AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782070469109
128 pages
Éditeur : Gallimard (19/05/2016)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 5 notes)
Résumé :
"Gardons-nous bien des leçons qu'aux écoles on professe ;
Plus sagement caressons les boucles de nos maîtresses,
Et, sachant qu'un jour le Temps fera couler notre sang,
Versons celui de flacon dans la coupe de l'ivresse."


Dans une langue simple et sublime, une invitation à jouir de l'instant présent d'une étonnante modernité, par un immense poète persan du Moyen Âge.

Ces textes sont extraits de Cent un quat... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
fanfanouche24
  27 septembre 2016
Des quatrains limpides qui expriment le plus simplement du monde la course inexorable du temps, la fatale issue de la mort pour chaque être, la nécessité de vivre intensément l'instant présent...
Le titre est en lui-même explicite de la philosophie de ce poète oriental du moyen-Age, que j'avoue n'avoir jamais lu jusqu'à ce jour !
" Tant de souci des richesses,
tant de regret des grandeurs,
A quoi bon ? Une vie est-ce
beaucoup plus que quelques heures ?
Ce souffle en ton corps ne t'est
que pour un instant prêté :
Avec un bien emprunté
il faut vivre en emprunteur" (p. 99)
Un très joli volume , couverture sobrement illustrée de papillons dessinés, sur papier mat, dans la collection , "Folio Sagesses"....
Le poète exprime de façon constante la finitude humaine, son absurdité, l'absence de sens à notre présence ici-bas. Comme tout est vanité, profitons de l'instant présent, sans chercher raison...ou signification.
Je me permets de transcrire des informations sur ce poète, présentées dans
l'intoduction:
" Grand poète persan de l'époque médiévale , Omar Khayyâm (1048-1131) est aussi mathématicien, astronome et philosophe de grand renom. (...)
Célèbre de son vivant pour son activité scientifique, Omar Khayyâm ne sera connu comme poète que longtemps après sa mort. le présent recueil reprend cent un de ses quatrains, traduits et choisis par Gilbert Lazard. Ils sont le reflet de sa philosophie: la vie est brève, alors jouissons du peu de temps qui nous est octroyé ici-bas, même si le scandale de la mort est susceptible d'obscurcir les instants les plus lumineux. (...)
Khayyâm adresse en libre penseur un camouflet aux docteurs de l'Islam et prend le risque d'affirmer un art de vivre allant à l'encontre des moeurs et des lois de son temps.L'hypothèse existe selon laquelle , pour cette raison, ses -robâïs- (quatrains) sont restés secrets de son vivant et n'ont commencé à être diffusés que près de soixante-dix ans après sa mort. (p. 8)
Heureuse et très touchée par la lecture... des poèmes de cet artiste....
"Oui, j'ai belle et fière mine,
j'ai la grâce du cyprès,
La fraîcheur de la tulipe,
l'éclat de la rose, mais
Qui donc me dira pourquoi
le Peintre de l'univers,
Dans ce mauvais lieu, la Terre,
a daigné former mes traits ? (p. 62)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          421
denisheudre
  29 septembre 2016
Et si la lecture d'Omar Khayyâm, poète et philosophe persan né en 1048 et décédé en 1131, nous donnait l'occasion de réhabiliter la libre pensée ? Si face à l'épidémie de radicalismes de tout bord (religieux, politiques, régionalistes), nous opposions la raison? Si plutôt que le bourrage de crâne médiatique, nous privilégiions la réflexion, le dialogue et l'objectivité? Pour que chacun, et en particulier la jeunesse puisse découvrir un auteur courageux qui se s'affichait croyant mais infidèle, les éditions folio, viennent de publier dans la collection “voix de la sagesse” ces quatrains d'une étonnante modernité.
Voilà donc un homme qui ne se laissait pas dicter sa vie par un prêcheur, qui prônait la joie, l'ivresse et le bonheur. Un homme qui ne croyait à aucun paradis et aucun enfer.
Du coeur de la sombre Terre
à l'orbite de Saturne
J'ai percé tous les mystères
du Temps et de la Nature ;
J'ai dénoué par l'effort
de mon esprit tous les noeuds
Tous, sur terre et dans les cieux
sauf un, celui de la Mort!
C'était au 11eme siècle et malheureusement son message peine encore à être accepté par tous. La sagesse inviterait chacun à attendre avant de croire à un dieu que la science en ait démontré l'existence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
YesAgainOneMorePage
  13 juin 2019
Recueil de poèmes datant du moyen âge oriental, "Vivre te soit bonheur !" est une sélection de cent un quatrains écrit par l'auteur et grand intellect' Omar Khayyâm.
Une plume pleine de sagesses et de bienveillances, à la portée de tous (facilement compréhensible), sublimée par la délicatesse de l'auteur.
Toute fois, les thèmes sont trop peu variés, j'ai fini par m'ennuyer de ma lecture.
Un ouvrage destiné à des lecteurs amoureux de poésie, de moyen âge et/ou de philosophie.
Si vous aimez l'écriture de Paulo Coelho ou encore l'oeuvre "Le nom de la rose", vous y trouverez forcément votre compte !
Lien : https://yesagainonemorepage...
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24fanfanouche24   26 septembre 2016
Du coeur de la sombre terre
à l'orbite de Saturne
J'ai percé tous les mystères
Du temps et de la nature;
J'ai denoué par l'effort
De mon esprit tous les noeuds,
Tous, sur terre et dans les cieux,
Sauf un, celui de la mort. (p.38)
Commenter  J’apprécie          252
fanfanouche24fanfanouche24   27 septembre 2016
Grand poète persan de l'époque médiévale , Omar Khayyâm (1048-1131) est aussi mathématicien, astronome et philosophe de grand renom. (...)
Célèbre de son vivant pour son activité scientifique, Omar Khayyâm ne sera connu comme poète que longtemps après sa mort.

Le présent recueil reprend cent un de ses quatrains, traduits et choisis par Gilbert Lazard. Ils sont le reflet de sa philosophie: la vie est brève, alors jouissons du peu de temps qui nous est octroyé ici-bas, même si le scandale de la mort est susceptible d'obscurcir les instants les plus lumineux. (...)

Khayyâm adresse en libre penseur un camouflet aux docteurs de l'Islam et prend le risque d'affirmer un art de vivre allant à l'encontre des moeurs et des lois de son temps.L'hypothèse existe selon laquelle , pour cette raison, ses -robâïs- (quatrains) sont restés secrets de son vivant et n'ont commencé à être diffusés que près de soixante-dix ans après sa mort. (p. 8)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
fanfanouche24fanfanouche24   27 septembre 2016
Oui, j'ai belle et fière mine,
j'ai la grâce du cyprès,
La fraîcheur de la tulipe,
l'éclat de la rose, mais
Qui donc me dira pourquoi
le Peintre de l'univers,
Dans ce mauvais lieu, la Terre,
a daigné former mes traits ? (p. 62)
Commenter  J’apprécie          160
denisheudredenisheudre   29 septembre 2016
Tant d'hommes ont parcouru
le chemin de longue absence !
Un seul est-il revenu
nous en faire confidence ?
Commenter  J’apprécie          120
YesAgainOneMorePageYesAgainOneMorePage   13 juin 2019
Le clair rayon de la lune fend la robe de la nuit;
Bois, heure plus opportune ne se peut que celle-ci.
Prend ton plaisir sans souci: cet astre qui nous éclaire
Déversera sa lumière sur nos tombeaux bien des nuits !
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Omar Khayyâm (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Omar Khayyâm
[RARE] Omar KHAYYÂM – Une Vie, une Œuvre : 1048-1131 (France Culture, 2002) Émission "Une Vie, une Œuvre" par Simone Douek, diffusée le 6 janvier 2002 sur France Culture. Invités : Gilbert Lazare, Darioush Shayegan, Nasser Pagdaman, Marthe Bernus-Taylor, Ahmed Hasnaoui et Roshdi Rached.
autres livres classés : 11ème siècleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
319 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre