AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Verdure35


Verdure35
  22 mai 2018
Après avoir lu ce livre préfacé par Stephen King(ce qui pose l'ambiance), il me semble bénéfique pour la santé de changer de registre avant de me complaire dans l'horreur et le voyeurisme.J'irai même peut-être choisir un roman à l'eau de rose pour suivre, et pourtant ce n'est pas mon truc.
C'est après avoir lu « My absolute darling » de G.Tallent et déposé mon billet qu'une critique babéliote sur ce livre a attiré mon attention en citant l'auteur J. Ketchum qui n'était pas à négliger dans ce genre de roman sur l'enfance et les pervers familiaux ou autres qui peuvent la saccager.
Et je viens de le terminer. Effectivement si le style d'écriture est moins léché, il est diablement efficace et le calvaire subi par une ado de la part d'une tante, de ses enfants et des copains du quartier ne risque pas de s'effacer de ma mémoire.
Celui qui raconte l'histoire est un homme d'une quarantaine d'années qui a eu bien du mal à construire une vie affective stable; 30 ans auparavant il faisait partie de la bande, subjugué par elle, comme ébloui dans des phares et incapable de dénoncer ce qu'il voyait, lui même ne participait pas aux sévices mais il faut dire que c'est une adulte, mère de famille qui menait ces scènes atroces. le pauvre garçon était le seul dans cette meute enragée à garder un sens moral.
C'est à la suite d'un fait divers encore plus atroce commis en 1965 que J Ketchum a écrit ce livre qui en dit long sur la noirceur de l'âme humaine.
Commenter  J’apprécie          100



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (10)voir plus