AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Odile Demange (Traducteur)
ISBN : 2264051124
Éditeur : 10-18 (07/07/2011)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 3 notes)
Résumé :
A la fin de l'été, alors que les touristes désertent Trachis Island, près des côtes canadiennes, un avion s'abîme en mer. Le vieil hôtel, tenu par Kevin, accueille les familles des victimes, venues des quatre coins du monde. Dans ce cocon douillet, havre de solidarité au coeur d'une nature exubérante, ils cherchent tous un peu de réconfort et y trouveront un nouveau départ...

"Un roman d'une grande poésie à la gloire de la nature et de l'imagination d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
joedi
  28 décembre 2012
Une conversation entre un passager et sa voisine, entre eux le violoncelle de celle-ci. Elle va donner un concert à Amsterdam, il va y donner une conférence. Les passagers se rendent compte que quelque chose d'anormal se produit avant que leur avion ne s'abîme en mer, aucun survivant. La catastrophe se produit au large de l'île de Trachis. Sur Trachis Island se trouve un hôtel et quelques pavillons ; la saison touristique est terminée et habituellement Kevin ferme son hôtel jusqu'au printemps prochain. Suite au drame, Kevin va accueillir les familles des victimes venues des quatre coins du monde.
L'auteur décrit l'atmosphère et les sentiments de chacun de façon magistrale.
Ce cocon douillet est un havre de solidarité où tout un chacun peut y trouver du réconfort.
L'écriture de Brad Kessler est d'une grande poésie.
Malgré la gravité du sujet, je n'avais aucune envie de refermer le livre, je l'ai littéralement dévoré et je retiens de cette lecture, une humanité dont on peut être fier. A lire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
joedijoedi   27 décembre 2012
On s'en sortira ; la terre est si proche, Halifax ne peut pas être loin. Nous arrivions sur la colonne vertébrale du monde, surgissant de la nuit, dans les lumières au sodium accueillantes du Canada. Nous heurtâmes à nouveau des nuages, et l'avion trépida ; sur la gauche, l'océan se précipita vers nous, et l'appareil percuta brutalement quelque chose, à droite.
...
Elle retira la ceinture de son violoncelle et commença à défaire les fermoirs.
Aidez-moi ! cria-t-elle à travers son masque.
Elle était prise d'une hâte soudaine, elle tâtonnait, se leva, une hôtesse lui cria de s'asseoir. Je l'aidai à écarter le couvercel de plastique brillant et vis l'instrument niché à l'intérieur - la couleur ambre, le lustre du verni, le grain d'un brun délicat et brillant. Dans sa capsule de velours rouge, on aurait dit une poupée dans sa boîte. Elle glissa un doigt à travers l'ouïe, toucha l'âme et ferma les yeux. L'instrument murmurait une vibration de sympathie.
C'est le ré, chuchota-t-elle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
joedijoedi   27 décembre 2012
Elle avait déjà fait cette observation : paradoxalement, il fallait la mort pour qu'on se sente momentanément vivant, vraiment présent, minute après minute. S'y ajoutait encore l'effusion d'amour qui l'entourait depuis son arrivée en Nouvelle-Ecosse. Elle était bien réelle, indéniable, tout comme le chagrin était réel, lui aussi. Ils n'étaient que les deux faces de la même médaille.
Commenter  J’apprécie          80
joedijoedi   28 décembre 2012
En quoi une histoire ressemble-t-elle à un oiseau ? Elle nous maintient dans les airs. Elle vole. Elle part d'un lieu et se pose ailleurs, au hasard semble-t-il. Mais ses mouvements sont soigneusement chorégraphiés et si vous regardez bien, vous saurez exactement où elle ira se percher la prochaine fois.
Commenter  J’apprécie          90
joedijoedi   27 décembre 2012
Sa mère disait que l'âme était un oiseau qui vivait dans la nuque des hommes. La nuit, il s'envolait par la bouche, et revenait au reveil ; quand on mourait, il s'envolait pour toujours.
Commenter  J’apprécie          80
joedijoedi   28 décembre 2012
Pars avait pensé : voilà à quoi Ana ressemblait à huit ans, avant le premier souci - on ne quitte jamais tout à fait le visage de son enfance, il se glisse quelquefois en catimini dans les rides et les plis, inopinément, spontanément, comme cet après-midi là.
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : catastrophe aérienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Brad Kessler (1) Voir plus




Quiz Voir plus

L'étrange cas du Dr Jekyll et Mr Hyde

Qui est le double du Dr Jekyll ?

Mr Utterson
Mr Hyde
Dr Lanyon
Il n'en a pas

5 questions
275 lecteurs ont répondu
Thème : Le cas étrange du Dr.Jekyll et Mr.Hyde de Robert Louis StevensonCréer un quiz sur ce livre