AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Guillaume Le Pennec (Traducteur)
ISBN : 2266197622
Éditeur : Pocket (14/04/2011)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 15 notes)
Résumé :
Le sang du dieu Fleuve coule dans les veines de la famille royale de Nhol.

Hezhi, la plus jeune princesse, a bien du mal à comprendre la religion obscure qui gouverne sa vie et celle de son peuple. Isolée dans le palais loin des siens, elle craint désormais pour sa vie.

Son cousin vient en effet d'être enlevé par les prêtres du Fleuve, conduit de force sous les fondations de la cité. Avec l'aide d'un vieil archiviste acariâtre, elle c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
boudicca
  13 novembre 2012
Après des séries telles que « L'âge de la déraison », une uchronie sur le monde du XIXe siècle, ou bien « Les royaumes d'épines et d'os », Greg Keyes nous offre avec « Les élus du Changelin » un remarquable diptyque qui se distingue par sa grande originalité. le lecteur y découvre le destin de deux personnages, la jeune Hezhi, princesse de la famille royale de Nhol dans laquelle coule le sang du dieu Fleuve et vivant une vie protégée et solitaire dans son immense palais, et Perkar, guerrier miséreux en quête de gloire résidant dans une terre lointaine. Si tout semble les opposer, nos deux protagonistes ne sont pourtant pas si différents et vont se retrouver unis par leur haine du dieu Fleuve, la première parce qu'elle lui impute la mystérieuse mort de son bien-aimé cousin, le second parce qu'il menace l'existence de son amour, un esprit des eaux dépendant du Fleuve dont il s'est éprit. Tous deux s'engagent alors dans des quêtes bien différentes mais aussi dangereuses et incertaines l'une que l'autre.
L'intrigue est alléchante et ne manque pas de captiver l'intérêt du lecteur du début à la fin. Les personnages pour leur part sont particulièrement réussis, à commencer par les deux protagonistes : Hezhi, jeune fille solitaire et un peu rebelle en quête de connaissance, et Perkar, jeune guerrier impétueux avide de faire ses preuves et plein de bonnes intentions mais dont les décisions ne sont pas toujours les bonnes. Les personnages secondaires ne sont pas en reste, qu'il s'agisse de Ghan, vieil archiviste acariâtre très attachant, de Tsem, l'ombre d'Hezhi, ou encore du perfide et manipulateur Yen. le plus grand atout du roman reste toutefois le décor qui se distingue par son originalité. L'auteur nous plonge ici dans un univers passionnant qui peut, par certains côtés, faire penser à la Mésopotamie antique avec sa capitale cosmopolite regorgeant de richesse et ses tribus et peuplades plus archaïques, le tout cerné par une végétation luxuriante.
Avec « Les enfants du fleuve », G. Keyes nous offre à nouveau un roman de qualité qui ne manquera pas de ravir les amateurs d'une fantasy un peu plus exotique. Une excellente découverte qui se poursuit avec le second et dernier tome, « Le Dieu Noir ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
ceceBT
  15 juin 2019
L'histoire: On suit, en alternance, les aventures de deux adolescents qui n'ont de prime abord aucun point commun. Ils vivent dans deux régions éloignées, n'ont pas les mêmes croyances, ni les mêmes style de vie. Lui, est un garçon ambitieux, fils d'un petit seigneur, amoureux d'une déesse et en quête d'un but dans la vie. Elle, est une princesse, esseulée dans un immense palais, qui cherche à comprendre la disparition de son cousin, unique compagnon de jeux et que personne ne veut ou peut lui expliquer. Lui est un peu benêt et tête à claque. Elle est entêtée et plutôt maline. Ils finiront par se retrouver d'abord en songes puis en réalité.
Lecture un peu difficile pendant les 2/3 du tome. L'écriture est souvent imagée et les concepts développés nouveaux. J'ai eu un peu de mal à me représenter les croyances, les dieux, les coutumes. Ce premier tome est lent, c'est une présentation du monde et des héros, il faut donc un peu s'accrocher. J'ai bien apprécié les héros et leurs compagnons, surtout Perkar, franchement tête à claque au départ et qui s'enrichit au fur et à mesure de ses aventures et ses rencontres. Je suis plus nuancée pour Hezhi à ce stade du récit qui me semble plus “attendue” comme héroïne. Elle est sympathique d'emblée, intelligente et entreprenante mais encore très jeune. Il faudra voir comment elle évoluera dans les tomes suivants.
J'attends avec impatience de lire la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Elphe07
  01 novembre 2011
Passionnant ! Voilà mon impression à la fermeture de ce premier tome. le monde dans lequel évoluent les héros de cette histoire est vraiment original et bien construit. On y retrouve bien entendu les codes de la Fantasy, l'apprentissage, la quête du héros, le combat contre le "mal"... mais avec un véritable air de nouveauté. Aussitôt ce premier tome terminé je me suis bien sûre plongée dans le second pour connaître le dénouement de cette magnifique aventure.
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (1)
SciFiUniverse   15 juin 2011
Si le thème est assez classique, le cadre de l'histoire des Enfants du fleuve est original et les relations entre les peuples et leur environnement intéressantes et exhaustivement développées. Très divertissant.
Lire la critique sur le site : SciFiUniverse
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
boudiccaboudicca   12 novembre 2012
La Déesse de la Rivière je suis
Longue chevelure cascadant depuis les collines
Longs bras tendus en direction de la vallée
Gonflée, je coule à travers l'herbe rase
Où les chevaux sauvages s'abreuvent de moi
C'est là que je prends fin, je continue de m'écouler
Mais je ne suis plus la même, plus la jeune femme
Je suis le Vieil Homme, là-bas
Et tous ont peur de moi.
Commenter  J’apprécie          140
EveToulouseEveToulouse   06 juillet 2015
Perkar réfléchit à la question. Sur les terres de son père, il y avait un dieu des pâturages, autrefois dieu de la forêt. C'était un Aniru puisque sa vie ne tenait pas à un arbre unique, mais à une région des terres. Les Anishu vivaient dans les choses, étaient les choses : comme Ani Perkar, qui habitait le chêne, comme elle, car elle était la Rivière.
Commenter  J’apprécie          10
meygisanmeygisan   28 mai 2012
la montagne se fendit dans un bruit de tonnerre et, au travers de la faille, un cyclone de vapeur douée de vie jaillit en hurlant vers le ciel. Des éclairs violents et multicolores accompagaient le vent et l'eau, doigts tâtonnants d'un dieu en colère.
Commenter  J’apprécie          10
EveToulouseEveToulouse   06 juillet 2015
Le meilleur chef est celui qui ne dit jamais à son peuple de faire quelque chose qu'ils n'ont pas envie d'accomplir.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Greg Keyes (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Greg Keyes
Conférence Greg Keyes - Imaginales 2010 3/3
autres livres classés : peuplesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1376 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre