AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791021032835
Tallandier (07/06/2018)
3.25/5   6 notes
Résumé :
Un soir d’hiver 1825, le jeune et fougueux Balzac fait la connaissance de Laure, duchesse d’Abrantès, veuve de Junot, l’intrépide général de Napoléon. Celui qui n’est encore qu’un « écrivassier » sans particule tombe aussitôt sous le charme de cette femme d’âge mûr, si pleine d’esprit. Sans compter qu’elle a intimement connu et tenu tête à Napoléon Bonaparte, cet homme qui le fascine tant.
« Ce qu’il a entrepris par l’épée, je l’accomplirai par la plume », se... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
tchouk-tchouk-nougat
  26 juillet 2018
En 1825 Blazac est un jeune homme qui est encore loin d'être connu pour son talent d'écrivain. Si la passion est déjà là, la reconnaissance elle est loin. Cette année là il va faire une rencontre qui va le marquer, celui de la duchesse d'Abrantès. Une femme d'age mure qui a connu la révolution, qui a connu napoléon tout petit et qui a épousé Junot, l'un des amis de l'empereur.
ce livre historique va nous raconter l'idylle en Balzac et la duchesse d'Abrantès. Les deux amants se rencontrent et se racontent leur vie. Ou plutot c'est la duchesse, beaucoup, qui parle de Napoléon Bonaparte qu'elle a bien connue. d'origine corse sa famille a grandit avec celle des Bonaparte, et plus tard elle épousa le général Junot.
Dans l'idée, cette biographie aurait de quoi être intéressante mais je trouve que la façon de la présenter manque cruellement de passion. Les personnages sont montrés que de leur bon coté sans nous laisser entrevoir leurs démons ou défauts, s'en ait agaçant. Et puis leur manières, leur dialogue et leur façon d'être, fait ampoulée et peu naturelle. Alors c'est peut être une vision de ce 19ème siècle mais à la lecture ça fait un peu plat. Alors qu'on aurait aimé savoir le monde dans lequel ils vivent, la politique turbulente, l'adaptation difficile de ceux qui ont connu l'empire... à la place nous n'avons que de sages rencontres où la duchesse s'épanche sur ses mémoires. de long passage sont donc dédiés à Napoléon, mais plus sur des petites choses du quotidien que sur la politique. C'est pas inintéressant en soi, mais à la longue c'est souvent un peu ennuyeux. Surtout que la narration rétrospective via la duchesse d'Abrantès qui raconte ça à Balzac ne fait pas du tout fluide et dynamique.
Même si j'ai moyennement aimé la lecture, je remercie Les éditions Tallandier pour leur participation à la Masse Critique (et Babelio bien sur). Cela a au moins permis de m'apprendre la vie De Balzac, les difficultés de ses débuts à son immense succès jamais assez grand.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
ludi33
  11 juillet 2018
Merci aux éditions Tallandier et à Babélio, pour ce livre découvert dans le cadre de la masse critique.
Intimes confidences nous raconte la liaison entre Balzac et la duchesse d'Abrantès. L'auteur nous livre un roman, basé sur une histoire réelle, entre deux personnalités hautes en couleur, d'un côté, le jeune Balzac, pas encore connu, mais rempli d'un rêve de grandeur, de l'autre, Laure d'Abrantès, vestige de l'empire napoléonien. Pourtant, l'histoire déroule une routine entre les deux amants, faite de rencontres et de discussions autour de l'histoire de chacun. Ils dévoilent leurs souvenirs sous forme d'anecdotes, chacun livrant à l'autre une parcelle de sa vie au fur et à mesure de leurs rencontres. Mais leur "histoire" d'amour manque d'envergure et les discussions autour des souvenirs d'empire de la duchesse prennent plus de place que leur relation, à tel point que Laure distille quelques reproches à Balzac après des mois d'absence, mais revient dans la foulée à son récit, comme s'il n'y avait que çà qui comptait entre eux. Au final, le livre manque de relief et de passion, offrant une version par trop idyllique de ses personnages. Une lecture agréable, mais franchement oubliable
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
histfict
  17 juillet 2018
Intimes confidences d'Inès de Kertanguy est un roman historique très accessible qui a l'avantage d'offrir une biographie croisée de Laure Junot (née Permon), duchesse d'Abrantès (1784-1838) et d'Honoré de Balzac (1799-1850). Si la duchesse n'est pas aussi célèbre que l'auteur de la Comédie humaine, ses Mémoires, publiés dans la première moitié des années 1830, ont connu un réel succès de son vivant. Alternant entre les points de vue des deux personnages, le récit repose principalement sur des dialogues, suivant de manière chronologique les entrevues entre Balzac et la duchesse de 1825 à 1829.
À cette époque, Balzac n'a pas encore atteint la trentaine mais il rêve déjà de gloire. Comme Laure Junot, veuve d'un général de l'Empire dévoué à Napoléon, il se trouve dans une situation financière précaire et vit au-dessus de ses moyens. Au début de leur relation, c'est bien la qualité d'épouse de Junot et sa proximité avec Napoléon qui rendent la duchesse si intéressante aux yeux du jeune écrivain, fasciné par le mythe de Bonaparte. En interrogeant Laure sur ses relations avec l'Empereur, dans le cadre de la vie privée tout autant que dans les relations officielles, Balzac encourage progressivement son amie, qui devient sa maîtresse à partir de 1828, à rédiger ses mémoires en vue d'offrir sa perspective unique et personnelle sur le règne de Napoléon Ier. Leur relation est d'ailleurs mutuellement bénéfique car Laure Junot introduit Balzac dans les salons littéraires parisiens tels celui de Juliette Récamier, un lieu assidument fréquenté par François-René de Chateaubriand (1768-1848) et d'autres écrivains illustres de la première moitié du XIXe siècle.
Si l'ombre de Napoléon est omniprésente tout au long du récit, notamment à travers de nombreuses anecdotes personnelles sur l'Empereur et sa famille, le personnage de Laure est de loin le plus attachant. Mariée à dix-huit ans, elle suit son mari au Portugal, en Espagne, puis en Italie, au gré des campagnes militaires. Appréciée pour son esprit caustique et son aisance en société, celle que Napoléon surnomme « la petite peste » devient quelque temps la maîtresse de Metternich (1773-1859), l'ambassadeur d'Autriche en France, avant de se faire plus discrète après la chute de Napoléon.
Passionnée par le XIXe siècle, Inès de Kertanguy parvient à trouver un bon équilibre entre fiction et histoire, restant au plus près des faits historiques tout en dressant des portraits de personnages humains et attachants. Son Napoléon, bien que magnanime avec ses hommes, est souvent mesquin, colérique, et imbu de lui-même dans l'intimité. Balzac est, comme son héros Rastignac dans le Père Goriot, « un de ces grands enfants égoïstes qui aimait les femmes pour ce qu'elles pouvaient lui offrir et non pour ce qu'il pouvait leur apporter. » Mais si le roman le montre en amant manipulateur, il nous offre aussi un aperçu de son génie créateur et de sa méthode de travail, évoquant par exemple les recherches de terrain menées en Bretagne à la fin des années 1820 pour finaliser l'écriture des Chouans : un bon exemple de roman « naturaliste ».
Au final, Intimes confidences est fidèle à son titre et fait pénétrer le lecteur dans l'intimité de trois grands personnages à travers une série de récits personnels, partagés dans le confort d'un salon ou d'un jardin. Une lecture agréable et instructive.
Lien : http://histfict.fr/854
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
brinvilliers
  25 juin 2018
Merci à la masse critique Babelio et à la maison d'édition Tallandier.
La rencontre de Laure d'Abrantes et Honoré de Balzac va donner lieu non seulement à une passion mais au récit de la vie du mari de Laure: Juvot. Son mari sous les ordres de Napoléon va connaitre à la fois la gloire et l'oubli. Laure parle à Honoré de l'arrivée de Bonaparte, de ses succès et échecs. Honoré s'inspire à la fois d'elle et des gens qu'il rencontre. Il a décidé d'écrire une oeuvre grandiose. Tous deux sont confrontés à des problèmes d'argent. La duchesse publie ses mémoires, et Honoré Balzac devient Honoré de Balzac. Deux personnages qui ont cotoyé les plus grands du monde littéraire et qui malgré leur éloignement se sont toujours soutenus. Ce livre permet de comprendre la construction de la saga "La Comédie Humaine". Très belle écriture et un style qui emporte dans ce monde où les plus grands écrivains français ont donné naissance à leur oeuvre.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   24 juillet 2018
Moi je serais le magicien duquel surgira une gigantesque fresque humaine. J'insufflerai à mes personnages la vie, entendez par là la vraie vie. Celle qui se cache derrière les beaux sentiments, celle qui se murmure mais ne se dit pas! J'ai aussi pour dessein de parler de la femme. N'est-ce pas un beau sujet de réflexion? Son rôle est immense : fille, épouse, mère, amante! Aussi lui donnerai-je sa vraie place dans la société.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   26 juillet 2018
-Vous êtes une singulière femme! Savez-vous qu'il y a de l'homme en vous?
-Croyez-vous me faire un grand compliment? Une femme ne vaut-elle pas un homme?
Commenter  J’apprécie          100
brinvilliersbrinvilliers   25 juin 2018
- Je serais un romancier comme il n'en existe pas encore. Mon oeuvre sera colossale ... Oui colossale!
Laure avait écouté, subjuguée, le flot de paroles qui s'était déversé à flux tendus. Quand la voix puissante cessa de mugir, elle resta quelques secondes sans parler, toute mauvaise humeur évanouie. Le jeune homme, lui, semblait ailleurs. Pour le sortir de ses rêves, elle lui dit avec la douceur de ton qu'elle aurait prise pour tirer un enfant du sommeil:
- Mon cher, je vous en prie, prenez place et faisons la paix. Dans ce but, je vous propose d'établir les règles du jeu je vous parle de Napoléon si, en contrepartie vous me parlez de vous.
- Soit, fit-il, désarçonné.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ludi33ludi33   11 juillet 2018
La déclaration d'amour directe, presque brutale, l'avait flattée. Mais une fois de plus, Laure se dit que, chez un homme aussi jeune, tout cela n'était que fantaisie sans lendemain.
Commenter  J’apprécie          40
histficthistfict   17 juillet 2018
[Q]uand on est jeune, vous le savez comme moi, tout vous imprègne, vous modèle. L’imagination est alors vive. C’est un peu comme si vous viviez en plein vent, vous vous laissez fouetter par toutes les idées, toutes les modes qui passent. Plus tard, vous vous apercevez que le temps, les événements n’ont plus prise sur vous ; c’est la frilosité de l’âge mûr qui s’installe.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : napoléon bonaparteVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2600 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre