuste et donc j'en ajoute une.
Et Kerouac qui m'a beaucoup accompagné plus jeune, m'a rattrapé et je parcourrai sans doute un peu de lui prochainement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
eireannyvon
  04 juin 2008
Au nom du frère.
Roman écrit en janvier 1956 et publié en 1963. Si le projet de Kerouac de réunir toute son oeuvre dans une vaste épopée "La légende des Duluoz" avait été concrétisé, celui-ci en aurait été le début, car il concerne les années 1922/26, de la naissance de Jack à la mort de son frère Gérard.
Le quotidien d'une famille de canadiens français de l'autre côté de la frontière.
Cette vie est racontée par un enfant qui vient de naître et qui suit et accompagne sans trop comprendre l'agonie de son frère.
La suite ici :
http://eireann561.canalblog.com/
Commenter  J’apprécie          20
Lagardiere
  08 octobre 2017
Nous lisons ici les lignes d'un livre «sacré», comme Jack Kerouac le qualifie lui-même. Comment ne pas voir l'attachement qu'il avait à son frère qui devait le quitter pour un monde...pas plus réel que celui du la terre et pas plus «juste» non plus. Jack Kerouac refuse la vie qui n'est que initiation à la mort.
Paradoxalement, il décrit les derniers jours de Gérard, son frère, dans un atmosphère de sainteté si touchante que nous ne pouvons pas vraiment croire à son agnosticisme.
Commenter  J’apprécie          00
Duluoz
  21 juin 2017
Kérouac inspiré par l'esprit d'un ange. On tombe à genoux, on essuie ses larmes et l'on se met en prière.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
SachenkaSachenka   17 février 2018
Et voici que surgit la chanson du printemps, ce printemps où la terre va se féconder, s'amollir et produire des formes qui ne sont destinées qu'à mourir et se multiplier - Mille splendeurs traversent majestueusement le ciel de mars, et les lunes avec les lunes délirantes que vous voyez à travers les rameaux ivres et craquants des pins - Quand la rivière, avec son fardeau d'humus, s'alourdit à la berge de la liquéfaction des croûtes compactes et dures qui avaient scellé la fameuse rigidité de son sépulcre - Et il y aura des rires dans la terre qui fond cette nuit - Et il y aura de la sciure de bois, des arbres, des cuisses de femmes, des méandres de rivières, des clartés d'étoiles, des porches derrière les maisons, encore des bébés, des jeunes maris, de la bière [...]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          122
DuluozDuluoz   21 juin 2017
Il allait réapparaître après sa mort, gigantesque, tout puissant; il allait devenir un être renouvelé - cervelle brumeuse de l'enfant de quatre ans avec ses replis bourrés de visions et de mysticismes - Je saisis la main de papa et la tirai, et tout joyeux, je guettai sur son visage l'apparition d'un allégresse identique;...
Commenter  J’apprécie          10
ManjacapriniManjacaprini   27 juin 2012
Les vautours se repaissent de tels toits inconsolables quand vous regardez, les cheminées exsudent des anges de frayeur semblables à des tourbillons de papillons gris...
Commenter  J’apprécie          20
LagardiereLagardiere   08 octobre 2017
Je voudrais être le plus divin des conteurs et dire comment les vents froids soufflent d'un coup de ma tête rapide dans cet hôpital âpre et inhospitalier appelé la terre, où «tu dois à Dieu une mort» — Le temps que je monte sur mon cheval —
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Jack Kerouac (36) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jack Kerouac
Lettre de Neal Cassady à Jack Kerouac du 7 mars 1947. Extrait de "Un truc très beau qui contient tout (Lettres 1944-1950)" aux éditions Finitude.
autres livres classés : beat generationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Jack Kerouac et ses avatars

Sous quel nom Jack Kerouac apparaît-il dans "Big Sur" ?

Jack Duluoz
Jack Sandoz
Jack Dulac
Japhy Rider

10 questions
79 lecteurs ont répondu
Thème : Jack KerouacCréer un quiz sur ce livre