AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782715245815
176 pages
Le Mercure de France (04/05/2017)
3.2/5   22 notes
Résumé :
Le photographe ne voyait que la mère qui lavait ses cheveux rouges puis les nattait sous l'œil de verre qui suivait ses bras nus levés haut pour fixer la masse de tresses au sommet du crâne. Clic clac malgré les regards désapprobateurs des voisins. Ne voyait qu'elle et ses cheveux mélangés à l'argile rouge. La boîte noire retombée sur la poitrine de l'homme, la mère n'aurait pas dû sourire mais rentrer chez elle, refermer sa porte, dérouler sa natte.

... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Nuageuse
  06 novembre 2018
Vénus Khoury-Ghata est une conteuse hors pair. Nous suivons deux jumeaux et leur père, partis sur les traces de la mère qui a suivi un photographe occidental. Ils quittent un village d'Afrique pour arriver à Séville.
Ce roman traite de l'absence de maternité de cette femme devenue mannequin, de la foi de Zina en Jésus Christ, de la peinture comme exutoire.
J'ai beaucoup aimé les rencontres qu'ont faites Zina, Zeit et leur père avec Baobab, un immigré qui les a pris sous son aile, et les autres immigrés.
Un court roman qui s'avère dense sur la profondeur des sujets traités avec ce style si poétique.
Commenter  J’apprécie          150
nathavh
  15 août 2017
Elle vient d'un pays d'Afrique. Elle vit là-bas dans la palmeraie avec son mari et ses deux enfants; les jumeaux Zina et Zeit. Elle travaille l'argile rouge avec ses mains et en enduit ses cheveux et son corps qui prennent la couleur rouge.
Un jour, un homme blanc aux cheveux jaunes vient photographier le désert. Il la voit et envoûté prend des photos d'elle jusqu'à la nuit tombante. Pour la première fois de sa vie, elle se sent exister, vivre.
Elle partira, suivra l'homme aux cheveux jaunes en Europe pour vivre son destin.
Le mari et les enfants vont entreprendre le grand voyage pour la retrouver et la ramener au pays. Six mois de désert jusqu'à Tarifa, trois mois de plus pour arriver à Séville.
En arrivant, ils découvrent sa photo partout sur les murs de Séville.
Avec l'aide de Baobab, un africain migrant, ils vont prendre contact avec le photographe pour retrouver sa trace et renouer le contact.
Choqué par sa nudité dévoilée, le père avec l'aide de Baobab, passeront leurs nuits à habiller le corps de sa bien aimée.
Mais les codes changent, la couleur de peau des mannequins aussi et du jour au lendemain, tout bascule. Elle, adulée hier, posera pour des pubs de produits ménagers, elle ira même jusqu'à se mutiler pour rendre une plus grande authenticité de son image, au détriment de sa santé.
Père et enfants ont migré dans l'espoir de la ramener à la maison, mais arrivés sur place il faudra déchanter car au pays elle serait lapidée, répudiée. Ils vont donc survivre avec d'autres migrants trouvant par-ci par-là de petits jobs pour être là où elle se trouve.
Zina, mendiante est attirée par la foi. Zeit prendra lui peu à peu la place qu'occupait sa mère sur les murs de la ville en y faisant des graffitis....un autre destin l'attend.
Une femme jouera un rôle important auprès de la famille et des enfants : Amalia.
Il y a beaucoup de choses à dire dans et sur ce magnifique récit : un autre regard sur les migrants, la notion de racisme, la force de l'amour du mari ... mais je ne veux pas vous gâcher le plaisir de la lecture.
Enormément de jolies phrases relevées car l'écriture de Vénus Khoury-Ghata est somptueuse. le phrasé est particulier, très sensuel, très poétique. C'est un peu comme un conte oriental à l'écriture ciselée. Une plume magnifique que je vous recommande très particulièrement.
Ma note : un immense coup de ♥
Lien : https://nathavh49.blogspot.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Shabanou
  31 octobre 2019
"L'adieu à la femme rouge " de Vénus Khoury-Chata (176p)
Ed; Mercure de France.
Bonjour les fous de lectures....
En Afrique, au bord d'un désert...
La mère de Zeit et Zina, surnommée la " femme rouge" car elle enduit ses cheveux d'argile, disparaît du jour au lendemain en suivant un photographe occidental.
Le père et les enfants partent à sa recherche, de l'Afrique à l'Andalousie, et découvrent alors qu'elle est devenue un mannequin célèbre.
Mais bientôt, la solitude et la misère la rattrapent, la mode délaissant les femmes noires au profit des Slaves.
Le reste de la famille connait le sort des sans -abris.
Parviendront-ils à trouver la force d'exister ?
Voici un roman sur l'exil, la famille et la condition des migrants.
Venus Khoury-Ghata, miss Beyrouth 1959, est une excellente conteuse et sous sa plume, les sujets les plus dur s'enrobent de paillettes.
Malgré la gravité du sujet, c'est joli, c'est flamboyant
Commenter  J’apprécie          30
jimpee
  25 janvier 2018
Comme toujours, Vénus Khoury-Ghata nous offre un bijou de style et de poésie qui valorise une histoire poignante.
Zina et Zeit sont jumeaux, leur mère les a laissés pour suivre un photographe fascinée par cette « femme d'argile du fond du désert. » Lorsque leur père se décide à retrouver sa femme, il emmène les enfants, abandonne l'oasis, traverse l'Afrique et se retrouve à Séville. Là, ils retrouvent trace de la mère qui étale sa nudité sur les murs, se fondent dans le paysage et s'intègrent dans la petite communauté de clandestins dirigée par Baobab.
La mère empêche qu'ils soient expulsés mais le lien familial n'existe plus. Les enfants sont envoyés dans un pensionnat dont ils s'échappent, Zina devient mendiante et Zeit pickpocket alors que leur père a trouvé un idéal en promenant des chiens.
La mère perd de sa gloire de mannequin vedette, accepte des jobs alimentaires et tombe gravement malade alors que Zina se prend de passion pour l'image du Christ et s'éloigne de son frère, cette obsession devient maniaque et pathologique. Zeit, tagueur clandestin, est pris en charge par une galeriste et devient peintre recherché mais, au fil de ses toiles, recherche toujours l'image de sa soeur perdue.
Ce livre redoutablement puissant se déguste à petites gorgées. Les nombreux thèmes qui courent dans ce livre, la maternité, les migrants, la recherche de la notoriété, sont évoqués avec beaucoup de sensibilité, loin des démonstrations pesantes.
Lien : http://jimpee.free.fr/index...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
anniefrance
  11 juillet 2017
Je ne connaissais pas l'auteure qui a pourtant écrit 35 livres et obtenu un prix Goncourt de la poésie. Son héroïne souhaitait vivre une autre vie et c'est un photographe qui va lui permettre de le faire. Il fait quelques clichés de cette belle jeune femme aux cheveux rouges d'argile. Elle est mariée et a deux enfants, tous vivent dans la misère avec une grand-mère. Elle disparait, à la recherche du photographe blanc aux cheveux "jaunes". le père et les deux enfants: Zina et Zeit vont partir à sa recherche jusqu'en Espagne; commence une vie d'exil originale et mouvementée.
Onirique et poétique souvent, un style particulier fait souvent de phrases courtes. Une agréable lecture
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
Actualitte   22 août 2018
Derrière un roman magnifique d’amours de toutes natures, se cache et se découvre une réalité sordide que l’écriture merveilleusement souple mais incisive, brutale et pourtant souvent drôle, dure mais humaine, de Vénus Khoury-Gata ne peut pas faire oublier. À lire absolument.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
nathavhnathavh   15 août 2017
Elle s'interdit tout sentiment, toute émotion, ne demande rien à personne, ne cherche pas à revoir ses jumeaux qu'elle sait dans la même ville. Elle a échoué à faire d'eux de vrais enfants et ils ont échoué à faire d'elle une vraie mère. Culpabilité partagée. Ils sont quittes. Inéluctable la séparation.
Commenter  J’apprécie          10
michelekastnermichelekastner   22 janvier 2018
Ses dossiers envoyés aux agences lui reviennent doublés de refus. Désirée hier, rejetée aujourd'hui. Elle voulait avoir un destin, devenir un personnage. Le sort en a décidé autrement. La mode aussi. Les Africaines remplacées par les Lituaniennes, les Slovènes éthérées, les sombres passées de mode.
Commenter  J’apprécie          10
nathavhnathavh   15 août 2017
Rien de précis dans tout ce qu'il dit. L'homme qui a atterri sur leur trottoir est de la race des escargots. Il se retire dans sa coquille pour ne pas se livrer et ce n'est pas la bave laissée derrière lui qui va expliquer ses motivations.
Commenter  J’apprécie          10
nathavhnathavh   15 août 2017
Désirée hier, rejetée aujourd'hui. Elle voulait avoir un destin, devenir un personnage. Le sort en a décidé autrement. La mode aussi. Les africaines remplacées par les lituanniennes, les slovènes éthérées, les sombres passées de mode.
Commenter  J’apprécie          10
nathavhnathavh   15 août 2017
L'art ignore les races et les appartenances. Même planète pour tous, les frontières, les barbelés, une invention d'hommes à l'étroit dans leur imagination.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Vénus Khoury-Ghata (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Vénus Khoury-Ghata
VÉNUS KHOURY-GHATA – ÉLOIGNEZ-VOUS DE MA FENÊTRE & CAROLINE BOIDÉ – UNE FEMME EN CRUE Lecture par les auteures Rencontre animée par Kerenn Elkaïm
C'est l'ardeur poétique qui relie Vénus Khoury-Ghata et Caroline Boidé. Ensemble, elles ont cosigné un recueil de poèmes (Kaddish pour l'enfant à naître, éd. Bruno Doucey) et un livre d'entretiens (Ton chant est plus long que ton souffle, éd. L'Archipel) dans lequel on découvre la femme derrière la cinquantaine d'ouvrages publiés par la poète et romancière libanaise, et la relation singulière qui la lie à Caroline Boidé.
Lors de cette rencontre, elles partageront avec nous leurs derniers recueils de poèmes. Éloignez-vous de ma fenêtre de Vénus Khoury-Ghata transforme la mort en espace habitable, apprivoisé, dont la peur est enfin chassée. À travers un poème narratif et sensuel à trois voix, Une femme en crue de Caroline Boidé célèbre le désir : sa fièvre, ses vertiges, son éros, sa force vitale et son alliance secrète avec la liberté.
À lire – Vénus Khoury-Ghata, Éloignez-vous de ma fenêtre, éd. Mercure de France, 2021 – Ce qui reste des hommes, Actes Sud, 2021 – Caroline Boidé, Une femme en crue, éd. Bruno Doucey, 2021 – Vénus Khoury-Ghata, Ton chant est plus long que ton souffle. Entretiens avec Caroline Boidé, éd. l'Archipel, 2019.
Caroline Boidé ©Daniel Mordzinski
+ Lire la suite
autres livres classés : mannequinatVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
3065 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre