AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782847345179
Éditeur : Tallandier (30/11/-1)

Note moyenne : 4.42/5 (sur 19 notes)
Résumé :
De 1926 à 1914, Joseph Kessel a pu suivre par trois fois Israël dans son essor. Depuis les premières colonies dans le désert, jusqu'à l'âge de sa souveraineté, en passant par la guerre qui a accompagné sa naissance officielle. Terre d'amour et de feu est le témoignage irremplaçable d'un grand reporter doublé d'un poète, et le cri du cœur d'un homme que ses origines plongent dans l'aventure israélienne.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
gerardmuller
  06 mai 2016
Terre d'amour/Joseph Kessel
« le voyageur qui débarque en Palestine n'est jamais seul. Des souvenirs innombrables et tels que nulle autre terre ne peut en susciter d'équivalents lui font escorte. La Bible, l'Évangile, les Croisades…
Quel coin de l'univers, autant que celui-ci, a chacune de ses pierres marquée d'histoire, chacune de ses vallées couvertes de tombeaux et d'espérances ? Les royaumes s'y sont faits et défaits… »
Ainsi commence ce récit du voyage, publié en 1932, que Joseph Kessel fit en Palestine dans les années 1925/26. Israël n'existait pas encore en tant que nation et la Seconde Guerre Mondiale n'avait pas encore eut lieu. Ce récit a donc une valeur historique en dehors de ses qualités littéraires dues à un style merveilleux.
À l'époque, cette région était relativement un havre de paix. Les Arabes ne voyaient pas encore d'un mauvais oeil l'installation clairsemée de Juifs venus essentiellement de Russie.
Le sionisme, issu des théories de Théodore Herzl mises au clair dans son livre bien connu « L'État Juif » voyait peu à peu se concrétiser le retour à la Terre Promise. le rêve biblique devenait réalité provoquant la résurrection d'un peuple et d'une langue, l'hébreu, « cette langue qui est l'expression la plus profonde, la plus élémentaire, du génie d'une race… La langue, c'est le seul lien qui soit sans défaut… »
Cette résurrection de l'hébreu fut le fruit de l'oeuvre de Ben Yehuda, qui codifia cette langue morte pour en établir le dictionnaire. C'est avec ferveur que les colons juifs d'où qu'ils vinssent adoptèrent l'idiome ressuscité.
C'est en1917 que le gouvernement britannique, qui avait la main mise sur la région, publia la déclaration Balfour se disant favorable à l'établissement d'un foyer national juif en Palestine. Déclaration soutenue en 1918 par la France. Et ratification par les alliés en 1920. Puis le SDN nommait la Grande Bretagne mandataire pour l'administration de la Palestine.
Les premières colonies vont s'installer : c'est une époque idyllique et Kessel nous fait vivre cette découverte avec passion et lyrisme. de la vallée de l'Emek (Jezréel) à la Galilée, et de Haïfa (Caïffa) à la Judée, des petits groupes cultivent la terre abandonnée depuis des siècles au désert ou aux moustiques. Les ébauches des premiers kibboutz voient le jour et Kessel met bien en relief dans son récit la passion et l'ardeur, le courage et l'abnégation dont font preuve ces jeunes venus de Russie et d'Ukraine principalement.
De magnifiques pages sur l'édification de Tel-Aviv et sur la ville millénaire de Jérusalem ponctuent ce récit très intéressant. L'histoire des Juifs de Naplouse qui n'avaient jamais quitté la terre d'Abraham est une anecdote émouvante. Les biographies succinctes de héros comme Trumpeldor ou Rutenberg, ou d'un homme politique et scientifique comme Weizmann illustrent bien l'analyse que fait Kessel.
À noter qu'en 1961, Joseph Kessel a repris l'ouvrage en le complétant sous le titre « Terre d'amour et de feu ».
Pour mémoire, rappelons que c'est le 14 mai 1948 que sera proclamée l'indépendance d'Israël par un vote de l'ONU, après partage de la Palestine qui était sous mandat britannique.
Ce récit est un témoignage irremplaçable.
Il est d'autant plus intéressant d'un point de vue historique que par deux fois en 1963 et 1967 j'ai suivi l'itinéraire de Kessel lors de voyages en Israël avec cette lecture en tête. Relu aujourd'hui, 84 ans après sa parution, après une première lecture en 1962, ce texte prend toute sa valeur et on y découvre des phrases prémonitoires lourdes de signification. On connaît la suite et toutes ces guerres qui n'en finissent jamais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
DanR
  19 février 2019
L'Histoire vécue de l'intérieur ou quand un journaliste est également un très grand écrivain. Difficile de ne pas se passionner pour tous ces personnages et leur destinée. À replacer dans le contexte actuel de la montée de l'antisémitisme et difficultés - euphémisme - de l'état d'Israël avec ses voisins.
Commenter  J’apprécie          40
levanahbatiah
  10 juillet 2014
Kessel, écrivain et journaliste magnifique, descripteur des hommes et du monde, dépeint 3 phases de l'état d'Israël : la conception, la naissance et l'adolescence. A lire absolument !
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
levanahbatiahlevanahbatiah   31 août 2015
Rue des Parfums, rue des Epices, sombres couloirs, si grouillants de guenilles et d'oripeaux que le porteur d'eau les évite, d'où vient qu'elles aussi participent à la sainteté de la ville ? Est-ce d'avoir leurs dalles usées par des pieds nus, et d'appartenir à ce dédale sacré qui mène à la fois au Saint-Sépulcre, à la mosquée d'Omar, au Mur des Pleurs ?
Commenter  J’apprécie          50
GrouchoGroucho   22 mai 2020
Un jour à l'orée de l'ère chrétienne, la volonté de Rome jeta ce peuple à tous les vents. Les racines en semblaient arrachées pour toujours de cette terre. près de vingt siècles passèrent. Et les vents de tous les pays, de tous les horizons avaient rapporté ici les semences de ce peuple indestructibles et elles avaient repris racine avec une rapidité et une force prodigieuse. et l'arbre avait repoussé et le peuple juif était de nouveau chez lui, en terre, en État d'Israël.
[...]
Entre ces deux patries, il n'y avait qu'un seul lien : là-haut, dans Jérusalem, difficilement accessible, le mur qui subsistait du temple détruit et qui voyait, derrière vingt siècle, surgir de nouveau les bataillons d'Israël.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
levanahbatiahlevanahbatiah   31 août 2015
(en parlant du procès de Eichman)
Cela donnait l'impression d'un cours interminable que suivaient avec plus ou moins de patience 500 élèves, qui écouteurs accrochés aux oreilles, prenaient des notes, des notes, des notes.
Et quel était l'objet de ce cours ?
L'espèce d'araignée humaine exposée en vitrine, sur la gauche de l'estrade.
Commenter  J’apprécie          40
GrouchoGroucho   22 mai 2020
- L'histoire de Kfar Etzion est déjà vieille, et c'est l'histoire d'une défaite, la seule défaite importante juive. Mais, la connaissant, vous comprendrez mieux ce qui se passe ici... ici et dans tout le Néguev, et en Galilée, et sur le Jourdain.
[...]
- L'attaque des gens de Kfar Etzion avait réussi. trop bien réussi... Le commandant de la Légion arabe résolut d'en finir. Et, le 13 mai, veille de la proclamation de l'Etat d'Israël, 24 canons ouvrirent le feu sur la petite colonie. Suivis d'une infanterie nombreuse, 24 tanks se portèrent à l'assaut. A Kfar Etzion, il n'y avait aucune arme lourde et le stock de munitions était presque épuisé par des semaines de combats. Quand fut tiré la dernière cartouche, les survivants, hommes et femmes, allèrent jusqu'aux chars avec des grenades et des couteaux. Ils furent tous exterminés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
GrouchoGroucho   22 mai 2020
Peu à peu, un revirement se produisit. Les Arabes s'aperçurent que, contrairement à ce que les seigneurs avaient affirmé, l'immigration juive était profitable au peuple. Des terres qui semblaient sans avenir possible - sables, marécages - se couvraient de cultures et d'arbres. Leur valeur doublait, triplait, montait sans cesse. Les grandes agglomérations juives devenaient des centres de consommations de plus en plus importants. Les fellahs des environs étaient heureux de leur vendre le produit de leur travail. Enfin, le développement des routes, l'installation de l'électricité, l’œuvre sanitaire - toutes choses auxquelles les Arabes ne contribuaient en rien, ils en bénéficiaient à l'égal de ceux qui les avaient créées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Joseph Kessel (48) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Joseph Kessel
Rencontre en direct avec Philippe Baudorre à l'occasion de la sortie exceptionnelle en pléiade de "Joseph Kessel - Romans et récits" aux éditions Gallimard.
Retrouvez les livres : https://www.mollat.com/livres/2428589/joseph-kessel-romans-et-recits-volume-1 https://www.mollat.com/livres/2428590/joseph-kessel-romans-et-recits-volume-2
Notes de Musique : © mollat
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : israëlVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Mais si, vous connaissez Joseph Kessel !

Avec son neveu, il est l'auteur des paroles d'un hymne à la révolte et à la résistance écrit à Londres dans les années 40 :

L'affiche rouge
Potemkine
Le chant des partisans

10 questions
148 lecteurs ont répondu
Thème : Joseph KesselCréer un quiz sur ce livre