AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Marie de Prémonville (Traducteur)Berni Wrightson (Illustrateur)
EAN : 9782290332481
668 pages
Éditeur : J'ai Lu (10/09/2004)
4.23/5   453 notes
Résumé :
Roland et ses amis pistoleros, désormais indéfectiblement liés, continuent de cheminer le long du Sentier du Rayon.

C'est là que des émissaires de la vallée de La Colla - un prêtre défroqué au passé mouvementé, trois fermiers et un robot géant - viennent les trouver et leur demandent assistance : les Loups de Tonnefoudre, des créatures monstrueuses qui arrachent les enfants à leurs familles pour les renvoyer décérébrés, déciment la communauté.
... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
4,23

sur 453 notes
5
16 avis
4
11 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

LiliGalipette
  02 mars 2013
Depuis plusieurs générations, les loups descendent de Tonnefoudre et enlèvent les enfants de la Calla. Quand les enfants reviennent, ils sont crânés et toute étincelle d'intelligence et d'âme a disparu : ils ne sont plus qu'« un corps énorme sous une tête vide. » (p. 31) Dans ce pays où ne naissent presque que des jumeaux, les loups n'enlèvent qu'un enfant par paire et nul ne sait pourquoi, ni ce qu'il advient des enfants à Tonnefoudre.
Pendant ce temps, Roland et son ka-tet ne savent pas comment ils ont quitté le palais de cristal vert, ni ce qui s'est passé après leur rencontre avec John Farson, l'ennemi juré du pistolero qui se fait aussi appeler Marten. Mais ils ont compris qu'il existe une rose : si fragile soit-elle, elle possède une puissance extraordinaire. « Il y a deux pivots dans l'Existence. […] Deux ! […] La Tour… et la rose. Pourtant, elles ne sont qu'une seule et même chose. » (p. 195) Alors, quand la Calla se dresse soudain sur le chemin des pistoleros, ils doivent choisir s'il faut d'abord protéger la rose ou sauver les jumeaux de ce pays.
Dans le tome précédent, au cours de sa longue confession, Roland avait appris à ses amis l'existence de boules de cristal capables de faire voyager les hommes. La plus terrible d'entre elles est la Treizième Noire. Si elle peut aider les membres du ka-tet à partir vaadasch, elle peut également se retourner contre ceux qui l'utilisent et quand elle est aux mains d'une puissance malveillante. Ainsi, chaque voyage qu'Eddie entreprend vers New York pour tenter de sauver la rose est une traversée pleine de dangers.
Le ka-tet rencontre le prêtre Callahan qui leur raconte son terrible passé, aux prises avec l'homme en noir, les vampires et les hommes en manteau jaune. Ces derniers, Stephen King en a déjà parlé dans Coeurs perdus en Atlantide, le roman qui m'a justement ouvert les portes de la Tour sombre. Dans ce cinquième volume, on entend aussi parler des Briseurs de Rayon. Et on croise Andy le robot et Mia fille de personne. de nombreux récits s'intercalent dans l'intrigue et ralentissent la quête. Ou plutôt, sauver les enfants de la Calla est une quête dans la quête.
Stephen King met en abyme ses propres textes, mais également des histoires de la culture américaine et moderne. Ainsi, on croise quelques éléments échappés de la guerre des étoiles ou de l'univers d'Harry Potter, ou encore des comics Marvel. Sous la plume de Stephen King, la culture populaire devient mythique et compose un palimpseste à la fois drôle et subtil.
J'ai beaucoup aimé ce tome, même s'il s'éloigne un brin de la Tour sombre. Et j'ai été particulièrement touchée par Jake : le garçon perd peu à peu son innocence et le pistolero ne peut s'empêcher de souffrir de ce qu'endure son jeune ami. « Non, tu n'as pas demandé à être amené ici. Moi non plus, je n'ai pas cherché à te voler ton enfance. Pourtant, nous voici ici et le ka se tient au bord de la route et se rit de nous. Il nous faut agir selon sa volonté ou bien en payer le prix. » (p. 379) Et maintenant, vivement le tome suivant, à la poursuite de Susannah et des deux monstres qu'elle abrite. Non, je n'en dirai pas plus !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
basileusa
  30 janvier 2018
Excellent tome !! Depuis le tome 4, je suis bien immergée dans ce cycle de la tour sombre . On retrouve tout ce qui fait le bonheur d'un lecteur de stephen King : les références multiples ( à ses autres romans comme Salem ou 22/11/63 ou à Harry potter, moment assez loufoque) , le style inimitable, le langage specifique, l'humour et le suspens, le tout dans une ambiance bien fantasy, voir même science fiction.
Roland et son Ka-tet rencontrent sur leur route une petite ville qui leur demande de l'aide pour se débarrasser "des loups", personnages inquiétants qui viennent tous les 20 ans environ kidnapper des enfants . Bien sûr les pistoleros ne peuvent passer leur chemin ...et ils rencontreront un personnage de Salem , le père Callahan . On aura une fois de plus dans ce tome des histoires dans l'histoire à travers le récit du passé de Callahan ou des histoires qu'ils doivent régler à New York dans le monde contemporain. Tout se mêle, se précipite et le suspens monte jusqu'à l'arrivée des fameux Loups dans les dernières pages . Un trésor d'imagination qui, malgré les presque 900 pages m'a fait passé un fabuleux moment . Vivement la suite !!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Arakasi
  12 août 2014
Nous voici à présent bien avancés sur le sentier du Rayon et la Tour Sombre se dessine presque à l'horizon ! Mais un contretemps attend Roland et ses amis, ainsi que l'impatient lecteur : alors que nos pistoleros traversent les terres verdoyantes de la Calla, les habitants du coin font appel à leur aide. Depuis plusieurs générations, les mystérieux « loups » de Tonnefoudre s'abattent sur leurs villages et enlèvent la moitié de leurs enfants. Quand les petits sont retrouvés quelques temps plus tard, c'est à l'état d'idiots décérébrés et voués à une mort rapide et atrocement douloureuse. le prochain rapt va avoir lieu dans deux semaines et, cette fois-ci, les nombreux parents de la Calla ont bien l'intention de se battre pour sauver leur progéniture.
le ka-tet de Roland accepte de les secourir, d'autant plus qu'une autre aventure encore plus dangereuse les attend à la Calla… Car, sous la garde du Père Callahan, prêtre au passé terrible et énigmatique, est dissimulée l'une des boules de cristal du magicien et pas n'importe laquelle : la noire, la plus puissante et la plus maléfique de toutes ! Grâce à son pouvoir, Roland et ses amis pourront voyager non seulement à travers le temps et l'espace, mais aussi de monde en monde. Mais à quel prix exorbitant, ce dangereux pouvoir ? Car les cristaux du magicien poursuivent leurs propres desseins et ceux-ci ne sont jamais, au grand jamais, ceux des malheureux qui prétendent les utiliser.

Très bon opus à nouveau, malgré un côté un peu « tome de transition ». Comme pour le volume précédent, Stephen King se permet beaucoup de libertés narratives et accumule les histoires dans l'histoire – le « vaadash » newyorkais, le récit de la vie du Père Callahan, etc… – complexifiant la trame de son roman, sans pour autant perdre son lecteur dans ses circonvolutions. Un vrai petit exploit en soit ! Bien que nous les accompagnions maintenant depuis cinq tomes, les personnages continuent à nous surprendre, notamment Susannah dont la schizophrénie latente se réveille au moment le moins importun. L'évolution du petit Jack et de son lien père/fils avec Roland est également très émouvante – lien à double tranchant puisque, malgré toute la tendresse qu'il éprouve pour l'enfant, Roland ne cesse de le tirer impitoyablement vers l'âge adulte, piétinant au passage sa sensibilité et son innocence. le tome se clôt encore une fois par un cliffhanger qui promet un volume 6 particulièrement éprouvant pour les nerfs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
odin062
  31 août 2013
Déjà au tome 5 de la saga « La Tour Sombre », peu d'envie d'entamer ce roman, peur d'arriver trop vite à la fin… Mais malgré tout on se fait manger par l'intrigue après la première phrase. Comment résister à tant d'aventures et de mystères ?
Après avoir découvert la poursuite de l'homme en noir, après avoir tiré 3 cartes, après avoir répondu aux énigmes de Blaine, après avoir traversé les profondeurs de Lud, après l'enfance/adolescence de Roland, notre ka-tet débarque à la Calla, étrange région où les enfants naissent en double. S'il n'y avait que ça… Mais non, des loups chevauchent leurs chevaux gris pour enlever les enfants et leur retirer la moelle ! Qui sont ces loups ? Quel mystère se cache derrière le lieu de Tonnefoudre ? Qui est cet étrange prête du nom de Callahan ?
Stephen King a toujours dit que sa tour sombre s'érigé au centre de tout son oeuvre. Je pense qu'ici, sans rien dévoiler, nous commençons à comprendre pourquoi ! Rien que le nom de Callahan devrait vous dire quelque chose, sinon reposer ce livre, et allait lire SALEM ! Oui parce que ce livre risque de vous spoiler une grande partie de ce deuxième roman du King. Bref, tout fan de King sera réjoui de retrouver ce personnage et de savoir ce qui lui est arrivé.
Au-delà de cette histoire (et il y en a beaucoup dans ce roman), nous avons le ka. Celui qui nous pousse vers la destinée de ce peuple attachant de la Calla dont le robot Andy (multiples fonctions). C'est peut être parfois un peu lourd, du moins c'est la partie que j'ai le moins apprécié, les temps morts du roman… Mais il y a aussi la partie Vaadasch. Celle du New York de Tower. Cette partie est vraiment captivante. Je ne peux m'arrêter lors de ces voyages.
On découvre également un Stephen King, maitre du suspens. Habituellement, l'auteur laisse planer un mystère avant de dévoiler la solution au moment où on s'y attend le moins. Ici, l'auteur nous balade dans de multiples questions dont nous n'avons jamais la réponse (du moins pour le moment). Les mystères s'accumulent et nous pousse encore plus loin vers la lecture.
L'association d'un monde de technologie et d'un monde rural à l'abandon me donne encore une fois des saveurs de série mystérieuse à la « Lost » qui n'est pas sans me plaire. Une cabane dans le désert, de multiples univers, des robots autonomes, une puissance inconnue, un destin partagé.
Je n'ai d'ailleurs pas pu m'empêcher d'entamer le prochain tome. La fin est juste insoutenable. Un grand mystère se dévoile, quelque chose d'énorme, donnant au livre une dimension réelle au-delà même de nos propres spéculations. Je suis impatient de découvrir ce que me réserve la tour sombre. Plus je me rapproche et plus je me sens attirer comme un aimant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
grm-uzik
  19 juin 2017
Résumé de quatrième de couverture :
Roland et ses amis pistoleros, désormais indéfectiblement liés, continuent de cheminer le long du Sentier du Rayon. C'est là que des émissaires de la vallée de la Colla - un prêtre défroqué au passé mouvementé, trois fermiers et un robot géant - viennent les trouver et leur demandent assistance : les Loups de Tonnefoudre, des créatures monstrueuses qui arrachent les enfants à leurs familles pour les renvoyer décérébrés, déciment la communauté. Les pistoleros sauront-ils voir que, s'ils épousent la cause de la Colla, ils pourraient bien se rapprocher plus qu'ils ne le croient de leur but ultime, la Tour Sombre et ses mystères ?
"Les loups de la Calla" est un de mes tomes favoris du cycle avec notamment, "Terres perdues". Ce 5ème volume est une oeuvre envoûtante, passionnante de bout en bout, narrée d'une façon redoutablement parfaite.
On retrouve des éléments ayant appartenu à d'autres romans du grand Maître King comme le père Callahan, présent dans "Salem".
Du surcroît, "La Tour sombre" est évoquée dans d'autres bouquins comme "Insomnie", "Coeur perdus en Atlantide", "Les yeux du dragon" ou "Territoires" (suite de "Le Talisman).
On suivra aussi dans ce petit bijou, les quelques allers et retours des personnages dans le monde "réel" qui se fait par l'intermédiaire d'une porte aux gonds invisibles, flottant dans les airs.
Ainsi, Eddie et Jake iront faire un tour dans le New-York de 1977 pour y puiser des informations quant à la sauvegarde de la Rose Magique, une des clefs de la sauvegarde de la Tour Sombre, qui pousse dans un terrain vague et qui est menacée de destruction par un projet immobilier.
Comme le dit Stephen King dans une postface courte, l'ambiance de ce cinquième tome rejoint celle du premier pour ses images de western inspirées par les films de Sergio Leone, Sam Peckinpah mais aussi de Akira Kurosawa et de John Sturges.
Cette trame de loups qui s'emparent des enfants à intervalles de temps réguliers, et qui est un vrai plaidoyer pour la résistance et le courage, ne masquent pas les multiples petites intrigues qui continuent à faire avancer l'histoire de la quête de la Tour Sombre.
Ces petites histoires dans l'histoire insufflent un nouvel élan au récit qui était devenu quelque peu statique dans "Magie et Cristal", le précédent volume.
En conclusion, il y a toujours de l'aventure, de l'action, des rebondissements et de l'émotion, servis en guise, avec un récit intriguant à souhait. Un chef-d'oeuvre bluffant, plus que palpitant, démentiel. Je vous recommande énergiquement cette somptueuse petite perle Kingienne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (62) Voir plus Ajouter une citation
ArakasiArakasi   31 juillet 2014
- Qui c'est ce Carter ? demanda Susannah. Est-ce qu'il était président… avant Ronald Reagan ?
Elle accompagna les deux derniers mots d'un énorme clin d'oeil. Jusque ici, Eddie n'avait pas réussi à la convaincre que Reagan avait été élu. Elle ne croyait pas Jake non plus quand il lui disait que, même si ça avait l'air dingue, ça n'était pas forcément impossible, vu qu'il avait été gouverneur de Californie. Ce à quoi Susannah avait répondu en éclatant de rire et en hochant la tête, comme si elle donnait une bonne note en expression écrite. Elle savait qu'Eddie avait dressé Jake pour qu'il soutienne son histoire à dormir debout, alors pas question de se laisser piéger. Elle était prête à voir Paul Newman élu président, peut-être même Henry Fonda, qui avait tout à fait le physique du rôle dans "Point Limite", mais l'acteur de la série "Les jours de la Vallée de la Mort"? Plutôt mourir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
odin062odin062   15 août 2013
— C’est qui, ce Dickens ? Et c’est quoi, un roman ? demanda Roland.
— Un roman, c’est une histoire longue, qui forme un livre. Dickens a dû en écrire une douzaine. C’est sans doute le meilleur de tous les temps. Dans ses histoires, les habitants de cette grande ville appelée Londres n’arrêtent pas de revoir des gens de leur passé. J’avais un prof au lycée qui détestait ce genre de scènes. Il disait que les romans de Dickens étaient remplis de coïncidences faciles.
— Un prof qui ne connaissait pas le ka ou qui n’y croyait pas, dit Roland.
Eddie acquiesça.
— Ouais, c’est comme le ka. Pas de doute.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
balrogbalrog   09 août 2012
-Ce n'est pas comme ça que ça marche, répliqua le pistolero. N'étant pas de l'Entre-Deux-Monde, vous ne le savez peut-être pas, mais ce n'est pas comme ça que ça marche. Notre travail n'est pas de convaincre. Notre affaire à nous, c'est le plomb.
Commenter  J’apprécie          110
odin062odin062   12 août 2013
Ridicule, vraiment. Croire que Roland pourrait renoncer à la Tour, c’était comme l’imaginer en train de tuer le bafouilleux de compagnie de Jake pour le faire rôtir à la broche pour le dîner. Aucun d’eux ne renoncerait à la Tour Sombre. Dieu leur vienne en aide, ils iraient jusqu’au bout, maintenant.
Commenter  J’apprécie          50
raynald66raynald66   24 août 2017
Tous les fragments de l'Arc-en-Ciel du Magicien sont pleins de glam, mais on dit depuis toujours que la Treizième Noire est la pire.
Maintenant je crois savoir pourquoi.
C'est parce que c'est le véritable Oeil du Roi Cramoisi, et il nous regarde
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Stephen King (164) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stephen King
"Après" le nouveau roman de Stephen King.
autres livres classés : fantastiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura







.. ..