AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2738127177
Éditeur : Odile Jacob (17/01/2013)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 6 notes)
Résumé :
« Je vous livre ici tout ce à quoi je tiens, tout ce à quoi je crois, tout ce qui fait de moi ce que je suis à ce moment particulier de ma vie.

Je voudrais que vous entriez dans la peau du médecin pour mieux comprendre la relation au patient.

C’est en face de lui que je m’assois. Je suis face à face avec un être humain qui souffre, que j’écoute, que je cherche à guérir et à comprendre.

Guérir le corps est sans nul doute ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
feanora
  27 août 2014
Le médecin souhaite que nous prenions sa place lorsqu'il consulte ses patients pour la première fois. Il essaie de les traiter avec humanité, sans leur cacher la vérité et arrive ainsi à tisser des liens de confiance avec eux.
L'exercice ne semble pas toujours aisé, car les personnes qui viennent consulter le docteur Khayat sont souvent déjà fort atteints par le cancer.
Il nous explique comment les malades entrent dans son cabinet avec une attitude construite par avance et comme tout change lorsqu'il passe à l'examen de leur corps.
Un livre intéressant qui nous montre que la médecine peut aussi présenter une face humaine qui aide les malades à mieux supporter leurs souffrances.
Commenter  J’apprécie          90
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
FRANGAFRANGA   12 janvier 2013
J'avais convaincu cette patiente de tenter quelque chose pour prolonger sa vie, une chimiothérapie, pour l'amour de sa soeur si ce n'était pour elle-même (...) Il me semblait, en les recevant, que l'une et l'autre avaient encore à vivre des moments précieux, je savais que cette séquence de vie allait être magnifique.
Ce fut le cas. Au lieu de mourir dans les deux ou trois mois, cette patiente vécut encore trois années avec une excellente qualité de vie. J'avais tenu ma promesse : j'ai prolongé la vie, sans toucher à la qualité d'existence. J'avais noué ce pacte avec elle et je crois qu'elle a été heureuse. Or cette petite dame, très âgée et fervente catholique, avait coutume de se rendre, à côté de chez elle, chez un fromager remarquable dont elle me louait toujours les mérite. (...) Elle venait toujours avec un saint-nectaire exquis dans son sac. (...) Trois mois après le décès de cette femme, ses enfants m'ont envoyé à l'hôpital, par Chronopost, un immense saint-nectaire fermier. Ils avaient, quelque part dans leur emploi du temps et dans la suite de leur deuil, inscrit ce fromage à livrer comme une mission, comme une façon de dire combien elle avait dû être heureuse de cette vie en plus. Combien eux m'en étaient reconnaissants. Mais, cette fois-là, le fromage avait un goût de cendres, un goût de larmes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
FRANGAFRANGA   11 janvier 2013
"Ce patient est vite devenu un ami. Il possède cette grâce que les malades ont parfois pour sauter par-dessus les lignes que l'on souhaite très théoriquement étanches. Cela arrive parfois, c'est plus fort que soi. Plus fort que les règles édictées dans les livres. Et c'est bien. Sur le terrain, on le sait instinctivement, les choses ne se passent pas comme la faculté de médecine l'enseigne. Les patients vous tendent la main et souvent vous ne la refusez pas. J'ai sur un jour que ce patient que j'évoque ici allait mourir dans les quinze jours (...) Je parle toujours de lui au présent. Il est mon ami, je sais qu'il est parti, je ne dis pas que c'est supportable parce qu'objectivement pour moi, son médecin, ça ne l'est pas. Je voulais le sauver et je le veux encore."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
FRANGAFRANGA   12 janvier 2013
La posture du patient qui accepte et se bat pour sa qualité de vie, pour la vie qui lui reste, demande énormément d'exigence, c'est un sursaut vital pour créer encore et encore de l'espoir et du désir. Tout le monde porte en lui quelque chose de beau qui saura combattre la noirceur du plus grand désespoir.
Il faut comprendre, surtout dans le feu de l'action, dans l'urgence, au moment des prises de décision, à quel point la douleur et la souffrance peuvent être dissociées de la qualité de la réponse du traitement. Le traitement peut être efficace et le malade peut souffrir, le traitement peut être inefficace et le malade peut tout autant ne pas souffrir. C'est le mystère de l'âme humaine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
feanorafeanora   27 août 2014
Les patients de l'autre côté de la cloison sont concentrés sur l'essentiel. C'est une existence souvent proche de l'anéantissement qu'ils déposent entre nos mains.
Commenter  J’apprécie          40
Christiane31Christiane31   05 mai 2013
Pour moi, quoi qu'il arrive, je me moque des canons de beauté, les femmes que je côtoie dans ma vie professionnelle sont plus que belles dans leur courage, dans leur détermination, dans la confiance qu'elles me font et dans l'estime qu'elles me portent.
Commenter  J’apprécie          10
Lire un extrait
Videos de David Khayat (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David Khayat
« Ce sont nos comportements alimentaires, pris au sens large, qui sont responsables de bon nombre de cancers.
Aujourd'hui, je voudrais présenter le vrai régime anticancer. En suivant mes conseils, vous pourrez lutter de la façon la plus efficace pour essayer de réduire le risque de cancer. C'est l'objectif de ce livre. »
Pr David Khayat
autres livres classés : cancerologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Charade-constat

Première saison d'une épopée

Iliade
Bible
Saga
Genji

6 questions
25 lecteurs ont répondu
Thèmes : sociologie , météorologie , vacancesCréer un quiz sur ce livre