AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2757877534
Éditeur : Points (14/03/2019)

Note moyenne : 3.43/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Derrière tous les assassinats qui ont marqué l'Histoire, il y a toujours eu des planificateurs. Ils se déplacent et agissent dans l'ombre des pouvoirs. En Corée du Sud, depuis l'époque de l'occupation japonaise, la bibliothèque des Chiens a été le trust le plus puissant de l'assassinat. Elle doit son nom étrange au fait que dans ce lieu personne ne lit, en dépit des quelque deux cent mille livres qui garnissent ses rayonnages. Enfant abandonné, Laesaeng a été adopté... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
monromannoir
  21 mai 2016
Avec la littérature asiatique il y a toujours cette surprenante garantie de dépaysement intense capable d'interpeller les lecteurs les plus blasés. C'est particulièrement le cas avec les auteurs coréens à l'instar de Kim Un-Su qui revisite par l'entremise de son premier polar, Les Planificateurs, la thématique du tueur à gage en empruntant des tonalités tout à la fois poétiques et décalées.
Premier polar de l'auteur, Les Planificateurs dépeint un univers très hiérarchisé et très organisé où se côtoient, assassins, planificateurs et logisticiens mettant sur pied des processus élaborés permettant de camoufler des exécutions en tout genre. Une espèce de petite entreprise où le savoir se transmet de pères en fils dans un certain respect de règles bien établies. On suit la destinée de Laeseng, un jeune tueur indolent qui vit dans l'ombre de cette bibliothèque fantomatique dont il est le seul adhérant à parcourir les rayonnages pour emprunter des livres. C'est avec l'Odyssée et autres ouvrages classiques qu'il apprend à lire au grand dam de son père adoptif Père Raton-Laveur qui a créé l'endroit dans le but unique de camoufler ses activités. Ainsi Laeseng côtoie tueurs à gage, exécuteur et assassins en tout genre dont son frère adoptif Hanja qui est l'aîné et s'est émancipé de la petite entreprise pour constituer une société plus moderne effectuant des activités similaires à celle de son père adoptif. On assiste donc à ce duel du monde libéral où l'entreprise artisanale, vieillissante et déclinante doit céder le pas à une entreprise moderne sous pression qui doit impérativement fournir du chiffre et du résultat. Une très belle allégorie du monde du travail permettant de cerner les défis auxquels doit faire face cette Corée du Sud industrialisée et démocratisée.
Même s'il a été trouvé dans une poubelle, le destin de Laesang paraît extrêmement banal, ceci en dépit de ses activités qu'il effectue comme s'il s'agissait d'un travail comme un autre. On y décèle une certaine nonchalance qui confine presque à l'ennui comme lorsqu'il livre les corps de ses victimes à Poilu qui possède un incinérateur pour animaux et qui se plaint continuellement des frais de fonctionnement de sa petite entreprise en demandant un lot plus important de morts. Une routine dans laquelle on distingue certaines similitudes avec le travail à la chaine lorsque le personnage principal, devant se faire oublier quelques temps, devient ouvrier qualifié dans une usine où il rencontre une jeune femme avec qui il se met en ménage. Une idylle étrange dans la vie de cet homme atypique. D'autres personnages originaux jalonnent le roman avec un groupe de femmes dont une planificatrice extrêmement manipulatrice qui donne d'avantage d'envergure à un univers généralement dédié à la gent masculine. Une bibliothécaire qui louche, un confrère tueur en sursis, une jeune femme adepte des figurines Disney complètent cette série de personnages hors normes qui croisent le destin de Laeseng.
Avec Les Planificateurs Kim Un-Su s'émancipe des stéréotypes du genre en nous décrivant des combats qui s'effectuent principalement au couteau de cuisine et où l'adversaire principal, surnommé le Barbier, travaille comme coiffeur dans une banlieue. Un univers en décalage constant dont il se dégage, au fil des pages, un certain spleen poétique à l'exemple de cette première confrontation entre un tueur et sa victime qui l'accueille pour la nuit dans sa maison de campagne et lui raconte les péripéties de son grand-père, chasseur de baleine repenti.
Un final assez classique achève de dérouter le lecteur qui découvrira avec Les Planificateurs un texte fort et original. Troublant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
RomansNoirsEtPlus
  20 octobre 2016
« Les planificateurs » c'est tout d'abord un roman noir totalement dépaysant .C'est ensuite cette histoire incroyable qui nous fait partager la vie d'un assassin professionnel , Laesaeng , rouage essentiel de la Bibliothèque l'un des plus anciens établissements dédié au crime sur commande en Corée du Sud .Son mentor et père adoptif , Raton – Laveur , est à la tête de toute une organisation composée de différents corps de métiers indispensables à la bonne marche de son business lucratif . Parmi eux les planificateurs ces spécialistes qui organisent et prévoient dans le moindre détail la mission à accomplir par les tueurs . Mais la Bibliothèque a depuis quelque temps un nouveau challenger qui utilise tous les moyens pour s'accaparer le pouvoir sur ce marché très juteux mais avec beaucoup de turn over ...
Kim Un Su réalise avec son premier roman noir un coup de maitre . Un roman qui vous prend insidieusement aux tripes et dont les personnages- non dénués de sentiments malgré leur profession - comme l'histoire vous absorbe totalement . Mention spéciale pour ce combat épique à l'arme blanche dans lequel s'affronte deux maîtres du genre et qui vaut largement les meilleurs films de cape et d'épée .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
anne270281
  06 mars 2016
Premier roman asiatique pour moi et très bonne surprise. On plonge au coeur du monde des plannificateurs et la situation change, le chasseur devient la proie. Un jeu de piste lent mais très bon. Ce roman est très lent il y a peu d'action mais il est très bien écrit. Un petit bémol j'aurai voulu plus m'émerger dans la culture coréenne...
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
AxelinouAxelinou   22 mai 2016
Les Bas-Fonds sont le plus capitaliste des marchés qui puisse être imaginé. Ici on peut tout avoir, tout acheter pourvu qu'on ait une bourse bien remplie. Ici, pas de produits interdits, que ce soit par la justice ou par la morale. Ca ne collerait pas avec les principes capitalistes.
[ p. 169 ]
Commenter  J’apprécie          30
AxelinouAxelinou   22 mai 2016
Il entend des rires venant de nulle part.
Des rires comme un parterre de fleurs au mois de mai. Des rires comme les mouvements d'ailes d'un oiseau, desrires comme le bourdonnement de l'abeille qui récolte le pollen. Des rires qui éclatent comme des bulles au bout d'un interminable bavardage.
Commenter  J’apprécie          30
AxelinouAxelinou   16 avril 2016
" Les dictionnaires sont ce qu'il y a de plus précieux. Ils ne font pas de sentiment, ils ne geignent pas ni ne donnent de leçons ; mais surtout, ils ne vous forcent pas à souffrir toutes les prétentions des auteurs. "
[ p. 53 ]
Commenter  J’apprécie          40
RomansNoirsEtPlusRomansNoirsEtPlus   15 octobre 2016
Quelle situation de dingue , où la cible et le tueur sont assis ensemble devant une cheminée , jouant l'innocençe , feignant l'amitié..
Commenter  J’apprécie          10
Video de Un-su Kim (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Un-su Kim
Payot - Marque Page - Un-Su Kim - Les planificateurs
autres livres classés : coréeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1581 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre