AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Laurent Philibert-Caillat (Traducteur)
EAN : 9782258163461
480 pages
Presses de la Cité (11/02/2021)
3.73/5   99 notes
Résumé :
« Londres n’est-il pas l’endroit idéal pour cacher une enfant remarquable ? Et dans la mesure où elle est remarquable, eh bien, Londres ne manquera pas d’acquéreurs potentiels. »

Londres, 1863. Bridie Devine, détective spécialisée dans les cas délicats, fait face à l’affaire la plus complexe et la plus insolite de toute sa carrière. Christabel Berwick, l’héritière d’un baronet, a été kidnappée. Mais Christabel n’est pas une enfant ordinaire. Son exist... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (74) Voir plus Ajouter une critique
3,73

sur 99 notes

Eric76
  12 novembre 2021
Quel drôle de livre ! Quand je pense à cette histoire, je frissonne et j'ai froid soudainement. À cause de cette pluie fine et pénétrante qui glace les os, qui n'en finit jamais de tomber ; de cette terre gorgée d'eau où les pieds s'enfoncent... On s'égare dans une brume épaisse, ou plutôt dans le fog car nous traînons nos guêtres en Angleterre. L'oeil aux aguets, nous tâtonnons dans cette purée de pois. Les bruits qui nous parviennent sont assourdis. On n'est pas vraiment rassuré ! N'importe quelle bizarrerie ou folie peut surgir de cette nappe épaisse, filandreuse : une dame pétillante affublée du plus abominable bonnet de toute la chrétienté, un homme transparent en caleçon et en haut de forme, une géante de sept pieds de haut en train de fulminer, un homme beau comme un Dieu mais au sourire menaçant, une étrange petite fille d'une irréelle beauté, pâle comme un ange de cimetière, et aux inquiétants pouvoirs… Au loin, nous entendons les longs et suintants chuchotis des lacs immobiles, des rivières souterraines de Londres, et du vieux père Tamise évoquant entre eux bien des mystères, bien des secrets…
Nous sommes à Londres en 1863, et jamais la sémillante Bridie Devine n'a autant mérité son titre de détective spécialisée dans les affaires délicates. Elle va enquêter sur l'étrange kidnapping de la surprenante petite Christabel. Une haletante course-poursuite qui va ramener Bridie aux lointains rivages de son enfance.
Dans sa longue errance à travers les rues pouilleuses ou lumineuses de Londres, nous allons voir les vieilles légendes prendre vie d'une manière peu banale… Pauvres merrows qui se cachent derrière les jambes du vieux père Tamise, poursuivies sans relâche par d'impitoyables voleurs de curiosités. Il faudra bien du courage à Bridie pour oser les affronter. Et le soutien d'un extravagant fantôme, protecteur et aimant, entraperçue à travers la fumée de sa pipe ne sera pas de trop.
Que de tendresse, que d'humour, que de mélancolie dans ce livre… Tout ce que j'aime !
À lire absolument, avec toutefois les précautions d'usage : vous munir impérativement d'un parapluie, d'un ciré et d'une paire de bottes…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1046
Roggy
  16 février 2021
« Ne jugez pas un livre à sa couverture » est un vieux proverbe plein de sagesse mais qui ne s'applique pas lorsque vous tenez en main Les voleurs de curiosités.
Il est impossible de ne pas se laisser charmer par le camaïeu de bleus, le design en relief et le doux toucher pêche de la couverture.
C'est un réel plaisir des sens que de tenir ce livre dans les mains.
Un grand merci à Masse critique Privilégiée pour ce beau cadeau !
De plus il s'avère que le contenu est à la hauteur du contenant !
Dans cette aventure rocambolesque, faits et fictions se mêlent merveilleusement. L'immersion est immédiate dès qu'on fait la connaissance d'une investigatrice du bizarre, douée, passionnée, habile et humaniste qui nous étonnera tout au long du récit.
Elle est l'archétype de la féministe prête à tout pour étancher sa soif de connaissances et tenir la place qu'elle estime avoir le droit d'occuper.
Jess Kidd y rajoute un clin d'oeil à James Berry, première femme médecin britannique qui a dû se faire passer par un homme pendant toute son existence afin de pouvoir exercer la médecine.
Le monde particulier des anatomistes et des expériences pratiquées lors d'interventions chirurgicales sont passionnantes. Cette époque marquée par la quête des connaissances scientifiques et médicales a été poussée parfois à l'extrême permettant aux amateurs de curiosités de satisfaire leur penchant pour le surnaturel en alimentant les légendes, les mythes et les aberrations de la nature.
La mythologie et le folklore irlandais dans le champ lexical de la mer et des animaux marins pimentent cet univers unique.
Le décor juteux, étouffant et ténébreux nous fait tomber sous le charme de ce roman fantaisiste empreint de tragique et de surnaturel qui fait tout de même la part belle à une enquête digne des grandes énigmes policières.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          680
Zazaboum
  13 février 2021
Ce titre m'a été proposé lors d'une Masse Critique et la couverture m'a intriguée puis le résumé à alimenter ma curiosité ! La couverture est pour moi sublime et l'aplat d'une photo ne lui rend pas justice. La couverture est d'un noir bleuté mat, parsemé de ce qui pourrait être de minuscules étincelles ; le bouteillon est brillant et laisse deviner son contenu ; le titre et l'auteur sont en relief. Rien qu'au toucher il attire et je ne me lasse pas d'y passer la main ! Puis l'odeur... je suis une “droguée” de l'odeur d'encres !
Ce roman est étonnant et fascinant, difficile à classer dans une catégorie bien que résolument fantastique. Il fleurte avec le merveilleux des contes, l'horreur des romans des Lovecraft, l'historique et la misère des bas-fonds de Dickens et l'humour de Penny Dreadfull !
Londres en 1863, nous faisons la connaissance Bridie, Bridget Devine, détective qui n'enquête que sur des affaires dont personne ne veut, des affaires étranges ou délicates. Elle est chargée de retrouvée une enfant qui a été dérobée à son père mais une enfant spéciale, mystérieuse, qui vit cachée ! Une curiosité peut-être ? Elle va être secondée par un équipier improbable qu'elle rencontre dans un cimetière, le fantôme d'un boxeur qui semble la connaître.
Londres est sale et puante, insalubre et glauque, remplie de personnages louches et dangereux mais aussi pittoresques et déjantés ! Les chapitres alternent temps le présent et la jeunesse de Bridie, une bonne façon d'apprendre son passé sans alourdir l'intrigue. L'humour et l'ironie sont présents et je me suis surprise à rigoler alors que les situations ne s'y prêtaient pas vraiment !! Les “curiosités” fascinent, des bas-fonds jusqu'au bourgeois, en passant par le Cirque et ses “monstres” et les chirurgiens avides de découvertes.
Bridget est une personne sympathique et déterminée, féministe jusqu'au bout des doigts, qui se révolte contre les contraintes imposées aux femmes et se fait passer pour veuve afin d'échapper à ce carcan. Ses échanges avec le fantôme sont amusants, elle est seule à le voir et semble donc soliloquer !
J'ai beaucoup aimé les descriptions consciencieuses et sans compromis des personnages, des décors, des ambiances et même des odeurs et des sensations ! J'avais l'impression de baigner dans le smog et d'en ressortir puante et aveugle.
Le monde de Jess Kid est surprenant et fantastique et j'espère que ses autres livres sont dans la continuité de celui-ci non seulement parce que j'ai aimé mais parce qu'il manque beaucoup de réponses aux questions qu'on ne peut éviter de se poser !
Challenge MULTI-DEFIS 2021
Challenge MAUVAIS GENRE 2021
Challenge PLUME FEMININE 2021
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          473
LePamplemousse
  03 mars 2021
Quel enchantement que ce roman qui se passe à l‘époque victorienne et nous emmène dans l'univers des collectionneurs insolites.
Nous y rencontrerons une jeune femme détective, un policier amoureux, un boxeur fantôme, une femme de chambre géante, des résurrectionnistes , des chirurgiens, des monstres de cirques et des créatures de toutes sortes.
J'ai été conquise par l'écriture de l'auteur qui décrit à merveille des lieux et des ambiances particulières, qui nous fait découvrir les cabinets des médecins, les salons des collectionneurs privés, les taudis londoniens, mais aussi la noirceur des hommes et les créatures légendaires issues du monde aquatique.
Tout commence avec l'enlèvement d'une petite fille, la petite Christabel, âgée de 6 ans.
Mais très vite, on comprend que l'enfant n'est pas tout à fait normale, sans que l'on sache bien en quoi elle est différente.
L'auteur soulève la question de la différence et nous met face à nos responsabilités quant au sort de ceux qui sortent de la norme.
Le roman est un mélange d'aventures fantastiques, d'enquêtes policières et le tout est raconté avec talent, un mélange de suspense et de poésie.
Je remercie chaleureusement NetGalley et les Presses de la Cité pour cet envoi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          486
Phoenicia
  03 avril 2021
Je tiens à remercier Babelio et la maison d'édition Les presses de la cité pour ce récit que je n'attendais pas et qui a su m'entraîner dans un univers à la fois connu et original.
La couverture à elle-seule est un prémice de ce qu'on va découvrir : elle dévoile la tonalité du récit. Un univers sombre et mystérieux en plein coeur d'un Londres du XIXe s, en compagnie d'anatomistes et de collectionneurs. le but de leurs collections? Les originalités, les curiosités, les êtres qui sortent de l'ordinaire.
Le personnage principal est Bridie Devine, femme aux multiples talents qui traîne un passé que l'on découvre au fur et à mesure du récit. Un temps de pause bien calculé à chaque mois, permettant de placer des jalons essentiels pour la compréhension de l'enquête.
Bridie est dépêchée chez un baronnet, Berwick, pour retrouver sa fille disparue, enlevée, Christabel.
L'univers est très bien décrit. On se sent immergé dans cette société du XIX e siècle, la narration de l'auteure nous offrant des images concrètes de l'époque, avec un soupçon de féminisme bien venu, sans être trop incroyable. L'action n'est pas en reste et ne nous procure aucun moment d'ennui. Quant à l'enquête, on laisse la possibilité au lecteur d'avoir une petite avance sur Bridie en alternant les personnages. L'aspect fantastique du roman complète l'enquête idéalement. Les mystères sont ainsi peu à peu appréhendés, tandis que nous nous attachons aux personnages.
J'ai eu la sensation que ce n'était pas le premier volet des aventures de Bridie Devine. L'auteure ayant écrit deux autres romans non publiés en France, j'émets l'hypothèse qu'ils portent également sur elle. Peut-être me trompe-je, mais si c'est le cas, j'espère qu'ils seront traduits. Tout comme j'espère que ce ne sera pas là la dernière aventure de Bridie Devine.
Challenge LC Avril
Challenge Féminin
Challenge Multi-auteures SFFF
Challenge Multi-défis 2021
Challenge A travers l'histoire 2021
Challenge Mauvais Genres 2021
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          391


critiques presse (1)
Elbakin.net   06 mai 2021
Il n’en demeure pas moins que le potentiel est là et qu’on ne serait pas contre une nouvelle enquête dans ces milieux interlopes et si étranges, où chaque anecdote peut cacher bien des secrets, où derrière chaque porte la réalité peut dépasser la fiction.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
Eric76Eric76   06 novembre 2021
Une femelle corbeau se pose près de vous. Elle vous fixe de son œil aussi noir qu'une flaque de goudron et s'approche. Elle vous tâte de son bec en lâchant un léger pépiement. Elle veut que vous la suiviez, que vous voyiez ce qu'elle voit. Si vous êtes prêt... elle s'envole d'un coup d'aile.
Elle évolue dans un monde de toits et de conduits de cheminée, de clochers et d'arbres, fendu par le serpent brillant du fleuve. La cohue matinale de Londres, en contrebas. Les gens, vu d'en haut, se résument à des signes de ponctuation ! Les chapeaux ? Des points. Ce tiret ? Un chien en fuite.
Et tout autour de vous : le ciel. L'oiselle pirouette dans son élément, et le monde avec, ce qui confirme ce qu'elle sait déjà : elle est au centre de toute chose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          312
Eric76Eric76   26 octobre 2021
Cora Butter est la plus terrifiante des femmes de chambre de sept pieds de haut, mais aussi la seule que compte Londres. Les enfants du quartier ne se lassent pas de l'espionner. Les jours de beau temps, elle étend la lessive dans la cour en chantant des cantiques de sa glorieuse voix de baryton. Ou alors, elle se rase dans la cuisine ; elle affûte son rasoir et étale soigneusement le savon sur les poils qui hérissent son menton. Si elle surprend les enfants tandis qu'ils l'observent, on aura la joie d'entendre son rugissement de basse soulever les toits et mettre rats et pigeons en déroute.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
Eric76Eric76   30 octobre 2021
La pluie s'interrompt et le fleuve se change en miroir : la Tamise adopte l'immobilité d'un souffle retenu. Chaque navire, de Gravesend à Deptford, se retrouve comme encalminé. Pas un souffle ne gonfle les voiles, aucune poussée n'anime les moteurs, et les rames n'y changent rien. Personne n'avancera aujourd'hui. Comme si le fleuve conspirait contre eux tous en arrêtant net toute progression.
Commenter  J’apprécie          380
Eric76Eric76   24 octobre 2021
Le vicaire agite la lampe en jurant à voix basse. C'est un jeune homme au physique peu avenant. Il est menu, large de tête, et ses cheveux bruns clair se séparent nettement sur un ample crâne parsemé de bosses et de méplats que la phrénologie la plus poussée ne saurait expliquer. Son teint est aussi anémique et farineux qu'une pomme de terre trop cuite, et sa bouche a été sculptée pour grimacer. Autrement, note Bridie, il est plutôt mal habillé pour un vicaire, et son visage a quelque chose de familier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
Eric76Eric76   05 novembre 2021
Murs bleus, draps blancs. Il pleut encore dehors : de grosses gouttes molles éclaboussent les vitres.
Regardez l'enfant alitée dans la chambre bleue : c'est un ange de cimetière, une sculpture de marbre, avec ses boucles pâles et ses yeux de pierre, fermés, scellés.
Elle dort peut-être.
Pelotonnée comme une perle dans son huitre. Mais la perle a perdu de son éclat.
Commenter  J’apprécie          340

autres livres classés : londresVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2636 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre