AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782365450652
380 pages
Éditeur : Diffusion Glénat (03/07/2019)
3.51/5   48 notes
Résumé :
Les dieux n'ont pas apprécié que Jack Furness, alpiniste de renom, cherche à gravir le Machapuchare, une montagne sacrée du sanctuaire des Annapurnas. Une avalanche a englouti son expédition, le laissant seul survivant.
Lors de cette expédition interdite, il a découvert le crâne d'un hominidé qu'il offre à son ex-petite amie, le Dr.Stella, paléoanthropologue à Berkeley. Les analyses révèlent un bien curieux résultat : le crâne appartient à une espèce récent... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
3,51

sur 48 notes
5
3 avis
4
5 avis
3
4 avis
2
2 avis
1
1 avis

Bazart
  18 juillet 2019
Jack Furness, alpiniste de renom, découvre lors d'une expédition interdite, le crâne d'un hominidé qu'il offre à sa petite amie, le Dr. Stella Swift, paléoanthropologue à Berkeley. le résultat des analyses est surprenant : le fossile semble bien moins ancien que supposé au premier abord. Stella et Jack décident de partir au Népal pour tenter d'éclaircir le mystère… Un projet auquel la CIA ne demande qu'à participer.
L'auteur Philip Kerr (1956-2018), auteur britannique, maître du polar historique et père du célèbre détective Bernie Gunther, est mondialement connu pour sa série dont l'action se déroule dans l'Allemagne nazie. La Trilogie berlinoise (Masque, 1989-1991), Une enquête philosophique (Seuil, 1994), Les Pièges de l'exil (Seuil, 2017); grands succès populaires s'il en est.
Cette fois, Philip Kerr nous entraîne à cinq mille mètres d'altitude dans une histoire à couper le souffle, mêlant science, aventure, géopolitique et philosophie. A à travers ces aventures rocambolesques au pays des neiges, Kerr traite d'une question essentielle liée l'origine des espèces, et le fait à travers un polar prenant à conseiller pour tous les mordus du genre et également ceux de montagne, d'alpinisme, d'Histoire et de Paléontologie.
Phillip Kerr a certainement déjà pratiqué l'alpinisme tant cet Ésaü regorge de scènes décrites qui semblent avoir été vécues par l'auteur et épate par sa précision documentaire et son sens de l'intrigue et des rebondissements .
Bref, Ésaü, qui nous amène aux cimes du thriller, ne pouvait que trouver sa place dans la collection Mont-Blanc Noir des Éditions du Mont-Blanc, collection. dirigée par la championne d'escalade Catherine Destivelle.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
bilodoh
  10 février 2020
Alpinisme et science-fiction, un roman de Philip Kerr qui n'a rien à voir avec ses polars historiques.

Le dernier Philip Kerr? En fait, un de premiers, le livre qui vient de sortir en français a été publié en anglais au siècle dernier (en 1996).

Le héros, c'est Jack, un alpiniste célèbre dont l'équipe est décimée par une avalanche. Son meilleur compagnon de grimpe disparait. Sauvé par une crevasse dans laquelle il est tombé, il y trouve un fossile dont il fera cadeau à sa grande amie Swift.

Elle, c'est Swift, une paléoanthropologue à qui il confie le crâne trouvé dans la caverne. C'est le point de départ d'une audacieuse expédition dans l'Himalaya, une quête qui réserve bien des surprises.

Un roman où on reconnaît le travail de documentation minutieuse de Philip Kerr. On aura des explications détaillées, tant sur l'évolution des sciences archéologiques que dans les techniques de l'alpinisme. On verra ainsi les protagonistes manier les séquences de l'ADN aussi bien que les crampons et les piolets.

On appréciera les descriptions des beautés des sommets du toit du monde, les splendeurs des cimes glacées, le travail des Sherpas, les dangers et les euphories de ceux qui ont la passion de grimper.

Un bon « page-turner » de montagne, mais avec peut-être une approche un peu naïve face aux rencontres particulières dans ce milieu hostile.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          222
JML38
  15 août 2019
Un roman qui parle d'alpinisme, qui plus est dans l'Himalaya, et de paléoanthropologie, j'adhère tout de suite, un peu étonné tout de même qu'il soit signé par Philip KERR qui nous a quittés en 2018. Il s'agit en fait de la réédition d'un de ses livres écrit en 1996.

Jack est un alpiniste renommé qui tente de gravir les plus hauts sommets himalayens, même ceux qui ne sont pas autorisés. Une avalanche décime sa dernière expédition le laissant miraculeusement en vie dans une crevasse, dans laquelle il trouve un crâne et un bout de mâchoire. Sa petite amie, Stella Swift, étant par un heureux hasard paléoanthropologue, il pense que ce serait un beau cadeau à lui faire.

C'est effectivement une bénédiction pour une spécialiste qui comme beaucoup de ses collègues espère trouver le fossile qui lui permettra de s'extraire de la masse des simples théoriciens, d'autant plus que ces vestiges, en se révélant peut-être plus récents que ce qu'ils devraient être, ouvrent des perspectives fascinantes, faisant même germer dans l'esprit de la jeune femme une idée folle.
La suite, c'est une évidence pour elle, se passera au Népal avec Jack et une équipe de scientifiques pluridisciplinaire.

L'histoire mélange joyeusement les genres. L'alpinisme et la haute altitude, avec de superbes descriptions des fabuleux sommets du sanctuaire des Annapurnas. Les sciences, avec un cours accéléré et passionnant sur les origines de l'homme et les domaines d'étude concernés, de la paléoanthropologie à la paléogénétique en passant par la primatologie et la géochronologie. le récit d'aventures avec suspense garantie dans une nature hostile et une partie du monde sous haute tension géopolitique en raison d'un conflit entre Inde et Pakistan, deux puissances nucléaires.

J'ai trouvé que l'intrigue lorgnait un peu du côté de Trévanian ( « La sanction »), quand Jack découvre qu'un des membres du groupe est un élément infiltré dont il ne connaît ni l'identité ni la motivation. Il y a également comme un petit air de « Congo », certes un peu plus glacé, dans certaines scènes décrivant ce que l'expédition rencontre sur son parcours.

L'auteur ne lésine pas sur les effets spectaculaires, avec une certaine surenchère dans le sensationnel, voire les images chocs, mais j'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce roman, richement documenté sur tous les sujets traités, particulièrement addictif dans le développement d'une intrigue prenant place dans un cadre impressionnant, avec juste ce qu'il faut de réflexions et d'interrogations pour apporter une petite touche humaniste et philosophique.
J'avoue avoir une tendresse particulière pour une courte scène de luge dans un couloir abrupt en fin de récit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
som
  23 décembre 2020
Vendu comme un polar mêlant « science, aventure, géopolitique et philosophie », esaü nous entraîne sur les pentes escarpées du majestueux Machapuchare, domaine réservé des Dieux, interdit aux vulgaires humains.
Mal s'en prend à l'expédition montée en toute hâte au milieu de l'hiver et d'un énième conflit entre l'Inde et le Pakistan. Mus par des intérêts divergents, pour ne pas dire contradictoires, Jack, Swift, Jutta partent à la recherche de ce qui pourrait être le maillon manquant entre l'homme et le singe, alors que d'autres se dissimulent sous une pseudo couverture scientifique.
L'histoire, jusqu'alors assez classique dans le genre roman d'aventure consolidé par une glose scientifique assez barbante pour les néophytes, prend soudain des allures de tribulations comico-tragiques sur la forme d'une course à l'échalote qui frôle souvent le grotesque. Les espions sont très bêtes et très méchants, l'héroïne intelligente et courageuse, son comparse héroïque en diable même au fin fond d'une crevasse…. Et je ne vous parle même pas de la horde de yétis qui égaillent joyeusement ces quelques 400 pages.
En lieu et place d'un polar en haute montagne, cette lecture m'a rappelé les Pieds nickelés. Loufoques, sympathiques, pas crédibles pour un sou, mais en moins drôles. Une version sérieuse pour adultes en quelque sorte. Forcément, elle a moins de charme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
soniamanaa
  11 août 2019
Catherine Destivelle, aux commandes de la maison d'édition « Mont blanc » a eu l'heureuse idée de rééditer esaü, vingt ans avant sa parution et juste un an après le décès de son auteur.
C'était bien avant « La trilogie berlinoise », bien avant que Bernie Gunther nous entraîne dans les méandres de l'Allemagne nazie.
L'auteur y était magistral d'érudition, et l'on pouvait penser, à tort, que cette période de l'histoire était son terrain de jeu.
esaü nous emmène à l'autre bout du monde, sur les contreforts de l'Himalaya, aux pieds du Machapuchare dans le sanctuaire des Annapurnas.
Il sera question d'alpinisme, bien sûr, mais la densité de cet ouvrage est telle que plusieurs pages ne suffiraient pas pour en énumérer le lacis de questions évoquées.
Géopolitique, paléontologie, théorie de l'évolution, espionnage, place des religions dans les sociétés, génétique moléculaire, nucléaire et son impact sur le climat et l'avenir de la terre….
Et tout ça en suivant les pas d'un Yéti ! L'abominable homme des neiges n'est peut-être pas qu'un mythe, et les révélations de son ADN pourraient bien bouleverser toutes les théories évolutionnistes.
Mr Kerr montre à nouveau dans cet ouvrage une curiosité et une érudition insatiables. de Ramapithecus à Homus Vertex, en passant par Sapiens et de multiples autres circonvolutions qui mettront à mal votre cerveau, vous fermerez la dernière page la tête pleine d'interrogations.
L'écriture n'est pas à son apogée, c'est vrai, et l'intrigue peut sembler quelque peu facile.
Ce n'est pas là l'intérêt de ce livre à mon sens. Ce qui le sous-tend se résume en seule question : Qu'est-ce que l'humain et où est la frontière avec l'animalité ?
Pas sûr que l'on en ressorte avec les mêmes certitudes au moment du point final.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50


critiques presse (2)
Culturebox   23 août 2019
Roman qui va enchanter tous ceux qui cherchent dans une fiction, en plus des ressorts d'un bon polar et de l'adrénaline de la montagne, des éléments de vulgarisation scientifique.
Lire la critique sur le site : Culturebox
LePoint   02 août 2019
Du vrai, et déjà très bon, Philip Kerr dans cette version d'altitude, sans nazi, mais qui aura le toupet de s'en plaindre  ?
Lire la critique sur le site : LePoint
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
bilodohbilodoh   10 février 2020
Dans cet endroit perdu, le temps et l’espace avaient une signification différente, et parfois pas de signification du tout. Dix minutes ou dix kilomètres - ces chiffres ne voulaient rien dire. Dans l’Himalaya, l’horloge tournait plus lentement que dans le reste du monde…

(Édition du Mont-Blanc, p.145)
Commenter  J’apprécie          60
BazartBazart   14 juillet 2019
-Jack secoua la tête.

N'importe quoi! dit- il . L'abominable hommes des neiges, c'est des conneries. C'est bon pour les bandes dessinées. Nous parlons de science, là. Nous allons là bas pour trouver ESAÜ !
Commenter  J’apprécie          90
soniamanaasoniamanaa   10 août 2019
Il semblerait même - et Jack se disait que c'était sans doute un effet de la drogue - que la créature riait : un rire profond, déplaisant, surnaturel, qui sonnait comme celui d'un des géants auxquels Jack avait pensé un peu plus tôt. Cronos ou Hyperion. Un rire ventral et méprisant, né d'une force et d'une taille énormes, comme celui qu'aurait pu émettre le cyclope Polyphene avant d'engloutir six membres de l'équipage d'Ulysse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
bilodohbilodoh   10 février 2020
Il s’écoula plusieurs minutes, mais Jack resta en rade. Il se dit que pour la première fois de sa vie, il se mesurait à un mur d’un genre très différent de ceux qu’il avait connus jusque là. Peut-être le plus haut de tous. Lui-même.

(Édition du Mont-Blanc, p.79)
Commenter  J’apprécie          10
frimoussettefrimoussette   02 juillet 2021
Elle se leva , l'embrassa encore une fois sur la joue , puis se dirigea vers la porte du labo .
"Hey , Swift ? dit-il avec un rire gêné .Tu as un problème avec ça ? "
Elle fit volte face.
"Seulement sur ce point , Ray : l'athéisme , c'est comme tenir tête à la mafia . L'union fait la force ."
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Philip Kerr (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philip Kerr
Emmanuel Couly reçoit Anne Martinetti pour son livre, "Mortels Cocktails" aux Editions du Masque, au Duke's bar de l'Hôtel Westminster, 13 rue de la Paix, 75002, Paris. « le vrai crime, c?est de ne pas savoir préparer un martini. » Francisco G. Haghenbeck, L?affaire tequila de Philip Kerr à Patricia Cornwell en passant par Ian Rankin, Stephen King, Fred Vargas ou l?éternelle Agatha Christie, les maîtres du genre vous servent leurs meilleurs cocktails et vous invitent à replonger dans leur univers? le temps d?un verre. 50 recettes de cocktails pétillants et dangereusement exquis à savourer comme un bon polar !
+ Lire la suite
autres livres classés : himalayaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Bernie Gunther, un privé chez les nazis...

"Je ne suis pas un nazi. Je suis un Allemand. Ce n'est pas la même chose. Un Allemand est un homme qui arrive à surmonter ses pires préjugés. Un nazi, quelqu'un qui les change en lois" On m'a viré de la Kripo en 1934, et comme il faut bien vivre, je me suis retrouvé déguisé en privé dans l'établissement le plus select de Berlin :

Hôtel Savoy
Hôtel Berlin
Hôtel Regent
Hôtel Adlon
Hôtel Otto

10 questions
95 lecteurs ont répondu
Thème : Philip KerrCréer un quiz sur ce livre

.. ..