AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2264054662
Éditeur : 10-18 (06/03/2014)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 98 notes)
Résumé :
Berlin, 1942. Le chef de la Gestapo, Reinhard Heydrich, charge un colonel SS d’éliminer un enfant au centre du plus important projet du 3ème Reich.

Pologne, 1943. Un groupe de résistants hérite bien malgré lui d’un adolescent, évadé du camp du Stutthoff. Très vite, le fugitif déploie des qualités exceptionnelles de combat.

Irak, 2003. Une unité de reconnaissance des Marines, tombée dans une embuscade, est récupérée par l’armée américain... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (36) Voir plus Ajouter une critique
SMadJ
  26 septembre 2014
Aaaah enfin ! le retour d'Eytan Morgenstern ! Il me manquait le bougre.
Mais zut, ça veut dire aussi dernier tome de la trilogie.
Non, ce monde n'est pas parfait...
David Khara a créé un monstre littéraire, un super-héros du XXeme siècle, un personnage passionnant, une icône de la pop-culture.
Pour les connaisseurs, Eytan fait penser à Riddick et d'ailleurs si film il y avait, c'est bien Vin Diesel qu'il faudrait caster.
Après 2 premiers volumes d'excellente facture donnant un coup de vieux aux icônes que sont les espions James Bond et le Prince Malko, et bénéficiant d'un vrai angle différenciant avec ce personnage incroyable qu'est Eytan, c'est les babines retroussées et la salive aux lèvres que ce nouvel opus devait se laisser dévorer.
Mais malheureusement, si les 2 premiers livres sont très hautement recommandables à tous tant la puissance et l'énergie qu'ils dégagent restent absolues et contagieuses, en revanche, ce troisième volume ne répond pas à toutes les promesses suscitées par les deux premiers. Faut dire que la barre était haute.
L'histoire manque d'ampleur et d'ambition. On se sent plus dans un délire feuilletonesque que dans un roman aux enjeux acérés. Il manque le côté dur et définitif des deux précédents. Pour ce dernier volet, on se serait attendu à une confrontation directe et définitive contre Cypher et le Consortium.
C'est clairement le plus délirant des trois tomes.
Les vannes fusent plus vite que les balles. le tempo est toujours aussi trépidant et Eytan reste fascinant et subjuguant.
La volonté de l'humaniser pour le rendre plus accessible n'est peut-être pas la meilleure idée. Mais il faut bien que le personnage évolue, j'imagine.
Cependant, le florilège incessant des vannes nuit au sérieux de l'intrigue, du rythme et de l'immersion. Subtilement dosé, il était un atout, ici il est une enclume à la jambe.
Fort heureusement, la partie réminiscences de la seconde guerre mondiale, où l'histoire d'Eytan se construit et bâtit les fondations de notre héros est passionnante, juteuse, stressante. du grand art.
L'ensemble n'est évidemment pas mauvais, David étant un conteur hors pair et son écriture est punchy et excitante en diable. Si c'était le premier, on lui trouverait tant de charme et de qualités.
David, tu nous dois un quatrième volet où ça défouraille du Consortium. C'est obligatoire même ! 3/5
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400
bibliomanu
  11 mai 2013
Lorsque je m'étais fait l'écho du Projet Bleiberg, le livre avait pris son envol depuis un moment déjà, relayé par la presse, les libraires, les bibliothécaires mais surtout, par les lecteurs eux-mêmes. le phénomène était à peu de choses près similaire à celui rencontré avec La Chambre des morts de Frank Thilliez. Un éditeur qui gagnait à être découvert, un auteur qui le méritait tout autant. le genre d'histoire qui plaît encore, celle de ces écrivains qui sortent d'un peloton compact, resserré, pour faire une belle échappée inattendue et surprenante. On ne sait pas s'ils tiendront sur le même rythme tout le long de la course mais après tout, peu importe : ce qu'ils ont entrepris est déjà remarquable. Et quand un bouche-à-oreille fonctionne ainsi, rien ne coûte d'aller voir de plus près de quoi il retourne ni de céder à une saine curiosité. Une curiosité pouvant finalement mener jusqu'au Projet Morgenstern qui clôt la trilogie impulsée – et bien impulsée – par David S. Khara.
Jacqueline Walls et Jérémy Corbin sont parvenus à se poser, à mener ce qui ressemble de loin à une vie relativement paisible après les événements auxquels ils ont été confrontés avec Eytan Morgenstern depuis le Projet Bleiberg. Jacqueline est devenue flic dans la ville du New Jersey qu'ils habitent. Jérémy a rejeté son ancienne vie de trader pour devenir libraire. Ils ont eu une petite fille. Rien a priori ne devrait bousculer cet équilibre acquis de haute lutte mais d'autres personnes en ont décidé autrement. de sorte qu'Eytan, qui ne veut s'attacher à personne, va tout mettre en oeuvre pour les protéger, quitte pour cela à renouer une fois de plus avec son passé. Car ce qui se trame aujourd'hui possède de sombres résonances avec l'objet de sa lutte et la racine de ses propres souffrances...
Pas facile, sans doute de continuer sur la lancée d'un Projet Bleiberg. Est-il possible de tenir ainsi sur la longueur, faire en sorte que l'intérêt ne s'émousse jamais ? le Projet Shiro, deuxième volet des aventures d'Eytan Morgenstern avait à lui seul levé le doute, et si tant est qu'il soit réapparu, ce dernier tome le renvoie définitivement dans les limbes. Certes, la mécanique est identique, l'auteur alternant éléments du passé et temps présent. Certes, les personnages et leurs particularités nous sont connus. Mais cela n'enlève jamais, n'enlève en rien la faculté qu'a David S. Khara de raconter l'Aventure, de la poser, la décomposer, de l'étirer, de la rendre malléable au point d'en faire ce qu'il veut.
Cela tient parfois à peu de choses. Certains vous parleront de style cinématographique, de scènes très visuelles. Personnellement, je perçois dans cette série de livres – et je peux me tromper naturellement - la somme des influences que peut avoir l'auteur, que ce soit en matière de livres ou même de films, et qui sonnent comme un écho incroyable aux références que je colporte dans ma propre caboche. Cela s'avère saisissant dans les scènes se passant pendant la seconde guerre mondiale, en Pologne, lorsque Eytan rejoint les rangs d'un groupe de résistants, qu'il lutte avec eux pour déjouer les plans des occupants. Et pourtant il ne s'agit pas non plus d'un simple copier / coller de références, car l'auteur a son style propre, un style efficace, vif et... oui, imagé. Il a sa manière bien à lui de poser son histoire, de dépeindre actions et situations. Mais surtout, il connaît ses personnages, aime - cela se voit, se sent - les faire évoluer selon des caractéristiques qui leur sont propres sans pour autant les faire réagir de façon trop systématique à tel ou tel événement donné. Ce sont à la fois des personnages de fiction répondant aux codes du roman d'Aventure, avec ce qu'il faut d'humour, de sérieux, de réfléchi et de faculté à réagir aux embûches semées sur leur parcours, mais ce sont avant tout des personnes en questionnement sur le monde qui les entoure.
Côté questionnements, justement, on n'est pas en reste avec le Projet Morgenstern. de ce point de vue, l'alternance passé / présent, revêt toute son importance. Parallèle miroir, elle renvoie la quête de l'Übermench, dont Eytan a été l'une des victimes, au transhumanisme, mouvement qui tendrait à améliorer les capacités humaines grâce à la science. Pas question en l'occurrence de jeter le progrès ou les innovations à la trappe mais de mettre en garde contre les dérives qu'elles ne manquent pas d'engendrer...
Vous l'aurez donc compris, si vous manquez de Projets en ce moment, vous savez vers où vous tourner... ils sont disponibles dans toute bonne librairie indépendante... ou en bibliothèque... enfin j'espère.
Intervention de la petite voix...
— Dis ?
— Hum... ?
— C'est quoi cette manie de faire des jeux de mots douteux là depuis deux chroniques ?
— Quels jeux de mots, j'ai pas fait de jeux de mots !
— Ah ouais, 22/11/63, « le dernier roman en date »... et là, le « si vous ne manquez pas de Projets »..., tu crois pas que tes lecteurs méritent mieux que ça ?
— Si on ne peut même plus s'amuser, maintenant...
— Ah si, pour ça, pas de soucis, mais tant qu'à vouloir être drôle, autant l'être vraiment quoi...
— Humf...mouais...
Lien : http://bibliomanu.blogspot.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
ThomasNouvelle
  01 novembre 2014
Clap de fin pour Eytan et putain, je veux un quatrième tome ! Je crois même que je ne suis pas le seul à le demander ! La découverte de la trilogie du Projet a été un pur bonheur. Mais faut-il encore présenter le personnage d'Eytan Morgenstern ? Dans ma chronique du "projet Bleiberg", j'ai dit de lui, qu'il était une version badass de Captain America. Enfant juif, victime de l'expérimentation nazie et du savant-fou, Viktor Bleiberg, Eytan s'échappe du camp du Stutthoff. Quelques années plus tard, il rejoint la Metsada, branche spéciale du Mossad. Depuis, il traque les criminels de guerre.
Ce troisième tome conclut parfaitement la trilogie du Projet. La construction du roman est similaire aux deux autres, mais l'alternance entre les époques ne joue pas un rôle majeur, si ce n'est apporter des informations sur les origines et les zones d'ombre d'Eytan. le kidon peut sembler invincible, mais il reste un homme avec ses forces et ses faiblesses. Attention, ne faites pas dire, ce que je n'ai pas dit, l'auteur n'est pas tombé dans le mélodrame et sa débauche de bons sentiments. le géant juif reste fidèle à lui-même !
Alors comment ça démarre ? Quelques années après leurs aventures européennes Jeremy "Jay" Corbin et Jacqueline "Jacky" Walls se sont mariés et se sont installés dans une petite ville du New-Jersey. Heureux parents d'une petite Ann, Jeremy ancien trader new-yorkais est le gérant de la libraire "Morg's Universe", le royaume du geek. Jacqueline, ex-agent de la CIA est devenue l'adjointe du shérif. Tout peut sembler idyllique jusqu'au jour où tout bascule. Greg, fan incontesté du "Seigneur des Anneaux" se rend chez Jeremy, il ne s'agit pas d'une visite de courtoisie, jusqu'au moment où Eytan montre le bout de son crâne. Au même moment, Jacky est la victime d'un attentat au bureau du shérif.
Quelques semaines avant les événements du New-Jersey, des officiers de l'US Army et des représentants d'une certaine société sont occupés dans l'élaboration d'un programme dont les Marines sont le bras armé. Intéressés par deux clichés pris à trente ans d'écart, ils découvrent qu'Eytan Morgenstern n'a pas pris une ride. Capturer le kidon, le tuer, l'étudier et reproduire le tout à grande échelle, voilà l'objectif ! le Consortium va utiliser le gouvernement US pour se débarrasser enfin de ce gêneur ! La rencontre entre Eytan et le Consortium risque de faire des étincelles dans le merveilleux monde des nanotechnologies et autres jouets high-tech.
Toucher à ses amis, ce n'était pas une bonne idée, le mettre en pétard, encore moins et le traquer ne va pas rendre les choses faciles. Eytan est loin d'être un diplomate mais là, c'est l'événement de trop. le kidon va enfin régler ses comptes avec Cypher et le Consortium. David Khara nous livre un dernier opus très fort, très riche où les coups pleuvent et les balles sifflent. L'auteur ignore ce que sont les temps morts et aime jouer avec les punchlines. Eytan Morgenstern nous dévoile une nouvelle facette de sa personnalité et le voir prendre sa retraite dans la verte Irlande est un peu en contradiction avec le personnage, mais le besoin de repos est nécessaire et son retour est presque obligatoire ! Dernier conseil, si vous n'avez toujours pas compris, l'addiction à David Khara et à son univers peut être jouissive.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
BlackKat
  19 juin 2014
Eytan est à nouveau la cible du Consortium par le biais du gouvernement des Etats-Unis. Rien de moins.
Pensez donc: un soldat d'élite aux capacités exceptionnelles, à la force surhumaine, à la faculté hors norme de récupération, au vieillissement en sommeil et à la dégénérescence quasi-nulle. Il y a de quoi susciter la convoitise, analyser, disséquer, reproduire à grande échelle pour la création d'une armée de surhommes, non?
Et croisez le tout avec le transhumanisme, l'ajout de bio et nano technologie mécanique et électronique au corps humain au moyen de prothèses high-tech, pour l'amélioration de l'homme standard par la génétique ne relève plus du simple fantasme mais d'une réalité en marche… même si la marche se trouve forcée.
Et vous avez de quoi faire trembler vos adversaires dans leurs bottes. Mais même l'un des plus grands pays du Monde prend des risques à frayer avec des organisations borderline.
Et Eytan ne se laissera pas berner.
Et puis vous pensez bien que Morg, que l'on commence à bien connaître maintenant, ne va pas se laisser attraper aussi facilement qu'un lapin, non?
L'expérience du stratège et du maître de guerre se révèlera essentielle pour éviter les pièges tendus car être un espion et un tueur, ne demande pas seulement de la force brute mais également un neurone ou deux. Et ce n'est pas ce qui manque sous le crâne rasé de notre Kidon.
Eytan va prendre l'initiative: le chassé devient chasseur, sans scrupule puisque ses proches sont encore une fois en danger. Que ce soit pour affronter les marines ou H Plus Dynamics, pour révéler les dessous d'un accord initialement malsain mais dont les objectifs réels et cachés sont encore plus ahurissants, crédibles, cupides et révoltants quand les chiffres d'affaires sont pariés sur l'étendue d'une pandémie orchestrée.
Le thème de la cupidité et du pouvoir prennent leur plein essor dans cette dénonciation savoureuse et délicate. Les "méchants" se renvoient les coups bas, chacun se sert de l'autre: le vice dans toute sa noirceur!
Contrairement aux deux précédents projets, si la construction du roman reste sensiblement la même, l'alternance des chapitres entre présent et passé n'est pas utilisée pour éclairer l'aventure présente mais bien pour lever le voile sur la vie d'Eytan, redonner un visage et une voix à ses fantômes, raviver ses souffrances et expliquer son désir forcé de solitude. Cela ne le rend que plus humain à nos yeux. Si vous vous êtes précédemment heurté à la grande carcasse de Morg, vous ne pourrez plus nier le coeur à vif et l'âme bonne et généreuse de Morg.
L'auteur reste habile: tout n'est pas centré sur Morg, nous approfondissons notre connaissance de ses proches, de ceux qui l'accompagnent, qui le soutiennent parfois malgré lui, et nous nous attachons toujours plus.
L'intrigue nous entraîne toujours dans le monde du Consortium, nous traîne dans les couloirs du pouvoir de la Maison Blanche et nous effraie devant les dérives scientifiques, médicales et militaires. Elle nous parle ingénieusement de notre monde, notre société; en extrapole à peine les limites et nous alerte, mine de rien, sur notre condition de "simple pion" dans un nid de vipères.
J'ai eu autant de plaisir à lire les deux histoires entremêlées et j'ai autant trépigné à chaque fin de chapitre explosant de suspens. Une écriture diabolique de la part de l'auteur, avec toujours une pointe d'humour caustique: impossible de lâcher ce roman!
Il a même réussi à me faire verser une larme à la fin!
Et dire qu'il me faut attendre que Môssieur Khara se décide à redonner vie à Elena, à sortir Eytan de sa retraite irlandaise ou à centrer une nouvelle aventure autour de Jacky, Jay ou Avi…
Quand je vous dis que cet auteur est addictif… il faut me croire!
Lien : http://livrenvieblackkatsblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
BlackWolf
  03 mai 2013
En Résumé : Un troisième tome que j'ai trouvé en dessous des deux premiers, mais qui m'a tout de même fait passer un agréable moment de lecture offrant une histoire toujours aussi nerveuse, efficace et sans temps morts qui fait qu'on tourne les pages rapidement pour connaitre la fin. Mais voilà l'aspect nouveauté c'est clairement estompé depuis les deux premiers tomes et certaines grosses ficelles apparaissent, de plus la tentative de l'auteur de dévoiler le passé de Eytan ne m'a pas touché plus que cela. Concernant les personnages on retrouve des personnages des deux premiers tomes avec plaisirs, même si parfois certains sont un peu lourds, et de nouveaux personnages efficaces. La plume de l'auteur est toujours aussi incisive et prenante et offre avec ce troisième tome une conclusion satisfaisante à Eytan même si la possibilité d'écrire d'autres tomes reste ouverte.
Retrouvez ma chronique complète sur mon blog.
Lien : http://blog-o-livre.over-blo..
Commenter  J’apprécie          170

critiques presse (2)
LaPresse   04 juillet 2013
C'est violent, oui, sanglant, certes. Mais c'est aussi étayé par certains faits historiques ou scientifiques...
Lire la critique sur le site : LaPresse
Actualitte   30 avril 2013
En quelques romans, David S. Khara s'est imposé comme l'une des figures montantes du thriller français. Avec Le Projet Morgenstern [...] il décide de dynamiter encore plus le genre, de le faire exploser et de nous en envoyer des débris encore fumants, rapides et virevoltants dans le coin de la figure.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
SMadJSMadJ   12 septembre 2014
Cesse de te plaindre et économise ton souffle. Accessoirement, ça nous fera des vacances, ajouta-t-il à voix basse.
Commenter  J’apprécie          240
totototo   09 février 2014
- Ce n'est pas de plans dont les hommes ont besoin.
- Et de quoi d'autre auraient-ils besoin, selon vous?
Eytan regarda le téléphone avec dégoût, puis coupa la communication avant de jeter l'appareil dans l'herbe. Il contempla le paysage qui s'offrait à lui et murmura :
- De rêves...
Commenter  J’apprécie          60
BlackKatBlackKat   19 juin 2014
En dépit des discours édulcorés assénés à une population crédule par une presse servile, les soldats tuaient. Certains soignaient aussi, ou construisaient des bâtiments. D'autres se spécialisaient dans les transmissions ou la logistique. Mais la base du job restait identique: tuer quand l'ordre en était donné.
Commenter  J’apprécie          40
BlackKatBlackKat   19 juin 2014
(…) ce morveux portait l'uniforme avec l'arrogance de ceux pour qui la guerre n'est qu'une suite d'images satellites projetées sur écrans géants à commenter confortablement installés dans des états-majors aseptisés.
Commenter  J’apprécie          40
BlackKatBlackKat   19 juin 2014
Croiser ma route n'est jamais bon signe, Jay. Par une ironie qui me dépasse et me désole, mes ennemis et mes amis partagent souvent la même fin.
Commenter  J’apprécie          40
Videos de David S. Khara (35) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David S. Khara
La libraire La Griffe Noire fête ses 30 ans !!!! A l'occasion, le libraire médiatique Gérard Collard vous présente dans une série de plusieurs vidéos, les livres marquants pour la librairie...
Retrouvez vos livres dans notre librairie en ligne ! :
Le Sourire étrusque de Jose luis Sampedro aux éditions Métailié https://www.lagriffenoire.com/86156-romans-le-sourire-etrusque.html
Alexis Vassilkov ou La Vie tumultueuse du fils de Maupassant de Bernard Prou aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/38946-divers-litterature-alexis-vassilkov-ou-la-vie-tumultueuse-du-fils-de-maupassant.html
Les frères Holt de Marcia Davenport et F. de Bardy aux éditions le Promeneur https://www.lagriffenoire.com/17722-romans-les-freres-holt.html
La trilogie Bleiberg Intégrale : Tome 1, le projet Bleiberg ; Tome 2, le projet Shiro ; Tome 3, le projet Morgenstern La trilogie Bleiberg de David Khara aux éditions J'ai Lu https://www.lagriffenoire.com/95128-divers-polar-la-trilogie-bleiberg.html
Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part de Anna Gavalda aux éditions J'ai Lu https://www.lagriffenoire.com/24174-divers-litterature-je-voudrais-que-quelqu-un-m-attende-quelque-part.html
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
Facebook ? http://www.facebook.com/lagriffenoire Twitter ? http://twitter.com/lesdeblogueurs?lang=fr
Retrouvez l'ensemble des coups de coeur de Gérard Collard et de vos libraires préférés ici : https://www.lagriffenoire.com/11-coups-de-coeur-gerard-coll? https://www.lagriffenoire.com/
#soutenezpartagezcommentezlgn
Merci pour votre soutien et votre fidélité qui nous sont inestimables. @Gérard Collard? @Jean-Edgar Casel?
#LesIndispensables #librairie #livres #lecture #culture #passiondulivre #lirepourleplaisir #lirerendheureux #bookstagram
+ Lire la suite
autres livres classés : mossadVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1646 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre