AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2263159762
Éditeur : Solar (17/01/2019)

Note moyenne : 3.96/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Fais confiance à la vie, Raphaëlle. Elle ne ferme jamais une porte sans en ouvrir une autre.

Raphaëlle, artiste peintre à fleur de peau, a depuis longtemps rompu les liens avec un père qui l'a toujours rejetée. Lorsqu'elle apprend son décès, toutes ses blessures refont surface. À 39 ans, elle est rattrapée par son passé. Que faire du Clos des Anges, la magnifique demeure que son père lui a léguée à Giverny ? Doit-elle fuir ses souvenirs ou se confront... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Marple
  31 mars 2019
Ce roman retrace la réaction d'une quadragénaire, belle et hypersensible, à la mort de son père qu'elle ne voyait plus depuis des années.
Il fait partie de cette nouvelle vague de livres qui romancent le développement personnel à coup de titres à rallonge, de couvertures acidulées et d'intrigues 'feel good' un peu convenues. Ajoutons à cela que le style est assez pauvret et les lieux communs vraiment très présents...
Pourtant, je ne jetterais pas le bébé avec l'eau du bain dans le petit ruisseau du clos des Anges. Car l'auteure propose une solution originale et inspirante au mal-être de son héroïne, loin des happy ends en robe blanche ou avec plein de bébés.
Imaginant un autre modèle d'épanouissement, elle met en lumière des valeurs de bienveillance, de tolérance, d'amitié, de complicité, de partage, de douceur et de création qui font du bien dans notre monde d'apparence et de performance.
Elle a aussi le mérite de raconter l'hypersensibilité, cette qualité si particulière des écorchés vifs et des émotifs, qui les rend alternativement heureux ou à fleur de peau. Je ne suis pas sûre que les hypersensibles se reconnaîtront dans l'héroïne du début qui fait des crises d'angoisse toutes les 2 pages et se comporte comme une quiche... mais peut-être son personnage pourra-t-il aider leur entourage à mieux les comprendre !
Challenge Multi-Défis
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Elodieuniverse
  15 mars 2019
Voici un livre de développement personnel romancé. J'ai beaucoup aimé l'ambiance de ce livre, cette magnifique maison, Giverny et ses couleurs. On va suivre le cheminement de Raphaëlle qui est en proie à des crises d'angoisse et de cauchemars. Dans cette maison d'enfance, ses souvenirs rejaillissent et la haine farouche qu'elle a pour son père et cette douleur intérieure resurgissent. Elle doit faire la paix avec son passé, avec les souvenirs afin d'apprécier son présent et surtout d'envisager sereinement le futur. Raphaëlle va alors constituer un groupe de personnes où chacun va aider l'autre et apporter quelque chose. Sans en avoir l'air, ce livre nous donne un petit boost, une leçon de vie et nous montre la nécessité de VIVRE. Il nous parle du poids du passé, des blessures d'enfance, d'amitié, d'amour et de deuil. Bref, malgré le côté prévisible, j'ai trouvé que c'était une jolie histoire. (...)
Ma page Facebook Au chapitre d'Elodie
Lien : http://auchapitre.canalblog...
Commenter  J’apprécie          260
Sabrinaaydora
  20 janvier 2019
J'ai découvert ce livre par son auteure. Elle le présentait via ses réseaux sociaux et ceux de la maison d'édition. Je ne suis pas arrivée à m'en détacher. le résumé et ce qu'en disait Ondine Khayat me faisait l'impression d'un Tic Tac d'horloge sans que je ne puisse expliquer pourquoi. Je l'ai réservé pour pouvoir le chercher le jour de sa sortie. Je l'ai lu en une journée qui m'a paru tellement courte, trop courte. Ce Tic Tac s'est arrêté, l'impression d'avoir déposé un morceau de moi en refermant la dernière page.
Raphaëlle est une artiste-peintre. Elle crée des oeuvres qui seront bientôt présentées dans une galerie d'art grâce entre autres grâce à son amie Fanny. Sa meilleure amie depuis 22 ans. Elle sera là lorsque Raphaëlle, après avoir reçu ce coup de fil, lui téléphone la voix empli de sanglots. Ce coup de téléphone la replonge dans le passé qu'elle souhaiterait à tout prix éluder, éviter, mais qui la rattrape et s'accroche à elle. L'aide ménagère de son père lui apprend que celui-ci est décédé. Débute alors son voyage vers la maison de Giverny que son père lui lègue, la rencontre avec Paul, l'homme qu'il a pris sous son aile, et des questionnements sans fin de ce qu'elle doit faire de cette bâtisse. le clos des anges, son grand jardin, sa marre magique, ses fleurs et ce grand chêne qui a déjà accueilli son chagrin dans son enfance. Accompagnée de Fanny, de Paul et d'autres protagonistes, nous suivons le cheminement de Raphaëlle. Entendra-t-telle à nouveau la musique du clos des Anges ?
J'aimerais vous dire de me faire confiance les yeux fermés et de vous plonger dans ce livre. J'aimerais vous dire de faire confiance à Raphaëlle et de la laisser vous emmener dans ses réflexions, dans ses pleurs, dans ses doutes et dans ses espoirs. J'aimerais vous dire de lâcher prise et d'écouter les paroles de Jacob ou de Fanny, les laisser vous imprégner et vous habiter. J'aimerais vous dire de plonger dans cette lecture et de laisser les émotions vivre leur vie… J'aimerais savoir qu'il y a beaucoup d'autres personnes qui ont été touché par la fragilité et la force de Raphaëlle.
L'écriture est fluide, simple, pas de raffinement ou de fioritures inutiles, pas de grands discours. Il y a une grande place laissé au dialogue, des échanges qui rendent encore plus vivant ces personnages. Ondine Khayat parvient avec finesse à délivrer un message au lecteur au travers de l'histoire de Raphaëlle. Nous ne sommes pas tous égaux face à la souffrance, et notre construction, depuis l'enfance, peut être entravée par des événements d'une plus ou moins grande gravité. Mais chaque personne a le droit de vivre et exprimer sa souffrance, peu importe ce qu'elle a vécu.
Il n'y a pas de pathos dans la souffrance de Raphaëlle ou des autres personnages. Pas non plus de lamentations stériles. On ne ressent pas non plus de la pitié, de la curiosité oui, pour comprendre ce qui a pu les rendre tel qu'ils sont : une carapace pour l'un, une arrogance pour l'autre…
Les personnages sont réalistes. Nous suivons Raphaëlle durant un temps de sa vie, en observant ses émotions, la façon dont elles se transforment et dont elles rejaillissent dans sa création. Cette dernière est entravée par les évènements : le décès de ce père absent, les réminiscences du passé, le face-à-face avec les émotions qu'elle n'a pas affronté. Raphaëlle n'est pas complexe à comprendre. Au travers des pages, on sent, on ressent ses doutes, ses espoirs. Il est arrivé que je ne sois pas d'accord avec elle, mais, au final, on doit faire seul son propre cheminement.
L'ensemble des personnages, même secondaire, a de l'épaisseur, de la consistance. Il n'y a pas de figuration transparente pour alimenter l'histoire. Ils participent tous à leur manière à des prises de conscience. Cette colocation amène de la vie autant qu'elle amène à faire des concessions. Les liens se tissent, les paroles se délient, la vie avance.
La maison est un personnage à part entière, elle donne envie de s'y perdre. L'auteure en fait une description par moment idyllique, à l'image des souvenirs d'enfance qui reviennent chez Raphaëlle : toutes ces pièces lui ont apporté quelque chose.
J'ai lu ce livre d'une traite en une journée. Commencé la veille, je n'ai lu qu'une dizaine de pages avant que Morphée ne m'appelle. Je ne voulais pas quitter Raphaëlle. Il y a quelque chose d'utopique dans l'histoire : je ne spoilerai pas la fin, mais je dirai qu'on a tous besoin de croire en ces événements. On a tous besoin de se réconcilier avec une partie du passé. Ce livre ne le fera pas à notre place, mais en lisant, nous accompagnons une personne dans un cheminement qui nous fait passer par différentes émotions, tantôt les larmes aux yeux, tantôt des sourires aux lèvres.
Cette histoire résonne en moi de façon particulière. Un baume apaisant sur certaines douleurs. Un livre dont je prendrai le grand plaisir à relire et à savourer encore l'histoire !
En bref :
Un livre tout en émotion, des personnages attachant plein de réalité. Une réflexion sur soi et la capacité de chacun à être capable d'avancer, à son rythme, et se rendre compte que chaque aide est précieuse et que nous avons le droit d'y aller à notre rythme. J'adoré le style, les personnages et les émotions qui en sont nées. J'ai aimé la musique du clos des Anges.
Lien : https://lecturedaydora.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
FiftyShadesDarker
  08 février 2019
Je remercie Cécilia pour l'envoi de ce roman. J'avais déjà lu un roman de cette auteure que j'ai beaucoup aimé. Et franchement, celui-ci m'a fait passer un moment vraiment génial...
L'histoire est celle de Raphaëlle, une artiste peintre qui a toujours été à fleur de peau et qui vient d'apprendre le décès de son père qu'elle n'a pas vu depuis plusieurs années. Elle va alors être rattrapée par son passé, notamment lorsqu'elle découvre que son père lui a légué sa magnifique maison, le Clos des Anges. Poussée par son ami Fanny et le mystérieux jardinier de la propriété Paul, elle décide de s'y installer et d'ouvrir le lieu à d'autres personnes cherchant à changer de vie comme elle...
Dès les premières pages, j'ai été plongée dans cette histoire douce et pleine de surprises. J'ai adoré la façon dont l'auteure nous fait réfléchir sur notre enfance. Certes, je suis un peu - beaucoup - plus jeune que notre héroïne Raphaëlle, mais cela ne m'a pas empêchée de m'identifier facilement à elle, de la comprendre et de me faire réfléchir sur mon enfance à moi. Je trouve que ce roman nous aide à avancer, à obtenir notre propre pardon, comme pour retrouver la paix en nous. Tu l'auras compris, j'ai adoré cette histoire, car elle fait vraiment réfléchir. Je la recommande vivement pour se remonter le moral de temps en temps ou simplement pour découvrir quelque chose d'un peu différent.
La fin est plutôt sympa, mais je me sens un peu frustrée, j'en aurais voulu plus tellement j'étais bien dans ma lecture. Mais cela reste une fin au-quelle on peut s'attendre, qui semble comme une évidence.
Raphaëlle est une femme qui a, toute sa vie, souffert de sa relation avec son père. Mais petit à petit, quant elle apprend qu'il est décédé, elle va apprendre à faire son deuil de sa mort, mais aussi de sa relation avec lui. J'ai réussi à m'identifier à elle facilement, car l'auteure nous le permet en nous confiant vraiment ses sentiments, ce qui permet de bien la comprendre et de vivre l'histoire à sa place.
Fanny est la copine cool de Raphaëlle. Elle est tellement pleine d'ambitions, de joie. Je l'ai adoré ! On n'en sait pas vraiment plus sur elle. Mais elle reste un personnage sympathique que j'ai vraiment apprécié.
Paul est le mystérieux jardinier du Clos des Anges. Il a vécu pendant des années non loin du père de Raphaëlle, à le côtoyer tous les jours. Il le voit donc différemment que Raphaëlle. du coup, j'ai apprécié ce que cache ce personnage, ce qu'il veut vraiment. C'est également un personnage que j'ai bien aimé.
Les autres personnages sont tous attachants à leur manière. J'ai bien aimé cette variété, je trouve cela original, ça permet à chacun de retrouver des personnages qu'il peut apprécier.
Le style d'écriture est toujours aussi descriptif. L'auteure nous entraîne vraiment dans ces histoires et j'adore vraiment. Je ne regrette absolument pas d'avoir accepté de découvrir son nouveau roman.
En général, une histoire vraiment sympathique qui nous permet de passer un bon moment, mais aussi de réfléchir sur notre enfance notamment.
Lien : http://www.fifty-shades-dark..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Delphine846280
  07 avril 2019
Je l'ai tout simplement adoré ce roman.
C'est beau, doux, humain.
J'ai eu l'impression de me balader dans la maison et les jardins de Claude Monet, que j'ai visité et adoré il y a 3 ans, tout le long du livre.
L'héroïne a souffert, et l'on s'apaise en même temps qu'elle, au fil des pages.
Un roman qui fait un bien fou
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
SabrinaaydoraSabrinaaydora   19 janvier 2019
Est-ce que le bonheur est une décision qu'on prend, quelque-chose qu'on décréte une fois pour toutes et qui se produit dans la foulée ? Est-ce que c'est comme faire ses cartons et déménager du malheur pour s'installer dans un endroit lumineux et douillet ?
Commenter  J’apprécie          30
FiftyShadesDarkerFiftyShadesDarker   07 février 2019
Pour la toute première fois de sa vie, elle pensa à Joseph sans colère ni tristesse. La mélodie lancinante de son passé l'avait reconnectée à elle-même. Elle se sentit soudain très légère, comme si tout le poids qu'elle avait porté jusqu'à présent s'envolait.
Commenter  J’apprécie          10
SabrinaaydoraSabrinaaydora   18 janvier 2019
Est-ce qu'il existe, quelque part dans l'univers, une banque d'idées dans laquelle nous piochons, et que nous traduisons en couleurs ou en mots ?
Commenter  J’apprécie          10
FiftyShadesDarkerFiftyShadesDarker   07 février 2019
Ecoute la petite musique du Clos des Anges et sois heureuse, Raphaëlle...
Commenter  J’apprécie          10
Video de Ondine Khayat (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ondine Khayat

Le prince charmant est infidèle - Ondine Khayat - Éditions Michel Lafon
LE PRINCE CHARMANT EST INFIDÈLE ONDINE KHAYAT Il était une fois une magnifique princesse, prénommée Cathy, qui vivait un conte de fées avec son prince charmant, Ben, dans leur ravissant...
autres livres classés : feel good bookVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1041 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre