AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Thais Cesto (Traducteur)
EAN : 9782382122174
Éditeur : Akata (07/10/2021)
4.5/5   21 notes
Résumé :
Darius Kellner parle mieux le klingon que le farsi. Et comme si sa vie sociale proche du néant n’était pas assez compliquée à gérer, il jongle tant bien que mal entre sa propre dépression et les critiques incessantes de son père. Mais quand ses parents lui annoncent un voyage en Iran, son quotidien bascule... Là-bas, il apprend à connaître son grand-père souffrant, sa grand-mère aimante et le reste de sa famille maternelle. Mais surtout, il rencontre Sohrab, le garç... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
mariech
  28 septembre 2021
Darius c'est le prénom d'un jeune adolescent d'un couple mixte , de père américain et de mère iranienne .
Darius ce n'est pas un prénom facile à porter pour cet adolescent si touchant qui souffre de dépression , de harcèlement par ses camarades .
Lorsque le père de sa mère tombe gravement malade , la famille décide de se rendre en Iran , L'Iran que Darius ne connaît absolument pas bien entendu .
Et les voilà qui arrivent dans la magnifique ville de Yazd .
Là bas , la dépression est un sujet tabou ou plutôt on fait comme si elle n'existait pas , Darius va se sentir démuni à l'arrivée en Iran et chose interpellante subira également du harcèlement.
Heureusement , il va se faire un ami …
Belle histoire d'amitié , le petit plus de cette histoire est l'évocation des merveilleuses villes d'Iran et de sa culture .
Commenter  J’apprécie          253
LesMotsMagiques
  09 juin 2021
Dans ce roman contemporain, nous découvrons Darius, un jeune garçon un peu perdu, moitié américain, moitié iranien. Son quotidien n'est pas forcément facile : il ne se sent ni vraiment américain, ni vraiment iranien, il souffre de dépression, il n'a pas vraiment d'amis et ses relations avec son père sont assez compliquées. Alors que son grand-père iranien est très malade, il va être amené à visiter l'Iran pour la première fois. Sa vie risque de s'en retrouver chamboulée !

Soyons honnêtes, je ne lis quasiment jamais de contemporain, c'est pas tellement mon truc, mais celui-ci a super bien fonctionné sur moi.
Ce livre est un super bon compromis entre un roman très drôle (notamment grâce aux références "geeks" de Darius qui est particulièrement fan de Star Trek et du Seigneur des anneaux) et un roman très émouvant. D'une certaine façon, il m'a fait penser au Monde de Charlie de Stephen Chbosky dans sa manière de nous faire passer d'une émotion à l'autre avec facilité.

J'ai trouvé que le sujet de la dépression était bien traité (bien que je sois loin d'être spécialiste, moi mon domaine c'est plutôt l'anxiété 😅). Il y a quelques similitudes avec Aristote et Dante, principalement dans le traitement de la dépression et de la difficulté à concilier deux cultures, mais la présence importante de l'humour rend la lecture de ce livre bien plus agréable.

Ce que j'ai aussi beaucoup aimé, c'est découvrir la culture iranienne que je ne connaissais absolument pas. Ce livre aborde pas mal de points de culture, de religion et même de langue. J'ai notamment découvert que le Farsi et le Français avaient pas mal de mots communs !

L'autre point fort, c'est la description des relations, notamment une très belle amitié et des relations familiales pas toujours évidentes (entre la pudeur et les non-dits) mais pleines d'amour et de bienveillance. Impossible de ne pas s'attacher aux personnages de ce roman !

Si vous pouvez lire en anglais, je vous conseille vraiment ce contemporain, qui est d 'ailleurs très accessible en terme d'anglais je pense. Pour info, l'auteur est d'origine iranienne (élevé aux Etats Unis) et souffre de dépression depuis son plus jeune âge, donc pas de souci d'appropriation dans ce livre si c'est quelque chose qui vous inquiète.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
DeafSon
  21 octobre 2021
J'ai eu un peu de mal à me glisser dans l'histoire de Darius. Je trouvais le début un peu long à se mettre en place, mais les différentes références à la culture iranienne ont maintenu ma curiosité active et j'ai donc continué ma lecture : je n'ai pas regretté.
Pour être honnête, dans cette histoire il ne se passe rien, je veux dire par là qu'il n'y a pas d'action concrète, pas de problématique à résoudre ou autre. Il s'agit juste de l'histoire de Darius.
Darius ne se sent ni vrai américain, ni vrai iranien. Il ne se sent pas légitime, dans sa famille ou la société en général. Il n'est pas assez mince et vit-il pour son père, pas assez bon vendeur pour son patron, pas assez américain pour ses camarades de classe, pas assez, il n'est pas assez.
Et Darius est dépressif.
Darius est touchant de par sa simplicité. On a l'impression qu'il observe le monde sans être convaincu qu'il mérite d'être là. Il redoute le regard des autres sans pour autant vouloir changer pour eux. Il est très très touchant, préparez vos mouchoirs pour la fin du livre d'ailleurs.
Le livre est centré sur les relations qu'a Darius, principalement avec sa famille mais aussi avec son nouvel ami, Sohrab, que j'adore ! L'histoire se concentre également sur la depression de Darius et sur son ressenti par rapport aux choses.
J'avais envie de lire ce roman depuis longtemps et j'étais heureux de le voir traduit en vf. Je l'ai d'ailleurs lu en français et heureusement, car avec les références persanes, de pop culture et autres, je n'aurai sûrement pas tout compris avec mon niveau B2 en anglais, alors un grand merci à la maison d'édition de l'avoir traduit !
En bref, c'est un roman touchant et rafraîchissant. Assez surprenant aussi car pour une fois qu'un young adult n'est pas une romance... D'ailleurs j'ai également aimé la manière dont on nous apprend l'homosexualité de Darius ; ce n'est pas dit clairement, ce sont des indices par-ci par-là qui nous donnent la réponse, il faut donc bien observer Darius pour apprendre à le connaître. Un gros plus aussi pour les références au Seigneur des Anneaux.
J'espère sincèrement que la suite sera traduite en vf.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MuBoDoc
  07 novembre 2021
Darius lycéen américain est harcelé au lycée et se trouve en complet décalage avec son entourage dont il se pense incompris . Nous découvrons rapidement qu'il est sujet à une dépression et que son père est aussi traité pour la même pathologie. A l'annonce de la maladie de son grand-père maternel qui vit en Iran, Darius va pour la première fois faire le voyage en famille vers le pays d'origine de sa mère.
Le roman commence juste avant le voyage effectué par la famille de Darius et se déroule pendant toute la durée du séjour en Iran jusqu'au retour.
Ce voyage est non seulement un voyage dans un pays, une culture, une famille que Darius ne connaît absolument pas, mais aussi pour lui l'occasion d'effectuer une décentration de son attention de sa personne. En effet, Darius est obsédé par sa maladie, persuadé qu'il est incompris. Il va avoir l'occasion de s'ouvrir aux personnes qui l'entourent mais aussi aux personnes nouvellement rencontrées. Jusqu'à présent, il n'avait jamais pris en compte les sentiments, l'état d'esprit des autres, mais toujours observé le monde à travers ses propres difficultés. le déplacement du voyage va lui permettre de réfléchir à la place qu'il occupe au sein de sa famille et de ce fait de se libérer en partie des effets indirects de sa maladie. Une rencontre majeure d'un jeune homme de son âge va lui permettre d'expérimenter l'altérité, la rencontre de quelqu'un qui le comprend, avec qui partager ses difficultés, et pourquoi pas ses rêves ? Cette amitié suggère la possibilité d'autres sentiments qui sont juste évoqués. Darius s'il a fait du chemin vers plus de liberté ne paraît pas encore prêt à faire face a un autre aspect de son identité.
La fin du roman nous permet néanmoins d'espérer que Darius À partir de cette expérience de voyage continuera à évoluer pour faire ses choix et non plus subir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LesLecturesdHatchi
  10 octobre 2021
Par où commencer avec ce livre ? Je n'en sais rien parce que ce fut une lecture déroutante. Déroutante, mais positive. Totalement. Je tiens d'ailleurs à remercier de tout mon coeur les éditions Akata pour cette découverte (Delphine t'es une Queen !) Et Netgalley pour cette superbe lecture ♡
Darius est un adolescent attachant à souhait. Lui et sa santé mentale, ce n'est pas ça. Dépression, manque de confiance en soi, harcèlement. Même pas encore majeur et Darius doit faire face à une santé mentale plus que douteuse. Son quotidien est fait d'incertitudes. Et pour couronner le tout, Darius n'est pas vraiment à l'aise avec ses origines. Il est Iranien. Son quotidien purement américain va être totalement perturbé le jour où ses parents lui apprennent qu'ils vont partir quelques temps au pays : en Iran. Lui, le discret et renfermé, Darius va devoir prendre sur lui. Si chacun de ses proches sont adorables et à l'écoutent, personne ne comprend vraiment. Parce qu'on n'est pas censé avoir une mauvaise santé mentale quand on a l'âge de Darius. Mais c'est bien connu : les adultes n'y connaissent rien. Ils ne voient que le bout de leur nez.
« Mais peut-être que c'était suffisant. Parce que Sohrab savait qu'il pouvait pleurer devant moi. Il savait que je ne lui dirais pas de réfréner ses sentiments. Il se sentait en sécurité avec moi. Peut-être que c'était ce qui me plaisait le plus chez lui.»
En Iran, la vie est loin de l'American Dream. C'est du concret. C'est direct. C'est fort. Ca sent bon. On ressent tout. Darius découvre. Et surtout : il SE découvre. Il va rapidement se lier d'amitié avec Sohrab. Mais est-ce vraiment de l'amitié ou alors un coup de coeur comme on en a rarement dans une vie ? Ce qui est sûr c'est que Darius va apprendre sur lui-même pendant son séjour en Iran. Bien plus qu'il ne l'aurait cru.
Darius le grand ne va pas bien m'a fait pleurer. de douleur et de joie aussi. Tout au long de ma lecture j'ai TOUT ressenti. La détresse de Darius, mais aussi ses questions, ses hésitations, ses peurs. Darius est humain. Un vrai. Son quotidien c'est l'incertitude, la peur et le manque de confiance en soi. L'Iran va être le début de sa reconstruction. Adib Khorram ne passe pas par quatre chemins. Il va droit au but. La dépression est décrite de manière totalement juste et réaliste. Les réactions de Darius également. Tout au long de ma lecture, je n'avais pas cette impression de lire. Mais plutôt de me plonger dans l'intimité d'une famille qui a des secrets. Une famille humaine qui a besoin de comprendre et d'ouvrir les yeux. Darius le grand ne va pas bien est une merveilleuse ode à la vie et à l'adolescence. de celles qu'on n'oublie pas.
Lien : https://leslecturesdhatchi.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
MayyriMayyri   12 octobre 2021
Ma mère disait toujours qu'elle m'avait nommé d'après Darius le Grand. Je crois surtout qu'elle et mon père courraient droit vers la déception en me donnant le nom d'une telle figure historique. J'étais tout un tas de personnes - Darianus, Darius prépuce, Darius phallus - mais je n'avais définitivement rien de grand.
Commenter  J’apprécie          20
MayyriMayyri   13 octobre 2021
Je détestais cette question : qu'est-ce qui te déprime ? Tout simple parce que la réponse était : rien.
Je n'avais aucune raison d'être en dépression. Il ne m'était jamais rien arrivé de foncièrement mauvais dans la vie.
Je ne me sentais pas légitime.
Commenter  J’apprécie          20
MayyriMayyri   16 octobre 2021
Parfois ma mère me disait que j'étais son petit poisson d'avril.
Je savais - sans qu'elle ait à me le dire - qu'elle ne réalisait pas à quel point cela me faisait de la peine.
Commenter  J’apprécie          00
MayyriMayyri   14 octobre 2021
Pour Farina Bahrami, l'amour était une opportunité, pas un fardeau.
Commenter  J’apprécie          10
MayyriMayyri   16 octobre 2021
Alexandre le Grand était le Trent Bolger de la Perse antique.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Adib Khorram (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Adib Khorram
« Darius le Grand ne va pas bien » d'Adib Khorram est en librairie depuis un mois déjà ! Pour l'occasion, nous avons souhaité mettre en avant quelques thématiques fortes liées à l'ouvrage : l'Iran et le thé avec l'intervention de Méhrnaz Lemoine du Sohan Café et la dépression, avec le discours de Monsieur Fabrice Cathala, Président de l'association France Dépression Ile-de-France.
Et restez jusqu'au bout, nous vous avons réservé une petite surprise !
Extrait du roman : https://bit.ly/3kjKlLT Présentation du roman : https://bit.ly/300kcuj
Suivez-nous sur les réseaux sociaux : Twitter : https://twitter.com/young_novel Instagram : https://www.instagram.com/youngnovel_fr/ Facebook : https://www.facebook.com/akata.fr/ TikTok : https://twitter.com/young_novel? Notre site web : http://www.akata.fr/
#YoungNovel #AdibKhorram #DariusLeGrand
+ Lire la suite
autres livres classés : iranVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Adib Khorram (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Le mystère Henri Pick - David Foenkinos

Une partie du roman se passe en province, mais où exactement ?

En Bourgogne
En Bretagne
Dans le Nord
Dans le Limousin

10 questions
98 lecteurs ont répondu
Thème : Le mystère Henri Pick de David FoenkinosCréer un quiz sur ce livre

.. ..