AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290040622
Éditeur : J'ai Lu (13/06/2012)

Note moyenne : 4.07/5 (sur 161 notes)
Résumé :
Alors qu'ils arpentent le Sentier du Rayon en direction de Calla Bryn Sturgis, une terrible tempête oblige Roland de Gilead et son ka-tet, Jake, Susannah, Eddie et Ote, à s'abriter dans une bourgade abandonnée depuis longtemps par ses habitants. Bercés par la lueur des flamme et les hurlements du vent, le quatre compagnons écoutent le pistolero lever le voile sur deux épisodes troubles de son passé.

Récit dont l'intrigue se situe entre les épisodes «M... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
Arakasi
  19 novembre 2014
Quand y'en a plus, y'en a encore ! Vous avez déjà pleuré toutes les larmes de votre corps en quittant Roland, Eddie, Jake et Susannah à l'issue du septième tome de la « Tour Sombre » ? Vous pensiez en avoir fini avec l'univers de l'Entre-deux mondes ? Détrompez-vous, amis lecteurs, car voici, tiré du chapeau magique de l'inépuisable Stephen King, un tome 4,5 – tome qui se situe donc, et vous l'avez probablement compris si vous n'êtes pas complétement couillons, entre le quatrième tome « Magie et Cristal » et le cinquième « Les loups de la Calla ». de toute évidence, King était comme nous, il avait beaucoup de mal à abandonner ses petits camarades de jeu et il nous offre un dernier tour de manège en leur compagnie. Qu'il est gentil, ce Stephen, hein ?
Pour rappel, le quatrième tome avait mené nos quatre héros jusqu'au château de verre, lieu d'une confrontation désagréable avec le vieil ennemi de Roland, le sorcier Marten. Une fois le piège de Marten déjoué, les voici confrontés à un autre danger, moins sournois mais tout aussi périlleux : un coup de givre va s'abattre sur le pays, une de ces tempêtes hivernales si glaciales et si violentes qu'elles tuent tout sur leur passage en l'espace d'à peine quelques minutes. Forcé de se calfeutrer dans un vieux bâtiment pendant deux journées entières, le ka-tet de Roland tue le temps de la plus vieille et efficace façon du monde, c'est-à-dire en racontant des histoires. Deux histoires, pour être plus précis, toutes deux racontées par Roland et imbriquées l'une dans l'autre. Durant la première, nous accompagnerons un Roland de seize ans envoyé avec un de ses amis d'enfance capturer un garou qui terrorisait une communauté de mineurs aux frontières de Gilead. La seconde fait revivre pour nous un vieux conte de fée « La clé des vents » que contait la mère de Roland à son fils quand celui-ci n'était qu'un bambin innocent de neuf ans et qu'elle-même n'avait pas encore été entraînée sur la voie de la trahison et de la perdition.
Sans être indispensable pour qui voudrait lire la colossale saga de Stephen King, il faut bien reconnaître que ce petit tome de transition est très agréable à découvrir. On y retrouve le mélange de lyrisme sombre, de suspense légèrement horrifique et d'inventivité qui imprégnait déjà le reste de la saga. Si le premier récit de Roland est efficace mais de facture plutôt classique, j'ai été beaucoup plus séduite par le second, plus poétique et troublant, mettant en scène un petit garçon, Tim Bravecoeur, décidé par tous les moyens même les plus effrayants et les plus maléfiques à sauver sa mère des violences d'un mari ivrogne. Les deux histoires sont assez dures et inquiétantes, sans être totalement noires et désespérantes. En conclusion, un roman fort plaisant et bien mené mais s'adressant plutôt aux familiers de l'univers de la « Tour Sombre » (contrairement à ce qu'affirme la préface de l'auteur), les autres risquant d'être un peu perdus en route, voire méchamment spoilés, ce qui est toujours désagréable…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          251
LiliGalipette
  12 avril 2013
Illustrations de Jae Lee.
Cet épisode se place juste après Magie et cristal et juste avant Les loups de la Calla. Il est le huitième tome de cette saga, mais se place donc en 4,5e position.
Rappelez-vous, le ka-tet de Roland de Gilead a quitté le palais de cristal vert et poursuit sa progression sur le Sentier du Rayon. Mais un coup de givre immobilise la troupe de pistoleros : il s'agit d'une brusque et fatale tempête de froid qui fait éclater les arbres et gèle les oiseaux en plein vol. Roland et ses amis trouvent refuge dans le grand hall d'une ville fantôme. Pour occuper plusieurs jours d'immobilité forcée, Roland raconte un autre pan de sa jeunesse. « Peut-être vous en conterai-je deux, car l'aube ne viendra pas avant plusieurs heures, et nous pourrons dormir dans la journée si nous le souhaitons. Ces deux histoires sont imbriquées l'une dans l'autre. Mais le vent souffle dans l'un comme dans l'autre, ce qui est une bonne chose. Rien de tel que des histoires par une nuit venteuse, quand on a trouvé un abri chaud dans un monde glacial. » (p. 47) Et c'est ainsi que l'on voit Roland qui se raconte en train de raconter grâce à la merveilleuse mécanique des récits enchâssés.
Après être revenu de Mejis où il a perdu son premier amour et après avoir tué sa mère, sous le coup de l'enchantement d'une immonde sorcière, Roland est envoyé par son père à Debaria, ville terrifiée par un Garou qui massacre des familles entières. Un soir, pour rassurer un garçon apeuré, Roland lui raconte un ancien conte que sa mère lui récitait quand il était enfant. Il s'agit de la clé des vents qui met en scène le jeune Tim qui doit affronter un coup de givre et la haine d'un beau-père violent et revanchard.
Avec ce dernier tome, Stephen King sacrifie avec talent à la tradition des veillées et des contes au coin du feu. En puisant dans les souvenirs de son personnage principal, il agrémente une longue série romanesque d'un dernier joyau qui renvoie à chaque tome et cristallise tous les aspects de son oeuvre. En un sens, La clé des vents me rappelle Les contes de Beedle le Barde avec lesquels J. K. Rowling couronne son cycle dédié à Harry Potter : le conte n'est pas seulement une histoire que l'on raconte aux enfants pour les endormir, c'est aussi un récit plein d'enseignements, voire de ressources pour le personnage qui poursuit une quête.
Ni dispensable, ni indispensable, La clé des vents est un petit bijou que l'on peut lire presque indépendamment du cycle de la tour sombre. Faut-il le lire immédiatement après le tome 4 ou le garder pour la bonne bouche, une fois le tome 7 refermé ? Pour ma part, le lire après le dernier tome de la série m'a permis de retrouver avec bonheur des personnages que j'avais eu tant de peine à quitter. À la fin de ce tome 4,5, les voir repartir vers la Tour sombre, c'est comme si le récit ne s'arrêtait pas et qu'il tournait sans cesse, en boucle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
artemisia02
  04 novembre 2018
En me promenant dans ma médiathèque je me rends compte que j'ai complètement zappé ce livre de S.King. Voilà une bonne chose de faite.
Quel plaisir de retrouver Roland et son ka-tet, Edddy Suzanne Jake et Ote, un épisode qui peut se lire indépendamment des autres tomes.
Notre groupe se retrouve coincé par un épisode de givre et Roland, à la demande de tous, entame une longue palabre. Un autre voile, petit certes mais quand on aime on ne compte pas, se soulève sur la jeunesse de Roland et ses relations avec son père et sa mère. le jeune pistolero part en mission avec Jamie, pour tuer un garou qui terrorise une ville. Roland partage aussi une histoire faisant partie des contes de Gilead racontée aux enfants par leurs parents.
J'ai lu ce roman comme on deguste une sucrerie, en prenant tout son temps et en se délectant de chaque mot.
Commenter  J’apprécie          180
eco
  29 octobre 2014
Sacré chenapan… Nous sortir comme ça le tome 4.5… Je l'avoue, j'ai eu peur et puis je me suis rappelé que (Et je n'en suis pas fier) si Stephen King publiait sa liste de course, je la dévorerais et je suis sûr que j'aurais même peur. Adorateur de Roland devant l'Éternel, je me suis relancé dans la lecture de cette fantastique saga avec comme objectif, telle une petite cerise sur un beau gâteau, d'intercaler judicieusement "La Clé des Vents" dans cette relecture. Et c'est là que Stephen King se révèle encore plus chenapan, le chenapan, car si de nouvelles aventures de nos 5 comparses point question il ne sera vraiment, ce livre est une poupée russe où une histoire peut en cacher une autre tout en cachant encore une autre. Je pense d'ailleurs que c'est le King (Pas Elvis, hein..) qui disait qu'une histoire dans l'histoire est bonne si on oublie l'histoire initiale et en ce qui me concerne, il réussit son pari haut la main. Il est dit qu'on peut se lancer dans "La Clé des Vents" sans avoir lu le cycle de la Tour Sombre et c'est peut-être vrai mais ce serait dommage, c'est pour moi un des cycles majeurs du fantastique et je vendrais mes 3 reins pour être Roland de Gilead. Bref, lisez ce livre mais si vous voulez vraiment vous faire plaisir, suivez le Pistoléro et ses amis de A à Z (et en passant donc par 4,5).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
odin062
  23 juillet 2015
Saï King nous a fait un cadeau il y a quelques années. En effet, il a voulu nous replonger une fois encore dans l'univers de la Tour Sombre. Il a ainsi publié « La clé des vents » qui est un court roman se situant entre les tomes 4 et 5 de la saga. Stephen King est loin d'en avoir fini car entre sa poursuite de l'Homme en noir et son retour de Mejis, il y a un gros trou noir, partiellement complété par les comics. Il nous offre ici l'occasion de compléter un peu ce manque tout en nous contant une incroyable histoire.
Alors c'est toujours avec grand plaisir que nous retrouvons ce ka-tet qui nous a fait vivre tant d'aventure. On retrouve de vieux copains… Puis nous sommes rapidement transportés dans la jeunesse de Roland, juste à la suite du récit commencé dans le tome 4. Mais cela ne s'arrête pas là car un conte s'imbrique dans ce dernier récit.
Ce tome de la Tour Sombre est beaucoup plus ancré dans la mythologie de l'entre deux mondes. On retrouve des personnages clés de l'histoire ancienne de ce monde. On y retrouve entre autre Maerlyn, le célèbre magicien proche d'Arthur Eld et l'Homme en noir bien connu sous le nom de Randall Flag ! le conte est merveilleux et se dévore très rapidement. On retrouve le talent de King et ce vocabulaire propre à la Tour Sombre : un réel plaisir.
Je suis déjà nostalgique, une nostalgie qui en réalité ne me quitte plus depuis la fin du tome 7. J'espère bien que Saï King aura l'occasion d'écrire d'autres tomes pour compléter les blancs de sa saga. Je vous dit grand merci Saï King.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

critiques presse (2)
SciFiUniverse   05 octobre 2012
Un récit - sous forme de quête - nettement plus accrocheur, doté de personnages forts, […] de rencontres étonnantes, et d’un héros sympathique que l’on croirait sorti d’un récit des frères Grimm. Bref, un récit bien divertissant.
Lire la critique sur le site : SciFiUniverse
Elbakin.net   13 août 2012
[…] Ceux qui ont suivi Roland jusqu’à la Tour Sombre trouveront leur compte dans ce court roman à tiroir. Les autres y seront sans doute hermétiques, et contrairement à l’avant-propos de l’auteur, je déconseillerais de lire ce roman sans connaître les particularités du monde de Roland.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
LiliGalipetteLiliGalipette   12 avril 2013
« Peut-être vous en conterai-je deux, car l’aube ne viendra pas avant plusieurs heures, et nous pourrons dormir dans la journée si nous le souhaitons. Ces deux histoires sont imbriquées l’une dans l’autre. Mais le vent souffle dans l’un comme dans l’autre, ce qui est une bonne chose. Rien de tel que des histoires par une nuit venteuse, quand on a trouvé un abri chaud dans un monde glacial. » (p. 47)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
romilly59romilly59   30 novembre 2012
- C'est quoi, l'Amérique ?
- Un royaume peuplé d'imbéciles entichés de leurs jouets. Cela ne concerne pas notre palabre. Mais sache une chose, et dis-la à tes enfants, si tant est que tu aies le malheur d'en engendrer : dans de bonnes mains, n'importe quel objet peut devenir magique. Vois !
Commenter  J’apprécie          30
SycoraxSycorax   17 février 2013
J'ai tant de fois posé mes doigts sur ce papier qu'il est tombé en pièces et que j'ai laissé le vent l'emporter - ce vent qui est la clé ouvrant la serrure du temps, vous l'intuitez. Au bout du compte, le vent emporte tout, pas vrai ? Et pourquoi pas ? Pourquoi en irait-il autrement ? Si la douceur de notre vie n'était pas fugace, notre vie serait exempte de douceur.
Commenter  J’apprécie          20
SycoraxSycorax   01 février 2013
Le temps est un trou de serrure, songea-t-il en s'abîmant parmi les étoiles. Oui, je le pense. Il nous arrive parfois de regarder au travers. Et le vent que nous sentons alors nous effleurer les joues - ce vent qui est comme une clé -, c'est le souffle de tout l'univers vivant.
Commenter  J’apprécie          20
odin062odin062   23 juillet 2015
Un moment qu'il n'est nul besoin de conter, ce qui vaut sans doute mieux, car certains moments de joie sont impossibles à décrire.
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Stephen King (138) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stephen King
A l'occasion de la sortie de "Ca chapitre 2" au cinéma ce mercredi 11 septembre, nous vous proposons de découvrir 5 adaptations récentes des livres de Stephen King.
Retrouvez tous les livres de Stephen King sur Babelio : https://www.babelio.com/auteur/Stephen-King/3933/bibliographie
Abonnez-vous à la chaîne Babelio : http://bit.ly/2S2aZcm Toutes les vidéos sur http://bit.ly/2CVP0zs Suivez-nous pour trouver les meilleurs livres à lire : ?Babelio, le site : https://www.babelio.com/ ?Babelio sur Twitter : https://twitter.com/babelio ?Babelio sur Facebook : https://www.facebook.com/babelio/ ?Babelio sur Instagram : https://www.instagram.com/babelio_/
+ Lire la suite
autres livres classés : fantastiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le quiz Stephen King !

Quel est le premier livre de King a avoir été publié ?

Shining
Dead Zone
Carrie
Le dôme

10 questions
1196 lecteurs ont répondu
Thème : Stephen KingCréer un quiz sur ce livre