AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Fifrildi


Fifrildi
  25 janvier 2018
Je me suis laissée tenter par la couverture rouge et l'accroche en 4ème de couverture de cette édition France Loisirs : « Des scènes de la vie privée en Russie bolchévique. »

Il s'agit du premier livre de l'auteur (publié en 1923) et c'est aussi le premier que je lis. Je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre.

Les 7 nouvelles qui composent se recueil ne sont pas de « belles » histoires mais l'écriture de Kessel est quant à elle sublime. Il a le sens de la métaphore. Par exemple, j'ai énormément aimé ce passage :

« Pour toute réponse, il obtint un ricanement. Mais ce ricanement était plus lugubre que la nuit, que la peur elle-même. Il y avait en lui lui du sarcasme, de la haine, de la plainte et de la terreur. Il semblait sortir à la fois d'une bouche édentée de vieillard et de la gorge hystérique d'une femme. C'était la folie qui riait. Et comme s'il avait la fièvre, Erchof se mit à grelotter. » (Les deux fous)

Les histoires russes sont souvent empreintes d'injustice, de cruauté, de misère, … Ces nouvelles ne font pas exception (Le chant de Fedka le Boiteux, Au marché, La croix, le caveau n° 7).

« La poupée » est la nouvelle avec laquelle j'ai eu le plus de mal. L'histoire de la petite Léna m'a vraiment brisé le coeur.

« L'enfant qui revint », aussi très poignante, parle de trahison et d'amour maternel.

« Les deux fous » est la nouvelle que j'ai préféré. C'est un ingénieur qui se voit contraint de se cacher dans un asile d'aliénés. Je me disais que cette nouvelle aurait pu être développée en roman. C'est la seule histoire que j'ai trouvé trop courte.

Une belle découverte mais attention aux âmes sensibles… cette lecture n'est pas joyeuse.



Challenge multi-défis 2018 (56)
Challenge petits plaisirs 2018 (4)
Commenter  J’apprécie          454



Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Ont apprécié cette critique (44)voir plus