AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Hôtel Adlon (28)

Sylviegeo
Sylviegeo   24 février 2017
Je ne suis pas un nazi. Je suis un Allemand. Ce n'est pas la même chose. Un Allemand est un homme qui arrive à surmonter ses pires préjugés. Un nazi, quelqu'un qui les change en lois
Commenter  J’apprécie          200
OmbreetPoussiere
OmbreetPoussiere   05 juin 2018
...De plus, je ne débordais pas moi-même d’affection pour les Américains. Ils n’étaient pas pires que les Russes ou les Français, mais eux ne s’attendaient pas à ce qu’on les aime et se fichaient de ne pas l’être. Contrairement aux Américains : même après avoir lâché deux bombes atomiques sur les Japs, ils voulaient encore être aimés.
Commenter  J’apprécie          180
argali
argali   21 avril 2012
Je ne suis pas un nazi. Je suis un Allemand. Ce n’est pas la même chose. Un Allemand est un homme qui arrive à surmonter ses pires préjugés. Un nazi, quelqu’un qui les change en lois.
Commenter  J’apprécie          110
MahaDee
MahaDee   15 août 2019
Tout ce que je savais sur Bonn, c'est que Beethoven y était né. Il se trouve que j'étais allé à Bonn. Une seule fois. Par erreur. Mais, avant 1949, rares étaient ceux qui en avaient entendu parler, a fortiori qui savaient où elle se situait, et, encore aujourd'hui, on l'appelait ironiquement le "village fédéral". Bonn était petite, Bonn était insignifiante, mais Bonn était par-dessus tout un petit coin tranquille, et je me demandais pourquoi je n'avais pas songé plutôt à y habiter. Pour un homme comme moi, résolu à mener une existence totalement anonyme, cela semblait parfait. On pouvait passer toute sa vie à Bonn sans même s'apercevoir qu'on était sourd.
Commenter  J’apprécie          100
frimoussette
frimoussette   21 octobre 2017
-L'histoire allemande n'est rien de plus qu'une série de moustaches ridicules . "
Commenter  J’apprécie          80
Sachenka
Sachenka   03 août 2013
- Il vaut mieux voir le visage des hommes plutôt que leur coeur, vous ne pensez pas?
Commenter  J’apprécie          50
mlop
mlop   13 février 2013
"Maintenant que j'avais l'intention de quitter Cuba, je me disais que j'aurais peut-être dû prendre moi-même quelques photos. Afin de pouvoir me rappeler tout ce qui me ferait défaut quand j'habiterais Bonn et que j'irais me coucher à neuf heures du soir. Qu'y avait-il d'autre à faire à Bonn à neuf heures du soir ? Si Beethoven avait vécu à la Havane (...), il aurait eu bien de la chance d'écrire ne serait-ce qu'un quatuor à cordes, sans parler de seize. Mais on pouvait passer toute sa vie à Bonn sans même s'apercevoir qu'on était sourd."
Commenter  J’apprécie          50
frimoussette
frimoussette   21 octobre 2017
"Etes vous antinazi ?
- Un nazi est quelqu'un qui suit Hitler . Etre antinazi , c'est écouter ce qu'il dit . "
Commenter  J’apprécie          40
fannyvincent
fannyvincent   29 décembre 2014
Il avait raison, bien sûr. En définitive, nous avions tous de très mauvaises fréquentations dans la nouvelle Allemagne de Hitler. Le Führer étant peut-être la plus exécrable de toutes.
Commenter  J’apprécie          40
tesdichiti
tesdichiti   05 mars 2014
le chagrin : je n'avais plus la patience pour cela. A quoi bon avoir du chagrin quand les gens mouraient ? Ca ne les faisait pas revenir, c'est sur. Et ils ne vous étaient pas particuliérement reconnaissants de votre chagrin. Les vivants surmontent toujours la disparition des morts. C'est ce que les morts ne peuvent pas comprendre. Si jamais les morts revenaient, ils seraient seulement véxés de voir que vous avez réussi malgré tout à surmonter leur disparition.
Commenter  J’apprécie          30




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox





    Quiz Voir plus

    Bernie Gunther, un privé chez les nazis...

    "Je ne suis pas un nazi. Je suis un Allemand. Ce n'est pas la même chose. Un Allemand est un homme qui arrive à surmonter ses pires préjugés. Un nazi, quelqu'un qui les change en lois" On m'a viré de la Kripo en 1934, et comme il faut bien vivre, je me suis retrouvé déguisé en privé dans l'établissement le plus select de Berlin :

    Hôtel Savoy
    Hôtel Berlin
    Hôtel Regent
    Hôtel Adlon
    Hôtel Otto

    10 questions
    66 lecteurs ont répondu
    Thème : Philip KerrCréer un quiz sur ce livre