AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Rania Samara (Traducteur)
ISBN : 274274228X
Éditeur : Actes Sud (23/04/2003)

Note moyenne : 4.38/5 (sur 16 notes)
Résumé :
A l'instar des contes de Schéhérazade, il est des histoires qui peuvent sauver la vie. C'est la thérapie mise en oeuvre par le narrateur pour tenter de tirer du coma son père spirituel, héros de la résistance palestienne. Au chevet du malade dans un hôpital presque désaffecté du camp de Chatila, il raconte les événements de la guerre civile libanaise tout juste achevée, les épisodes marquants de sa propre existence et les itinéraires souvent douloureux d'une poignée... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
MurielT
  18 juin 2018
La porte du soleil - Élias Khoury – Éditions Actes Sud – 699 pages – 18/06/2018

Ce roman c'est « l'histoire » du peuple palestinien.
Dans un hôpital presque à l'abandon un homme essaie de faire revenir parmi les « vivants » un vieil homme dans le coma. Celui-ci est un héros de la Résistance palestinienne. Et pour cela il lui parle, il lui raconte des histoires et ces histoires c'est l'Histoire de son peuple depuis l'exode de 1948.
Avant de lire ce livre je ne connaissais de la Palestine que ce que je voyais à la télé et sûrement comme beaucoup de gens sans m'y intéresser vraiment.
Maintenant je comprends mieux la révolte de ces gens. Dans le roman les histoires parlent du peuple palestinien, pas de ceux qui dirigent ou ont dirigé le pays, pas de ceux qui posent ou ont posé des bombes. Non, seulement ce ces hommes et de ces femmes surtout et de ces enfants qui ont été chassés de leur terre et que l'on a enfermé dans des camps. Leur terre la Galilée, ils l'a pleurent et la réclament, les vieux veulent retrouver leur village et les plus jeunes qui n'y ont jamais mis les pieds, rêvent leur Terre à travers les yeux des anciens.
Comment peut on laisser mourir un peuple comme cela, cette terre Palestine, Galilée, Israël ou quelque soit le nom qu'on lui donne ne peut elle pas accueillir tous ces hommes et ces femmes qui ne veulent sûrement que vivre en paix.
J'ai été très touchée par ce roman et depuis je vois ce qui se passe là-bas de l'autre côté de la Méditerranée tout à fait autrement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
CCoco
  11 octobre 2016
Le narrateur parle de Samih à un moment du livre qui veut écrire l'épopée du peuple palestinien à partir de la grande expulsion de 1948, l'histoire des villages, sans début ni fin, pour qu'on n'oublie pas. Mise en abyme de ce roman qui conte les malheurs de ce peuple, notamment au Liban, avec comme point d'orgue Chattila.
Un roman fleuve, une histoire à la manière orientale, poignante.
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
CCocoCCoco   01 octobre 2016
Un homme à côté de moi a dit qu'ils allaient nous "ensoleiller" avant de nous tuer. Je n'ai compris le sens du mot que plus tard, à la prison d'El -Ansâr. L'"ensoleillement" dans cette immense prison construite par les Israéliens après l'invasion du Liban en 1982, constituait le moyen de torture principal. Ils t'attachaient les pieds et les mains et te jetaient au soleil. Tu te tortillais, te retournais, te roulais à la recherche de quelques secondes qui réduiraient ta brûlure. Tu demeurais ainsi du lever jusqu'au coucher du soleil. Puis l'officier arrivait, ordonnait de te détacher et de te mettre debout. C'est alors que tu te rendais compte de ton impuissance totale. Le soleil s'était couché sous ta peau, le feu grésillait au fond de toi. L'heure du coucher représentait la malédiction et la mort. Lorsque le soleil disparaissait à l'horizon, ton embrasement intérieur commençait ; comme si le soleil se couchait dans tes os, non dans la mer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
sumitsukisumitsuki   12 juillet 2010
Samih parlait sans arrêt de son rêve d'écrire un livre qui n'aurait ni début ni fin. Une épopée, disait-il. L'épopée du peuple palestinien. Il commencerait par raconter les détails de la grande expulsion de 1948. Il disait toujours que nous ne connaissions pas notre histoire, qu'il fallait réunir les histoires de chaque village afin que chaque village demeure vivant dans notre mémoire.
Commenter  J’apprécie          30
CCocoCCoco   11 octobre 2016
Samih parlait sans arrêt de son rêve d'écrire un livre qui n'aurait ni début ni fin. Une épopée, disait-il. L'épopée du peuple palestinien. Il commencerait par raconter les détails de la grande expulsion de 1948. Il disait que nous ne connaissions pas notre histoire, qu'il fallait réunir les histoires de chaque village afin que chaque village demeure vivant dans notre mémoire.
Commenter  J’apprécie          30
zhivagozhivago   10 mars 2012
La pitié est le sentiment le plus détestable qui soit, disais-tu. Il ne faut pas avoir pitié de soi, car, lorsqu'un être humain s'apitoie sur lui-même, c'est la fin.
Commenter  J’apprécie          80
CCocoCCoco   01 octobre 2016
Je ne leur ai pas parlé des mouches : je n'ai pas pu, je n'ai rien dit, pourtant j'étais décidé à leur en parler. En prenant ma douche, je m'étais dit que l'histoire des mouches allait constituer le clou de la visite. J'allais leur raconter comment j'étais sorti de l'hôpital, comment les fusées éclairantes lancées par l'armée israélienne illuminaient la nuit du camp, comment la nuit s'était transformée en journée de sang et de frayeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Elias Khoury (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Elias Khoury
Elias Khoury - Sinalcol, le miroir brisé .A l'occasion du Festival de Manosque 2013, rencontre avec Elias Khoury autour de son ouvrage "Sinalcol, le miroir brisé" aux éditions Actes Sud. Roman traduit de l'arabe (Liban) par Rania Samara. http://www.mollat.com/livres/khoury-elias-Sinalcol-9782330014377.html Notes de Musique : 01 Pursuit of Happiness - Free Music Archive
Dans la catégorie : Littérature arabeVoir plus
>Littérature des autres langues>Littératures afro-asiatiques>Littérature arabe (151)
autres livres classés : libanVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1639 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre