AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782266270502
224 pages
Pocket (28/06/2018)
3.63/5   101 notes
Résumé :
Clélie, 69 ans, jeune retraitée optimiste, a travaillé pendant quarante ans à la boulangerie Destempes, désormais reprise par la fille de la maison, Teresa. Mais l'heure est grave : Colline, la fille de Teresa, âgée de neuf ans, est malheureuse car ses parents divorcent. Clélie décide de passer l'été avec Colline, pour redonner le goût de vivre à la fillette qui voudrait se " faire opérer de la sensibilité " pour arrêter de souffrir. Elle va lui présenter ses voisin... >Voir plus
Que lire après Les petits soleils de chaque jourVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (35) Voir plus Ajouter une critique
3,63

sur 101 notes
Premier roman lu entièrement en 2019.
Une jolie lecture, très touchante, d'une auteure dont j'avais déjà beaucoup aimé le livre "Lucine". le titre du livre aussi m'avait attirée, comme vous l'aviez deviné ...

Les livres d'Ondine Khayat sont toujours empreints d'une grande sensibilité, avec des personnages passionnés de poésie, pleins d'amour pour les autres ...
J'ai beaucoup aimé la petite Colline, les autres personnages aussi, qui vont lui redonner goût à la vie, chacun à sa façon. Clélie, Théodore, Rose, la chanteuse, Gabriel ...
Commenter  J’apprécie          344
Colline a neuf ans. Elle apprend le divorce de ses parents et ne le supporte pas. Elle cesse doucement de manger, la nourriture ne lui donne pas envie, le monde qui l'entoure ne l'intéresse pas outre mesure car il souffre. le monde souffre et Colline le ressent en elle. Alors à quoi bon ? Clélie connaît la famille depuis plusieurs années et accepte d'accueillir la petite colline chez elle pendant les vacances d'été. Elle et tous les habitants de son immeuble vont l'aider à retrouver le goût des choses.

Je ne le dis pas de façon péjorative, mais ce livre fais un peu partie des "livres bonbons" : doux et sucré, on en attend pas moins que de passer un agréable moment entre ses pages et voir le fil des vies s'égrener doucement. Un livre sans prise de tête, oui et non. Car sous sa couverture douce et sucrée, il y a un bonbon plus fort en dessous, plus piquant et qui ressortir le goût de la lecture.
J'avais envie de partager avec vous cette vision "métaphorique" de la lecture ^^.

Quoiqu'il en soit, cette histoire regorge de bons mots, d'accompagnement et de bon sens. J'ai découvert Ondine Khayat avec "Écoute la petite musique du clos des Anges". Je retrouve ici tout la réflexion de sa pratique de psychologue : centrées autour de colline, les personnes qui vont interagir avec elle le feront à leur manière, parfois maladroite, mais efficaces. Ce qui saute aux yeux, c'est cette façon qu'ont les personnages de vouloir aider la petite fille comme pour soigner une part d'eux-mêmes. C'est ce que j'ai ressenti en lisant cette histoire. J'ai repensé à un livre que j'ai lu il y a quelques années : "Guérir son enfant intérieur" de Moussa Nabati. Aider l'autre, c'est aider une part de soi.

Les personnages sont attachants, même si j'ai du mal à imaginer l'existence d'un tel immeuble avec tellement de belles personnalités. Malgré ce doute, ils sont tous à leur façon complémentaires pour aider Colline. Et à la fin de l'histoire, Colline arrivera même à mettre en application certaines choses apprises auprès d'eux pour venir en aide à l'un des personnages, mais je ne vous dirais pas qui.

Ondine Khayat arrive à faire émerger les émotions des personnages par une écriture simple et précise. Il n'y a pas besoin de grands discours pour que le message passe. Oui, une enfant de 9 ans peut se sentir aussi mal. Lui prêter des "enfantillages" seraient l'assombrir davantage dans des sentiments dont elle a du mal à s'extirper. Nous ne sommes pas égaux face à la souffrance, la perte d'un proche, un divorce. Nous nous protégeons avec nos armes, ni plus, ni moins.

En bref :

Une lecture légère en apparence, mais qui aborde des émotions et sentiments importants, même chez une enfant de neuf ans. Une écriture agréable pour un moment de lecture qui fait du bien.
Lien : https://lecturedaydora.blogs..
Commenter  J’apprécie          90
Les petits soleils de chaque jour ☀️
"Dans la vie tout est bon à prendre quand on ne s'attend à rien, c'est l'avantage"
"Nous ignorons trop souvent l'incroyable pouvoir d'un regard bienveillant, d'un mot d'encouragement, d'un sourire"
Un énorme coup de coeur pour cette lecture solaire et si bienveillante ! J'ai adoré le personnage qu'est Colline, je me suis tellement reconnue en elle ! Cette petite de neuf ans qui ressent toutes les émotions, elle prend à coeur les peines et douleurs des autres, elle comprend les "grands" avec juste un regard, elle est si bienveillante, remplie d'empathie et va apprendre à récolter les petits soleils de chaque jour ☀️
Lorsque ses parents lui annoncent qu'ils vont se séparer, tout s'effondre pour Colline, elle va penser que c'est de sa faute d'autant plus que son papa n'est jamais fort présent, il préfère se consacrer à son travail qu'à sa fille... Pour son bien, elle va rester 2 mois loin de sa famille, elle va aller chez Clelie, tous les gens de son immeuble auront de quoi apporter des petits soleils quotidien dans la vie de Colline, les jours passeront à une vitesse incroyable et elle va en ressortir grandie et plus forte que jamais.
Il existe beaucoup de gens très sensibles, avec des émotions fortes, qui prennent tout pour eux, cette lecture est pour vous ! Vous allez rayonner encore plus en lisant ce livre ☀️ Toi aussi sois un petit soleil pour quelqu'un 💕
Commenter  J’apprécie          20
Colline, neuf ans, est une petite fille particulièrement sensible. La mort de son grand père et le divorce de ses parents sont pour elle des douleurs intolérables. Sa vie devient souffrance, elle ne veut plus s'alimenter normalement. Clélie, qui aime Colline comme sa propre fille, propose de la prendre avec elle pendant les vacances d'été.
Mais Colline est une enfant Cristal. Incroyablement intuitive, elle communique avec les autres à un niveau que son entourage ne peut pas comprendre, elle souffre intensément des chagrins et des malheurs quelle ressent en approchant ceux qui l'entourent, bien avant qu'ils ne s'expriment, ou même sans qu'ils n'expriment leur propre tourment. Hypersensible, elle prend à son compte les malheurs des autres et cela lui est insupportable. Comment peut-on avoir le gout de vivre, d'avaler la moindre nourriture, quand la vie s'annonce si difficile et si dramatique.
Place des Ternes, à Paris, dans un immeuble où tout le monde se connait et s'apprécie, Colline va rencontrer les amis de Clélie, une bande de retraités qui vont se liguer pour l'aider à supporter douleur et chagrin, à mieux vivre sa vie de petite fille. Là, elle rencontre Théodore, qui lui apprend à apaiser les douleur de son âme et à profiter des « petits soleils de chaque jour », Rose, qui lui fait découvrir l'harmonie du monde, Clothilde, qui l'aide à s'élever par le chant, et Clélie qui lui montre la gaité et la beauté de la nature, et Gabriel, qui a son âge, mais qui derrière ses airs de dur, porte en lui des souffrances qu'il essaie de cacher. Chacun à sa façon l'aide à comprendre et à évoluer.
C'est sucré et doux comme un macaron, gentil et chaud comme un rayon de soleil, optimiste et chaleureux comme ces grands-parents qui essaient de rendre heureux leurs petits enfants en leur montrant le chemin. Ondine Khayat nous montre l'importance du lien trans-générationnel, ou comment l'amour et la compréhension des anciens peuvent ouvrir un avenir lumineux à des enfants incompris et malheureux.
Commenter  J’apprécie          60
Les parents de Colline Destempes vont divorcer. Cela fait des mois qu'ils se disputent. Ces disputent créent en Colline insécurité et peur. Clélie, mamie au grand coeur qui a travaillé pendant 40 ans à la boulangerie Destempes va l'accueillir chez elle pendant les vacances d'été. Avec l'aide de ses voisins, Théodore et Rose, ils vont essayer de lui redonner le goût de vivre.

Ce livre est à lui seul un petit soleil ! J'ai adoré cette amitié entre cette petite fille de 9 ans, Clélie et les habitants de l'immeuble. Chacun va faire de son mieux pour l'aider. Théodore, le papi de 81 ans, va lui apprendre à compter les petits soleils de chaque jour, pour qu'il y ait de plus en plus de lumière dans sa vie.

Clélie, elle, a le coeur sur la main et va trouver en Colline la petite fille qu'elle n'a jamais eue. Elle cache un secret et a rangé depuis longtemps son chagrin dans une boîte, au fond de son coeur. L'arrivée de Colline va l'entrouvrir.

L'auteure aborde avec justesse les thèmes de divorce, de la mort, vus à travers le regard d'un enfant.

J'aurais, moi aussi, aimé rassurer Colline, cette fillette qui voudrait se faire opérer de la sensibilité pour ne plus souffrir et qui a du mal à supporter l'indifférence de son père, très pris par son travail.
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
Lexpress
11 juillet 2016
La transmission entre les générations améliore l'espèce humaine. Comme les gâteaux, les bons sentiments ne règlent pas les problèmes, mais aident à les faire passer...
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (42) Voir plus Ajouter une citation
- Le plus important, ce sont les petits soleils, ajouta Théodore.
- Les petits soleils?
- Les petits soleils de chaque jour. Un sourire, un mot d'encouragement, un échange, un petit plaisir ou un grand, tout ce qui nous rend heureux, joyeux, vivants. Tous les petits soleils qui illuminent nos journées, à côté desquels il ne faut surtout pas passer.
Commenter  J’apprécie          400
- Ecoute bien la phrase que j'ai choisie spécialement pour toi. Elle est du poète français René Char :
"La lucidité est la blessure la plus proche du soleil."

Colline écoutait de tout son être. Souvent, les mots formaient une musique qu'elle entendait distinctement, comme si chaque lettre était rattachée à un son particulier.
Certaines fois, elle voyait aussi des couleurs. Ce fut le cas avec cette phrase. Elle entendit un son délicat, et vit du bleu, du jaune et du noir.
Commenter  J’apprécie          100
- Tu sais ce que je voudrais? demanda Colline.
- Dis-moi.
- Je voudrais me faire opérer de la sensibilité.
- Mais pourquoi?
- Pour arrêter de souffrir.
Commenter  J’apprécie          220
Les enfants envoient vers l'infini des fusées remplies de questions et c'est quand ils grandissent que la vie leur répond.
Mais c'est souvent trop tard : ils ont oublié leurs questions.
Commenter  J’apprécie          120
Dans le petit matin battait le c?ur du monde. Et si l'on savait écouter, on entendait la voix profonde de la vie, quand le silence ne permet plus aucune distraction et fait remonter à la conscience souvenirs, paroles et sensations.
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Ondine Khayat (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ondine Khayat
"Le parfum de l'exil", le nouveau roman d'Ondine Khayat sera disponible en librairie et en ebook le 14 avril 2021 !
Plus d'informations http://bit.ly/leparfumdelexil
Pour vous procurer le livre : - Notre site : https://www.editionsleduc.com/produit/2481/9782368125816 - Fnac : https://livre.fnac.com/a15514006 - Amazon : https://www.amazon.fr/dp/2368126171
Retrouvez-nous sur et sur les réseaux sociaux : - Instagram : https://www.instagram.com/lillycharleston/ - Facebook : https://www.facebook.com/Editions.charleston - Twitter : https://twitter.com/LillyCharleston - LinkedIn : https://www.linkedin.com/showcase/editions-charleston/
+ Lire la suite
autres livres classés : feel good bookVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (245) Voir plus



Quiz Voir plus

Des auteurs contemporains, très appréciés des lecteurs

Qui a écrit « La Dernière des Stanfield » ?

Marc Lévy
Joël Dicker
Michel Bussi
Guillaume Musso

10 questions
28 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman contemporain , feel good bookCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..